Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quick Vic Elford

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Pas mal notre Vic à 84 ans ....voilà qui va le maintenir jeune....

    LA VOITURE ASPIRATEUR

    Pour achever les aventures américaines de Vic en 1970, à l'inverse des antiquités vue précédemment, passons directement dans l'hyper moderne si ce n'est le révolutionnaire.

    Tout comme Colin CHAPMAN, Jim HALL a toujours eu la réputation d'être un précurseur, ses CHAPARRAL se distinguant régulièrement de la concurrence par des avancées techniques très novatrices comme bien entendu sa fameuse 2F en 1967 avec son immense aileron qui fera école. En cette année 1970, les règlements techniques commençant à contraindre sérieusement les dimensions et implantations des ailerons, l'ingénieur pilote texan pour trouver de l'appui eu l'idée de créer une dépression sous la voiture non pas par effet aéro comme le fera CHAPMAN avec sa LOTUS F1 en 1977, mais par aspiration de l'air circulant en dessous de l'auto grâce à deux turbines animées par des moteurs de tondeuse indépendants faisant office d'aspirateur...

    C'est ainsi qu'est née l'extravagante CHAPARRAL 2J, qui en plus de sa base originale décrite ci-dessus, pour la réalisation de son objectif, imposait une structure particulière devant déboucher sur l'étanchéité de la partie située ente le plancher de la voiture et la chaussée avec une voiture en mouvement….Tout un programme. Bien sure aujourd'hui fort de l'expérience connue des voitures à effet de sol, cela parait relativement banal mais à l'époque Jim HALL et ses hommes durent tout improviser pour y arriver et notamment les bavettes en "lexan" reprises plus tard par les F1.

    Pour couronner le tout HALL, réussit à convaincre Jackie STEWART, himself, de faire débuter son bébé lors de la manche de WATKINS GLEN et celui-ci a narré dans son bouquin "PLUS VITE" ses débuts avec cette nouveauté:

    "Malgré les difficultés que nous avons eu avec les ventilateurs qui aspiraient des poussières et de la saleté ce qui bloquaient les courroies d'entraînement, la puissance de traction, de freinage et le rayon de braquage sont proprement fantastiques. Je commence à comprendre que cette voiture peut faire ce que les autres ne peuvent pas atteindre. Elle colle tellement à la route qu'on peut suivre une trajectoire très différente des autres."

    Les débuts pourtant ne sont pas glorieux même si Jackie réussit à s'intercaler entre les imbattables McLAREN usines aux essais, puisque sa course s'arrêta au bout de 7 tours ce qui incita HALL a remisé son joujou et à lui faire faire des essais intensifs avant de la réaligner en course.

    STEWART n'avait prévu que la course de WATKINS GLEN avec CHAPARRAL. HALL, comme pour la TRANSAM, voulant se concentrer sur le développement de sa machine extraordinaire, il fallu trouver un pilote pour la course de ROAD ATLANTA. Qui mieux que Vic pour mener à bien cette tâche puisque notre héros était déjà dans l'écurie et bien sure ce n'est pas lui qui allait refuser une telle opportunité.

    Et voilà notre Vic à la tête de cette voiture unique et en plus qui va commencer à montrer son réel potentiel en signant rien moins que la pôle de cette course au nez et à la barbe des McLAREN boys HULME et GETHIN, Bruce malheureusement n'étant plus là. La course elle n'apportera pas le résultat escompté même si Vic passa sous le drapeau à damiers pour finir 6ème .

    A LAGUNA SECA une nouvelle fois Vic est le plus rapide et cette fois la concurrence s'en émeut et notamment Teddy MAYER le patron McLAREN qui entame une action pour faire déclarer la 2J illégale. Il n'aura pas beaucoup à se fatiguer car à la fin le moteur cassé aux essais, entraînera le forfait de l'oiseau du désert.

