Annonce

Réduire
Aucune annonce.

24 heures du Mans 1956

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • camerat
    a répondu
    Oui il lui ressemble beaucoup

    Laisser un commentaire:


  • tipo 151
    a répondu
    Je pense que le personnage avec le chandail noué autour du cou est Umberto Maglioli.

    Laisser un commentaire:


  • tipo 151
    a répondu
    lm56.jpg

    Laisser un commentaire:


  • Haine Kane
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Hello,

    Quelques précisions avec cette photo, car il semble bien que l'homme qui porte les documents sous son bras, soit Marceau ESCUBES



    Il ressemble aussi à celui qui sert un verre de vin à Marcel LAUGA :



    Et une photo trouvée sur le site mentionné par Camerat un peu plus haut, ou il est second à gauche :

    Laisser un commentaire:


  • Haine Kane
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par camerat Voir le message
    Retour sur les pilotes des Moretti


    On sait que le 3 est Lauga, Qui est le 4 ?

    A suivre, j’espère...
    Hello,

    Superbe boulot

    Je regarde ce week-end, ce que j'ai comme informations à ce sujet...

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Retour sur les pilotes des Moretti

    Dans L’Equipe du 25 juin, on apprends que la Moretti n°47 est refusée au pesage pour cause de siège passager trop étroit, et que la Moretti n°48 aura comme pilotes Escubes Durif.



    L’Argus du 26 juillet nous parle de Escubes-Durif sur la 47 et Lauga-Fa sur la 48



    L’article Moretti dans Ouest-France du 25 juillet apporte un doute dans sa dernière phrase, les pilotes Escubes et Fa seront les sacrifiés, sans qu’on sache pourquoi. Le coéquipier de Lauga devient Durif sur la 48.



    Puis le Ouest-France du 26 juillet dit Escubes-Guillaud pour la 47 et Lauga-Durif pour la 48



    Le 28 juillet Le Maine





    même pilotes Escubes-Guillaud pour la 47 et Lauga-Durif pour la 48

    Ensuite comme je l’ai déjà exprimé, un journal et une revue au moins changent l’équipage de la Moretti 47 dans leur récit du 29 juillet pour Ouest-France et le numéro du 1er août pour la revue The Motor, en Escubes-Branca.





    Et comme le nom Branca n’a jamais été évoqué dans la presse la semaine mancelle il n’a pas pu être inventé par les journalistes, c’est donc que ce nom est apparu dans les documents officiels pendant la course.


    Diner des pilotes des Moretti



    Ici numérotés.



    Les pilotes de la 47



    avec les mêmes numéros



    On sait que le 3 est Lauga, le 2 Branca. Qui est le 1 celui à lunettes ? Pas Escubes qui n’a pas de lunettes.

    Ceux de la 48



    Avec les numéros



    On sait que le 3 est Lauga, Qui est le 4 ?

    A suivre, j’espère...
    Dernière modification par camerat, 12 octobre 2018, 06h12.

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par tipo 151 Voir le message
    Allez, encore une petite lecture, et je n'ai plus rien en stock :

    Paul Frère, dans ''Les 800 Heures du Mans’’ :

    «Après ce désastre (l’accrochage du deuxième tour),une seule Jaguar restait en course pour la victoire : moins rapide que les nôtres, elle avait été engagée par l'Écurie Écosse et était pilotée par Ron Flockhart et Ninian Sanderson. Elle n'avait pas la tâche aisée contre une Aston d'usine superbement conduite, et durant toute la course, souvent sous une pluie battante et sur une piste toujours fort glissante, les deux Écossais durent bagarrer presque roue dans roue avec Stirling Moss et Peter Collins, la Jaguar et l'Aston Martin prenant la tête à tour de rôle. Pour moi, la course s'était terminée six minutes après le départ, mais je n'eus pas la moindre envie de quitter le circuit : j'assistais anxieux à cette bagarre, appelant de tous mes vœux la victoire des deux Écossais. Chaque fois que la pluie redoublait, mes craintes augmentaient : l'un deux allait-il commettre l'erreur fatale qui priverait définitivement la maison dont j'avais trahi la confiance de toute chance d'encore gagner, du moins par l'intermédiaire d'une écurie privée ? Enfin, dimanche vers midi, la lutte tourna à l'avantage de la Jaguar ; l'Aston commença à éprouver des ennuis de boite de vitesse, et quand Charles Faroux abaissa son drapeau à l'arrivée des vainqueurs, je ne sais pas si je n'étais pas plus heureux qu'eux- mêmes de les voir gagner !»

    Encore merci camerat, je me suis régalé.
    Je crois que j'ai ce livre, où l'ai je rangé ?

    Ce topic n'est pas clos tant que nous ne connaîtrons pas les pilotes exacts des Moretti, nous y travaillons.

    Laisser un commentaire:


  • Haine Kane
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par RB29 Voir le message
    Comment fais tu celà?
    En mettant l'url de la photo facebook entre les balises?
    Hello,

    C'est exactement cela, je sélectionne un fichier à copier sur Facebook en "moi uniquement" puis je colle le lien de chaque photos entre les balises [img]...[/img].

