Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Sébastien BOURDAIS

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Retour à l'INDY CAR et au circuit routier avec le tracé de MID OHIO. C'est donc en pleine confiance que l'équipe DRAGON SPEED débarque pour la 14ème manche du championnat. Mais son enthousiasme va vite être refroidi. La superbe forme affichée par la DALLARA CHEVROLET dans les rues de TORONTO semble s'être évanouie sur ce circuit naturel et vallonné, Sébastien ne signant qu'un modeste 12ème temps aux qualifications. Une voiture rétive et sous virant à outrance en est la cause. L'embellie canadienne n'était-elle que feu de paille ? La course malheureusement allait le confirmer. Toujours confronté à un sous virage chronique, Seb ne pu jamais s'exprimer se contentant de naviguer en milieu de peloton pour finir à la même place que celle de la grille de départ.



    Maintenant fort de ses engagements, le calendrier de Sébastien va alterner INDY CAR et GRAND AM donnant à sa fin de saison un rythme endiablé comme si le manceau cherchait à multiplier les chances de briller faute de certitude sur son avenir, dans une discipline plus que dans l'autre. Toujours est-il qu'il retrouve la CHEVROLET DP 8STAR à ELKART LAKE sur le beau tracé de ROAD AMERICA. Toujours flanqué de DI GUIDA, Seb espère bien prendre sa revanche d'autant que maintenant il a la CORVETTE bien en main. La preuve il signe le 4ème temps des qualifications nettement devant la voiture sœur. Malheureusement un changement de moteur entraîna le départ de sa CORVETTE en dernière position. Comme à INDY c'est DI GUIDA qui prit le départ et comme à INDY, Seb lui succéda dès le premier pit stop. Mais pour rattraper le retard accumulé, il fallait compter sur un drapeau jaune qui n'intervient qu'à la dernière heure de course. Trop tard pour combler le handicap initial, aussi est-ce à la 9ème place que s'achevait la course de la N°4.

    Commentaire


    • 2022 Hamburger and French Fry Show
      Episode 1 : https://www.youtube.com/watch?v=cna2...heRACERChannel

      Commentaire


      • Il a conservé une pointe d'accent français ce qui le rend plus compréhensible que le jeune Brabham dont la voix nasillarde est désagréable.

        Commentaire


        • C'est l'accent australien typique.

          Commentaire


          • Vous avez bien de la chance d'avoir l'ouïe assez fine pour percevoir ce genre de distinguo....Pour ma part et comme déjà indiqué, mon british et surtout amerloque n'et pas assez  développé pour tout piger de cet humour un peu gras.....Une version sous-titrée serait la bien venue...
             

            Commentaire


            • A SONOMA, la DALLARA-CEVROLET n'avait toujours pas retrouvé la forme comme le traduit le nouveau 12ème temps de BOURDAIS sur la grille de départ bien éloigné de sa bonne performance ici de l'année précédente. La course du manceau était ruinée d'entrée. Trop pressé d'en découdre, Seb heurtait Marco ANDRETTI au feu vert, cassait son aileron avant ce qui l'obligeait à rentrer au stand et perdre immédiatement un tour. Dès lors sa course allait se résumer en une longue et laborieuse procession au fond du classement puisqu'il était 20ème à 15 tours de la fin mais revenu dans le tour du leader. C'est alors que se produisit une série d'incidents qui permirent à chaque fois à BOURDAIS de gagner des places se retrouvant 13ème à l'avant dernier restart et quand son équipier SAAVEDRA provoqua le dernier drapeau jaune, il atteint la 10ème place finale après avoir été dernier. Chapeau même si la chance l'a un peu aidé.



              Retour au GRAND AM et cette fois sur un circuit original le TEXAS MOTOR SPEEDWAY combiné, comme à DAYTONA, avec un in-field routier et en plus une course semi nocturne. Encore une 12è place en grille et une course à vitre oublier suite à l'abandon en toute fin d'épreuve. Jusqu'à la dernière des 3 heures, BOURDAIS qui comme d'habitude avait très rapidement succédé au volant à DI GUIDA, se tenait régulièrement dans les 10 premiers et dans le tour du leader. A l'entame des 60 dernières minutes, il écopait d'une pénalité le reléguant à 1 tour suite à un contact avec son équipier SARRAZIN ( ??) Puis conséquences ou non de cet accrochage, la N°4 restait immobilisée à son stand pour abandonner.

