Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Assassinat president kennedy

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Re : Assassinat president kennedy

    Dernière chose concernant cette piste et cela est bon de le rappeler.

    Le débarquement de la Baie des Cochons est une tentative d'invasion militaire de Cuba par des exilés cubains soutenus par les États-Unis en avril 1961. Planifiée sous l’administration de Dwight Eisenhower, l'opération était lancée au début du mandat de John F. Kennedy. Elle visait à faire débarquer à Cuba, le 17 avril 1961, environ 1 400 exilés cubains recrutés et entraînés aux États-Unis par la CIA afin de renverser le nouveau gouvernement cubain établi par Fidel Castro, qui menait une politique économique défavorable aux intérêts américains et se rapprochait de l'URSS.

    L'opération fut un échec complet.

    Commentaire


    • Re : Assassinat president kennedy

      COMBIEN DE TIRS ?

      Ainsi c'est au moins une trentaine de personnes, dont une quinzaine de médecins, qui confirmera que l'arrière-droit du crâne de JFK avait été arraché par un tir frontal en oblique et ce non seulement au Parkland Hospital de Dallas, mais aussi à l'Hôpital Naval de Bethesda.

      Parmi les personnes qui firent état de cette blessure à l'arrrière droit du crâne de JFK à l'Hôpital Naval de Bethesda, on peut citer James Jenkins (Assistant d'autopsie), James Sibert (Agent du FBI), Francis O'Neill (Agent du FBI), Jerrol Custer (Technicien radiologiste), John Stringer (Photographe en chef de l'autopsie) et le Dr John H. Ebersole (Radiologue en chef de l'autopsie). Dans une interview qu'il accorda en 1978, le Dr Ebersole a d'ailleurs été très clair en disant textuellement qu'il y avait une horrible blessure béante à l'arrière de la tête de JFK.

      Ajoutons enfin que le lendemain, samedi 23 novembre 1963, un étudiant en médecine, nommé Billy Harper, trouva sur Elm Street un fragment du crâne de JFK. Fragment qui lui aussi disparaitra comme le cerveau de JFK qui était censé être conservé aux "Archives Nationales". La disparition, ou plus probablement l'occultation de ces deux pièces à conviction d'importance est d’autant plus regrettable que leur analyse par la suite aurait permis de rétablir la vérité sur l'origine du tir fatal à JFK.

      Si on compte les faits :

      1 balle dans le pare brise
      1 balle sous le pare soleil
      1 balle dans le poumon de J. Connaly
      1 balle dans son poignet
      1 balle dans le dos de JFK
      1 balle dans la gorge de JFK (entrée par l'avant)
      2 balles sur le crâne dont 1 mortelle
      1 balle trouvée sur la pelouse
      1 trace de balle sur le rebord de trottoir dont l'éclat blessa James Tague spectateur au pied du pont.

      Cela fait bien 10 impact de balles. Or la commission Warren n'en trouve que 3...!


      NB: en ce qui concerne la blessure d'environ 5 mm située au bas de la gorge de JFK qui fut élargie pour pratiquer la trachéotomie du Président, il faut savoir que tous les urgentistes du Parkland Hospital de Dallas ont estimé qu'il s'agissait à l'évidence d'une blessure d'entrée de balle.

      Commentaire


      • Re : Assassinat president kennedy

        LE CAS RUBY !

