Annonce

Réduire
Aucune annonce.

1970 Carnet d'un Passionné

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • 9-10 MAI

    MONACO OU LE TOUR DE TROP

    Avant d'attaquer le GP F1 un petit détour par la F3.

    Cette discipline "école" est depuis 1964 basée sur des monoplaces propulsées par des moteurs d'une cylindrée maxi de 1000 cm3 dérivés de la série et doté d'une bride d'admission pour en limiter la puissance. Les principaux fabricants de châssis sont comme en F2 les britanniques avec en tête BRABHAM et LOTUS, mais aussi les italiens TECNO et les français MATRA et ALPINE qui en 1970 ne sont plus là mais Tico MARTINI lui arrive. Il n'existe pas à cette époque de championnat international pour cette catégorie mais seulement des championnats nationaux et à ce titre ceux de Grande Bretagne et de France constituent les références et c'est pourquoi je ne traiterai ici que cette épreuve phare de la saison F3. Car le GP de MONACO constitue pour tout participant LA COURSE qu'il faut gagner. Ne dit on pas que celui qui gagne MONACO F3 sera en F1 l'année suivante. Cette course en effet est la seule du calendrier qui permet la confrontation directe de ce qui se fait de mieux dans la discipline au niveau international ( MACAO à l'époque n'est pas réservé aux F3). Ce ne sont pas moins de 59 pilotes représentant 12 nations qui sont inscrits à l'épreuve qui fait donc le plein. Parmi eux les leaders du championnat britannique BOND, TRIMMER, WALKER, HUNT, BEUTTLER et Wilson FITTPALDI. Côté français le vétéran JAUSSAUD et les jeunots JARIER-SALOMON-MAX. La course va se disputer en deux manches qualificatives de 16 tours et une finale de 34 qui verra seuls les 11 premiers des manches qualificatives en piste. Dans la première JAUSSAUD ( TECNO) parti en pole se fait coiffer au départ par FITTIPALDI (LOTUS), mais reprend bien vite son bien pour ne plus le lâcher. Le brésilien lui se fait passer par BEUTTLER mais quand celui-ci part en travers à la chicane les deux hommes s'accrochent DUBLER et WOLLEK en font aussi les frais, alors que TRIMMER ( BRABHAM) réussit à se faufiler pour finir second. Dans la seconde JARIER (TECNO) s'empare du commandement au fau vert devant son compatriote CASSEGRIN (BRABHAM) qui va le passer au 6ème tour. JARIER ménageant son moteur se fera également passé par HUNT, SALOMON et BIRRELL mais comme ceux-ci seront contrains à l'abandon, le français retrouvera sa deuxième place qu'il vendra chèrement face à un autre compatriote MIEUSSET (MARTINI). On a donc un triplé tricolore à l'arrivée (CASSEGRIN-JARIER-MIEUSSET) et deux français sur la première ligne de la finale.

    Tout les espoirs sont donc permis pour nos tricolores et au départ de la finale c'est le plus jeune qui prend le dessus sur l'ex pilote MATRA qui n'ira pas beaucoup plus loin. TRIMMER qui a pris le relais derrière la BRABHAM rouge du français réussit à passer au 5ème tour et l'ordre ne changera plus malgré les multiples attaques de ce dernier. Tony TRIMMER l'emporte donc mais contrairement à l'adage cité plus haut, il ne fera pas une grande carrière en F1.

    Tout le charme de MONACO départ de la 1ère manche Wilson devant JAUSSAUD

    Tony TRIMMER vainqueur du jour.... sans grand lendemain

    JAUSSAUD aurait pu renouveler sa victoire de 1968.

    Jean-Pierre CASSEGRIN une belle performance lui aussi sans lendemain

    Si vous avez des photos sans ces horribles watermark ......A ce titre je vais pousser un coup de gueule contre McKLEIN qui à juste titre protège son DR mais qui gâche tellement ses photos qu'il est impossible d'en apprécier la qualité. Du reste ils en sont bien conscients car leur watermark est selon les moments plus ou moins invalidante. Quant on voit l'esprit des anglos-américains (MOTORSPORTIMAGES ou STANFORD )...y'a pas photo!!! Mais il y a encore pire...Le sieur NICOLET ( oui oui celui des LIGIER) s'est approprié ce trésor qu'est le fonds DPPI et le garde jalousement dans un placard ...En attendant qu'il pourrisse ???
    La F1 cet après-midi

    Commentaire


    • Wilson Fittipaldi couvé par son grand frère Emerson



      Dave Walker (futur pilote Lotus F1) fait son chemin à travers les embuches...

      Avant c'était mieux

      Commentaire


      • Oui les embûches il s'agit de l'accrochage lors de la première manche entre BEUTTLER-FITTIPALDI-DUBLER et WOLLEK 

        Commentaire


        • Petit retour en arrière le championnat europeen 2 litres au Paul Ricard, j'ai trouvé une photo où on devine l'autre Ligier JS1 n°4.



