Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quick Vic Elford

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    SUITE

    Pendant 2 heures un spectacle inoubliable à couper le souffle entre Vic et Jo



    La pluie violente va calmer les ardeurs



    8h30 C'est fini moteur out reste le record du tour de Vic comme bien maigre consolation


    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    LE MANS 1970: un plateau exceptionnel digne de celui de 1967 mais une course gâchée par la pluie . Voilà en quelques mots les traits principaux de cette édition des 24H.

    Passons en revue les principaux animateurs.

    PORSCHE tout à bord à tout seigneur tout honneur, la firme de STUTTGART arrive en terre sarthoise munie d'une solide avance au championnat fort de ses 6 succès sur les 7 courses disputées et un bon résultat ici lui assurerait définitivement son second titre consécutif.

    Ce sont pas moins de 8 917 qui se présentent au pesage avec de nombreuses variantes entre elles . Si WYER fait confiance à des coupés classiques pour ses 3 équipages ( SIFFERT-REDMAN/RODRIGUEZ/KINNUNEN et HOBBS-HALIWWOD) seuls les deux premiers ont un moteur de 5L. PIPER sur la sienne mais également le duo HERRMANN-ATTWOOD sur la deuxième voiture de PORSCHE AUTRICHE revenue à des couleurs nationales ( fond rouge, flammes blanches) se contentant d'un 4.5 L. Mais le grand pole d'intérêt pour la firme allemande repose sur les deux magnifiques 917 "Langue Heck" spécialement conçues pour les 24 H et son immense ligne droite des HUNAUDIERES.
    Comme nous en avons déjà parlé cette carrosserie très enveloppante est due au studio aérodynamique de Charles DEUTSCH qui s'était distingué en son temps en alignant entre autres ses propres réalisations très profilées en 1966 et 1967 et dont les services ont été précédemment requis notamment par ALPINE et MATRA. Lors des essais préliminaires, l'exemplaire présent ne réussit pas un temps exceptionnel et REDMAN, seul pilote WYER présent, la trouva même dangereuse ce qui incita John WYER a refusé d'en utiliser une pour les 24H. C'est ainsi que l'équipe MARTINI en a récupéré un exemplaire pour son duo LARROUSSE-KAUHSEN, l'autre étant affecté à PORSCHE AUTRICHE pour Vic et Kurt de nouveau associés mais ceux-ci disposent en réserve d'un coupé classique. PORSCHE peut également compter sur la 908 Flunder MARTINI RACING de MARKO -LINS et très éventuellement sur celle engagée par SOLAR PRODUCTION qui est celle que Steve McQUEEN a mené à la seconde place à SEBRING et qui ici va servir de voiture caméra pour la super production que l'acteur réalise à cette occasion.

    Chez FERRARI c'est beaucoup plus l'uniformité, puisque sur les quelques onze 512 alignées seules celles de la SCUDERIA MONTJUICH a conservé un capot arrière classique les autres étant dotées comme les deux 917 LH d'une queue longue avec dérives testées en avril et avec succès. Quatre d'entre elles sont engagées par la SEFAC pour ICKX-SCHETTY/VACARELLA/GIUNTI/MERZARIO-REGAZZONI et les débutants talentueux BELL-PETERSON. Deux pour la SCUDERIA FILIPINETTI ( PARKES-MULLER/BONNIER-WISELL) , une pour l'ECURIE FRANCORCHAMPS ( DE FIERLAND-WALKER) et une pour le NART (BUCKNUM-POSEY) la seconde étant en fait celle de Georg LOOS qu'il pilote avec KELLENERS également avec un capot arrière classique.

    Les Protos 3L ne sont pas en reste puisque si ALPINE n'est plus là, MATRA aligne sa nouvelle barquette 660 pour BELTOISE-PESCAROLO et deux 650 pour BRABHAM-CEVERT et DEPAILLER-JABOUILLE alors qu'ALFA-ROMEO compte un contingent de quatre barquettes 33/3 pour STOMMELEN-GALLI/COURAGE-DE ADAMICH/HEZEMANS-GREGORY/ZECOLLI-FACETTI. Les Protos battus en vitesse pure, comptent sur la lutte fratricide devant animer les grosses Sport 5L, pour tirer leur épingle du jeu.

