Annonce

Réduire
Aucune annonce.

24 heures du Mans 1956

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Re : 24 heures du Mans 1956

    Tu m'crois, tu m'crois pas, mais ma parole d'honneur écoute c'est véridique :

    Reims 1966, je ne sais pas comment j'ai fait, mais j'ai réussi à me glisser dans un des stands (et pourtant ils sont petits à Reims) d'Alpine lors des essais des F3.
    Jean Vinatier n'arrive pas à se qualifier. Il faut dire qu'ils sont une cinquantaine de candidats pour 25 places sur la grille.
    Alors, Mauro Bianchi dans le fond du stand coiffe le casque à damier de Jean Vinatier qui se planque.
    Mauro monte dans l'auto de Jean et la qualifie.
    Ni vu ni connu. Et tout çà en plein jour, pas entre 3 et 5 du matin comme Masten Gregory et Ed Hugus.
    Sauf qu'il y a un hic, Mauro se retrouve sur sa voiture avec le 26ème temps et donc non qualifié.
    Alors Jean déclare forfait pour que Mauro puisse prendre le départ. Tout ce mal pour rien...

    C'est pour avoir vécu cette histoire que j'ai tendance à croire Ed Hugus alors que j'ai toujours été un fan de Masten.

    Commentaire


    • Re : 24 heures du Mans 1956

      Envoyé par tipo 151 Voir le message
      La voiture de Bourel et Slotine bénéficie-t-elle d'un engagement de l'usine comme le prétendent certaines sources ?
      Probablement pas, si l'on considère son immatriculation.
      Elle ne bénéficie surement pas de la même préparation que celle de Glöckler.
      Elle permet aux deux hommes d’atteindre l’arrivée, malheureusement non classée pour distance insuffisante parcourue.

      Ils reviendront l'année suivante toujours au volant d'une 365, mais décapotable…et moins performante.
      Contrairement à l'info que j'avais trouvée dans le Quentin Spurring, la voiture est bien classée 13ème à la distance comme indiqué dans les bibles 2 et 3. Dans le bouquin de L'ACO 1923-1982, où elle figure également comme 13ème à la distance, il est indiqué NC à l'Indice de Performance (pourquoi ?). De là vient peut-être l'erreur de Spurring ?

      Commentaire


      • Re : 24 heures du Mans 1956

        n°35 Lotus 11 Climax Lotus MK11/211 Cliff Allison – Keith Hall



        Avant c'était mieux

        Commentaire


        • Re : 24 heures du Mans 1956

          Leur course est d'abord ralentie par un tête à queue au Tertre Rouge, puis stoppée par un chien que Cliff Allison percute dans la nuit dans les Hunaudières.
          Ils reviendront, toujours pour Lotus, en 1957 et remporteront alors l'indice de performance.

          Keith Hall arrête la compétition à l'issue de la saison 1958.
          Cliff Allison sera par la suite pilote officiel Ferrari. Il pilotera également en F1 pour Centro-Sud et UDT-Laystall.

          Commentaire


          • Re : 24 heures du Mans 1956

            n°36 Lotus 11 Climax Lotus MK11/210 Reg Bicknell – Peter Jopp





            Avant c'était mieux

            Commentaire


            • Re : 24 heures du Mans 1956

              Reg Bicknell et Peter Jopp, les moins connus du trio Lotus vont sauver l'honneur de la marque en prenant une belle 7ème place à l’arrivée après un chassé croisé constant avec la Cooper d'Ed Hugus et John Bentley, les deux voitures disposant du même Coventry-Climax 1100cc
              Reg Bicknell, très bon pilote de la F3 500cc british, disparaît des tablettes en 1957.
              Peter Jopp dont la carrière se poursuit pendant un dizaine d'année reviendra au Mans sur des autos moins connues comme Frazer-Nash ou Perless, mais aussi TR3 et Sunbeam Alpine. Il fait débuter les Cobra au Mans en 1963 comme co-équipier d'Ed Hugus.

              Commentaire


              • Re : 24 heures du Mans 1956

                n°37 RB Osca Breuil Jean Py – Yves Dommée









                Avant c'était mieux

                Commentaire


                • Re : 24 heures du Mans 1956

                  R.B. Pour René Breuil, le concepteur de cette jolie mini barquette à moteur Osca, qu'il a confiée à Jean Py, le père du Jean Py qui contribuera cinquante ans plus tard à la disparition de Pescarolo Sports, et Yves Dommée.
                  René Breuil lui est généreux, il offrira à Fernand Tavano, pour le consoler de la perte de sa 500TR, le montant d’un prix de 37.500 Francs (anciens, nous sommes en 56…) offert par l’ACO pour le récompenser de la qualité de la préparation de sa voiture. Cette somme étant le total des amendes infligées par l'ACO aux concurrents en faute lors du pesage.
                  La jolie mini barquette abandonne à la quinzième heure sur problème de boite de vitesse.

                  Commentaire


                  • Re : 24 heures du Mans 1956

                    Envoyé par tipo 151 Voir le message
                    R.B. Pour René Breuil, le concepteur de cette jolie mini barquette à moteur Osca, qu'il a confiée à Jean Py, le père du Jean Py qui contribuera cinquante ans plus tard à la disparition de Pescarolo Sports, et Yves Dommée.
                    René Breuil lui est généreux, il offrira à Fernand Tavano, pour le consoler de la perte de sa 500TR, le montant d’un prix de 37.500 Francs (anciens, nous sommes en 56…) offert par l’ACO pour le récompenser de la qualité de la préparation de sa voiture. Cette somme étant le total des amendes infligées par l'ACO aux concurrents en faute lors du pesage.
                    La jolie mini barquette abandonne à la quinzième heure sur problème de boite de vitesse.
                    Que d'anecdotes intéressantes. Merci
                    Avant c'était mieux

                    Commentaire


                    • Re : 24 heures du Mans 1956

                      Oui TIPO 151 un grand merci tes anecdotes nous rappellent que la course c'est avant tout une histoire d'hommes

                      Commentaire


                      • Re : 24 heures du Mans 1956

                        c'est vrai que cette barquette Breuil n'est pas jolie , mais elle a du chien , du charme , oserais-je dire ... !
                        L'age d'Or est derrière nous !... Faisons demi-tour ...

                        Commentaire


                        • Re : 24 heures du Mans 1956

                          Bon le réseau free en panne dans mon secteur depuis 1 heures, la suite à une date inconnue
                          Avant c'était mieux

                          Commentaire


                          • Re : 24 heures du Mans 1956

                            T'es chez FREE.....excuse mais t'as RIEN COMPRIS....

                            Commentaire


                            • Re : 24 heures du Mans 1956

                              n°40 DB HBR5 Panhard DB Gérard Laureau - Paul Armagnac



                              Avant c'était mieux

                              Commentaire


                              • Re : 24 heures du Mans 1956

                                C'est l'équipage de référence, chez DB puis chez René Bonnet, quasi indissociable jusqu'à la mort accidentelle de Paul
                                lors des essais des 1000 Kilomètres de Paris 1962.

                                Ils remportent ici leur premier indice de performance et se classent 10èmes au général.

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X