          John Burton sur l'autre Chevron B16 la n°2



           
          Avant c'était mieux

          Commentaire


          • MONACO F1

            Parmi mes souvenirs forts, le GP de MONACO 1970 fait certainement partie du panthéon....Comment oublier ces incroyables derniers instants d'une course folle dont Jochen RINDT fut le héros et Jack BRABHAM le grand perdant. Pour une fois qu'une course était retransmise par l'ORTF on a rien loupé de cet événement. Dès le samedi nous avions eu droit de nous passionner pour les derniers essais qui prenaient une dimension dramatique du fait que comme en Espagne un mois au paravent, l'abondance de concurrents imposait l'exclusion via des qualifications. On avait le même principe des qualifiés d'office que celui appliqué à JARAMA mais comme le tourniquet monégasque autorisait encore moins de concurrents (16 seulement) cela ne laissait que 5 places en tout et pour tout pour tous les autres (10 au total). A ce jeu quelque peu faussé, il y eu les gagnants qualifiés d'office comme Graham HILL ou RODRIGUEZ et beaucoup de perdants plus rapides mais pourtant éliminés STOMMELEN-DE ADAMICH et SERVOZ-GAVIN qui écœuré par un système aussi inéquitable, décida, sine die, de raccrocher son casque.

            SERVOZ vient de sortir de la piste comme de sa vie de pilote. 


            Pendant ce temps aux avant postes, STEWART et sa MARCH signait la pole devant celle de Chris AMON de nouveau en verve qui démontrait tout le bien des productions de Bicester. Derrière deux ex-champions, BRABHAM et HULME puis les 12 cylindres de ICKX et BELTOISE dont la souplesse d'utilisation aurait dû les propulser plus haut si il n'avait pas l'un et l'autre connu de multiples soucis mécaniques. PESCAROLO suivait aux côtés de RINDT qui faisait confiance à la vieille LOTUS 49 en lieu et place de la révolutionnaire mais encore inconstante 72. A noter que SIFFERT et COURAGE s'étaient extraits des qualifications tout comme le débutant Ronnie PETERSON ( MARCH) qui faisait là ses grands débuts en F1 grâce à Colin CRABBE que je ne présente plus ( cf Vic The QUICK). Enfin les BRM fermaient la marche devant HILL qui a dû changer de voiture après avoir détruit la sienne aux essais le reléguant ainsi à la dernière place.

            Louis Chiron abaisse le drapeau monégasque, STEWART conserve sa première place et à la fin du premier tour il mène devant AMON, BRABHAM, ICKX, BELTOISE, HULME, RINDT, PESCAROLO, COURAGE, SIFFERT, McLAREN, SURTEES, RODRIGUEZ, PETERSON, HILL et OLIVER. L'écossais se détache allègrement de ses poursuivants puisque dès le 5ème tour son avantage est de 5 secondes les positions des 3 premiers étant figés BELTOISE lui ayant doublé ICKX qui dès le 12ème tour a disparu arbre de roue cassé mais également pas encore totalement remis des ses brûlures espagnoles. Au 20ème tour STEWART a une marge de 12 secondes sur AMON qui maintenant est sous la menace de BRABHAM qui passe au 22ème voilà l'australien second au moment où BELTOISE s'arrête définitivement à son stand. Au 28ème tour coup de théâtre alors que STEWART semblait parti pour un nouveau cavalier seul, il rentre précipitamment au stand à cause de bougies défaillantes que les mécanos changeront mais il sera plus tard contraint à l'abandon. Voilà donc BRABHAM leader juste devant AMON, puis plus loin HULME, PESCA et RINDT qui déborde le français au 38ème tour et en fera de même avec le néo-zélandais au 41ème tour. L'autrichien est donc troisième à une vingtaine de secondes du duo de tête qui ne se lâche pas. Derrière SIFFERT en pleine attaque passe PESCA, il doublera dans la foulée HULME en délicatesse avec sa boite le français en fait autant. 50ème Tour: BRABHAM mène devant AMON (3.9s.), RINDT (13.7s.), SIFFERT (20.5s.) et PESCAROLO (25.3s.). Puis le suisse ralenti ( pompe à essence) si bien que PECAROLO hérite de la 4ème place qui devient 3ème quand 10 tours plus tard c'est au tour d'AMON de se retirer suspension cassée. Alors commence la chasse avec dans le rôle du chasseur RINDT celui du chassé BRABHAM. Au 70ème tour des 80, l'autrichien compte 10 secondes de retard, 5 boucles plus tard il n'y a plus que 5 secondes et à l'entame du dernier l'écart n'est plus que 2 secondes. RINDT réalise alors le meilleur tour de la course mais BRABHAM semble avoir une marge suffisante pour remporter l'épreuve. Il sort du Portier avec toujours une seconde et demie d'avance. Il franchit sans encombre le Tunnel, la chicane et le Bureau de tabac, mais à l'abord du Gazomètre, il se retrouve derrière la McLaren de HULME et panique inexplicablement. Il se place trop à l'intérieur, freine tard, bloque ses roues puis tire tout droit et heurte la barrière. RINDT franchit sans encombre le Gazomètre et passe la ligne d'arrivée en vainqueur ! Pendant ce temps-là, BRABHAM effectue une marche arrière et réussit tout de même à finir au deuxième rang.

