Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quick Vic Elford

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Re : Quick Vic Elford

    un cours sur la 917 pour ses 50 ans, je pense ne pas être le seul a être preneur , mais pourquoi que sur spa?

    Commentaire


    • Re : Re: Quick Vic Elford

      Envoyé par camerat Voir le message
      Pedro devait équipe avec Schetty comme à Monza, mais celui-ci est retenu en test de la 212E qui fait le championnat de la Montagne. Amon est prévu ensuite pour refaire le duo de Brands Hatch mais le néo-zélandais se fait porter pâle démoralisé après la déconvenue de Barcelone et officiellement malade. Reste David Piper entre 4 et 6 secondes plus lent aux essais que Pedro sur la piste de Spa. Autant Pedro estime qu'il peut se battre contre Siffert (Elford n'est pas concerné dans son esprit…), autant il sait que Redman va "réduire en pièces" Piper. Gozzi lui dit qu'il n'y a pas d'autre pilote disponible, à moins que Parkes ait envie de piloter, et Pedro de répondre que ce serait pareil qu'avec Piper…
      Rappellons que Parkes n'a plus conduit depuis son accident au Grand Prix de Belgique en 1967, soit 2 ans environ.
      Oui et vu ses prestations passées aux côtés de BANDINI ( voir son excellente bio...je me répète ) je confirme les propos de Pedro ( moins ses pensées relatives à Vic....)

      Commentaire


      • Re : Quick Vic Elford

        L’entrée de l’équipe ANTIQUE AUTOMOBILE dans le championnat du monde F1 à l’occasion du GP de MONACO ne pouvait pas plus mal tomber.

        En effet la F1 allait vivre à l’occasion de ce GP une polémique technique comme seule cette discipline sait en créer de toute pièce et pour ce faire il convient de revenir 15 jours en arrière à l’occasion du GP d’Espagne disputé sur le spectaculaire circuit tracé dans le parc de MONTJUICH à BARCELONE qui se caractérise par des sauts de cabri des monoplaces décollant sur les bosses à haute vitesse entre deux glissières heureusement fraîchement installées.

        Or les immenses ailerons montés directement sur les suspensions, tels qu’adoptés par l’ensemble des F1 depuis le début de la saison, n’ont pas résisté à ce traitement de choc et notamment ceux des LOTUS officielles de HILL et RINDT qui cédèrent et envoyaient pilotes et voitures dans le décor heureusement sans blessure grave pour les protagonistes même si l’autrichien devait déclarer forfait pour MONACO.

        La CSI effrayée devant ce carnage et redoutant qu’un tel drame se répète dans les étroites rues monégasques et qui plus est dans le GP le plus prestigieux retransmis dans le monde entier, décida brutalement après la première séance d’essais ( où aucun aileron ne cassa NDLR…) d’interdire purement et simplement tout élément mobile de carrosserie aboutissant de facto à l’interdiction pure et simple de ces ailerons.

        Or toutes les F1 modernes, sauf évidemment la COOPER de Vic ou la BRABHAM de MOSER, ont été conçues ou adaptées pour recevoir ces appendices indispensables à leur équilibre si ce n’est leur fiabilité mécanique d’où un vent de révolte chez tous les teams à la veille de ce GP.

        Quoi qu’il en soit, c’est bien totalement dépourvues de ces appendices que les 16 monoplaces inscrites s’alignèrent sur la grille de ce 27ème GP de MONACO , STEWART et sa MATRA en pole et Vic et son « antique » COOPER MASERATI sur la dernière place.

        Si la course du futur champion du monde écossais s’arrêtait au 22ème tour des 80 du GP alors qu’il était largement en tête et suite à une rupture de transmission pour laquelle la disparition des ailes n’était peut être pas étrangère, au contraire celle de Vic se poursuivait sous les meilleurs auspices grâce à la rusticité de sa monture, qui certainement lui évita de sombrer comme nombre de concurrents beaucoup plus véloces suite à des ruptures de transmission.

        Et c’est ainsi qu’au fur et à mesure des abandons, notre héros qui avait quelque peu soulevé l’ironie, non seulement passa sous le drapeau à damiers mais qui plus est à une 7ème place à la porte des points. Voilà de quoi convaincre l’équipe ANTIQUE AUTOMOBILE que ça valait le coup de persévérer et d’envisager l’avenir avec d’autres moyens…..

