Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Assassinat president kennedy

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #76
    Re : Assassinat president kennedy

    Oui camerat ceci est la version du rapport Warren. Il est très évident comme tu le fais remarqué, son oeil gauche a un peu souffert...lors de l'arrestation ! Mais je pense qu'il s'attendait à une autre rencontre. Enfin on verra cela plus loin.

    Il me semble plus intéressant de raconter d'abord la version officielle et ensuite d'étudier quelques versions plus sérieuses !

    Commentaire


    • #77
      Re : Assassinat president kennedy

      L'arrestation de L.A. Oswald à la sortie du cinéma, il est 13 h 50.

      Commentaire


      • #78
        Re : Assassinat president kennedy

        Suite...

        "Eh bien, c'est terminé maintenant." Murmure Oswald !

        McDonald ne fait pas spécifiquement attention à sa remarque et le fouille en commençant par sa ceinture, pour s'assurer qu'Oswald n'a pas d'arme sur lui. Tout d'à coup, ce dernier rabat ses mains et frappent violemment le policier avec son poing gauche entre les deux yeux, lui faisant tomber sa casquette. McDonald réagit alors en le frappant à son tour au visage. Dans le même temps, il bloque la main droite de son adversaire que ce dernier a ramené au niveau de sa ceinture. À ce moment-là, McDonald sent le contact d'un pistolet.
        Continuant de lutter, les deux hommes tombent sur les sièges. C'est alors que MacDonald sent contre sa main le mouvement du chien (pièce mécanique qui met le feu à la poudre), suivit d'un bruit sec. L'arme s'est enrayée. Tout ceci, bien sûr, se passe en quelques secondes.
        "Je l'ai !" crie McDonald. Hutson arrive par derrière et saisit Oswald par le cou, tandis que Walker lui immobilise le bras gauche et Hawkins l'attrape par l'avant. McDonald, quant à lui, a sa main sur la crosse de l'arme de son agresseur et parvient à la lui faire lâcher.
        Rapidement menotté, Oswald se plaint de la "brutalité policière" et crie : "Je ne résiste pas ! Ne me frappez plus !" (il n'est en effet pas exclu qu'il ait été frappé : McDonald l'a lui même admis devant la Commission Warren, sans pour autant dénoncer son ou ses collègues responsables). Remis sur ses pieds, il est amené à l'extérieur du cinéma, où près de 200 personnes se sont rassemblées. Il est alors 13 heures 50.

        Commentaire


        • #79
          Re : Assassinat president kennedy

          Là je m'arrête ! Car je suis étonné que déjà un photographe se trouve sur les lieux ainsi qu'une caméra qui filme...mais ce n'est qu'une réflexion personnelle !

          En tout cas il est amené au poste de police où il rentre vers 14 h. Il n'en sortira jamais !

          Commentaire


          • #80
            Re : Assassinat president kennedy

            Une photo de L. H. Oswald au poste de police.

            Commentaire


            • #81
              Re : Assassinat president kennedy

              Lee Harvey Oswald lors de son arrestation.

              http://www.youtube.com/watch?v=D9F0OvQ5v-s

              Peut être Michel, la liaison...

              http://www.youtube.com/watch?v=TEtzH_gz_Xs

              Et premier coup de théâtre... J'espère que je ne vais pas trop vite, merci en tout cas, c'est (re) passionnant.
              Tu dis que tu regrettes, ou sinon je vais te le faire regretter.

              Commentaire


              • #82
                Re : Assassinat president kennedy

                Bonjour,


                Voir >>> ici <<< le documentaire diffusé dans son intégralité sur France 2 en 1994. [Durée: 1h41]


                ATTENTION, diverses images et propos peuvent heurter la sensibilité de personnes sensibles !


                Bonne séance et bon courage à nos enquêteurs ...




                Dernière modification par Titounet, 01 novembre 2013, 11h11. Motif: Correction grammaticale

                Commentaire


                • #83
                  Re : Assassinat president kennedy

                  Merci mes amis de participer à cette affaire...et mystère !

                  Suite Oswald !

                  Celui-ci est poussé dans une voiture de police au milieu de deux policiers. Affirmant connaître ses droits et prétendant ne pas comprendre ce qu'il se passe, on l'informe qu'il est en état d'arrestation pour le meurtre de l'officier J.D. Tippit. Ce n’est que dans la nuit du 22 au 23, vers 1 heure 30, qu’il sera inculpé de l’assassinat du président, en se basant notamment sur le fait qu'il s'agissait de l'employé du TSBD qui avait disparu, qu'il correspondait à la description physique du tireur du cinquième étage du TSBD fournit par un témoin (Howard Brennan) de l'assassinat de Kennedy, et que le fusil ayant servi à assassiner le président lui appartenait..