        Voyons tout d'abord ce qu'a vu le matin du 22 novembre Judith Ann Mercer vers 11 heures soit moins de 2 heures avant l'attentat. Jeune femme de 23 ans à l'époque et habitant Dallas, Mlle Mercer s'est trouvée bloquée derrière un camion sur Elm street peu de temps avant que la circulation ne soit interdite au public pour permettre les préparatifs avant que le cortège présidentiel n'emprunte cette voie.Le camion empiétait sur le trottoir de droite et obstruait la voie la plus à droite de la chaussée et Mlle Mercer dut attendre pouvoir déboiter que la circulation se fluidifie . Avant de se déplacer, elle disposa du temps suffisant pour pouvoir observer ce qui se passait autour d'elle. Observant le camion elle vit un homme descendre et récupérer à l'arrière ce qu'elle identifia comme étant un étui de fusil. L'homme se dirigea ensuite vers le sommet du monticule herbeux (Grassy Knoll) que plusieurs témoins identifieront dans quelques heures comme le point de départ des coups de feu. Hormis cette observation capitale, Judith Ann Mercer verra en déboitant enfin de la position où elle se trouvait, assis au volant du camion, un homme qu'elle identifiera de façon formelle comme étant Jack Ruby et elle ne variera pas dans ses déclarations sur ce point en particulier. Elle sera aussi formelle en déclarant que l'homme se dirigeant vers le monticule herbeux n'était pas Lee Harvey Oswald et ne lui ressemblait en aucune façon. Au moment où elle avait vu Oswald se faire assassiner, Mlle Mercer observerant la scène chez elle devant son écran de télévision, reconnaîtra immédiatement Ruby comme étant l'homme qu'elle avait vu 2 jours plus tôt sur Elm street au volant du camion. Fait surprenant seul le FBI interrogera Judith Ann Mercer à plusieurs reprises, alors qu'elle ne sera jamais entendue par la Commission Warren qui ne se contentera que des procès verbaux du FBI. Pour être tout à fait objectif, la crédibilité de Mlle Mercer a été entamée dans mesure la mesure où ses déclarations évolueront dans le temps. Même si elle ne s'est jamais contredite , il est dommage qu'elle ne se soit pas souvenu de tout au moment de sa première déposition évitant ainsi toute suspicion de la part de ceux qui restaient sceptiques sur le crédit à apporter à ses déclarations. C'est en partie pour cette raison que la Commission ne souhaitera pas l'entendre. Même si on peut comprendre sa réaction, la Commission aurait du adopter la même attitude vis à vis de tous les témoins dont les déclarations variaient d'une déposition à l'autre et dont la crédibilité pouvait être entamée. C'est particulièrement vrai pour la très contradictoire et versatile Mme Markham principal témoin à charge dans le meurtre de Tippit et pour Howard Brennan qui en dépit de sa myopie a été capable d'identifier Oswald à la fenêtre du sixième étage.

        Commentaire


        • Re : Assassinat president kennedy

          Que faisait Ruby dans les locaux de la police de Dallas dès l'arrivée d'Oswald une fois celui-ci arrêté?

          Oswald est à peine arrivé dans le locaux de la police pour y être intérrogé que Ruby s'y trouve déjà. Il est vrai que Ruby y est un peu chez lui tant ses relations avec les policiers de Dallas sont nombreuses et quasi quotidiennes. On peut admettre que sa présence n'a rien d'exceptionnelle pour les officiers de police qui l'aperçoivent. De plus, beaucoup de journalistes ont investi les locaux depuis l'arrivée de l'assassin présumé de Tippit au mépris des règles les plus élémentaires de sécurité. Ce détail est d'importance car il montre bien que la sécurité du suspect n'a pas été pris en compte et n'a pas été la priorité de la Police de Dallas. Beaucoup de monde, trop d'individus avaient la possibilité d'approcher Oswald et la probabilité que l'un d'eux menace ou essaie d'attenter à la vie du suspect était élevée. Ruby comme les autres a eu, dès le vendredi après midi, la possibilité d'approcher Oswald et il ne s'en est pas privé. En effet à chaque apparition publique d'Oswald Ruby est présent et l'observe. Etrange comportement pour quelqu'un qui dira plus tard avoir agi sous l'emprise d'une pulsion qu'il ne pouvait réprimer. On peut se demander pourquoi Ruby a attendu le dernier moment, le dimanche matin soit deux jours après, pour abattre Oswald. Il est difficile d'adhérer à l'hypothèse de la pulsion soudaine. Les faits suggèrent le contraire et ont tendance à démontrer que le geste de Ruby a été prémédité par ce dernier ou exécuté sur ordre.

