Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les Premières LIGIER

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • CAMERAT me contraignant ( ) à des recherches à propos de cette trappe ...j'ai trouvé ça chez SMITH où on voit qu'elle est bien obturée ...donc elle servait à rien qu'à nous casser les pieds 

    1.jpg

    Commentaire


    • Sur cette photo de Luc Joly, on a l'impression qu'un cache a été scotché sur l'ouverture.

      1972 021 lm72078n.jpg
      Accro depuis le 12 Avril 1970

      Commentaire


      • Oui comme la photo du dessus donc à priori pendant la course de 4 heures

        Commentaire


        • Curieuse quand même cette ouverture  ?!?


           
          Dernière modification par camerat, 30 avril 2021, 13h44.
          Avant c'était mieux

          Commentaire


          • Arrivent les 24 Heures du MANS. Les essais préparatoires ont montré que si JS2 est performante, elle manque cruellement de mise au point et de fiabilité si bien que chez les vichyssois on prend cette participation avant tout comme une séance d'essais grandeur nature. Deux JS2 sont donc présentes sous les couleurs officielles BP. La première, N°21 sera pilotée par Guy et PIOT, la seconde N°22 verra un duo inédit à son volant, avec le montagnard aguerri, Pierre MAUBLANC et le débutant Jacques LAFFITE qui trust les victoires en FR sous les couleurs du pétrolier britannique. Surprise une troisième JS 2 se présente aux vérifications techniques. Celle-là est rouge orangée, porte le N°56 et est engagée par Claude LAURENT, un très bon rallye-man mais aussi un habitué du MANS puisqu'il en est à 6ème participation. Pourquoi une LIGIER? La réponse se trouve certainement chez son coéquipier, une vieille connaissance de Guy LIGIER à l'époque FORD FRANCE, Martial DELALANDE. Celui-ci à convaincu LIGIER de lui vendre une auto ce qui ne devait pas déplaire au patron, démontrant ainsi que LIGIER ne néglige pas ses clients tant actuels que potentiels en leur fournissant un matériel strictement identique aux voitures officielles ce qui n'et pas toujours le cas, loin s'en faut.

            Aux essais la JS2 N°21 va se distinguer en réalisant le 21ème temps. Certes bien loin évidemment de la MATRA en pole qui est, rappelons le, dans la même catégorie prototype, mais dans le sillage immédiat des FERRARI DAYTONA, ce qui constitue une belle référence, d'autant qu'aucun pépin sérieux n'est venu entravé cette performance ce qui est encourageant. Il n'en est malheureusement pas de même pour la N°22 qui a connu beaucoup de soucis et est beaucoup plus loin avec le 44ème temps alors que la privée de LAURENT-DELALANDE ferme la marche.

            La course des LIGIER va être un long chemin de croix ponctué pour chacune par un abandon suite à la casse de leur moteur. La mieux placée au départ la N°21 sera dès la première heure retardée par un soucis de pneus qui la relègue en queue de classement puis elle abandonne dès la 3ème heure. La privée N°56 tiendra pendant 18 heures mais toujours en queue de peloton jusqu'à son abandon. Enfin la N°22 sauva la mise par une belle course qui s'acheva à la 23ème heure alors qu'elle occupait une bonne 20ème place. Au paravent MAUBLANC et LAFFITE d'entrée avait gagné de nombreuses places puisque pointant après deux heures de course en 24ème position. Leur progression fut constante jusqu'à 5 heures du matin où ils étaient 15ème, lorsque la barre anti-roulis cassa les faisant redescendre à la 27ème position. Notre duo repartait à l'attaque sous la pluie battante en remontant progressivement jusqu'à la casse moteur à une heure de l'arrivée. Le sentiment au terme de ces 24H ne pouvait être que mitigé. Oui la JS2 est capable de bonnes performances mais encore faut-il que sa progression ne soit pas entravée par des soucis mineurs. Reste que si on veut finir la course, il faut impérativement que MASERATI revoit sa copie et LIGIER va s'employer à le faire comprendre à ses partenaires.

            Les LIGIER au contrôle technique, les deux officielles et la privée


            MAUBLANC-LAFFITE (N°22) aurait pu signer un bon résultat si...


            LIGIER-PIOT une bonne perf aux essais pas concrétisée en course


            LAURENT-DELALANDE n'ont joué aucun rôle mais se sont fait plaisir


            L'abandon trop rapide de Guy LIGIER ...Ah ce MASERATI !

             

            Commentaire


            • En complément :


              Déjà, aux essais du Mercredi ou Jeudi, on voit bien que l'ambiance n'est pas au beau fixe ......

              Essais du Mans mars 1972_g ligier_124793418701340672_n.jpg


              On appréciera la modestie du paddock .....

              22195557_519371965122034_7583131048180877730_n.jpg


              "Pourvu qu'çà tienne" .....