                  Incarcéré au bureau de police de Dallas jusqu’au dimanche et interrogé pendant douze heures (entre 14 heures 30 le 22 et 11 heures 30 le 24), Lee Harvey Oswald ne cesse de clamer son innocence et déclare être un bouc émissaire (patsy, en anglais, dont la traduction plus exacte est "pigeon". Toutefois, dans l'affaire Kennedy, on a retenu l'expression "bouc émissaire").

                  Le 24 novembre en fin de matinée (11 heures 21), soit deux jours après l’assassinat du président, alors qu’il s'apprête à être transféré vers la prison du comté de Dallas, Oswald est abattu d'une seule balle dans les sous-sols du commissariat par Jack Rubenstein, alias Ruby. Auparavant, l'un des deux détectives l'encadrant lui aura lancé : "Si quelqu'un veut te tuer, j'espère qu'il sera aussi bon tireur que toi."
                  Tombant dans le coma, il est accepté à l'hôpital Parkland en salle d'urgences numéro 5, celui-là même qui avait prodigué les premiers soins au président Kennedy. De toute évidence, Oswald semble condamné. Ruby a en effet très bien visé : la balle a transpercé le pancréas et a fini sa course dans le foie, ayant auparavant sectionné l'aorte et la veine cave. Après 90 minutes d'opération, il est déclaré officiellement mort, à 13 heures 07.

                  Là aussi je reviendrais en détail sur ces 48 heures au poste de police !

                  Commentaire


                  • #84
                    Re : Assassinat president kennedy

                    Oui Titounet je connais cette diffusion. C'est très bien fait et complet !

                    Oui Michel, un peu vite mais cela apporte des infos !

                    Commentaire


                    • #85
                      Re : Assassinat president kennedy

                      Merci Michel pour la video concernant l'assassinat de LH Oswald. Celle-ci est de très bonne qualité...c'est rare !

                      J'ai oublié de répondre à ta question 38. Il y a un lien bien sûr avec l'assassinat de Bob mais certainement indirect. Néanmoins on peut noter que celui-ci allait représenter la partie démocrate pour la course à la présidence. Nous sommes en juin 1968, Nixon est en place depuis 1964...la guerre du Vietnam atteint son paroxysme avec près de 500 000 GI sur place et l'Amérique ridiculisée après l'offensive surprise du Têt par le vietcong ! Bob Kennedy promet de mettre fin à cette aberration si il est élu et les sondages sont très favorables.

                      Et puis comment pour les comploteurs de Dallas admettre le retour d'un Kennedy, surtout Bob le plus dur ministre de la justice de 1961 à 1963 (il démissionna aussitôt
                      après l'enterrement de John.

                      Le fou cette fois ci fut Sirhan Sirhan un palestinien aux motivations très incertaines.
                      Il tira 2 balles de face sur Bob à la sortie des cuisines de son hôtel.
                      Là aussi on trouva une 3è balle tirée sur la nuque ! Donc par derrière Bizarre !

                      Je n'ai pas étudié beaucoup cette affaire pour l'instant ! Celle de John me donne assez de travail et parfois mal au crâne !

                      Commentaire


                      • #86
                        Re : Assassinat president kennedy

                        J'ajoute que si il avait été élu le mystère sur la mort de John aurait été certainement élucidé.

                        Dernière chose ce n'est pas 3 balles qui furent tirées. En 2007, l'analyse d'un enregistrement audio des coups de feu par le journaliste indépendant Stanislaw Pruszynski semble indiquer, selon l'expert Philip van Praag, que treize coups de feu ont été tirés. Or l'arme de Sirhan ne pouvait tirer que huit fois. Bien que cela indique clairement un second tireur, une analyse indépendante menée par d'autres experts n'a relevé que huit détonations sur l'enregistrement.

                        Commentaire


                        • #87
                          Re : Assassinat president kennedy

                          L'ASSASSINAT DU PRESIDENT JFK à dallas 22 novembre 1963.

                          Voyons maintenant la piste qui suit. C'est celle de l'implication de la mafia avec l'aide de personnages de la CIA.