              Commentaire


              • A BALTIMORE où l'année dernière Sébastien s'était aussi distingué, il ne réussissait toujours pas à rétablir la situation de TORONTO bien qu'il s'agisse aussi d'un circuit urbain en se contentant du 22ème temps suite à un crash. Mais la course allait tout changer. Parti aux tréfonds du peloton, la DALLARA DRAGON RACING n°7 gagne 3 places au départ. Après 5 tours, encore 5 places de mieux. Premier drapeau jaune au 15ème tour, Seb est 13ème. Restart encore une place gagnée, BOURDAIS est 11ème.et retarde au maximum son arrêt ce qui lui permet de mener pendant 10 tours et de profiter du clean air pour aligner des tours qualifs qui lui vaudront le record du tour. Après son arrêt, il repart 4ème devant tout ceux qui ont déjà ravitaillé avant lui, il reste donc virtuellement leader. En fait il va l'être rapidement réellement suite au second drapeau jaune qui permet à ceux qui le précédaient de s'arrêter. On est à 30 tours de la fin et au restart BOURDAIS repousse l'assaut de DIXON et comme celui ci est envoyé en tête à queue par RAHAL et qu'il y a bouchon on se retrouve encore sous jaune avec Seb toujours en tête. Nouveau restart cette fois BOURDAIS cède à RAHAL mais derrière eux DIXON et POWER jouent aux autos tamponneuses tout est à refaire et nous sommes à 20 tours du but, rien n'est perdu. On repart RAHAL à l'intérieur du premier freinage, BOURDAIS à l'extérieur. L'américain bloque ses roues et la trajectoire du français qui est obligé de virer large. Il est alors percuté par SERVIA qui l'envoie en tête à queue. Coup de chance, il embraye immédiatement et comme derrière lui c'est le bouchon, il ne perd que quatre places et se retrouve 4ème car RAHAL s'est arrêté pour changer ses pneus carrés. Encore 15 tours et tout peut encore arriver. ANDRETTI-PAGENAUD-KANAAN précédent le manceau. Nouveau jaune à 10 tours du but et Sébastien subtilise la 3ème place de KANAAN tandis que ANDRETTI et PAGENAUD se battent comme des chiffonniers, le français prenant le pas sur le petit fils de Mario ce dont profite immédiatement BOURDAIS. Deux frenchies en tête à 6 tours de la fin mais l'entente cordiale tricolore ne dure guère. Chaussé en gomme dure le poitevin est dépassé par le manceau lui en tendre. Le premier réplique et touche le second dont la monoplace part en demi tête à queue. Heureusement Sébastien la rattrape mais ANDRETTI et NEWGARDEN en ont profiter pour passer. ANDRETTI dont les pneus sont à l'agonie, doit laisser repasser Seb qui est donc 3ème. Le classement cette fois ne changera plus, PAGENAUD emportant sa seconde victoire et NEWGARDEN finissant second. Mais quelle course de Sébastien qui aurait vraiment mérité de l'emporter.



                Et on continue l'alternance avec le GRAND AM à LAGUNA SECA. Encore une mauvaise qualification (16ème) et une course à remonter ce handicap et celui de son équipier dont la principale qualité est son chéquier....Résultat une 5ème place quand même qui ne doit qu'au talent de Sébastien très à l'aise sur ce tracé. On passe à LIME ROCK pour la dernière manche de ce championnat où une nouvelle 5ème place attend le duo BOURDAIS-DI GUIDA celui-ci n'assurant qu'un mini relais.

                Commentaire


                • [QUOTE=CMTARGA;n1320309]...Et on continue l'alternance avec le GRAND AM à LAGUNA SECA. Encore une mauvaise qualification (16ème) et une course à remonter ce handicap et celui de son équipier dont la principale qualité est son chéquier....Résultat une 5ème place quand même qui ne doit qu'au talent de Sébastien très à l'aise sur ce tracé. On passe à LIME ROCK pour la dernière manche de ce championnat où une nouvelle 5ème place attend le duo BOURDAIS-DI GUIDA celui-ci n'assurant qu'un mini relais.



                  On se demande pourquoi il y a des limites de piste !!! Et des vibreurs inutiles.
                   