          Commentaire


          • Re : Assassinat president kennedy

            Conclusion :

            Le mystère Ruby demeurera tant que l'on se refusera d'oublier la thèse officielle qui comporte trop d'invraissemblances pour être crédible. Alors, à l'examen des faits, le mystère disparaîtra peut-être. C'est ce qu'aurait du réveler le procès de Ruby. Malheureusement il n'a pas appris grand chose. Ruby s'est appliqué à coller le plus dans ses déclarations à la thèse officielle. Peut-être espérait-il ainsi s'attirer la sympathie des jurés en restant sur sa position à savoir qu'il avait agi seul et sans l'aide de quiconque. Il disposait de plus d'une opinion publique favorable, qui comprenait le geste d'un personnage décidé à venger le Président assassiné. Curieusement, c'est tout le contraire qui se passa. Mal défendu et mal conseillé par un avocat californien du nom de Melvin Belli (assisté de Joe Tonahill), plus spectaculaire et médiatique qu'efficace, Ruby sera condamné à mort. Il fera bien sûr appel de ce jugement mais il n'y aura pas de nouveau procès. Ruby contractera rapidement un cancer et disparaîtra sans avoir vraiment parlé. Peut-être était-ce préférable pour une éventuelle et probable conspiration qui voyait ainsi disparaître un personnage gênant. L'action judiciaire s'arrêtait, Ruby s'était racheté vis à vis de ses commanditaires et en prime il n'avait pas parlé. Le mystère Kennedy débutait et n'a toujours pas trouvé d'épilogue.

            Enfin comment ne pas évoquer les déclarations d'un célèbre Président de la République Française:

            « Malheureusement, cela ne s'est pas passé comme ils l'avaient prévu. Le type s'est défendu (Lee Harvey Oswald). Un policier a été tué (J.D. Tippit). Il y a eu des témoins. Par la suite, on était obligé d'ouvrir un procès. Un procès ! C'eût été épouvantable. Tout le monde aurait parlé. On aurait remué des choses. Alors la police est allé trouver un indicateur qui n'avait rien à lui refuser et qu'elle tenait parfaitement en main. Ce type s'est dévoué pour tuer le faux assassin, sous prétexte de défendre la mémoire de Kennedy. »

            Général Charles de Gaulle.

            Commentaire


            • Re : Assassinat president kennedy

              MAINTENANT L'ORGANISATION DE L'ATTENTAT.

              Les différents acteurs de la préparation du complot, de l'assassinat et les bénéficiaires du coup d'état.

              L'assassinat du président Kennedy, qui était en fait un coup d'état, a pu être réalisé grâce à la complicité de plusieurs éléments des agences gouvernementales (CIA, FBI); de la protection du président (le Secret Service); celle de plusieurs éléments des forces armées (des généraux du Pentagone, les deux transports en hélicoptère; certains personnels des hôpitaux militaires de Walter Reed et de Béthesda); des pétroliers du Texas et des industriels d'armement de la Défense (parmi les éléments les plus sévères de l'extrême-droite); d'éléments du Dallas Police Department (l'agent Tippit, les inspecteurs qui trouvèrent la balle dans le gazon de Dealey Plaza,...) et des éléments de la pègre de Dallas et de la mafia (Jack Ruby, Sam Giamcana, entres autres).

              Il faut préciser que parmi les nombreux participants à leur niveau, qui n'étaient pas forcément au coeur même de l'attentat, beaucoup ont en fait obéit aux ordres de leurs supérieurs, sans connaître les vrais tenants et aboutissants, de l'objectif réel de l'assassinat. Certains pensaient participer à l'attentat pour se débarrasser du président, "pour le bien du pays" (si l'on peut dire), parce qu'il était jugé trop faible envers l'URSS et avait une politique trop libérale en voulant améliorer la vie des minorités, parce qu'il était parti pour faire une politique, disons "trop à gauche".