                          Le "Secret Service" est en majorité partie prenante, pour laisser faire sans intervenir !
                          Comment vouliez-vous que le président échappe à l'attentat alors que les hommes sensé le protéger sont dans le coup. En fait, sur les huit hommes du Secret Service, qui faisaient partie du cortège, quatre sont au courant qu'une tentative d'assassinat va avoir lieu (Kellerman, Pauwers, Lawson et le chef des agents, Roberts). Sans oublier le chauffeur Greer, lui aussi impliqué. Seul les agents Hill (celui qui sautera sur la limousine en courant, quand elle accélèrera), Ready, Kinney et Halterman ne sont pas dans le coup.
                          L'agent Halterman aura une fin tragique. Le matin du 22 novembre, les agents qui ont connaissance de la conspiration, le mettent dans la confidence (ils pensent qu'il marchera avec eux. Et ils doivent se dire que ça fera toujours un agent supplémentaire dans le complot. Parce qu'il doit normalement faire partie du cortège). Mais Halterman, ayant apprit ce qui se trame, ne souhaitera pas y participer. C'est pour cela qu'à la dernière minute, il n'est plus de ceux qui feront partie du cortège, et il sera remplacé par un autre agent. (Mais Halterman ne dévoilera pas ce qu'il vient d'apprendre !).

                          L'agent Halterman voudra prévenir le président de l'attentat et se mettra à courir, pour rattraper le cortège, mais il n'en aura pas le temps, des membres du Secret Service le plaqueront au sol et le maîtriseront. Halterman sera emmené dans une grosse voiture break blanche, garée non loin de là, à l'écart. Il y sera supprimé à l'intérieur, à l'abri des regards. Ils feront placer ensuite placer le corps dans un cercueil, en vue de son rapatriement à Washington. Le corps sera mit dans un cercueil métallique en aluminium, modèle de cercueil provisoire, fréquemment utilisé pour une conservation prolongée, ou pour un déplacement sur une longue distance.

                          Commentaire


                          • #88
                            Re: Re : Assassinat president kennedy

                            Envoyé par prosto Voir le message
                            L'ASSASSINAT DU PRESIDENT JFK à dallas 22 novembre 1963.

                            Voyons maintenant la piste qui suit. C'est celle de l'implication de la mafia avec l'aide de personnages de la CIA.

                            Le "Secret Service" est en majorité partie prenante, pour laisser faire sans intervenir !
                            Comment vouliez-vous que le président échappe à l'attentat alors que les hommes sensé le protéger sont dans le coup. En fait, sur les huit hommes du Secret Service, qui faisaient partie du cortège, quatre sont au courant qu'une tentative d'assassinat va avoir lieu (Kellerman, Pauwers, Lawson et le chef des agents, Roberts). Sans oublier le chauffeur Greer, lui aussi impliqué. Seul les agents Hill (celui qui sautera sur la limousine en courant, quand elle accélèrera), Ready, Kinney et Halterman ne sont pas dans le coup.
                            L'agent Halterman aura une fin tragique. Le matin du 22 novembre, les agents qui ont connaissance de la conspiration, le mettent dans la confidence (ils pensent qu'il marchera avec eux. Et ils doivent se dire que ça fera toujours un agent supplémentaire dans le complot. Parce qu'il doit normalement faire partie du cortège). Mais Halterman, ayant apprit ce qui se trame, ne souhaitera pas y participer. C'est pour cela qu'à la dernière minute, il n'est plus de ceux qui feront partie du cortège, et il sera remplacé par un autre agent. (Mais Halterman ne dévoilera pas ce qu'il vient d'apprendre !).

                            L'agent Halterman voudra prévenir le président de l'attentat et se mettra à courir, pour rattraper le cortège, mais il n'en aura pas le temps, des membres du Secret Service le plaqueront au sol et le maîtriseront. Halterman sera emmené dans une grosse voiture break blanche, garée non loin de là, à l'écart. Il y sera supprimé à l'intérieur, à l'abri des regards. Ils feront placer ensuite placer le corps dans un cercueil, en vue de son rapatriement à Washington. Le corps sera mit dans un cercueil métallique en aluminium, modèle de cercueil provisoire, fréquemment utilisé pour une conservation prolongée, ou pour un déplacement sur une longue distance.
                            D'où sors tu cette histoire ?
                            Avant c'était mieux

                            Commentaire


                            • #89
                              Re : Assassinat president kennedy

                              C'est une version qui tend à démontrer l'organisation d'un vaste complot préparé de longue date et qui devait se produire à Miami quelques semaines plus tôt. Mais le renforcement de la sécurité l'avait annulé. C'est la piste mafia/CIA.