                  Avant c'était mieux

                  Commentaire


                  • Pour l'avant dernière manche de l'INDY CAR à HOUSTON ce sont à nouveau deux courses qui vont se succéder le samedi et le dimanche. Les monoplaces américaines ne sont pas revenues ici depuis 2007 et le dernier vainqueur n'est autre qu'un certain Sébastien BOURDAIS à l'époque du CHAMP CAR voilà qui est de bon augure. Les qualifications ramèneront à la triste réalité de 2013 de notre manceau au regard de son hégémonie de l'époque. Avec la 14ème place sur la grille suite à un changement de moteur, la course sur ce tracé urbain promettait d'être compliquée, mais ne l'avait-elle pas été à BALTIMORE il y a 3 semaines ? DRAGON RACING va appliquer la même tactique pour cette course en retardant au maximum l'arrêt de BOURDAIS mais cette fois, elle n'est pas la seule équipe a avoir cette idée. Si bien que si Seb gagnait bien des places, il ne se retrouvait que 7ème à la sortie des stands. A mi course grâce à cette stratégie, il pointait 4ème, mais il lui fallait encore ravitailler à 20 tours de la fin rechutant à la 12ème place. Il s'employa bien à remonter mais cela s'arrêta à la 8ème place finale. Le lendemain re-belotte 13ème sur la grille. Au départ 2 places de gagner. Au premier tiers suite à un drapeau jaune tout le monde ravitaille, BOURDAIS est 10ème. Puis les incidents s'enchaînant, il est 6ème à mi parcours et en bagarre avec son équipier SAAVEDRA et HINCHCLIFFE. Quand SAAVEDRA s'arrête, il est 4ème mais quelques tours plus tard Justin WILSON le dépasse et Seb doit se contenter de la 5ème place. A signaler que Dario FRANCHITTI allait être victime d'un très gros crash dans le dernier tour qui allait mettre un terme à sa carrière.



                     

                    Commentaire


                    • C'est sur le super speedway de FONTANA propriété de Roger PENSKE que s'achevait la saison INDY CAR mais aussi celle de Sébastien. Jusque là les grands ovales ne lui jamais trop bien réussi et en plus celui là était une découverte pour lui. Pour autant il y décrochait une superbe 3ème position sur la grille de départ pleine d'espoirs pour cette ultime course de l'année juste derrière un duo PENSKE avec POWER et ALLMENDINGER. Au départ POWER conservait l'avantage mais BOURDAIS sautait dans sa roue. Rapidement l'australien prenait un peu de champ et Seb contenait la meute derrière lui. Puis il revenait sur le leader et s'emparait impeccablement du commandement au 13ème tour et pour la toute première fois de sa carrière, sur un super speedway. 32ème tour HUNTER-RAY et CASTRONEVES ont pris la chasse de BOURDAIS et le passe et tout le monde s'arrête. L'arrêt de Seb ne se passe pas trop bien, il descend à la 8ème position .70ème tour un drapeau jaune ne change pas sa position mais 10 tours plus tard il est remonté 5ème et 10 tours de plus le voilà à nouveau leader. De toute évidence, il a la voiture pour gagner reste à son équipe d'être plus efficace aux stands. Il conserve la tête pendant 30 tours puis suite à un drapeau jaune, il se retrouve 4ème au restart mais reste parfaitement dans le match. A 80 tours de la fin, nouvelle salve de ravitaillements et BOURDAIS perd encore beaucoup de places, il ne repart que 13ème.Immédiatement il entame une superbe remontée à 50 tours il est revenu dans le groupe de tête et entame à 30 tours du but, un terrible mano à mano à trois pour la victoire avec KIMBALL et POWER. Malheureusement 10 tours plus tard, Sébastien est dans le mur sans dommage pour lui. Est-ce POWER qu'il l'a touché ou bien BOURDAIS qui n'a pas bien estimé la situation, peu importe sa déception était immense car cette fois la victoire était vraiment à sa portée.