              Mais l'objectif était bien de faire un coup d'état afin de changer l'appareil d'état gouvernant les Etats-Unis, en lui substituant des hommes aux commandes, qui étaient inspirés par les idéaux d'extrême-droite. Le 22 novembre 1963, ce n'est pas seulement le pouvoir qui a changé, c'est aussi son idéologie conductrice.

              Les éléments moteurs du complot se décomposaient en plusieurs niveaux, que l'on peut diviser en cinq groupes, qui avait chacun un rôle bien précis (n'oublions pas que cette opération était réalisée comme une opération militaire, et que l'assassinat d'un président ne s'improvise pas. Le risque en cas d'échec étant tout simplement la peine de mort ou la détention à vie dans un pénitencier).

              Commentaire


              • Re : Assassinat president kennedy

                Le groupe décision.

                Les personnes qui ont décidées ensemble et commanditées l'assassinat se réunissaient pour y discuter des modalités, dans un hôtel de Dallas, dans la suite "8-F" (c'est pour cela que l'on a surnommé ces hommes, le "groupe 8-F").

                H.L. HUNT: Le milliardaire le plus riche du monde à l'époque. Il est propriétaire de la compagnie pétrolière Texaco (Texas Oil Compagny) et bailleur de fonds des principaux groupes d'extrême-droite Américains. Il détient également plusieurs participations dans des entreprises du complexe militaro-industriel. Et a aussi financé la campagne électorale du Vice-Président Lindon Johnson.

                Clay SHAW: C'est un officier supérieur de la CIA et il est président de la chambre de commerce de la Nouvelle-Orléans. Il est véritablement le "penseur", de l'assassinat.

                Lyndon B. JOHNSON: Vice-Président de Kennedy et chef de file de l'aile droite conservatrice du parti Démocrate.

                J. Edgard HOOVER: Fondateur et directeur du FBI, et sympathisant d'extrême-droite convaincu.

                Allan DULLES: Directeur de la CIA, jusqu'à ce qu'il soit limogé par Kennedy (et il fera partie de la Commission Warren).

                John CONNALY: Gouverneur du Texas et ami de Lindon Johnson. Un des principaux leader de l'aile droite conservatrice du parti Démocrate au Texas.

                Général WALKER: Retraité du service actif de l'armée. Il est le leader auto-proclamé de l'extrême-droite ultra-nationaliste du Texas.

                Général Charles CABELL: Directeur-adjoint de la CIA, jusqu'à ce qu'il soit limogé par Kennedy (il est le frère de Earle Cabell, qui est le maire de Dallas au moment de l'assassinat).

                Major Mortimer BLOOMFIELD: C'est un homme d'affaire Américain, habitant Montréal au Canada (où il s'occupe de la société "Permindex"). Il fait du trafic d'armes international et finance des groupes terroristes d'extrême-droite.

                Clint MURCHINSON et Sid RICHARDSON: Deux autres pétroliers milliardaires Texans. Membre de la "Birch Society" (un groupe d'extrême-droite).

                R.L. THORTON: Président de la "Mercantile Bank".

                John McCLOY: Président de la "Chase Manhattan bank" (et il fera parti de la Commission Warren).

                Georges BROWN; Promoteur immobilier.

                H.D. BYRD: Milliardaire et propriétaire du "Texas School Book Depository" (dépôt de livres scolaires du Texas).

                Sam GIANCANA: Parrain de la mafia de Chicago et proche des milieux anti-castriste de la Nouvelle-Orléans (souffre des attaque de Robert Kennedy, ministre de la Justice).

                Commentaire


                • Re : Assassinat president kennedy

                  Le groupe réfléxion.