    Dernière manche à RIVERSIDE et cette fois Vic met une véritable raclée à la concurrence aux essais plus de 2 secondes d'avance sur la concurrence. Malheureusement de nouveau un pépin mécanique mettra vite un terme à la course de la DJ qui sera sa dernière, car reconnue par les autorités sportives comme illégale ...dommage, mais certains, comme Gordon MURRAY, s'en souviendront quelques années plus tard avec sa BRABHAM BT46B de 1978.

    Vic et sa belle CHAPARRAL 2J .....Une voiture exceptionnelle qui inspirera beaucoup par la suite ....




    La CHAPARAL2J trop forte ...ça lui vaudra son exclusion

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Quick Vic Elford

    Goodwood

    http://www.dailysportscar.com/2019/0...s-meeting.html

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Sympa c'est où ?

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Quick Vic Elford

    Pour une fois on ne va pas faire un retour dans le temps mais une avance dans la chronologie, photo d'aujourd'hui

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    La semaine suivante nouvelle manche CAN AM cette fois à ELKHART LAKE, Vic attend la SHADOW qui n'arrive pas. Aussi on lui propose le volant d'une vielle LOLA 70 MARK 3 spyder engagée par Vic NELLI qui court depuis deux saisons avec cette auto sans aucun résultat...et Vic accepte. Résultat un 10ème temps ( jamais cette LOLA n'était partie d'aussi haut ) et un abandon au 23ème tour.



    Mais les aventures de Vic en CAN AM avec de vieux dinosaures, ne s'arrêtent pas là. A la manche de DONNYBROOKE, il était prévu qu'il pilote l'antique FORD 7L des frères AGAPIOU, une voiture datant de 1967.... Celle-ci étant forfait moteur cassé après 2 tours d'essais, Vic sans volant, se voit proposer par la canadien Frank KAHLICH, le volant de son antique Mclaren M6B et notre Vic tout pilote international qu'il est, habitué aux bolides usine des plus sophistiqués de raconter dans la rubrique SPORT AUTO: " j'ai examiné cette voiture elle paraissait saine et je suis allé chercher mon casque"....Voilà il lui en fallait pas plus au risque de monter dans une "poubelle" qui aurait pu l'expédier au paradis. Résultat mise hors course suite à une fuite d'huile....

    La FORD 7L des frères AGAPIOU que Vic aurait dû piloter et à ses côtés la McLaren que finalement il pilotera.

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    De la voiture de MICKEY aux DINOSAURES

    Dans son récit Vic malheureusement ne donne aucun détail sur le pourquoi du comment, de son arrivée au volant d'une des voitures de course les plus bizarroïdes qui n'est jamais existée.... la SHADOW MK1.

    L'extravagant américain, Don NICHOLS fortune faite au Japon ( on n'a jamais trop su comment???), eu l'excellente idée d'investir dans la course automobile et créa en 1968 Advance Vehicule Système (AVS), la bien nommée puisque son ingénieur fantasque, Trevor HARRIS créa cette SHADOW CAN AM avec pour exclusif dogme : "Mettre le plus gros moteur dans le plus petit et le plus aplati des châssis"....et voilà le résultat initial en comparaison avec une CAN AM normal...


    Cette chose bizarroïde se caractérisait extérieurement pour favoriser la pénétration dans l'air par des roues minuscules ( tien tiens cela a peut être inspiré une certaine TYRRELL P34), d'où un aspect minimaliste digne d'un kart par rapport à la concurrence d'autant que le corps du pilote était quasiment à l'air libre. Il y avait d'autres innovations techniques que pour certaines, Vic qualifia d'intéressantes, comme l'absence d'embrayage, mais aussi de franchement mauvaise, comme la quasi absence de suspension faute de place....

    Depuis le début du championnat 1970, le pauvre George FOLLMER chargé de mener cet étrange attelage, n'eu pas l'occasion de voire une seule fois le drapeau à damiers et de guerre lasse décida de quitter le navire à la veille de la 5ème manche devant se dérouler à MID OHIO. Vic alors présent au STATES pour son programme TRANSAM fut contacté et comme d'habitude, près à toutes les expériences même les plus osées, accepta.