              1972 021 voiture n b597.jpg


              En escadrille

              12745925_10153614894972912_8337242855825050685_n.jpg


              Longue, la nuit, ... longue

              17159308_267493567021064_3210678993864357160_o.jpg


              Petit matin difficile ...

              1972 022 568412189010_658923497519103545_n.jpg
               
              Accro depuis le 12 Avril 1970

              Commentaire


              • Meri TONTON pour ce joli complément

                Commentaire


                • La longue quête d'expérience se poursuivit mais faute de Tour Auto qui a stupidement exclu les GR5 c'est à dire les prototypes de route comme la JS2 ou la STRATOS, il faut attendre septembre et une participation du seul Jean-François PIOT à la RONDE CEVENOL espèce de TARGA FLORIO à la sauce française. Un terrain idéal pour JS2 alliant agilité et efficacité face à une concurrence cette fois plus adaptée comme la Berlinette spéciale usine d'ANDRUET, la CG de FIORENTINO, la JIDE de RAGNOTTI et surtout la FORD GT70 officielle de CHASSEUIL, l'occasion de prendre une revanche sur cette dernière. Mais restait à tester la fiabilité. Aux essais PIOT réalise un bon 5ème temps précédant juste sa meilleure ennemie. En course il était dans les temps des meilleurs, lorsque un triangle de suspension céda qui pu être réparé bien entendu moyennant une grosse perte de temps. Reparti le couteau entre les dents, PIOT tournait aussi vite que le leader ANDRUET et franchissait la ligne d'arrivée à la 21ème place ce que ne faisait pas la FORD contrainte à l'abandon.

                  Est-ce cette piqûre d'amour propre qui provoqua la toute première victoire d'une JS2 un mois plus tard. Toujours est-il que le duo Jean-François PIOT-Michel VIAL l'emporta aisément au rallye BAYONNE-COTE BASQUE en dominant nettement une concurrence certes plus disparate composée essentiellement d'amateurs locaux. Cette fois J2 est allée au bout sans encombre de quoi donner confiance dans la perspective du TOUR DE CORSE le prochain objectif des vichyssois.

                  Une bonne prestation de PIOT en Cévennes même si le résultat final ne le reflète pas


                  Jean-François PIOT un vainqueur LIGIER au BAYONNE COTE BASQUE

                  Commentaire


                  • Pardon CM, j'ai un retard considérable. ....avec la pression que me met Camerat et ses Préliminaires....

                    Bon, je peux quand même ?

                    Aux Deux Ponts en mai 71?  I presume :



                     

                    Commentaire


                    • Bien sure TIPO les compléments même tardifs sont toujours les bien venus ...mais attention tu vas te faire taper sur les doigts par notre mentor à tous CAMERAT  ...2 rétros = course d'avril pas de mai 

                      Commentaire


                      • Merci pour cette correction. je n'ai jamais su m'y reconnaitre dans les nombreuses épreuves (4 ou 5 les bonnes années dans les sixties) organisées à Montlhéry à l'époque.
                        Oui, La Cannette c'était mieux avant. (Bon courage pour demain et les jours qui viennent).

                        Quelques images du Mans 71 :








                         

                        Commentaire



                        • 24e Grand Prix de Paris   - AGACI
                          programme 22 23 Mai 1971

                          Sport Auto donne la date du 9 Mai 71 Coupes de vitesse de l'USA en inter
                          (avec la faute classique à Montlhéry : THL )
                          Le classement
                          1 Klaus Reisch Alfa 33 2e  Swietlik Lola T210 3e Tilmant  Chevron B16 4e Touroul 
                          5e "Anselme"Po 1er GR4  ...8e Lagniez Po1er GR3
                          La Ligier N°10 conduite par son constructeur
                          alors 2e, abandonnait sur problèmes de train avant 

                          Est ce qu'il y a eu 2 courses en Mai à TLH ?

                          Commentaire


                          • Pour RSC ici https://www.racingsportscars.com/dri...-F.html?page=2 la date est bien le 9 mai pas le 22/23 mai et on devine sur la mauvaise photo de la LIGIER qu'elle n'a qu'un rétro  

                            Commentaire


                            • Merci TIPO pour ces photos du MANS 1971 ...J'aime bien le perchman et son micro au-dessus des mécanos ...ils devaient apprécier  Le père Guy qui à l'air de couver son poussin DEPAILL .Quel dommage que la suite de leur relation en F1 se soit si mal finie

                              Profites TIPO je m'absente pour 48H donc vas-y charge en photos    

                              Commentaire


                              • Envoyé par CMTARGA Voir le message
                                Pour RSC ici https://www.racingsportscars.com/dri...-F.html?page=2 la date est bien le 9 mai pas le 22/23 mai et on devine sur la mauvaise photo de la LIGIER qu'elle n'a qu'un rétro  
                                 Oui ! Mais alors mais quel est le résultat de la course du 23 Mai 71  (à laquelle j'ai assistée),
                                mentionnée sur le programme et où figurait la JS3? 

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X