                  Ce groupe a pour tâche de concevoir dans les moindres détails, l'opération d'assassinat elle-même. Dans le but d'assurer une parfaite coordinnation de tous les participants et d'assurer la réussite du coup d'état. C'est également eux qui créeront les fausses preuves pour incriminer Lee Harvey Oswald et le faire accuser de l'assassinat de Kennedy.

                  Clay SHAW: C'est lui le principal "cerveau" de toute l'opération (où agir ? A quel moment ? Par quels moyens ?...). Une fois que ces questions ont trouvées une réponse, il reste à préparer concrètement l'assassinat lui-même.

                  David Atlee PHILIPS: Officier supérieur de la CIA et responsable de la l'antenne de Mexico et fondateur du groupe d'extrême-droite "Alpha 66". Il sera le principal manipulateur d'Oswald et s'occupera de faire circuler les faux Oswald un peu partout et les faux éléments l'impliquant dans l'assassinat. Se chargera de fournir les armes et le matériel radio utilisé.

                  Paul RAIGORODSKY: Chef de file de la communauté Russe Blanche de Dallas et ami de Lee Harvey Oswald.

                  Commentaire


                  • Re : Assassinat president kennedy

                    Le groupe financier.

                    Le financement de l'assassinat viendra de deux société-écrans. La "Centro Mondiale Commerciale" (CMC) dont le siège et en Italie et "Permindex", basé en Suisse. Elles devront déménager ensuite et se retrouveront en Afrique du Sud. Les gouvernements Italien et Suisse ayant découvert que ces deux sociétés avaient été impliquées dans le financement d'une tentative d'assassinat contre le général De Gaulle (alors président de la république). Ces deux entreprises assurent les transferts de fonds, pour le financement de divers groupes et mouvements d'extrême-droite à travers le monde (ces deux sociétés financent en fait l'extrême-droite mondiale). C'est la filiale Permindex au Canada qui assure la répartition des fonds.

                    Dans le groupe il y a plusieurs milliardaires Texans:

                    Sid MURCHINSON; H.D. BYRD; H.L. HUNT; et aussi le général WALKER. C'est Maurice GATLIN, un associé de jack Ruby et membre de la league anti-communiste des Caraïbes, qui s'occupe de distribuer les fonds, et Jack Ruby assure ensuite la distribution des fonds auprès des équipes "action" et "camouflage".

                    Commentaire


                    • Re : Assassinat president kennedy

                      Merci pour cette mine d'infos

                      RTL
                      Le Mercredi 20 11 à 14h
                      Jacques Pradel invitait Philippe Labro sur l'affaire
                      http://www.rtl.fr/emission/l-heure-d...res-7767051292


                      Le vendredi 22 11 special Kennedy sur cette station

                      Commentaire


                      • Re : Assassinat president kennedy

                        Oui j'ai entendu.. et M. Labro m'a déçu. Mais je le respecte sur son analyse. Ils sont peu à croire à Oswald coupable à 100 %.

                        Demain je vais terminer le récit de toutes ses recherches à 20 h 30 heures (heure en France) de l'assassinat qui était aussi il y a 50 ans un vendredi. Mais je n'aurai pu exprimer qu'un dixième de ce que j'ai sur mon ordinateur. Je pense avoir mis le principal.

                        Commentaire


                        • Re : Assassinat president kennedy

                          Suite...

                          Le groupe camouflage.

                          Ce groupe est chargé de trois importantes missions:

                          - L'évacuation des équipes de tirs après l'assassinat;
                          - Effacer des traces qu'ils auraient pût laisser et qui pourraient permettre de les identifier;
                          - S'assurer la détention des éventuelles images photographiques et filmées prises au moment des faits, qui pourraient servir de preuves.

