Annonce

Réduire
Aucune annonce.

1973 Carnet d'un Passionné

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #31
    Si vous en voulez encore je peux vous mettre Bruno Saby



    Et encore plus ahurissant sur un Monte-Carlo enneigé, Jean-Pierre Rouget avec une Camaro...



    Avant c'était mieux

    Commentaire


    • #32
      Bonsoir, dépose mon ami, dépose ....................... et merci.

      Commentaire


      • #33
        Envoyé par CMTARGA Voir le message
        Plus rien à rajouter sur le MONTECARLO ???....Demain on continue!
        Pitié monsieur le bourreau, encore un peu de temps..

        Regarde l'harmonie qui règne dans cette voiture...Andruet - 'Biche'...le plus beau des équipages, pour une de leurs plus belles victoires.

        monte73.jpg

         

        Commentaire


        • #34
          Mais il n'est pas interdit d'y revenir....

          Commentaire


          • #35
            Un dernier avant de changer de course demain, la belle Ascona de Klaus Miersch qui n'est pas manchot au volant.

            Avant c'était mieux

            Commentaire


            • #36
              monte73alfa.jpg

              Il ne doit pas avoir beaucoup d'assistance Gérard Larrousse pour être obligé de faire le chauffeur livreur.

              On l'a revu après ce Monte sur une Alfa ?

              Commentaire


              • #37
                Je peux plus copier coller

                La belle Alfa 2000 GTV
                Je vois dans le classement une Wartburg : cest plutôt rare

                Commentaire


                • #38
                  Envoyé par Duser Voir le message
                  Je peux plus copier coller

                  La belle Alfa 2000 GTV
                  Je vois dans le classement une Wartburg : cest plutôt rare
                  De 1967 à 1973, les firmes des pays de l'Est ont fréquenté le Monte-Carlo, et le RAC, et les 1000 Lacs, avec leur Wartburg, Trabant et Polski, Polski a prolongé encore jusqu'en 77 ou 78.
                  Seul Polski avait des pilotes à la hauteur, qu'une Wartburg se retrouve dans le parcours complémentaire est une surprise.
                  Avant c'était mieux

                  Commentaire


                  • #39
                    Envoyé par tipo 151 Voir le message
                    monte73alfa.jpg

                    Il ne doit pas avoir beaucoup d'assistance Gérard Larrousse pour être obligé de faire le chauffeur livreur.

                    On l'a revu après ce Monte sur une Alfa ?
                    Oui au LYON CHARBONNIERES ...on en reparlera 

