Annonce

Réduire
Aucune annonce.

1973 Carnet d'un Passionné

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Puisque INDY12 ne semble pas encore remis des agapes de Noel, la petite carte postale sonore du GP de FRANCE par Tommy FRANKLIN...ici à 36'30s
    https://www.ina.fr/audio/PHF08011457...973-audio.html

    Commentaire


    • 8 JUILLET

      6 HEURES NURBURGRING TOURISME



      Les organisateurs teutons avaient eu le nez creux en choisissant cette date pour leur traditionnel course de tourisme car, fait rarissime, aucune épreuve de F1-F2 ou protos n'avait lieu ce week-end. Résultat ils purent afficher sur leur programme quelques noms prestigieux à commencer par les leaders du championnat F1, Jackie STEWART et Emerson FITIPALDI ou encore AMON, STUCK, LAUDA, MASS, PESAROLO,LARROUSSE, BRAMBILLA etc.. Tout ce beau monde se retrouvait soit au volant de FORD CAPRI officielles à commencer par les deux champions du monde F1 associés sur l'un d'elle ou les duos FITZPARICK-LARROUUSE et MASS-GLEMSER. Sur les coupés BMW 3.OCSL usine on retrouvait AMON-STUCK et HEZEMANS- QUESTER mais aussi pour SCHNITZER BRAMBILLA-PESCAROLO et ALPINA MUIR-PELETIER et LAUDA-JOISTEN .Si en plus vous rajoutez en division 1 les ALFA GTAM usines notamment celle de FACETTI-DINI ainsi que les multiples ESCORT ZAKSPEED ou BM 2002TI GS TUNIG toutes de niveau international, on comprend pourquoi le public s'était déplacé en masse autour de la NORDSCHLEIFE baignée de soleil.

      Les essais voyaient la domination BM puisque deux d'entre elles occupaient les premières places de la grille et surprise c'est le jeune Niki LAUDA au volant d'une Alpina qui devançait la voiture usine d'AMON-STUCK. Les CAPRI étaient nettement battues avec dans l'ordre MASS-STEWART et FITZPATICK devançant la seconde BM usine et la SCHNITZER. Au départ c'est LAUDA qui s'envole le mieux mais très vite MASS le dépasse et boucle le 1er tour en tête. Suivent dans l'ordre STUCK,STEWART, FITZPATRICK,BRAMBILLA. Malheureusement le clan FORD va vite déchanter et la course perdre rapidement de son intérêt. Tout d'abord il s'avère que les voitures "made in Francfort" sont incapables de suivre le rythme des bavaroises même si BRAMBILLA est vite éliminée suite à une sortie de route. Si bien qu'avant le premier ravitaillement LAUDA et STUCK sont loin devant les CAPRI d'autant que la situation de celles-ci ne va pas s'améliorer. C'est tout d'abord le duo FITTIPALDI-STEWART qui disparaît sur casse mécanique alors que GLEMSER qui a pris le relais de MASS sort de la route si bien qu'à mi-course seul FITZPATRICK LARROUSSE sont encore en course pour FORD et occupent la seconde place car JOISTEN qui a succédé à LAUDA, victime de ses freins, doit opérer un long arrêt aux stands. Puis MASS qui a pris la place de LARROUSSE sur la CAPRI sort de la route en essayant de combler le retard sur AMON-STUCK alors solides leaders qui n'auront plus qu'à se laisser glisser vers la victoire. La seconde BM usine de HEZEAMANS-QUESTER qui s'est tenue en réserve finit seconde devant le duo de jeunots LAUDA-JOISTEN.

      AMON-STUCK et la BMW usine net vainqueurs


      STEWART et FITTIPALDI associés sur cet CAPRI immaculée n'iront pas au bout


      Encore une grande performance de Niki LAUDA poleman et animateur de la course avec son équipier le jeune Hans Peter JOISTEN

      Commentaire


      • Vous auriez pu écrire que voir Stewart-Fittipaldi sur une Ford Capri "usine" dans une course de Tourisme, c'est comme voir aujourd"hui Lewis Hamilton-George Russell sur une Mercedes GT3 en GT World Challenge. C'était un équipage incroyable dans ce genre de course.
        Avant c'était mieux

        Commentaire


        • Oui j'aurai pu...mais ça aurait été mieux si ils l'avaient emporté ensemble ...
          Or les CAPRI n'étaient plus ce qu'elles étaient et à mon avis FORD plutôt que ce gros coup de pub aurait mieux fait de continuer à développer sa voiture face aux BM qui allaient tout écraser. Quant  à imaginer "Mossieur" Lewis HAMILTON condescendre à s'aligner sur une caisse aussi médiocre avec ce gamin de RUSSEL vous rêvez mon ami vous rêvez....!!!!  
           

          Commentaire


          • Autre temps autres moeurs....
            Sauf erreur, Jackie a fait pratiquement toute la saison Tourisme en Capri...?