                          Ce groupe est celui qui comprend le plus grand nombre de personnes (faux agents du Secret Service, personnel à l'hôpital de Walter Reed et des membres de la commission Warren) et toutes n'ont pas étaient identifiées. Parmi elles, on peut tout de même citer:

                          David FERRIE: Pilote et agent de la CIA. Il amènera régulièrement les tireurs au ranch de Hunt au Texas, afin qu'ils s'entraînent au tir, dans une reconstitution de Dealey Plaza. Et de les amener à Dallas quelques jours avant le 22 novembre (où ils seront hébergé par Guy Banister). Il s'occupera aussi de leur évacuation vers la Nouvelle-Orléans et la Floride, après l'attentat.

                          Regis KENNEDY: Agent du FBI du bureau de la Nouvelle-Orléans (montrant bien que officiellement, il n'avait rien à faire au Texas le jour de l'attentat). Le 22 novembre il est chargé de superviser la saisie des négatifs photos et des bobines de films, qui seront pris lors de l'attentat.

                          E. Howard HUNT: Agent de la CIA (son nom sur un document de la CIA prouvant sa présence sur Dealey Plaza le 22 novembre, le fera confondre avec son homonyme, le milliardaire H.L. HUNT. C'est de là que partira la croyance erronée que le milliardaire aurait été sur les lieux (certains voyant une ressemblance avec l'un des trois "clochards", la propagation de cette rumeur fera le reste).

                          Lieutenant DAY: Officier du Dallas Police Department. Il fera disparaître le fusil Mauser utilisé par Lido Del Vallée, du "Texas School Book Depository".

                          Jack RUBY (connu aussi sous le pseudonyme de Léon RUBINSTEIN): Après avoir remit un revolver à Oswald à sa sortie du "Texas School Book Depository", il remettra une balle de fusil calibre 6,5mm intacte, à l'agent du Secret Service Robinson, au Parckland Memorial Hospital (celle que l'on nommera "la balle magique" et que l'on prétendra avoir trouvé sur un brancard de l'hôpital). Il descendra Oswald le 24 novembre.

                          HARRISON et MILLER: Deux détéctives du Dallas Police Department. Lorsque Ruby se précipitera sur Oswald pour tirer sur lui, ils maintiendront fermement Oswald et étaient bien prévenu à l'avance du crime, parce qu'ils s'écarteront de lui, dès qu'ils verront Ruby s'approcher, au lieu de s'interposer pour protéger Oswald (les images sont sans équivoques).

                          Les frères SIMPOL: Deux exilés Cubains anti-castristes munit de fausses cartes du Secret Service. Ils se trouvaient derrière la palissade en bois du Grassy-Knoll. Avant l'attentat, ils feront passer les armes pour les tireurs du Grassy-Knoll, se trouvant derrière le muret blanc, qui est devant la palissade. Ils les récupéreront après et se chargeront de les évacuer en les dissimulant dans le coffre d'une voiture, garée sur le parking).

                          J.D. TIPPIT: Agent de police du Dallas Police Department et membre de la société d'extrême-droite "The Birch Society". Il était peut-être le policier qui se trouvait dérrière la palissade sur le parking. On lui dira qu'il était chargé de récupérer Oswald après l'attentat et de l'évacuer, avec Roscoe White. Il sera abattu pour faire porter le chapeau à Oswald.

                          Commentaire


                          • Re : Assassinat president kennedy

                            Le groupe action.

                            Les membres du groupe sont des habitués du camps d'entrainement de la CIA, du Lake Ponchartrain de la Nouvelle-Orléans. Ils seront tous choisis par Clay Shaw et recrutés par Guy Banister, agent de la CIA, chef d'un mouvement anti-castriste de la Nouvelle-orléans et coordinateur du groupe d'extrême-droite "les MinuteMen".

