Annonce

Réduire
Aucune annonce.

24 heures du Mans 1956

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • tipo 151
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par camerat Voir le message
    n°42 Osca S187 Osca 754 Jean Laroche – Remy Radix
    Inséparables depuis plusieurs années sur les routes du Monte Carlo ou du Tour Auto, Jean Laroche et Denis Radix prennent ici leur premier départ. Radix reviendra deux fois, Jean Laroche cinq fois dont une avec André Simon, une autre avec Colin Davis, toujours sur une Osca.

    Ici la course sera courte, Jean Laroche sortant de la piste pour le compte lors du cinquième tour.

    Laisser un commentaire:


  • Haine Kane
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par camerat Voir le message
    n°41 VP 166R Renault VP Jean-Marie Dumazer – Lucien Campion



    pas de photo de Campion, peut-être est-il sur une photo ci-dessus.
    Hello,

    Sur cette photo ci-dessus, nous avons de gauche à droite :
    Jean-Marie DUMAZER avec lunettes de soleil
    Just-Emile VERNET
    Le préposé au pesage (il est aussi sur la photo précédente)
    Un mécanicien de l'équipe avec casquette et caban (il est lui aussi sur les 2 photos précédentes)

    J'ajoute cette photo prise devant les stands car nous y retrouvons (de gauche à droite) notre mécanicien, toujours avec sa casquette, un autre mécanicien en combinaison "VP" (j'ai retrouvé sa photo en 1953, lors de l'arrivée, dans le l'annuel de 1983), Jean-Marie DUMAZER avec ses lunettes de soleil, et semble t-il un contrôleur avec documents sous le bras.
    Reste l'homme assis dans l'auto qui pourrait bien être Lucien CAMPION.

    Quand pensez-vous ?

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    n°42 Osca S187 Osca 754 Jean Laroche – Remy Radix



    Laisser un commentaire:


  • tipo 151
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    VP = Vernet et Pairard
    Just-Émile Vernet et Jean Pairard font équipage commun au Mans pour la première fois en 1951 sur une 4CV.
    En 1953 ils alignent leur première VP qui n'est autre qu'un 4CV modifiée.
    Ils passent la main en tant que pilotes à partir de 1955 notamment à Jean-Marie Dumazer qui pilotera encore une VP lors de la dernière apparition de la marque au Mans en 1958.
    J-E. Vernet avait disputé ses premières 24 Heures du Mans en 1931.
    Jean Pairard trouve la mort lors des 1000 Kilomètres de Paris 1964.
    Il était un des commissaires de piste tués lors de la collision entre la type E de Peter Lindner et l'Abarth de Franco Patria.

    Ici, Jean-Marie Dumazer et Lucien Campion terminent à la dernière place, mais classés.

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    n°41 VP 166R Renault VP Jean-Marie Dumazer – Lucien Campion







    pas de photo de Campion, peut-être est-il sur une photo ci-dessus.

    Laisser un commentaire:


  • tipo 151
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    C'est l'équipage de référence, chez DB puis chez René Bonnet, quasi indissociable jusqu'à la mort accidentelle de Paul
    lors des essais des 1000 Kilomètres de Paris 1962.

    Ils remportent ici leur premier indice de performance et se classent 10èmes au général.

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    n°40 DB HBR5 Panhard DB Gérard Laureau - Paul Armagnac



    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    T'es chez FREE.....excuse mais t'as RIEN COMPRIS....

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Bon le réseau free en panne dans mon secteur depuis 1 heures, la suite à une date inconnue

    Laisser un commentaire:


  • Papiyv
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    c'est vrai que cette barquette Breuil n'est pas jolie , mais elle a du chien , du charme , oserais-je dire ... !

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Oui TIPO 151 un grand merci tes anecdotes nous rappellent que la course c'est avant tout une histoire d'hommes

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par tipo 151 Voir le message
    R.B. Pour René Breuil, le concepteur de cette jolie mini barquette à moteur Osca, qu'il a confiée à Jean Py, le père du Jean Py qui contribuera cinquante ans plus tard à la disparition de Pescarolo Sports, et Yves Dommée.
    René Breuil lui est généreux, il offrira à Fernand Tavano, pour le consoler de la perte de sa 500TR, le montant d’un prix de 37.500 Francs (anciens, nous sommes en 56…) offert par l’ACO pour le récompenser de la qualité de la préparation de sa voiture. Cette somme étant le total des amendes infligées par l'ACO aux concurrents en faute lors du pesage.
    La jolie mini barquette abandonne à la quinzième heure sur problème de boite de vitesse.
    Que d'anecdotes intéressantes. Merci

    Laisser un commentaire:


  • tipo 151
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    R.B. Pour René Breuil, le concepteur de cette jolie mini barquette à moteur Osca, qu'il a confiée à Jean Py, le père du Jean Py qui contribuera cinquante ans plus tard à la disparition de Pescarolo Sports, et Yves Dommée.
    René Breuil lui est généreux, il offrira à Fernand Tavano, pour le consoler de la perte de sa 500TR, le montant d’un prix de 37.500 Francs (anciens, nous sommes en 56…) offert par l’ACO pour le récompenser de la qualité de la préparation de sa voiture. Cette somme étant le total des amendes infligées par l'ACO aux concurrents en faute lors du pesage.
    La jolie mini barquette abandonne à la quinzième heure sur problème de boite de vitesse.

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    n°37 RB Osca Breuil Jean Py – Yves Dommée









    Laisser un commentaire:


  • tipo 151
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Reg Bicknell et Peter Jopp, les moins connus du trio Lotus vont sauver l'honneur de la marque en prenant une belle 7ème place à l’arrivée après un chassé croisé constant avec la Cooper d'Ed Hugus et John Bentley, les deux voitures disposant du même Coventry-Climax 1100cc
    Reg Bicknell, très bon pilote de la F3 500cc british, disparaît des tablettes en 1957.
    Peter Jopp dont la carrière se poursuit pendant un dizaine d'année reviendra au Mans sur des autos moins connues comme Frazer-Nash ou Perless, mais aussi TR3 et Sunbeam Alpine. Il fait débuter les Cobra au Mans en 1963 comme co-équipier d'Ed Hugus.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X