            Commentaire


            • TIPO il faut relire les épisodes précédents ....A ma connaissance jusque là STEWART n'était qu'à MONZA 

              Commentaire


              • Toutes mes excuses CM

                Bon, mais enfin, on va bien le retrouver dans quelques semaines sur une Capri au Ricard, et il était également prévu à Watkins Glen...
                 

                Commentaire


                • Qui lève la patte, l'écossais ou le brésilien ?





                  Je poste que les gens connus

                  John Fitzpatrick - Gérard Larrousse



                  Jochen Mass - Dieter Glemser



                  Karl-Ludwig Weiss - Klaus Ludwig



                  Klaus Fritzinger - Hans Heyer



                  Dieter Quester - Toine Hezemans



                  Chris Amon - Hans Stuck



                  Brian Muir - Alain Peltier



                  Niki Lauda - Hans-Peter Joisten



                  Vittorio Brambilla - Henri Pescarolo, lequel a le coude à la portière ?



                  Walter Brun - Cox Kocher



                  Spartaco Dini - Carlo Facetti



                  Massimo Larini - Teodoro Zeccoli



                  Albrecht Krebs - Harald Ertl



                  Werner Schommers - Helmuth Koinigg



                  Helmuth Koinigg - Hans Heyer (forfait)



                  Dieter Basche - Manfred Mohr



                  Gunther Steckkonig - Helmut Kelleners

                  Avant c'était mieux

                  Commentaire


                  • il y aura des frais chez Ford après cette course ...









                    Avant c'était mieux

                    Commentaire


                    • 8 JUILLET

                      ROAD ATLANTA CAN AM



                      La seconde manche du championnat qui se déroulait sur le tourniquet de Road Atlanta outre la nouvelle et dernière défaite de DONOHUE et de la 917 PENSKE, était également le théâtre d'un changement de réglementation quant au déroulé des épreuves. Suite au drame d'Indianapolis et les brûlures des spectateurs, les autorités américaines avaient décidé de limiter la quantité de carburant embarqué dans toute voiture de course ce qui imposait aux concurrents CAN AM et notamment aux PORSCHE turbo de ne pouvoir disputer une course complète sans ravitaillement. Aussi les courses allaient comporté maintenant deux manches mais pas comme d'habitude avec addition des temps, la première ne servant qu' à déterminer la grille de la seconde (??) seule servant de compétition officielle. En dehors de cet aspect réglementaire original, cette épreuve aurait du voir les débuts de Mario ANDRETTI sur une McLAREN de 1972 rachetée à l'usine et dotée d'un V8 CHEVY turbo managée par l'équipe Command Motor Home, mais devant les piètres résultats des essais et les multiples ennuis rencontrés dus à une organisation fantaisiste de cette équipe, Mario préféra renoncer.

                      Dans ces conditions les PORSCHE 917 turbo n'eurent aucun mal à s'imposer. DONOHUE empochant la première manche devant FOLLMER et SCHECKTER. OLIVER et sa SHADOW réussit à s'intercaler au début mais dû renoncer en cours de route. Dans la seconde ( celle qui compte) DONOHUE repartit en tête sera vite retardé à cause d'un bouchon d'essence défectueux et devra laisser la victoire à FOLLMER se contentant de la seconde place devant SCHECKETER.

                      Le maigre plateau CAN AM 1973 emmené par DONOHUE et FOLLMER


                      FOLLMER et sa 917 RINZLER RC COLA a su profiter des soucis de DONOHUE


                      David HOBBS et la McLAREN CHEVY atmo le seul à s'immiscer entre les PORSCHE: 4ème

                      Commentaire


                      • 8 JUILLET

                        ESTORIL EURO GT

                        Inauguré l'année précédente, le circuit portugais recevait à nouveau le championnat européen GT pour sa 5ème étape et cette fois, SPORT AUTO avait fait un petit effort en fournissant un bref compte rendu des deux manches que comportait l'épreuve. Par contre une fois de plus aucune photo donc vous vous contenterez cette fois de la PORSCHE du vainqueur du jour (non prise à Estoril) et du portrait de son suisse de pilote Paul KELLER piqué dans le post 24H 1973 et obligeamment mise par CAMERAT...

                        Cette épreuve fut surtout dominée par les KREMER boys KELLER donc et son comparse SCHIKENTANZ car bénéficiant l'un et l'autre dans leur CARRERA d'un moteur 3 litres concoctés par les frères de Cologne. Cette supériorité mécanique leur assura le doublé et pour qu'il n' y ait pas de jaloux le suisse remporta la première manche et l'allemand la seconde chaque fois devant son équipier. Au final celle remportée par KELLER ayant été plus rapide, il fut déclaré vainqueur. Notre BALLOT LENA toujours solide leader au championnat victime de problèmes de boites dû se contenter de la 4ème finale derrière l'autre suisse HALDI. A signaler qu'il n' y avait que 14 concurrents sur la grille de départ et que à part une DATSUN et une LOTUS on ne comptait que des PORSCHE, les DE TOMASO ayant brillé par leur absence.

