Annonce

Réduire
Aucune annonce.

1973 Carnet d'un Passionné

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • tipo 151
    a répondu
    CM, tu n'es pas très poète...c'est pourtant beau d'être amoureux...en plus, ton lien ne marche pas...

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Merci Monique mais passe ton chemin ici ce qui nous intéresse c'est la bagnole pas le cul....pour ça on va voir ailleurs..

    Plus intéressant le témoignage de Tutur MERZARIO sur ses 24H 1973...Je ne suis pas tout à fait d'accord quant à la qualité de tenue de route de la 312PB face à la MATRA...

    ICI https://www.autohebdo.fr/wec/actuali...16332.html  

    Laisser un commentaire:


  • gilles1955
    a répondu
    j'avais toujours pensé à cet endroit sans être trop sûr de moi
    à cet endroit les autos délestaient de l'avant, non pas à cause de la courbe, mais de la bosse qui avait été un peu rabotée ensuite

    Laisser un commentaire:


  • maranello2005
    a répondu
    c'est après le droite-gauche en montée

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Oui je crois aussi 

    Laisser un commentaire:


  • gilles1955
    a répondu
    ah bon, j'ignorais qu'il y en avait deux

    concernant F. Cevert, à quel endroit du circuit avait il eu son crash ? personnellement j'ai toujours pensé que c'était dans le droite/gauche en montée

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Il s'agit de Francis pas Alain le pilote de circuit 

    Laisser un commentaire:


  • gilles1955
    a répondu
    Bizarre Serpaggi sponsoré par BP au lieu de ELF

    Laisser un commentaire:


  • ferrari p4
    a répondu
    Bonsoir, sans être pessimiste, l'étau se resserre sur notre jeunesse et sur nous ..........................

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    La mienne aussi CAMERAT .....

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Envoyé par CMTARGA Voir le message
    Comme quoi le hasard fait quelque fois bizarrement les choses...Disparition aujourd'hui de Hannu MIKKOLA ....RIP 
    Je n'ai pas vu votre message avant d'en dire un petit mot à l'instant sur l'autre topic.
    Une partie de ma jeunesse qui s'éteint.

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Comme quoi le hasard fait quelque fois bizarrement les choses...Disparition aujourd'hui de Hannu MIKKOLA ....RIP 

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Pourtant pour l'Escort de Mikkola j'avais raison de faire des recherches sans résultat malheureusement de sa plaque 00097M
    Dernière modification par camerat, 27 février 2021, 08h32.

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    1er /2 DECEMBRE

    TOUR DE CORSE



    La veille du départ, Pierre MESSMER, Premier Ministre dans un discours solennel annonce, entre autre, que les compétitions automobiles sont dorénavant interdites sur le territoire français. Inutile de dire que cette déclaration fracassante ( et démagogique...) ne passa pas inaperçue sur le port d'Ajaccio d'où doit s'élancer le 17ème Tour de Corse, ultime manche du Championnat du Monde, tout comme dans l'ensemble de l'univers du sport auto dans notre beau pays, le seul en Europe à avoir pris une telle mesure (il est vrai que les compétitions à cette époque de l'année se font rares...raison de plus pour ne pas décider une telle stupidité, cqfd d'où ma remarque relative à la démagogie...ndlr N°1!).

    Quoi qu'il en soit, le Tour de Corse bénéficie d'une dérogation ( encore heureux tout le monde étant sur place et les corses n'auraient certainement pas accepté une telle stupide décision ndlr N°2!!!), mais il faut bien le dire, le plateau n'est pas à la hauteur. Tout d'abord, en grattant les fonds de tiroir ont a réussi péniblement à boucler la liste des 50 engagés requis pour le Championnat du Monde et ce même si celui est déjà attribué. Par ailleurs mise à part ALPINE ( et c'est bien normal de la part du constructeur national), aucune autre usine ne s'est déplacée sur l'Ile de Beauté. FIAT qui avait rentré deux engagements étant finalement et logiquement forfait en n'ayant rien à gagner sur un terrain acquis d'avance aux Berlinettes qui à elles seules comptent pas moins de 19 exemplaires au départ. Même si FORD FRANCE a dépêché deux ESCORT GR2 pour CHASSEUIL et GAMET et qu'on peut compter sur les OPEL de CLARR, GREDER et Marie-Claude BEAUMONT ainsi que sur les ALFA GTV GR1 de BALLOT-LENA et LAGNIEZ, le plateau ressemble plus à une épreuve du Championnat de France, qu'à une manche mondiale. ALPINE pour honorer son titre n'a pas lésiné sur les moyens, puisque ce sont 4 Berlinettes 1800 cm3 qui vont prendre le départ avec THERIER-NICOLAS-DARNICHE et l'extra de service Jean-François PIOT, qui réintègre le camp du constructeur français à cette occasion. Le parcours comme de tradition traverse toute l'île, avec une première boucle sud AJACCIO-PORTO VECCHIO-AJACCIO comprenant 7 spéciales réellement disputées sur un total de 200 kms et une seconde nord, AJACCIO-BASTIA- AJACCIO avec 6 spéciales réellement disputées pour un total de 300 kms, les conditions météo désastreuses ayant imposé l'annulation de plusieurs spéciales.