                    Commentaire


                    • #40
                      28 JANVIER
                      GP ARGENTINE

                      Ce premier GP de la saison est placé sous la double empreinte de la continuité et de l'ébullition politique qui en ce mois de janvier 1973 n'en est encore qu'à ses balbutiements mais qui ne va faire que croître et embellir dans les années à venir pour aboutir à la fin des années 70 à une véritable guerre entre les équipes F1 et la Fédération Internationale avec l'affrontement BALLESTRE/ECCLESTONE. Ce dernier devenu en 1972 patron du team BRABHAM a également pris la tête d'une croisade des constructeurs afin d'être mieux rémunérés par les organisateurs, le gâteau grossissant grâce à la TV de plus en plus présente sur les circuits, ce que la FIA ne peut admettre voulant garder la main mise absolue sur son championnat. Durant l'hiver la Fédération essaya bien une scission des écuries qui lamentablement échoua mais malgré cet échec cuisant la hache de guerre est loin d'être enterrée....
                      La continuité c'est en matière de monoplaces qu'elle s'impose à l'occasion de ce début de saison puisque mise à part SURTEES et ISO aucune autre équipe n'aligne de nouvelles voitures. Il est vrai qu'un changement de règlement technique important (structures déformables autour des réservoirs) devant intervenir seulement à l'occasion du GP d'ESPAGNE fin avril, la plus part des équipes ont différé la sortie de leur nouvelle monoplace, quand il y en a une dans les cartons. Ce qui n'est pas le cas des champions 1972, LOTUS qui poursuit avec sa fabuleuse 72 apparue en 1970. Certes depuis lors, elle a largement évolué puisqu'en cette année 1973 on est à la version D mais la base demeure. La principale nouveauté dans cette équipe désormais dénommée JPS-LOTUS c'est l'arrivée aux côtés du champion 72, Emerson FITTIPALDI, du talentueux suédois Ronnie PETERSON qui donne assurément à cette équipe le rôle de favori partagé avec le Team TYRRELL qui poursuit avec son duo STEWART-CEVERT et le modèle 005 apparu au cours de la saison précédente et qui a triomphé au CANADA et USA. Pas de changement non plus chez McLAREN en attendant le nouveau modèle M23, HULME et REVSON débutent la saison avec la M19 apparue en 1971, tout comme BRM avec une simple évolution de la 160 où par contre on a réduit la voilure avec "seulement" trois voitures toujours pour BELTOISE rejoint par REGAZZONI viré de FERRARI et le jeune LAUDA. A propos de FERRARI une révolution de palais ( une de plus) a amené à l'éviction temporaire de FORGHIERI de l'équipe F1 et un recentrage de la Scuderia vers les protos, ce qui fait que seul Jacky ICKX est appelé à disputer toute la saison, MERZARIO l'épaule pour cette ouverture avec les "vieilles" 312B2 descendantes directes du modèle apparue en 1970 en attendant la toute nouvelle B3 elle conçue en Angleterre ( ????). Chez BRABHAM, donc chez Mr.E., Graham HILL a été remercié ce qui va l'inciter a créer sa propre équipe et c'est le local Carlos REUTEMANN qui devient le N°1 avec à ses côtés le frère aîné FITTIPALDI. Là aussi on commence avec le modèle de 1972 en attendant la nouvelle voiture conçue par un certain Gordon MURRAY. Enfin MARCH se contente d'une seule voiture officielle pour le nouveau pilote maison après le départ de PETERSON, chargé de défendre en priorité les couleurs du constructeur britannique dans le championnat F2 qui n'est autre que Jean-Pierre JARIER. Lui comme BEUTTLER ( à titre privé) ne disposent pour le moment que de la 721G apparue au cours de la saison 72.
                      Les seules nouveautés présentes sur l'autodrome Admiral BROWN sont donc les SURTEES TS14 que se partagent HAILWWOD et le nouveau venu chez Big John, le prometteur Carlos PACE en partance de chez WILLIAMS.. Chez ce dernier qui s'est associé avec le constructeur italien Renzo RIVOLTA fondateur de la marque ISO-RIVOLTA comme il l'avait fait avec DE TOMASO en 1970, on aligne deux FX3B pour Howden GANLEY et Nanni GALLI qui sont en fait des évolutions de la POLYTOYS apparue au seul GP d'Angleterre sans grand succès. Manquent à l'appel MATRA qui a définitivement déserté la F1 au profit des seuls protos, TECNO dont la nouvelle voiture que doit piloter Chris AMON n'est pas prête et les SHADOW qu'engagent le fantasque américain Don NICHOLS dans sa propre équipe créée de toute pièce et dont les DN1 conçues par l'excellent Tony SOUGTHGATE que doivent piloter OLIVER et FOLLMER n'apparaîtront qu'en Afrique du Sud.
                      Les qualifications se déroulent sous une chaleur étouffante. Pour sa première course avec BRM, Regazzoni fait le pari de se qualifier avec des pneus Firestone très tendres. Il parvient ainsi à réaliser la pole et devance Fittipaldi et sa Lotus de trois dixièmes de seconde. Ickx obtient une belle troisième place et précède Stewart. Peterson a souffert de problèmes de boîte de vitesses mais obtient tout de même la cinquième place devant Cevert. Beltoise est septième devant Hulme, Reutemann, Hailwood et Revson. Merzario n'est que 14ème avec la seconde Ferrari. Jarier est seizième au volant de la March et précède Beuttler et Ganley avec une auto assemblée seulement le vendredi matin.
                      Malgré la fournaise, le public est venu en masse pour soutenir son héros Carlos Reutemann. Les BRM partent équipées des pneus tendres qui ont fait leur succès en qualifications malgré leur manque évident d'endurance pour toute la course. Au départ, Cevert jaillit de la troisième ligne et se porte facilement à la hauteur de Fittipaldi, puis de Regazzoni. Il passe celui-ci au premier virage. Stewart a mal démarré et se retrouve dans le peloton mais immédiatement Regazzoni se place dans le sillage de Cevert et le repasse et à la fin du premier tout l'ordre est Regazzoni devant Cevert, Fittipaldi, Peterson, Beltoise, Ickx, Hulme, Stewart, Reutemann et Revson. Galli est déjà obligé de mettre pied à terre. Puis Stewart passe Hulme et Ickx il est 6ème derrière Beltoise qu'il double à son tour sans coup férir si bien qu'au 20ème tour l'ordre est Regazzoni devant Cevert (0.8s.), E. Fittipaldi (1.4s.), Peterson (2s.), Stewart (3.2s.) et Beltoise (5.8s.). Ickx se trouve à dix secondes et précède Revson, Hulme et W. Fittipaldi.
                      Dans les tours suivants les pneus tendres de Rega commençant à lâcher, Cevert et le groupe de tête se rapprochent et au 30ème tour le français porte une attaque imparable sur le suisse, s'empare du commandement et se détache immédiatement tandis que son équipier écossais lui passe successivement les deux Lotus et Regazzoni. Voilà les deux Tyrrell en tête même si Fittipaldi reste accroché aux basques de la seconde ce qui n'est pas le cas de Peterson en difficultés. Derrière les deux BRM souffrent avec leurs pneus et se font remonter puis dépassées par Ickx et Revson si bien qu'au 50ème tour l'ordre est Cevert devant Stewart (2.1s.), Fittipaldi (2.6s.), Peterson (6.5s.), Ickx (27.1s.), Revson (32.9s.) et Regazzoni (34s.). Ce dernier rentre aux stands pour changer de pneus et repart 12ème devant Merzario alors qu'en tête Stewart et Fittipaldi s'écharpent et il faudra attendre le 76ème tour pour que le brésilien prenne le dessus et immédiatement il se met en chasse de Cevert en pulvérisant le record du tour. Peterson lui a abandonné moteur cassé si bien qu'à 20 tours de l'arrivée l'ordre est Cevert devant Fittipaldi Stewart puis plus loin Ickx et Hulme, Wilson Fittipaldi qui a pris le meilleur sur Beltoise à l'agonie ferme la marche des titulaires de points. Son frère ne mettra que deux tours avant de déborder irrésistiblement la Tyrrell de Cevert et de s'envoler vers la victoire, le français auteur d'une course splendide devra se contenter de la seconde place devant son équipier. Ickx est quatrième Hulme cinquième précède W. Fittipaldi, Regazzoni, Revson, Merzario et Ganley qui ne sera pas classé bien qu'arrivé.