    7ème sur 26 au terme des essais ce n'était pas si mal, mais la course de Vic fut vite un enfer suite à la perte d'un plomb d'équilibrage d'une roulette qui provoqua des vibrations infernales magnifiées par l'absence de suspension qui entraînèrent l'abandon après seulement 9 tours. Heureusement, AVS évoluera par la suite pour des créations beaucoup moins originales en CAN AM et F1 grâce à Tony SOUTHGATE.

    MID OHIO Vic sur son petit kart face aux grosses CAN-AM qui semblent vouloir le gober….


    Cette photo témoigne bien des proportions ridicules de la SHADOW

    Laisser un commentaire:


  • RB29
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Je n'y étais pas retourné depuis un moment, c'est vrai que le forum s'est bien étoffé, il y a 15 pages de sujets. Quand j'ai découvert ce forum il n'avait que 6 pages.

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Très sympa RB29 et si j'ai bien lu je n'ai pas trop raconté de bêtises....Par contre pas facile de s'y retrouver sur ce site....

    Laisser un commentaire:


  • RB29
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Regarde bien 67, 68 et 69 , il y a pas mal de comptes rendus des 24H de Daytona , Sebring, etc.
    Dernière modification par RB29, 11 avril 2019, 16h28.

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Re : Quick Vic Elford

    Il est bien ce lien René...

    Laisser un commentaire:


  • RB29
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    De la doc ici :http://www.camaros.org/forum/index.php?topic=9180.0

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Moi non plus avant que je m'y plonge....

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Re : Quick Vic Elford

    Envoyé par CMTARGA Voir le message
    TRANSAM avec CHAPARRAL

    A l'occasion du meeting de WATKINS GLEN, Vic a rencontré Jim HALL, le patron de CHAPARRAL qui en cette année 1970 court deux lièvres à la fois. D'une part et comme déjà dit, la CAN AM pour laquelle le très inventif texan vient de sortir une auto révolutionnaire puisque dotée de turbine aspirante ( promis on va en reparler...), mais également de manière moins spectaculaire, l'engagement officiel de deux CHEVROLET CAMARO dans le championnat TRANSAM avec Ed LESLIE et Jim HALL lui-même au volant. A ce moment de la saison, 7 manches ont déjà été courues et les CAMARO de HALL n'ont guère brillé laissant la vedette à la FORD MUSTANG de Parnelli JONES ou la AMC JAVELIN engagée par PENSKE pilotée par Mark DONOHUE. Devant les maigres résultats enregistrés, HALL est convaincu qu'il serait plus efficient pour son équipe qu'il se contente de la diriger et donc laisser sa place au volant. Impressionné par la course CAN AM de Vic à WATKINS GLEN , l'américain proposa donc son volant au britannique qui comme d'habitude n'hésita pas, bien que la discipline en question soit aux antipodes des compétitions habituelles pour lui.

    C'est donc à SAINTE JOVITE sur le circuit du MONTREMBLANT que Vic fit ses premières armes au volant de cette muscle car de 1.5 tonne et de 500 cv bien éloignée d'une 917 ou de la CHEVRON du MUGELLO qu'il vient de quitter...Des débuts délicats car en plus des difficultés inhérentes à sa machine et au tracé québécois, il fallu ajouter la pluie ...Si en plus un mécanicien noie l'allumage lors d'un ravitaillement vous avez là le cocktail parfait pour ruiner une course...

    15 jours plus tard à WATKINS GLEN, Vic allait prendre une revanche éclatante sur ses débuts chaotiques dans la discipline et là encore la pluie s'invita, mais Vic s'en fit une alliée. Après un départ moyen qui l'avait vu dégringoler de sa belle 3ème place aux essais, notre héros fit contre mauvaise fortune bon cœur et attendit au maximum pour effectuer son premier ravitaillement et bien lui en pris, car c'est juste à ce moment que les vannes du ciel s'ouvrirent, lui imposant les pneus pluie ce que ses adversaires n'avaient pas fait en le précédent dans les stands. L'avantage ainsi acquis sur la piste détrempée ne permit à aucun autre concurrent de venir contester la suprématie de Vic et de sa belle CAMARO blanche.