    Surprise au terme de la première journée des essais, c'est la FERRARI de VACCARELLA qui tient la vedette devant SIFFERT et ELFORD qui se plaint des réglages de sa bête. Le lendemain Vic aura trouvé le mode d'emploi et décroche une magnifique pôle, VACCARELLA conservant la 2ème place et derrière c'est un alternance bien ordonnée de 917 et 512 laissant augurer une lutte farouche entre les deux marques tandis qu'en protos les ALFA on nettement pris le dessus au grand désarroi des troupes françaises...Et lutte farouche, il va bien y avoir, mais pas comme le laissait supposer les essais car très vite les FERRARI vont montrer leurs limites et vont être surpassées par les PORSCHE.

    Cette année finie la course à travers la piste, le départ est donné en épi mais pilotes à bord ...ça n'a plus le même charme mais c'est plus sécurisant et c'est Vic qui enclenche la première le plus promptement mais SIFFERT écrase la pédale d'accélérateur plus fort si bien que c'est lui qui s'engouffre en tête dans la DUNLOP et va y rester jusqu'à mi HUNAUDIERES où Vic le déboîte et passe irrésistiblement démontrant ainsi la vitesse de pointe supérieure de sa LH.

    Fin du premier tour ELFORD détaché devant SIFFERT-RODRIGUEZ puis MERZARIO et VACARELLA, puis tandis que les 2 leaders impriment un rythme infernal digne du GP F1, la première 512 trébuche déjà et c'est celle de VACCARELLA moteur out. Vic lève un peu le pied et immédiatement SIFFERT recolle et le premier ravitaillement ne change rien les deux pilotes comme les mécanos des deux équipes rivalisant d'efficacités si bien qu'à la fin de la première heure, 3 secondes seulement séparent les deux leaders à l'avantage de Vic. Derrière RODRIGUEZ roule en solitaire à 30 secondes puis vient un paquet mélangé de 917 et 512 d'où émerge celle de FILIPINETTI pilotée par Herbert MULLER plus véloce que les usines (consignes suite à l'abandon prématuré de VACCARELLA?) A la deuxième heure la situation va se tendre un peu plus entre Vic et Jo, roue dans roue et battant à tour de rôle le record du tour et c'est alors que les premières gouttes de pluie font leur apparition humidifiant la piste suffisamment pour que l'écart s'inverse REDMAN qui a relayé SIFFERT prenant la tête car plus à l'aise dans ces condition que AHRENS qui a succédé à Vic.

    La troisième hure de course elle verra un déluge et le naufrage de nombreuses voitures a commencé par la 917 de RODRIGUEZ moteur out puis effet direct de la météo, une hécatombe chez FERRARI suite au carambolage entre WISELL-PARKES- REGAZZONI et BELL qui suivait ce groupe de près pour éviter le carnage, eu recours à un surrégime qui fut fatal à son moteur, 4 512 out d'un coup! Pendant ce temps on notait l'extrême discrétion et prudence de Jacky ICKX . En tête au gré des ravitaillements la lutte se poursuivait mais avec de plus en plus d'écart entre les deux leaders puisqu'au terme de la 6ème heure le duo WYER comptait près de 2 tous d'avance sur la LH de PORSCHE AUTRICHE qui dans les conditions humides extrêmes et avec ses appuis moindres était moins à l'aise. Pire pour notre héros, sentant des vibrations il s'arrêta longuement à son stand pensant à un châssis cassé, en fait il s'agissait d'un roue mal équilibrée qui allait faire descendre la belle blanche à la 5ème place, alors que pendant ce temps, si la 917 de WYER continuait à parader en tête, c'était maintenant le duo ICKX-SCHETTY qui était second et l'autre 917 AUTRICHE de HERRMANN-ATTWOOD pointait en 3ème position. Vic repartit le couteau entre les dents et sa chasse ainsi que les abandons notamment l'accident de ICKX, lui permirent de reprendre la seconde place à mi-course non pas derrière SIFFERT-REDMAN ceux-ci venant d'abandonner moteur cassé, mais leurs propres coéquipiers qui en avaient profité pour prendre la tête. Mais c'était le chant du cygne, au petit matin pluvieux AHRENS ramena la 917 LH au stand dont elle ne repartira pas moteur cassé laissant le soin à l'autre PORSCHE AUTRICHE de l'emporter devant la 917 LH du MARTINI RACING de LARROUSSE-KAHAUSEN et donnant au constructeur allemand son second titre consécutif.

    L'équipe PORSCHE AUTRICHE en ordre pour la bataille des essais sous le soleil...( Vic arbore une superbe combi rouge vif...)