                      La superbe JPS LOTUS 72 a encore de beaux restes. La preuve avec cette belle victoire de FITTIPLADI

                      CEVERT sur la TYRRELL aurait pu l'emporter

                      REGAZZONI et la BRM une pole risquée pour débuter ensemble

                      1 point pour Wilson FITTIPALDI

                      CEVERT vient de doubler REGAZZONI et s'envole en tête

                      La lutte farouche qui a opposé une grande partie de la course STEWART et FITTIPALDI avant que le brésilien ne passe

                      Une belle triplette de favoris sur le podium. Les rôles sont distribués pour la saison, ne manque que PETERSON

                      ICKX et REVSON 4ème et 5ème avec leur F1 1972 en attendant mieux.....

                      Les nouveautés de ce GP SURTEES TS14....

                      et ISO MARBLBORO FX3B

                      Commentaire


                      • #41
                        Je constate que la F1 inspire moins que le rallye 

                        Commentaire


                        • #42
                          Envoyé par CMTARGA Voir le message
                          Je constate que la F1 inspire moins que le rallye 
                          Mon intérêt pour la F1 s'est arrêté fin 1971. Je n'archive rien (à part Stommelen et Damon Hill) au delà.
                          Avant c'était mieux

                          Commentaire


                          • #43
                            Bonjour, la F1 de cette époque était encore à la portée du simple spectateur. Je ne parle pas du prix du billet mais le fait de pouvoir encore se déplacer librement d'un endroit à un autre du circuit. Maintenant, c'est le cloisonnement complet. Et cela fait toujours plaisir de revoir ces autos de notre époque avec les noms des pilotes. Ce sont toujours de bons souvenirs. Le nom de l'engagement de l'Iso, c'était ISO - MARBORO ou bien ISO - RIVOLTA - MARLBORO?

