Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quick Vic Elford

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    1971

    1971 va marquer pour Vic un grand virage dans sa carrière de pilote professionnel.

    Tout d'abord et de manière anecdotique pour la première fois depuis 1961, il ne va pas disputer le Rallye MONTECARLO. Cette infidélité il ne la doit pas à l'absence de voiture valable mais plutôt au calendrier des courses du championnat du monde des constructeurs qui ont intégré les 1000 km de BUENOS AIRES en concurrence de date avec l'ouverture de la saison des rallyes. Heureusement son fidèle David STONE a trouvé refuge aux côtés d'Ove ANDERSSON et bonne pioche, puisque avec le suédois, il remporte un deuxième MONTECARLO cette fois sur ALPINE-RENAULT.

    Au delà de l'anecdote, cette année 71 verra également pour la dernière fois de sa carrière, Vic au volant d'une PORSCHE tout au moins dans les compétitions officielles et au plus haut niveau. C'est donc là aussi une véritable rupture avec la tradition qui faisait que la carrière de notre pilote était totalement imbriquée avec celle du constructeur de STUTTGART depuis le fameux Tour de CORSE 1966.Une page se tourne.

    Enfin au cours de cette année Vic va poursuivre ses diverses pérégrinations dans de multiples disciplines, comme les protos 2l, la TRANSAM, de nouveau la CAN AM et même un bref retour en F1, m'amenant une nouvelle fois à ne pas toujours respecter l'ordre chronologique pour faire place à une thématique de circonstance.

    MARTINI RACING

    C'est donc en ARGENTINE que s'ouvre la saison 1971. Vic comme annoncé est engagé par le MARTINI RACING TEAM à la tête duquel officie Hans Dieter DECHENT, lui-même ancien pilote PORSCHE. Il est chargé par le constructeur allemand comme client privilégié, de représenter officiellement la marque tout comme l'équipe de John WYER. C'est une véritable promotion pour cette équipe qui l'an dernier, comme on l'a vu, s'est distinguée à de multiples reprises notamment les superbes 2ème et 3ème places aux 24H du MANS. Pour cette saison l'équipe sera équipée de 917 identiques à celles de WYER et pourra disposer également des fameuses 908/3 pour la TARGA notamment mais aussi d'une version longue queue de la 917 pour LE MANS. Le sponsor MARTINI ne manquant pas de moyens ce qui fait à priori de cette équipe une sérieuse concurrente pour le championnat.

    Vic en est le pilote N°1 et il fait équipe avec Gérard LARROUSSE dont le mimétisme de carrière avec celle du pilote britannique justifie pleinement leur association. Sur l'autre 917 parée des superbes couleurs MARTINI qui traditionnellement se basent sur la couleur du pays ( ici le gris-argent pour l'Allemagne), un duo composé du jeune et brillant autrichien Helmut MARKO associé avec l'expérimenté batave Gis VAN LENNEP.

    Du côté de WYER en dehors de l'éviction du pourtant méritant Léo KINNUNEN remplacé aux côtés de RODRIGUEZ par Jackie OLIVER, le départ annoncé et précipité ( ?) à la retraite de Brian REDMAN a entraîné la constitution d'un nouveau duo composé de Jo SIFFERT et Derek BELL. Quant à FERRARI malgré les évidentes qualités de la nouvelle version de la 512 apparue à ZELTWEG comme vu plus haut et confirmées à l'occasion des 9 heures de KYALAMI où elle a triomphé, l'usine de MARANELLO a décidé de pas s'engager officiellement avec cette auto dans ce championnat laissant le soin à ses clients de la représenter et créant ainsi un net déséquilibre en faveur de la marque allemande. Il est vrai que du côté du "cavalino" on envisage surtout l'après 1971 qui verra le bannissement, après seulement 4 années d'existence, des grosses sport 5L au profit des protos 3L, seuls appelés à disputer alors le championnat du monde des constructeurs. Quel gâchis!

    Toujours est-il que sans perdre de temps, la Scuderia aligne dès BUENOS AIRES sa 312 PB confiée au duo GIUNTI-MERZARIO qui n'est autre qu'une base de FERRARI 312 F1 transformée en proto et qui tout de suite va se révéler extrêmement efficace puisque réalisant le 2ème temps juste derrière RODRIGUEZ et sa 917 WYER mais devant Vic et SIFFERT sur leur 917 sur un circuit pourtant peu favorable pour une petite cavalerie preuve que l'auto est plutôt bien née. Derrière on retrouve les autres protos 3L et notamment les ALFA-ROMEO qui comme FERRARI en cette année de transition prépare ferme l'année 1972 ainsi qu'une MATRA 660 pour le duo BELTOISE-JABOUILLE.

    Dire que cette épreuve laissera un souvenir amer n'est pas usurpé, bien sure et avant toute chose à cause de l'effroyable accident qui coûta la vie au pauvre Ignazio GIUNTI qui au volant de sa minuscule FERRARI réussissait l'exploit de tenir tête aux PORSCHE 917 lorsque l'irréparable arriva avec le trop fameux accrochage dans lequel BELTOISE et sa MATRA étaient directement impliqués et la polémique qui en découla. Mais aussi la déficience totale des organisateurs qui en plus de leur implication directe dans l'accident, en autorisant BELTOISE à manœuvrer, ne trouvèrent pas mieux que de fausser le résultat de la course, certes secondaire au regard du drame.