            Beaucoup plus loin, vient PESCAROLO qui offre à MATRA son premier podium pour son retour officiel. HULME termine quatrième, avec seulement deux ou trois vitesses. HILL finit cinquième devant RODRIGUEZ qui ouvre le compteur de points de BRM. PETERSON termine septième pour son premier Grand Prix. COURAGE est à l'arrivée mais n'est pas classé.

            Ce dénouement est très cruel pour Jack BRABHAM, jamais un pilote n'avait perdu la première place dans le dernier tour. A 44 ans, malgré quinze saisons et trois titres de champion du monde de F1, il s'est fait piéger comme un débutant mais il peut se consoler en se disant qu'il a repris le commandement du championnat du monde. Il possède 15 points contre 13 à STEWART et 9 pour HULME et RINDT.

            Départ STEWART-AMON-BRABHAM seul le dernier sera à l'arrivée, RINDT lui est loin


            La fin de course palpitante Black Jack encore deux longueurs d'avance sur RINDT


            Le dernier freinage qui tue....et ses conséquences


            RINDT passe la ligne en premier à la surprise de C.DEUTSCH


            Quelle victoire. Bravo Jochen!


            Le tiercé dans l'ordre de ce mémorable GP de MONACO


            Ronnie PETERSON premier GP sur la MARCH de C.CRABBE


             

            Commentaire


            • Bonjour, FABULEUX RECIT, MERCI.

              Commentaire


              • Il me faut un peu de temps pour préparer quelques photos.
                Avant c'était mieux

                Commentaire


                • No problème demain ça va être TRES bref.... 

                  Commentaire


                  • Pas moyen de remettre la souris sur la Ferrari 26T de réserve, autrement j'ai toutes les voitures.
                    Avant c'était mieux

                    Commentaire













                    •  
                      Avant c'était mieux

                      Commentaire


                      • Une vue aérienne plus rare du circuit qui permet de bien voir cette partie du circuit, ici en 1950


                         
                        Dernière modification par camerat, 16 février 2020, 09h35.
                        Avant c'était mieux

                        Commentaire


                        • Depart des essais sur le sec




                          Il était dit que Brabham avait fait un tour avec un parapluie pendant les essais sous l'eau, c'est vrai.



                           
                          Avant c'était mieux

                          Commentaire


                          • Ensuite les essais sous la pluie







                            Dernière modification par camerat, 16 février 2020, 10h04.
                            Avant c'était mieux

                            Commentaire


                            • Encore un peu d'eau




                              La suite après le déjeuner, je dois cuisiner...
                              Avant c'était mieux

                              Commentaire


                              • 1 Graham Hill Lotus 49 49/7 aux essais



                                1 49/10 en course, la voiture repeinte dans la nuit de John Miles non-qualifiée



                                2 John Miles Lotus 49 49/10



                                2T Lotus 72 72/1



                                3 Jochen Rindt Lotus 49 49/6


                                5 Jack Brabham Brabham BT33 33/2



                                6 Rolf Stommelen Brabham BT33 33/1



                                8 Jean-Pierre Beltoise Matra MS120 MS120/1



                                9 Henri Pescarolo Matra MS120 MS120/2



                                10 Andrea De Adamich McLaren M7D Alfa M7D1/5



                                11 Dennis Hulme McLaren M14A M14A2



                                12 Bruce McLaren McLaren M14A M14A1



                                14 John Surtees McLaren M7C M7C1



                                15 Georges Eaton BRM P153 P153/03



                                16 Jackie Oliver BRM P153 P153/04



                                17 Pedro Rodriguez BRM P153 P153/02



                                19 Jo Siffert March 701 701/05



                                19T 701/01



                                20 Johnny Servoz-Gavin March 701 701/07



                                20T 701/04



                                21 Jackie Stewart March 701 701/02



                                21T 701/04 Stewart et Servoz se sont partagés la 701 de réserve



                                23 Ronnie Peterson March 701 701/08



                                24 Piers Courage De Tomaso 505/38/3



                                26 Jacky Ickx Ferrari 312B 001



                                26T 312B 003



                                28 Chris Amon March 701 701/01 la 701 de réserve de Siffert


                                28T 701/06

                                Dernière modification par camerat, 17 février 2020, 17h40.
                                Avant c'était mieux

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X