                      La saison 2013 de Sébastien s'achève donc brutalement mais au-delà de cet incident c'est bien la frustration qui en est le maître mot. Frustration d'abord pour l'INDY CAR, car si le début de saison ne fut pas à la hauteur c'était dû à une inadaptation aux nouveaux pneus fournis par FIRESTONE, que l'équipe DRAGON RACING mit beaucoup de temps à comprendre. Quand ce fut enfin le cas, Sébastien a démontré toute sa vélocité mais la poisse s'en est mêlée ainsi que les insuffisances de son équipe notamment aux stands, ce qui ne pouvait avoir pour effet que mettre sous pression le pilote manceau, l'amenant à commettre des erreurs par précipitation. L'écurie DRAGON ayant décidé d'émigrer ver la Formule Electrique , Séb devait trouver de toute façon un nouveau point de chute. Celui-ci est le KVSH RACING, une équipe au long passé puisque créée sur les ruines du PK RACING à l'époque CHAMP CAR, dont Craig POLLOK et Kevin KALKHOVEN étaient les fondateurs. POLLOK est parti et l'ancien pilote Jimmy VASSER l'a remplacé en 2008 et enfin l'homme d'affaire James SULLIVAN les a rejoints en 2011 d'où l'acronyme KVSH. Cette équipe pour petite qu'elle soit compte pourtant la victoire à l'INDY 500 2013 avec Tony KANAAN. De plus BOURDAIS en sera l'unique pilote ce qui n'est pas pour lui déplaire pour concentrer toute l'énergie du team sur sa seule DALLARA qui reste équipée du V8 CHEVROLET. Tout au moins c'est ce qui était prévu initialement, car juste avant le début de saison, BOURDAIS retrouvait son équipier 2013 SAAVEDRA. Certes la voiture de ce dernier n'était pas exploitée directement par KVSH mais en collaboration avec AFS RACING qui avait fait courir le colombien en 2012.

                      Frustration aussi en endurance. Tout d'abord avec STARWORKS où par la faute d'équipiers un peu juste, de belles courses furent gâchées. Ce fut pire chez 8STAR, mais là Sébastien le savait d'entrée de jeu et avait accepté le challenge en toute connaissance de cause. Le but étant de tester la CORVETTE DP et de s'assurer de sa compétitivité, dans la perspective d'intégrer une équipe plus capée disposant de ce châssis pour disputer les grandes épreuves d'endurance américaines. Mission accomplie en signant avec ACTION EXPRESS RACING pour DAYTONA-SEBRING et PETIT LEMANS afin d'épauler Joao BARBOSA et Christian FITTIPALDI sur leur CORVETTE. Car l'année 2014 voyait la réunion du GRAND AM et de l'ALMS ouvrant l'accès à ces épreuves mythiques de l'endurance US à la catégorie DAYTONA PROTOTYPES aux côtés des LMP2. A défaut de 24h du MANS Sébastien pouvait ainsi soigner sa frustration. Quand je disais que c'était le mot clef de sa saison 2013.
                       

                      Commentaire


                      • 2014

                        La saison 2014 commence donc avec les 24 Heures de DAYTONA. Avant de narrer la superbe performance de notre héros un petit tour d'horizon sur l'état des forces en présence dans ce championnat new look appelé désormais UNITED SPORT CARS le bien nommé. Comme déjà indiqué les DP et LMP2 son maintenant directement confrontées. Côté LMP2 on retrouve les HDP HONDA et des ORECA CHEVROLET ou NISSAN. Côté DP il y a les RILEY notamment celles de GANASSI qui représentent officiellement FORD de retour et les CORVETTE en particulier celles de WAYNE TAYLOR et d'ACTION EXPRESS déjà nanties d'un beau palmarès notamment acquis par le duo portugo-brésilien BARBOSA-FITTIPALDI que vient donc compléter Sébastien sur leur N°5. Aux essais préparatoires en décembre comme au ROAR BEFORE DAYTONA, cette N°5 a été systématiquement la plus rapide mais aux essais officiels notre trio ne signe que le 3ème temps au milieu d'un essaim de CORVETTE nettement dominatrices.

                        Comme je n'ai pas le courage de vous narrer dans le détail la superbe victoire de Sébastien et ses comparses, je vais reprendre le bref compte rendu qu'AUTOHEBDO avait publié sur son site à l'époque me contentant de vous indiquer que la CORVETTE ACTION EXPRESS N°5 tout au long de ces 24H n'a jamais été plus bas que la 4ème place et a pointé en tête pendant plus de la moitié de l'épreuve, c'est dire si sa victoire était largement méritée .Pour Sébastien (à contrario de ce qui est dit dans l'interview de la semaine dernière...), il s'agissait donc de sa seconde victoire dans une course majeure de 24H après SPA FRANCORCHAMPS en 2002 et en attendant celle tant attendue, un jour chez lui, sur le circuit de la Sarthe.