    Bien entendu et comme prévu, la course en tête va se résumer à un duel fratricide entre pilotes ALPINE. Les autres, parlons en tout de même, ne purent, sauf incident devant, que viser la 7ème place car aux 4 berlinettes officielles il fallait associer celles particulièrement affûtées des locaux MANZAGOL et SERPAGGI. Les malheurs successivement, de THERIER ( crevaison dans l'ES1), de DARNICHE (abandon dans l'ES 3 transmission cassée) puis simultanément de PIOT, THERIER à nouveau, MANZAGOL et SERPAGGI pénalisés pour avoir pointé en retard à l'approche de la dernière spéciale de la boucle sud ( changements de pneus trop longs pour les ALPINE) explicitent en partie la bonne 3ème place de CHASSEUIL et de son ESCORT au terme de cette première étape. Mais avant cela, revenons à la lutte intra ALPINE en tête. Si la première ES a échappé de peu à Jean-Pierre NICOLAS à cause d'un tête à queue qui a permis à Francis SERPAGGI de signer le premier scratch, les ES N°2 à 5 sont revenus au pilote marseillais et comme ses équipiers ont tous écopé de pénalités comme nous l'avons vu, alors que lui, arrivé premier à l'assistance, y a échappé, sa berlinette flanquée du N°1 pointe en tête au retour à Ajaccio avec une avance de plus de 4 minutes sur le second qui n'est autre que PIOT qui a vite retrouvé le mode d'emploi de l'ALPINE. CHASSEUIL est donc 3ème mais à 8 minutes du leader après avoir signé un exploit dans le col de Bavella compte tenu de sa monte pneumatique risquée sur les routes déjà enneigées. Suivent THERIER-SERPAGGI-CLARR et MANZAGOL malchanceux. Marie-Claude BEAUMONT a elle quitté le rallye depuis longtemps déjà.

    Les conditions météo empirent pour la seconde étape, incitant les organisateurs à neutraliser une partie du parcours pour le transformer en "simple" liaison amenant les rescapés directement aux alentours de BASTIA. Pour autant ce n'est pas une promenade de santé. CHASSEUIL heurte un rocher qui endommage le bas de caisse de son ESCORT alors que le leader NICOLAS heurte un parapet heureusement sans grande conséquence. Fort de son avance le marseillais va se contenter de contrôler même si il signe encore un scratch. Il laisse le soin à son dauphin PIOT de s'en attribuer trois et à SERPAGGI deux. CHASSEUIL après sa mésaventure ayant crevé s'est fait finalement dépasser par THERIER et c'est donc à un triplé ALPINE auquel on assiste lors du retour sur Ajaccio sous un ciel gris et froid qui n'incite guère à la fête. Il faut bien dire que le cœur n'y est pas. L'annonce de l'interdiction des courses minant le moral de tous et laissant supposer le pire pour l'avenir. Heureusement les choses rentreront rapidement en ordre, même si le Rallye MONTE-CARLO 1974 fut sacrifié sur l'hôtel de la bêtise. Mais la prise de conscience du risque pétrolier allait engendrer, pour les années à venir et encore aujourd'hui, une déferlante de mesures et interdits qui ont incontestablement transformé notre sport en ce qu'il est devenu aujourd'hui. Malheureusement pas toujours en bien au regard de ces années d'insouciance qui ne peuvent que laisser un goût amer à ceux qui ont eu la chance de les connaître...

    Voilà c'est fini !!!.On a entamé ce récit par un triplé ALPINE au MONTE-CARLO, on le finit par un nouveau triplé en CORSE...La boucle est bouclée!

    Jean-Pierre NICOLAS et son fidèle Michel VIAL ont vaincu les conditions et leurs équipiers pour s'imposer


    Jean François PIOT retour réussi chez ALPINE


    THERIER doit se contenter de la 3ème place


    Guy CHASSEUIL et son ESCORT le seul a avoir troublé l'hégémonie ALPINE


    Francis SERPAGGI le meilleur insulaire 4 ES et une 5ème place


    A Henri GREDER et sa COMMODORE le Groupe 1

     

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Merci INDY je crois qu'après ça on va pouvoir conclure....

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X