    Pour l'anecdote on se souviendra que Vic fit le pari risqué de partir avec des pneus secs alors que les autres eux étaient en FIRESTONE mixtes non à cause de la pluie, plutôt rare la bas à cette époque de l'année, mais tout simplement du fait de l'état très poussiéreux de la piste (???). Moralité notre Vic juste avant l'accident de GIUNTI avait gagné son pari en étant beaucoup plus rapide que les autres 917 et menait la course. Le drapeau rouge agité aurait du déboucher sur un nouveau départ mais un petit malin passa outre et repris sa course comme si de rien n'était. Les organisateurs laxistes, laissant faire tout le monde se précipita de nouveau en piste dans un désordre total. ELFORD réussit malgré tout à récupérer sa première place devant SIFFERT (RODRIGUEZ suite à une crevaison étant largué) jusqu'à ce que sa pompe à essence ne lâche.

    Les nouvelles couleurs (superbes) de Vic pour la saison 1971.


    Vic prudent avec ses pneus secs au départ de la course sur une piste piégeuse.....


    Une victoire possible qui de toute manière aurait été très amère

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Merci HOTSLOT pour le pas de deux de Vic ( il n'a pas été le seul....)
    Merci CAMERAT c'est donc un radiateur d'huile qui a causé les soucis de Vic à ZELTWEG

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Quick Vic Elford

    L'Automobile et Autosport









    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Re: Re : Quick Vic Elford

    Envoyé par camerat Voir le message
    Après le Blancpain à Monza vers 18h
    Of course

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Re : Quick Vic Elford

    Envoyé par camerat Voir le message
    Je vais vous scanner d'autres revues.
    Après le Blancpain à Monza vers 18h

    Laisser un commentaire:


  • hoslotfrance
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    a 29'48 : un passage de Vic à Croft 1968 :
    https://www.youtube.com/watch?v=sCspQqu14cg

    a 2'02 : le film d'ou sont extraites les photos :
    https://www.youtube.com/watch?v=FcMG7l51gQ0
    Dernière modification par hoslotfrance, 14 avril 2019, 16h58.

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Merci hotslot ...il n'est jamais trop tard ! Peux tu nous mettre le lien you tube ? Merci

    Laisser un commentaire:


  • hoslotfrance
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    2 arrets sur image de Croft 1968 ( désolé pour le retard... )



    Laisser un commentaire:


  • ferrari p4
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Bonjour, moi non plus, demande à HK, il a le chic pour reconnaitre les gens. Et continuez l'histoire de Vic, merci.

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Re : Quick Vic Elford

    Envoyé par CMTARGA Voir le message
    On achève la saison 1970 par le récit des 1000 KM de ZELTWEG ultime épreuve du championnat du monde des constructeurs, que j'aurai un peu de mal à détailler car pour une raison que j'ignore, SPORT AUTO, auquel j'étais abonné à l'époque, a parfaitement ignoré cette course.....( si vous avez plus de détails n'hésitez pas !)
    Je vais vous scanner d'autres revues.

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    On achève la saison 1970 par le récit des 1000 KM de ZELTWEG ultime épreuve du championnat du monde des constructeurs, que j'aurai un peu de mal à détailler car pour une raison que j'ignore, SPORT AUTO, auquel j'étais abonné à l'époque, a parfaitement ignoré cette course.....( si vous avez plus de détails n'hésitez pas !)

    En deux mots et un peu plus..... elle marqua l'entrée en course de la nouvelle FERRARI 512 M une version allégée et recarrossée de la précédente qui aux mains de ICKX-SCHETTY signa le deuxième temps de essais et mena le début de course avant qu'un court circuit ne l'élimine, laissant comme d'habitude les 917 s'expliquer entre elles mais pas celle de RODRIGUEZ arrêtée dès le début de course. C'est donc SIFFERT-REDMAN et Vic associé cette fois avec ATTWOOD ( ils devaient ne plus se faire la gueule...) qui assurèrent le spectacle jusqu'à ce que la WYER prenne définitivement l'ascendant sur "l'AUTRICHE" qui, victime de problèmes (???) dû laisser passer l'ALFA-ROMEO 33 de DE ADAMICH-PESCAROLO ( qui faisait ses débuts chez les rouges, MATRA étant absent) et même la 908 MARTINI de LARROUSSE-LINS, pour finir à une modeste 4ème place.

    Enfin cette course mettait également un terme à l'existence de l'équipe PORSCHE AUTRICHE, le Docteur PIECH étant définitivement rassuré sur le sort de SA 917 devenue totalement adulte et ne nécessitant plus une pouponnière comme l'était cette équipe. Tout le matériel fut vendu au comte ROSSI ce qui fit que pour 1971, les couleurs de WEISSACH seront conjointement défendues de nouveau par John WYER mais aussi le MARTINI RACING dont Vic sera le fer de lance.