    Vic disputa encore deux courses avec la CAMARO CHAPARRAL à SEATTLE où il décrocha une 5ème place et enfin à RIVERSIDE où il abandonna.

    La CAMARO CHAPARRAL TRANSAM. Bien loin des standards habituels de Vic



    WATKINS GLEN les bons pneus au bon moment .

    Je ne me souvenais pas de cet épisode Camaro

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    TRANSAM avec CHAPARRAL

    A l'occasion du meeting de WATKINS GLEN, Vic a rencontré Jim HALL, le patron de CHAPARRAL qui en cette année 1970 court deux lièvres à la fois. D'une part et comme déjà dit, la CAN AM pour laquelle le très inventif texan vient de sortir une auto révolutionnaire puisque dotée de turbine aspirante ( promis on va en reparler...), mais également de manière moins spectaculaire, l'engagement officiel de deux CHEVROLET CAMARO dans le championnat TRANSAM avec Ed LESLIE et Jim HALL lui-même au volant. A ce moment de la saison, 7 manches ont déjà été courues et les CAMARO de HALL n'ont guère brillé laissant la vedette à la FORD MUSTANG de Parnelli JONES ou la AMC JAVELIN engagée par PENSKE pilotée par Mark DONOHUE. Devant les maigres résultats enregistrés, HALL est convaincu qu'il serait plus efficient pour son équipe qu'il se contente de la diriger et donc laisser sa place au volant. Impressionné par la course CAN AM de Vic à WATKINS GLEN , l'américain proposa donc son volant au britannique qui comme d'habitude n'hésita pas, bien que la discipline en question soit aux antipodes des compétitions habituelles pour lui.

    C'est donc à SAINTE JOVITE sur le circuit du MONTREMBLANT que Vic fit ses premières armes au volant de cette muscle car de 1.5 tonne et de 500 cv bien éloignée d'une 917 ou de la CHEVRON du MUGELLO qu'il vient de quitter...Des débuts délicats car en plus des difficultés inhérentes à sa machine et au tracé québécois, il fallu ajouter la pluie ...Si en plus un mécanicien noie l'allumage lors d'un ravitaillement vous avez là le cocktail parfait pour ruiner une course...

    15 jours plus tard à WATKINS GLEN, Vic allait prendre une revanche éclatante sur ses débuts chaotiques dans la discipline et là encore la pluie s'invita, mais Vic s'en fit une alliée. Après un départ moyen qui l'avait vu dégringoler de sa belle 3ème place aux essais, notre héros fit contre mauvaise fortune bon cœur et attendit au maximum pour effectuer son premier ravitaillement et bien lui en pris, car c'est juste à ce moment que les vannes du ciel s'ouvrirent, lui imposant les pneus pluie ce que ses adversaires n'avaient pas fait en le précédent dans les stands. L'avantage ainsi acquis sur la piste détrempée ne permit à aucun autre concurrent de venir contester la suprématie de Vic et de sa belle CAMARO blanche.

    Vic disputa encore deux courses avec la CAMARO CHAPARRAL à SEATTLE où il décrocha une 5ème place et enfin à RIVERSIDE où il abandonna.

    La CAMARO CHAPARRAL TRANSAM. Bien loin des standards habituels de Vic



    WATKINS GLEN les bons pneus au bon moment .

    Laisser un commentaire:


  • Papiyv
    a répondu
    Re : Re: Quick Vic Elford

    Envoyé par camerat Voir le message
    Et à tous ceux qui s'intéresse à la Canam ou Watkins Glen, je donne un lien ci dessous, plutôt que d'y piller toutes les photos sans citer leur origine et les distiller une par jour pour gonfler le chiffre des visites comme le ferait le pilleur fou de chez Smith d'en face:

    http://www.virhistory.com/cars/race/glen-70-04.htm

    Bien lire cette phrase: Feel free to use them so long as you give me photo credit or link to this web page
    cette phrase est impressionnante ...
    c'est à cause de cela et parce que je demandais que ce fut respecté , que je me suis fais virer d'en face ..!
    sans regret !

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X