Annonce

Réduire
Aucune annonce.

24 heures du Mans 1956

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Re : 24 heures du Mans 1956

    Envoyé par tipo 151 Voir le message
    Roger Masson se fera remarquer l'année suivante en poussant, sous un soleil de plomb, torse et pieds nus, sur 6 (ou 7 ?) kilomètres sa Lotus XI tombée en panne d'essence à Mulsanne. Je pense que sa photo postée par camerat est prise à cette occasion.
    C'est tout à fait cela, photo de la revue Moteur j'ai omis de le préciser.
    Avant c'était mieux

    Commentaire


    • Re : 24 heures du Mans 1956

      Envoyé par olivier5764 Voir le message
      Il n'est pas un peu déformé le film de 56 posté par tipo 151 ? Comme écrasé par les côtés.
      Peut-être, mais il vaut par la qualité de la couleur, la simplicité du pesage, la proximité avec la Porsche de Claude Storez, etc...
      Rien que pour la séquence qui dure 2'' où l'on voit John Wyer en briefing avec Stirling Moss et Peter Colins.

      Commentaire


      • Re : 24 heures du Mans 1956

        Envoyé par tipo 151 Voir le message
        Fernand Carpentier et Pierre Savary font ici leur seule apparition au Mans.
        Elle sera courte, abandon dès le deuxième tour.


        Avant c'était mieux

        Commentaire


        • Re : 24 heures du Mans 1956

          J'ai oublié la DB 45 et personne ne l'a remarqué...
          Avant c'était mieux

          Commentaire


          • Re : 24 heures du Mans 1956

            n°45 DB HBR5 Panhard DB 163 Jean-Claude Vidilles – Jean Thepenier







            Avant c'était mieux

            Commentaire


            • Re : 24 heures du Mans 1956

              Jean Thépenier je pense qu’il s’agit de l’homme qui ne va pas tarder à devenir, en association avec Johnny Simone, le patron de Maserati France. En 1958, il reviendra au Mans comme concurrent en engageant une Maserati 200S. Entre 62 et 65, il laisse la main au Colonel pour gérer la fabuleuse tipo 151.
              Jean-Claude Vidilles disputera une dizaine de fois Le Mans pour DB et René Bonnet avec l’exception de 1959 sur la Lotus de Jean-François Malle le frère de Louis.

              Ils terminent 11èmes, 6 tours derrière la barquette de Laureau-Armagnac.

              Commentaire


              • Re : 24 heures du Mans 1956

                n°47 Moretti 750GS Moretti Marceau Escules – Francis Guillaud



                Un des pilotes, mais lequel ? Le même qui conduit au pesage.
                Avant c'était mieux

                Commentaire


                • Re : 24 heures du Mans 1956

                  Marceau Escules et François Guillaud font ici leur seule apparition au Mans.
                  Abandon sur problèmes électriques en début de nuit.

                  Commentaire


                  • Re : 24 heures du Mans 1956

                    n°48 Moretti 750GS Moretti Marcel Lauga – Jean-Michel Durif





                    pas de photo de Durif
                    Avant c'était mieux

                    Commentaire


                    • Re : 24 heures du Mans 1956

                      Comme la voiture sœur, celle ci est pilotée par deux français.
                      Si Marcel Lauga reviendra en 1958, on ne reverra pas en piste au Mans Jean-Michel Durif.
                      Abandon moteur cassé en milieu de nuit.
                      En début de course, les deux Moretti ont du mal à suivre le train des DB, ni même celui de la VP ou de la RB.
                      La marque ne reviendra pas au Mans.

                      Commentaire


                      • Re : 24 heures du Mans 1956

                        Pour la 47 je penche pour GUILLAUD sur la photo. Par contre pour son copilote il s'agit de Marceau ESCUBES avec un B.
                        Pour la 48 il me semble que Marcel LAUGA est sur la 1ère photo à gauche au milieu du groupe de trois personnes . Peut-être DURIF au volant ?

                        Commentaire


                        • Re : 24 heures du Mans 1956

                          Envoyé par SONIST Voir le message
                          ... Marceau ESCUBES avec un B...
                          Avec un L dans les bibles, 24H en piste, RSC, Quentin Spurring etc...
                          Je n'arrive pas à trouver trace du personnage.
                          Tu peux nous en dire plus ?

                          Commentaire


                          • Re : 24 heures du Mans 1956

                            Envoyé par SONIST Voir le message
                            Pour la 47 je penche pour GUILLAUD sur la photo. Par contre pour son copilote il s'agit de Marceau ESCUBES avec un B.
                            Pour la 48 il me semble que Marcel LAUGA est sur la 1ère photo à gauche au milieu du groupe de trois personnes . Peut-être DURIF au volant ?
                            En effet la presse de l'époque L'Argus, Ouest-France, Le Maine et L'Equipe précise Escubes.

                            Une erreur entretenue depuis des lustres surement.
                            Avant c'était mieux

                            Commentaire


                            • Re : 24 heures du Mans 1956

                              J'ai trouvé, le pilote au pesage c'est Aquilino Branca.



                              Ici en 1959 à Monaco



                              En 1962 debout à droite



                              Pilote de la 47 au Mans



                              D'ailleurs dans Ouest-France du 29 juillet Escubès-Branca cité dans la chapitre abandons

                              Avant c'était mieux

                              Commentaire


                              • Re : 24 heures du Mans 1956

                                Marceau Escubès ici:
                                http://www.vatvat.net/article-25728935.html
                                Avant c'était mieux

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X