    Pour cette ultime course de PORSCHE AUTRICHE, Vic et Dick étaient réunis sous les couleurs de la victoire historique du MANS


    Vic et Jo en bagarre pour la tête


    Mais la WYER aura le dernier mot ....les stigmates sur l'aile droite en sont-ils la cause ?

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Moi non plus....

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Quick Vic Elford

    Petit retour en arrière Monza 1970, en faisant des recherches sur cette course.




    Je ne sais pas qui sont les 2 dames.

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Quick Vic Elford







    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Pas mal notre Vic à 84 ans ....voilà qui va le maintenir jeune....

    LA VOITURE ASPIRATEUR

    Pour achever les aventures américaines de Vic en 1970, à l'inverse des antiquités vue précédemment, passons directement dans l'hyper moderne si ce n'est le révolutionnaire.

    Tout comme Colin CHAPMAN, Jim HALL a toujours eu la réputation d'être un précurseur, ses CHAPARRAL se distinguant régulièrement de la concurrence par des avancées techniques très novatrices comme bien entendu sa fameuse 2F en 1967 avec son immense aileron qui fera école. En cette année 1970, les règlements techniques commençant à contraindre sérieusement les dimensions et implantations des ailerons, l'ingénieur pilote texan pour trouver de l'appui eu l'idée de créer une dépression sous la voiture non pas par effet aéro comme le fera CHAPMAN avec sa LOTUS F1 en 1977, mais par aspiration de l'air circulant en dessous de l'auto grâce à deux turbines animées par des moteurs de tondeuse indépendants faisant office d'aspirateur...

    C'est ainsi qu'est née l'extravagante CHAPARRAL 2J, qui en plus de sa base originale décrite ci-dessus, pour la réalisation de son objectif, imposait une structure particulière devant déboucher sur l'étanchéité de la partie située ente le plancher de la voiture et la chaussée avec une voiture en mouvement….Tout un programme. Bien sure aujourd'hui fort de l'expérience connue des voitures à effet de sol, cela parait relativement banal mais à l'époque Jim HALL et ses hommes durent tout improviser pour y arriver et notamment les bavettes en "lexan" reprises plus tard par les F1.

    Pour couronner le tout HALL, réussit à convaincre Jackie STEWART, himself, de faire débuter son bébé lors de la manche de WATKINS GLEN et celui-ci a narré dans son bouquin "PLUS VITE" ses débuts avec cette nouveauté:

    "Malgré les difficultés que nous avons eu avec les ventilateurs qui aspiraient des poussières et de la saleté ce qui bloquaient les courroies d'entraînement, la puissance de traction, de freinage et le rayon de braquage sont proprement fantastiques. Je commence à comprendre que cette voiture peut faire ce que les autres ne peuvent pas atteindre. Elle colle tellement à la route qu'on peut suivre une trajectoire très différente des autres."

    Les débuts pourtant ne sont pas glorieux même si Jackie réussit à s'intercaler entre les imbattables McLAREN usines aux essais, puisque sa course s'arrêta au bout de 7 tours ce qui incita HALL a remisé son joujou et à lui faire faire des essais intensifs avant de la réaligner en course.

    STEWART n'avait prévu que la course de WATKINS GLEN avec CHAPARRAL. HALL, comme pour la TRANSAM, voulant se concentrer sur le développement de sa machine extraordinaire, il fallu trouver un pilote pour la course de ROAD ATLANTA. Qui mieux que Vic pour mener à bien cette tâche puisque notre héros était déjà dans l'écurie et bien sure ce n'est pas lui qui allait refuser une telle opportunité.

    Et voilà notre Vic à la tête de cette voiture unique et en plus qui va commencer à montrer son réel potentiel en signant rien moins que la pôle de cette course au nez et à la barbe des McLAREN boys HULME et GETHIN, Bruce malheureusement n'étant plus là. La course elle n'apportera pas le résultat escompté même si Vic passa sous le drapeau à damiers pour finir 6ème .

    A LAGUNA SECA une nouvelle fois Vic est le plus rapide et cette fois la concurrence s'en émeut et notamment Teddy MAYER le patron McLAREN qui entame une action pour faire déclarer la 2J illégale. Il n'aura pas beaucoup à se fatiguer car à la fin le moteur cassé aux essais, entraînera le forfait de l'oiseau du désert.

    Dernière manche à RIVERSIDE et cette fois Vic met une véritable raclée à la concurrence aux essais plus de 2 secondes d'avance sur la concurrence. Malheureusement de nouveau un pépin mécanique mettra vite un terme à la course de la DJ qui sera sa dernière, car reconnue par les autorités sportives comme illégale ...dommage, mais certains, comme Gordon MURRAY, s'en souviendront quelques années plus tard avec sa BRABHAM BT46B de 1978.

    Vic et sa belle CHAPARRAL 2J .....Une voiture exceptionnelle qui inspirera beaucoup par la suite ....




    La CHAPARAL2J trop forte ...ça lui vaudra son exclusion

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X