                            Commentaire


                            • #44
                              Si je me souviens bien et comme l'indique l'extrait d'AUTOSPRINT piqué chez nos amis AUTODIVA ici http://www.autodiva.fr/forum/viewtop...2819&start=440
                              il semblerait que la dénomination officielle soit bien ISO-RIVOLTA-MARLBORO 

                              Commentaire


                              • #45
                                Bon puisque je vois qu'effectivement la F1 ne fait pas le plein on passe à la suite ...ça vous passionnera peut être plus 

                                3/4 FEVRIER
                                24 H DAYTONA


                                Avant d'entamer le récit de cette première manche du championnat des constructeurs 1973, un point sur le monde de l'endurance s'impose depuis mon carnet 1970, car beaucoup de choses ont changé....

                                Tout d'abord le règlement technique qui a banni au 1er janvier 1972 les sports 5 litres. Finies donc les superbes PORSCHE 917 et FERRARI 512, place aux seuls protos 3litres barquettes à la fois bien moins esthétiques et bien entendu performantes...quoi que..! Si le constructeur italien a trouvé là matière à réintégrer le clan des vainqueurs en écrasant le championnat 1972 grâce à sa 312PB mise au point en 1971 au détriment de la 512M ( cf ailleurs), pour le teuton l'interdiction de sa 917 a sonné le glas de sa participation tout au moins au sommet, se contentant (pour le moment) de la catégorie GT avec sa nouvelle CARRERA 3litres. Par contre si il y en a un qui s'est réjoui de ces nouvelles règles c'est bien MATRA qui enfin a pu viser la victoire absolue après trois années de purgatoire et la firme de Vélizy en empochant la victoire au MANS en 1972 a concrétisé son rêve ce qui lui permet ayant renoncé définitivement à la F1, de se lancer à la poursuite du titre face aux FERRARI qui remettent ça. N'oublions pas non plus ALFA-ROMEO, passé complètement à côté de son chalenge en 1972 par la faute d'une 33TT inefficace et d'un V8 dépassé et qui promet pour cette saison un modèle cette fois lui aussi doté d'un V12 maison. Enfin John WYER orphelin de ses 917 a retrouvé dès 1972 son rang de constructeur avec une nouvelle MIRAGE propulsée par le V8 COSWORTH ce qui évidemment ne la met pas en favorite des épreuves de longue haleine mais il est annoncé pour LE MANS une version coupée très profilée dotée d'un V12 WESLAKE(?) derrière lequel pourrait bien se cacher FORD. Reste le calendrier qui a aussi évolué. A ce titre le changement de règlement technique a incité les américains à développer leur propre championnat avec le International Motor Sport Association ( IMSA) qui fait la part belle aux GT en refusant l'escalade techniques des protos. Crée en 1971 ce championnat a pris de l'ampleur en ravissant au label mondial quelques fleurons, comme les 12H de SEBRING pour la saison 1973. Par contre DAYTONA et WATKINS GLEN restent, pour le moment, fidèles au calendrier international. Voilà le décor est planté passons aux 24 H de DAYTONA.