                        Commentaire


                        • 12-15 JUILLET

                          RALLYE POLOGNE



                          Le Rallye de POLOGNE, 7ème manche du championnat, ne laissera pas un souvenir inoubliable aux rares équipages officiels présents du fait, à la fois de son parcours par trop cassant ( sur les 64 partants, il n'y eu que 3 classés!? ) mais surtout par son organisation déplorable indigne d'une manche mondiale et dont le résultat en fut faussé à l'encontre de THERIER et ALPINE. L'équipe dieppoise y avait délégué qu'une seule et unique berlinette pour Jean-Luc THERIER flanqué cette fois du comparse habituel de DARNICHE, Alain MAHE. Alors en bagarre pour la première place, il fut disqualifié pour une erreur de parcours qui était exclusivement imputable aux feuilles de route erronées fournies par les organisateurs qui refusèrent de reconnaître leur bévue malgré les protestations de Jacques CHEINISSE. Cette mésaventure faisait les affaires de FIAT qui avait deux coupés 124 au départ pour WARMBOLD-TODT et PAGANELLI-RUSSO. Ces derniers furent rapidement contraints à l'abandon alors que le duo germano-français l'emportait facilement après le retrait de l'ALPINE assurant à la firme turinoise les points lui permettant de combler une partie de son retard au championnat. Il convient enfin de signaler les deux autres valeureux équipages ayant franchi la ligne d'arrivée, l'un est-allemand au volant d'une WARTBURG, l'autre polonais avec une POLSKI...CQFD!

                          WARMBOLD-TODT le duo vainqueur de FIAT


                          THERIER et l'ALPINE un déplacement pour rien


                          PAGANELLI sur l'autre coupé 124 ABARTH n'est pas allé au bout


                          Une idée du terrain rencontré ....


                           

                          Commentaire


                          • Chris Amon au volant sur la BM N°12 au Nurburg (photos postées par Camerat). 
                             
                            Dernière modification par Cobra_Daytona, 29 décembre 2020, 18h12.

                            Commentaire


                            • Merci COBRA mais il me semble qu'il s'agit plutôt de STUCK (casque bleu) 

                              Commentaire


                              • Rallye de Pologne, le cafouillage concernant Thérier (traduit de "Motoring News" du 19.07.1973) :

                                "Puis vint l'incident qui a abouti à la disqualification de Thérier de la première place. Sur la route, vers une spéciale qui avait été utilisée en direction opposée comme un tronçon de route plus tôt dans la deuxième étape, un diagramme en tulipe est apparu 0,8 kilomètre plus tôt qu'il ne le devrait. Comme le signe indiqué sur le roadbook n’était pas visible en réel, Mahé a choisi de dire à Thérier de continuer sans bifurquer. Plus tard, 0,5 km après la distance indiquée dans le roadbook, un croisement est apparu et ils ont choisi de bifurquer à ce second croisement.

                                Hélas, il s'est avéré être le mauvais, et la paire française s’est retrouvée à émerger sur la route de la spéciale, à mi-chemin entre l'arrivée volante et la ligne de finish sans avoir passé la ligne de départ.

                                Il y a un doute sur ce qui est réellement arrivé à la fin de cette étape, car il y avait une barrière totale de langage. À la fin du rallye, un officiel s'est levé lors d'une conférence et a dit que le contrôle de départ était 300 mètres plus loin que l'endroit où il devait être, et que les commissaires à la fin de l’étape ont refusé de permettre à l’équipage français de revenir et d’utiliser l’itinéraire correct.

                                Quelques minutes plus tard, un autre officiel (président du jury, en fait) a dit que les commissaires, à la fin de l'étape, avaient dit à l’équipage Alpine qu'ils devraient retourner et qu’ils avaient refusé.

                                Quoiqu'il soit arrivé à ce moment, la paire a décidé de continuer, car le retour aurait eu pour conséquence de générer une pénalité de retard considérable sur la route.

                                La voiture de Thérier a été la première à arriver sur la ligne, mais c'était la Fiat de Warmbold et Todt qui a reçu le champagne. Jacques Cheinisse, après avoir attendu pour voir les organisateurs pendant plusieurs heures, a finalement déposé une demande d’annulation de la spéciale en question, mais le jury a décidé que cela ne pouvait pas être fait et que Thérier devait être disqualifié pour avoir manqué une étape et ne pas avoir terminé l’itinéraire prévu. Nous comprenons que Alpine pourrait porter l'affaire devant la FIA."
                                 
                                Dernière modification par indy12, 30 décembre 2020, 22h57.

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X