                        Les 24 Heures de Daytona auront offert un suspense haletant de bout en bout. Action Express Racing s’est retrouvé en duel face au Wayne Taylor Racing, mais c’est la Corvette DP n°5 de Bourdais-Fittipaldi-Barbosa qui s’impose finalement devant la n°10 de la famille Taylor associée à Max Angelelli. Sébastien Bourdais est parvenu à creuser une légère avance dans son dernier relais. La fin de course a été tendue pour l'équipage de l'écurie Action Express Racing qui n'a pas pu se permettre le moindre faux-pas. Bourdais lui même s'est fait une grosse frayeur avec un travers finalement parfaitement maîtrisé au moment de rentrer dans les stands pour un relais alors qu'il restait 40 minutes de course. Mais un dernier drapeau jaune à quelques minutes de la fin a encore plus resserré artificiellement les écarts. Joao Barbosa a réussi à conserver l’avantage face à la pression de Max Angelelli pour s’imposer. Au terme des 695 tours du Daytona International Speedway Beach, Bourdais, Fittipaldi et Barbosa n'ont devancé au volant de leur Corvette DP leurs premiers poursuivants que d'un peu plus d'une seconde (1 sec 461/100e). "On a dû se battre pendant 24 heures vraiment pour décrocher cette victoire", c'est un rêve devenu réalité, c'est une de ces courses historiques que l'on veut avoir à son palmarès", a souligné le Français qui aura 35 ans le mois prochain.
                        Le succès est total pour Action Express Racing qui place sa seconde Corvette de Frisselle-Giroix-Frisselle-Martin sur la dernière marche du podium. Chevrolet frappe fort puisque le Spirit of Daytona offre un quadruplé de Corvette DP avec la n°90 de Rockenfeller-Westbrook-Valiante. En revanche, la Chip Ganassi Racing a connu une triste fin avec un double abandon de ses Riley-Ford. Les LMP2 ont eu beaucoup de mal à se distinguer sur l’ovale floridien. Néanmoins, le Muscle Milk Pickett Racing décroche tout de même un top cinq avec l’Oreca 03-Nissan de Klaus Graf, Lucas Luhr et Alex Brundle. Oak Racing est parvenu à remonter au huitième rang avec la Morgan n°42 de Gustavo Yacaman, Olivier Pla, Roman Rusinov et Oliver Webb. La HPD ARX-03b d’Extreme Speed Motorsports où évoluait notamment Simon Pagenaud termine aux portes du top dix. Si le circuit de Daytona pouvait être favorable aux DP, l’IMSA réfléchira sans doute à une nouvelle Balance de Performances pour les protos avant les 12 Heures de Sebring disputées le 15 mars.

                        Pour compenser ma "flémardise", je vous offre un florilège de photos de notre héros à ces 24H de DAYTONA victorieuses.

                        Commentaire


                        • Commentaire


                          • franchement, elle ne ressemble pas à une CORVETTE classique, telles qu'on les a connues aux 24 heures du Mans, 

                            et pourquoi cette CORVETTE DP prototype n'est jamais venue au Mans ? Merci
                            Tu dis que tu regrettes, ou sinon je vais te le faire regretter.

                            Commentaire


                            • Bonsoir, tout est dit en deux lettres: DP = Daytona Prototype, catégorie bien américaine et prouver que les Américains peuvent créer un championnat équivalent au WEC. En ce moment, nous assistons à un semblant de rapprochement des deux institutions, IMSA et ACO. Nous verrons bien comment la mayonnaise va prendre. Mais je pense qu'il y aura toujours une différence entre les règlements type ACO avec une rigueur très poussée et les courses spectacles avec drapeaux jaunes à "volonté" côté IMSA. 

                              Commentaire


                              • Envoyé par can be sweet Voir le message
                                franchement, elle ne ressemble pas à une CORVETTE classique, telles qu'on les a connues aux 24 heures du Mans, 

                                et pourquoi cette CORVETTE DP prototype n'est jamais venue au Mans ? Merci
                                Si tu regardes bien la calandre et les phares sont bien ceux de la Corvette du commerce....

                                 

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X