                              Suite...

                              Tout de suite après l'attentat, plusieurs journalistes mentionneront dans leur bulletin d'informations, qu'un "agent du Secret Service" avait été tué.

                              Le journaliste Eddie Barker de KRLD-TV, une filiale de CBS, annonce que "le président a était assassiné, un de ses agents est mort et le gouverneur Connally est blessé."
                              Au même moment la chaine ABC News, du réseau de Washington, indique en direct, "qu'un agent du Secret Service a été touché par une balle."

                              A Dallas, le journaliste Bill Lord confirmera la mort d'un agent du Secret Service, de même qu'une dépêche de l'Associated Press a 12h45.

                              Un autre journaliste, Seth Kantor, glanant des infos au Parckland Memorial Hospital, prendra note que "il y a également un mort au Secret Service".

                              A 13h23 la chaîne CBS sur le réseau national rapporte "qu'un homme du Secret Service a également était tué".

                              Et une infirmière de l'hôpital, lorsqu'elle demande "si c'est vrai qu'un agent du Secret Service a était assassiné dans les rues" à un ambulancier, ce dernier lui répond que c'est vrai.

                              Ensuite, à l'annonce dans l'après-midi de la mort du policier Tippit par la chaîne WFAA TV, le journaliste mentionna une seconde victime, précisant bien qu'il s'agissait d'un "agent du Secret Service... ...tué près de l'endroit où le président a était assassiné." Par la suite, cette même chaîne fera un démenti, disant que le mort de l'agent du "Secret Service" était une information erronée.

                              Commentaire


                              • #90
                                Re : Assassinat president kennedy

                                Je tiens à rappeler que cette version ne revendique point la vérité. Mais il est possible que cela lui ressemble !

                                En tout cas ce qui suit figure dans le rapport Warren.

                                De plus, peu avant 14 h 40, il y aura cette étrange conversation (sur le canal 2) entre le central, le "Dispatch", et des voitures de la police de Dallas, qui figure d'ailleurs dans le rapport Warren (Volume XXIII, n° de pièce 1974, page 210.

                                Document ci-dessous) et qui figurera aussi dans les retranscriptions transmises au FBI:

                                Voici la traduction des conversations:
                                "Disp: Il y avait un peu plus de blessés, mais je ne sais pas qui ils étaient ni la gravité de leurs blessures.

                                18: Je n'ai pas bien entendu. Vous savez quelque chose sur un agent du Secret Service qui aurait été blessé ?

                                Disp: Non, je ne sais pas. Il y aurait eu plus de blessés, mais je ne sais pas qui ils sont.

                                174: Un homme du Secret Service sur la zone sur Elm-Houston; On m'a dit qu'il était arrivé message sur le téléscripteur disant que l'un des hommes du Secret Service avait été tué.

                                Disp: Bien, 10-4 (signifie "bien reçu", NdT) Je n'ai pas cette information.

                                18: L'origine de cette information doit être incorrecte. Il n'est pas à Parkland. Pouvez-vous vous informer auprès des responsables de l'hôpital, s'il vous plait ?

                                139: J'ai un homme ici qui dit ne rien savoir à ce sujet."

                                Donc, dans le courant de l'après-midi, un télex était arrivé à la police de Dallas, dont l'agent J.W. Brooks de la voiture 174 avait connaissance, pour informer de la mort d'un agent du Secret Service (et on peut s'étonner que le central ne cherche pas à obtenir plus d'informations que ça).

                                (On peut croire qu'ils ont pensé à mettre aussi la mort de l'agent Halterman sur le dos d'Oswald. C'est pour cette raison qu'ils laissèrent filer l'information. Mais ils ont dût se rendre-compte, que ça ne serait pas aussi facile que ça. Evidemment, après l'attentat tous les agents du Secret Service étaient désormais à protéger Lindon Johnson. Qu'est-ce qu'un agent du Secret Service aurait était faire à l'autre bout de la ville? Et où déposer le corps, par rapport au trajet qu'aurait parcouru Oswald? Ils ont dût se dire aussi que deux meurtres, à deux endroits différents, ça aurait parût louche, et aussi que "ça faisait un peu trop". Alors ils abandonnèrent l'idée).

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X