                            Ils s'entraineront tous dans le ranch de Hunt, au sud d'El Paso. Là-bas, une reconstitution grandeur nature de Dealey Plaza avait été réalisée. Ce groupe comprend aussi de faux agents du Secret Service et du Dallas Police Department, pour assurer la protection des équipes de tir. Ainsi que l'équipe de coordination radio. Le groupe action se décompose en plusieurs équipes:

                            L'équipe de commandement et de coordination radio, qui se trouve au dernier étage, dans l'immeuble du "Dallas County Records Building" (immeuble des archives municipales), comprend:

                            Franck STURGIS: Agent de la CIA et responsable du camps d'entraînement de la CIA du Lake Ponchartrain, pour l'opération "Mangoose", "Mangouste". Il se trouve dans l'immeuble du Dallas County Records Building et dirige et coordonne toute l'opération. il est secondé par:

                            Gary Patrick HEMMING: Sous contrat avec la CIA et fondateur du groupe d'extrême-droite "Interpen". Connaissant l'espagnol, il donne les ordres aux participants Cubains de l'opération (Sturgis coordonnant lui-même les Américains).

                            Malcolm E. WALLACE: C'est Un second coordinateur se trouve au sixième étage du "Texas School Book Depository". Il est un ancien tireur d'élite des "Spécial Forces" et un agent de la CIA. Il est en outre l'homme de main de Lyndon Johnson (et supprimera plusieurs rivaux politiques pour son compte. On le soupçonne de huit meurtres). Son rôle principal est, autant que faire se peut, d'évaluer le degré de gravité des blessures de Kennedy.

                            Luiz DIAZ LENZ: Ancien chef de l'armée de l'air Cubaine de Batista, il assiste le tireur qui est dans le dépôt de livre.

                            Une troisième équipe se trouve sur Elm Street. C'est un Américain avec un parapluie accompagné d'un Cubain, qui dispose d'un tawlkie-walkie. Et un autre coordinateur radio, nommé Ladislas, se trouve avec les tireurs sur le Grassy Knoll.


                            Equipe Action N°1:

                            Elle prend place au quatrième étage du "Dal Tex Building" (un immeuble abritant des bureaux locatifs, et plusieurs étages sont innoccupés) qui appartient à Hunt. Elle comprend un tireur et un observateur:

                            David Sanchez MORALES: Exilé Cubain anti-castristes, tireur d'élite et ami de David Atlee philips. Il est accompagné d'un observateur qui n'a pas était identifié.

                            Eugène BRADING (pseudonyme Jim Braden): Un membre de la mafia, anticastriste et ami de David Ferrie. Il est l'homologue d'Oswald et sert de guetteur, au rez-de-chaussée du "Dal Tex Building".

                            Commentaire


                            • Re : Assassinat president kennedy

                              J'ai acheté cette revue, c'est pas mal fait.

                              Avant c'était mieux

                              Commentaire


                              • Re : Assassinat president kennedy

                                Je vais l'acheter !

                                Aujoud'hui je termine ce long récit à 20 h 30.

                                Suite...

                                Equipe Action N°2:

                                Elle prend place au sixième étage du "Texas School Book Depository". Elle comprend:

                                Eladio del VALLEE (dit "Yito" ou "Lido" del Vallée): Exilé Cubain anti-castristes. Ancien de l'armée de Batista et tireur d'élite. Il se place à la fenêtre à l'extrimité droite du bâtiment (quand on est face à l'immeuble).

                                Hermino DIAZ GARCIA (dit "Rogelio"): Exilé Cubain anti-castriste, tireur d'élite et ami de Guy Banister. Il tient le rôle d'observateur et c'est lui qui cachera le fusil Mannlicher Carcano dans le dépôt de livres, et placera les douilles calibres 6,5mm devant la fenêtre, d'où l'on dira qu'Oswald aurait tiré.

                                Lee Harvey OSWALD : Agent de la CIA, de l'ONI et informateur du FBI. Il prend position comme guetteur au premier étage de l'immeuble. Il sera complètement manipulé et sera celui que l'on fera passer pour le seul assassin de Kennedy. Et sera assassiné par la suite par Ruby.

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X