    Si cela peut rendre service

    Laisser un commentaire:


  • tipo 151
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par cocojojo22 Voir le message
    je ne sais pas si le cours d'histoire est fini
    Allez, encore une petite lecture, et je n'ai plus rien en stock :

    Paul Frère, dans ''Les 800 Heures du Mans’’ :

    «Après ce désastre (l’accrochage du deuxième tour),une seule Jaguar restait en course pour la victoire : moins rapide que les nôtres, elle avait été engagée par l'Écurie Écosse et était pilotée par Ron Flockhart et Ninian Sanderson. Elle n'avait pas la tâche aisée contre une Aston d'usine superbement conduite, et durant toute la course, souvent sous une pluie battante et sur une piste toujours fort glissante, les deux Écossais durent bagarrer presque roue dans roue avec Stirling Moss et Peter Collins, la Jaguar et l'Aston Martin prenant la tête à tour de rôle. Pour moi, la course s'était terminée six minutes après le départ, mais je n'eus pas la moindre envie de quitter le circuit : j'assistais anxieux à cette bagarre, appelant de tous mes vœux la victoire des deux Écossais. Chaque fois que la pluie redoublait, mes craintes augmentaient : l'un deux allait-il commettre l'erreur fatale qui priverait définitivement la maison dont j'avais trahi la confiance de toute chance d'encore gagner, du moins par l'intermédiaire d'une écurie privée ? Enfin, dimanche vers midi, la lutte tourna à l'avantage de la Jaguar ; l'Aston commença à éprouver des ennuis de boite de vitesse, et quand Charles Faroux abaissa son drapeau à l'arrivée des vainqueurs, je ne sais pas si je n'étais pas plus heureux qu'eux- mêmes de les voir gagner !»

    Encore merci camerat, je me suis régalé.
    Dernière modification par tipo 151, 11 octobre 2018, 13h49.

    Laisser un commentaire:


  • RB29
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Comment fais tu celà?
    En mettant l'url de la photo facebook entre les balises?

    Laisser un commentaire:


  • Haine Kane
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par camerat Voir le message
    Merci, un petit mot d'encouragement de temps en temps fait plaisir.
    Le problème est que certaines années, il me manque beaucoup de photos du pesage, les années trente notamment, c'est dommage.
    Et il faudrait recharger toutes les photos des années déjà faites qui sont passées de vie à trépas avec la disparition des différents sites d'hébergement.
    Hello,

    Personnellement, maintenant j'héberge mes photos via Facebook.
    C'est un peu plus long, mais au moins elles restent ...

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par cocojojo22 Voir le message
    je ne sais pas si le cours d'histoire est fini , mais franchement, bravo a vous camerat et tipo151.
    je sais que cela génère une débauche de recherche et d’énergie, mais si vous pouviez faire la même chose sur les années pesages déjà faites et celles a venir (y compris les années 20-30 qui sont intéressante). au moins cela change des photos reprises a l'infini dans les différents livres proposés a la vente. les photos des abandons (accident ou autres ) ont toutes leur place dans le sujet.

    continuez messiers pour notre plus grand bonheur .
    Merci, un petit mot d'encouragement de temps en temps fait plaisir.
    Le problème est que certaines années, il me manque beaucoup de photos du pesage, les années trente notamment, c'est dommage.
    Et il faudrait recharger toutes les photos des années déjà faites qui sont passées de vie à trépas avec la disparition des différents sites d'hébergement.

    Laisser un commentaire:


  • cocojojo22
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    je ne sais pas si le cours d'histoire est fini , mais franchement, bravo a vous camerat et tipo151.
    je sais que cela génère une débauche de recherche et d’énergie, mais si vous pouviez faire la même chose sur les années pesages déjà faites et celles a venir (y compris les années 20-30 qui sont intéressante). au moins cela change des photos reprises a l'infini dans les différents livres proposés a la vente. les photos des abandons (accident ou autres ) ont toutes leur place dans le sujet.

    continuez messiers pour notre plus grand bonheur .

    Laisser un commentaire:


  • tipo 151
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    https://www.carmodel.com/fr/art-mode...endebien/71127

    Laisser un commentaire:


  • tipo 151
    a répondu
    Re : 24 heures du Mans 1956

    ''AUTOCAR'':

    «Peter Walker in N°9 Aston Martin passed Rosier on the pits straight and entered the right-hand curve approaching the Dunlop bridge. Without warning the car started to slide on a track that was practicaly awash, spinning around-almost it seemed from the Press-box, in slow motion. Number 17 Talbot, coming up behind, aimed at the clear section of the road on its right. The Aston struck the solid outside parapet some 150 yards beyond the bridge when travelling backwards. The impact was unexpectedly violent, and in a shower of earth, the car bounced over, rolling to the other side of the track and shedding wheels on the way. The Talbot miraculously missed hitting it and continued. Peter Waker suffering from head, face and arm injuries, was taken to hospital.»

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X