    La mise en grille de la superbe et impressionnante 917 LH de Vic et Kurt


    Départ dans 3 minutes...


    C'est parti Vic le plus vif devant SIFFERT au fond une ALFA démarre fort!


    Mais SIFFERT a plus enfoncé l'accélérateur ................


    Vic passe en tête dans les HUNAUDIERES le mano a mano ne fait que commencer...


    Fin du 1er tour VIC détaché ça ne va pas durer.....


    FIN PARTIE 1

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Quick Vic Elford

    Une semaine auparavant, en vue des 1000 KM du NURBURGRING, PORSCHE procéda sur la NORDSCHLEIFE, à un comparatif 917/908-3 auquel tous les pilotes maison furent conviés. Le différentiel de performance plaida nettement en faveur de la barquette 3L, SIFFERT signant même un tour plus rapide que le record détenu par ICKX depuis le GP F1 de 1969.... Aussi pour la course sans hésitation WYER comme PORSCHE AUTRICHE ressortirent les 908/3 seul GESIPA osant la 917. Cette fois pas d'as ...les WYER et leur équipage traditionnel ont conservé leur parure de guerre de la TARGA par contre celle de Vic et Kurt AHRENS est immaculée alors que celle de leurs équipiers HERRMANN -ATTWOOD arbore un jaune canari du plus bel effet ...En face FERRARI oppose 3 512 respectivement pour ( ICKX-SCHETTY/ GIUNTI-MERZARIO et SURTEES (encore....c'est l'amour fou) associé à VACCARELLA, la Scuderia FILIPINETTI en aligne une pour PARKES-MULLER. En Protos mise à part une flopée de 908 dont celle de MARTINI ( également celle du jeune Hans LAINE qui va trouver la mort pendant les essais) une seule ALFA 33 pour STOMMELEN-COURAGE, les MATRA brillent par leur absence because LE MANS dans 15 jours....

    Aux essais, FERRARI perd la voiture de ICKX, SCHETTY étant sorti (ça tombe bien Jacky est indisponible après une chute dans son hôtel...) laissant encore eu peu plus le champ libre aux 908/3 qui trustent les deux premières lignes de la grille de départ, les WYER devant les AUTRICHE et les FERRARI 512 derrière parmi lesquelles s'est immiscé ce diable de STOMMELEN avec son ALFA 3L.

    Si GIUNTI et sa 512 font mine d'être menaçant en déboulant en seconde position à la fin du premier tour derrière RODRIGUEZ et devant les 3 autres 908/3, il rentre rapidement dans le rang d'autant qu'il tombe en panne sèche, son bouchon de réservoir mal fermé (??), laissant le quatuor teuton solidement en tête avec dans l'ordre RODRIGUEZ-SIFFERT-ELFORD-HERRMANN. Les premiers ravitaillements ne changent pas ce bel ordonnancement qui va être bouleversé par la faute de KINNUNENN qui à peine au volant sort de la route. Deuxième coup de théâtre lors du second ravitaillement lorsque SIFFERT veut repartir des stands son moteur refuse catégoriquement de redémarrer, pression d'huile à zéro. Et voilà comment notre duo Vic-Kurt se retrouve largement en tête devant leurs équipiers réussissant ainsi un doublé PORSCHE AUTRICHE qui ne sera jamais inquiété jusqu'au drapeau à damiers. Cela faisait pile deux ans que Vic n'avait pas remporté la moindre victoire et c'était justement les 1000 KM de NURBURGRING avec SIFFERT.

    Au départ les 908/3 WYER devant les "AUTRICHE"


    La 908/3 l'arme parfaite pour le NURBURGRING


    Tout baigne pour Vic et Kurt


    Enfin la victoire.....deux ans après ...il était temps!

    Laisser un commentaire:


  • CMTARGA
    a répondu
    Re : Re: Quick Vic Elford

    [QUOTE=camerat;833442]

    Pour montrer qu'il y a bien 3 512S usine au départ.

    J'avions oublié SCHETTY-MERZARIO mes excuses

    Cette 917 a le bas de caisse droit gris mais celui de gauche est blanc

    Peut être un avant gout du MARTINI RACING :king:

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re: Quick Vic Elford

    Pour montrer qu'il y a bien 3 512S usine au départ.



    Montage des "pluies" sur la grille.







    Cette 917 a le bas de caisse droit gris mais celui de gauche est blanc



    Dernière modification par camerat, 06 avril 2019, 09h48.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X