                                Tout d'abord l'épreuve floridienne retrouve ses traditionnelles 24H après l'intermède de l'année précédente où doutant ( à juste titre) de leur fiabilité sur un double tour d'horloge, FERRARI et ALFA-ROMEO avaient obtenu des organisateurs que l'épreuve soit ramenée à 6 Heures. Cette année donc il faudra à nouveau affronter le banking de DAYTONA pendant un double tour d'horloge ce qui a immédiatement rebuté FERRARI qui, fort peu sportivement, a renoncé tout comme ALFA ROMEO qui, elle a au moins l'excuse, d'une nouvelle voiture pas prête et qui ne fera en fait sa première apparition, qu'à SPA en mai. Ne seront donc présents à cette manche d'ouverture, tout au moins pour les équipes officielles, que deux MIRAGE de WYER pour BELL-GANLEY et HAILWOOD-WATSON et une seule MATRA 670 pour un trio maison BELTOISE-CEVERT et PESCAROLO, le constructeur français fort du forfait FERRARI, son véritable challenger, n'estimant pas nécessaire d'en faire plus....N'oublions pas quand même la très belle LOLA de la Scuderia FILIPINETTI qui supplée l'écurie de Jo BONNIER pour représenter le constructeur britannique suite à la disparition du pilote suédois au MANS. Cette barquette également propulsée par un V8 COSWORTH pilotée par un redoutable duo composé de WISELL et LAFOSSE épaulé ici par DE FIERLANT pour sympathique qu'elle soit, peut difficilement espérer face aux usines précitées. Enfin Reinhold JOEST est là avec sa PORSCHE 908/3 partagée avec CASONI ainsi qu'une antique 908 américaine. Voilà pour les protos 3 litres et on peut dire qu'avec en tout et pour tout 6 unités le plateau est bien maigre et que sur une épreuve comme celle-ci les innombrables GT composées pour les meilleurs PORSCHE CARRERA, FERRARI DAYTONA ou autre CHEVROLET CORVETTE risquent d'avoir leur mot à dire sous le drapeau à damiers, d'autant que pour les deux premières se cachent des engagements plus ou moins officiels comme BRUMOS ou PENSKE pour les premières ou NART pour les secondes qui pourraient bien rapporter gros au championnat.

                                Les essais allaient bien entendu réserver les meilleurs temps aux protos et c'est le duo BELL-GANLEY sur leur MIRAGE qui faisait nettement mieux que la MATRA (2secondes) suivaient l'autre MIRAGE et la LOLA,alors qu'en GT deux CORVETTE précédaient les PORSCHE, les DAYTONA semblant à la traîne.

                                Au départ c'est l'autre MIRAGE pilotée par HAILWOOD qui s'empare du commandement devant la MATRA de CEVERT, BELL lui semble tout de suite en difficultés. Autant le dire tout de suite, ces trois voitures au gré de leurs avatars multiples vont s'échanger la première place jusqu'à leurs abandons respectifs, La première a chuté, fut la MIRAGE de BELL-GANLEY un peu avant le 1er quart de l'épreuve, sa soeur disparaissant peu de temps après toutes les deux après de multiples problèmes de transmission et carrosserie. La MATRA alors solidement en tête, disparut 3 heures plus tard quand le moteur cassera. La LOLA et la 908/3 ayant depuis longtemps regagné l'arrière des stands, on trouvait en tête un duo de PORSCHE CARRERA emmené par la PENSKE de DONHUE-FOLLMER devant la BRUMOS de GREGG-HAYWOOD précédant à mi course un autre duo cette fois de FERRARI NART, JARIER-MERZARIO devant MIGAULT-MINTER. On allait entamer le dernier quart, quand le moteur de la PENSKE explosa laissant seule et loin en tête la BRUMOS de GREGG-HAYWOOD qui allaient pouvoir se laisser glisser jusqu'à la ligne d'arrivée pour remporter leur première d'une longue liste de victoires aux 24H de DAYTONA. Derrière, loin derrière, on trouvait la FERRARI DAYTONA du duo MIGAULT-MINTER, celle de JARIER-MERZARIO ayant abandonné et complétait le podium finale la CORVETTE de HEINZ-McCLURE. Mais au final le grand vainqueur de cette première manche était FERRARI grâce à la seconde place de la DAYTONA qui empochait 15 points au championnat alors que MATRA repartait bredouille.

                                GREGG-HAYWOOD et BRUMOS PORSCHE le début d'une longue épopée à DAYTONA


                                C'était pourtant bien parti pour les MIRAGE ce ne fut que feu de paille


                                Pour l'unique MATRA zéro pointé


                                La belle LOLA de LAFOSSE-WISELL n'ira pas bien loin


                                PORSCHE aurait pu faire le doublé avec la PENSKE de DONOHUE-FOLLMER


                                FERRARI grâce à la DAYTONA de MIGAULT-MINTER repart avec 15 points


                                Une CORVETTE 3ème


                                ça c'est mal fini pour ANDRUET avec cette DAYTONA du NART



                                 

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X