        Colin CRABBE avait pourtant investi dans une belle aile montée sur la COOPER de Vic …en vain


        Dépourvues de ces abominables ailes d’aéroplane, les F1 redevenaient des automobiles ….


        Vic à l’heure de la F1 sur le port de MONACO ….Les lauriers du rallye semblent bien lointains.


        De la gueule quand même cette antiquité ….et une 7ème place pour résultat alors que beaucoup ont trébuché.


        Commentaire


        • Re: Quick Vic Elford

          Retour sur les 917 à Spa comme promis hier.

          Porsche a emmené à Spa 2 917, chassis 024 (renuméroté 002, pour la douane je suppose) et 003.

          chassis 024/002 n°31 prévu pour Siffert-Redman


          chassis 003, ex n°46 aux préliminaires du Mans, n°30 aux essais à Spa prévu pour Mitter-Schutz
          Reconnaissable à ses extensions de bas de caisse.




          Comparaison entre les 2 versions de carrosserie :

          Normale

          Avec extensions (nez, bas de caisse devant les roues avant, derrière les roues avant, devant les roues arrière)


          Aux essais du jeudi Siffert avec 024/002 n°31 réalise 8 tours et meilleur temps 4’08’’

          Aux essais du vendredi Siffert avec 024/002 n°31 réalise 9 tours et meilleur temps 3’41’’9 (soit mieux que Hawkins sur sa Lola T70 poleman de la course en 3’42’’5)
          Aux essais du vendredi Redman avec 024/002 n°31 réalise 4 tours et meilleur temps 4’31’’
          Aux essais du vendredi Elford avec 003 n°30 réalise 4 tours et meilleur temps 4’06’’
          Aux essais du vendredi Mitter avec 003 n°30 réalise 1 tour sans chrono

          Aux essais du samedi Siffert avec 024/002 n°31 réalise 7 tours et meilleur temps 4’04’’
          Aux essais du samedi Redman avec 024/002 n°31 réalise 3 tours et meilleur temps 4’06’’
          Aux essais du samedi Ahrens avec 003 n°30 réalise 7 tours et meilleur temps 4’25’’
          Aux essais du samedi Stommelen avec 003 n°30 réalise 3 tours et meilleur temps 4’35’’
          Aux essais du samedi Elford avec 003 n°30 réalise 4 tours et meilleur temps 4’09’’

          Je ne sais pas quels sont les jours de pluie, pour faire des comparaisons.

          Mitter et Schutz sont les «condamnés» («punis ?») à faire rouler la 917, c’est le temps de la n°30 qui est retenu 4’06’’1, puisqu’ils sont inscrits sur la n°30. A priori la version normale semble plus efficace que la version avec extensions, la n°31 est modifiée en n°30.



          A noter que Mitter n’a fait qu’un tour aux essais en 917, et Schutz aucun…

          On devine leur enthousiasme sur la grille sur cette photo…



          Mitter s’arrête des la fin du premier tour, version officielle «Ventilfederbruch», que Reverso n’a pas su me traduire.

          Dernière modification par camerat, 26 mars 2019, 08h51. Motif: C'est bourré de fautes de frappe
          Avant c'était mieux

          Commentaire


          • Re : Quick Vic Elford

            Super prof CAMERAT

            «Ventilfederbruch» à priori SURCHAUFFE comme on dirait en bon français...:king:

            Commentaire


            • Re: Re : Quick Vic Elford

              Envoyé par cocojojo22 Voir le message
              un cours sur la 917 pour ses 50 ans, je pense ne pas être le seul a être preneur , mais pourquoi que sur spa?
              Parce que les journées sont trop courtes...
              Avant c'était mieux

              Commentaire


              • Re: Re : Quick Vic Elford

                Envoyé par CMTARGA Voir le message
                Super prof CAMERAT

                «Ventilfederbruch» à priori SURCHAUFFE comme on dirait en bon français...:king:
                Pourquoi pas…

                Mes talents dans la langue de Goethe sont proches du zéro absolu.
                Avant c'était mieux

                Commentaire


                • Re: Re : Re: Quick Vic Elford

                  Envoyé par CMTARGA Voir le message
                  Oui et vu ses prestations passées aux côtés de BANDINI ( voir son excellente bio...je me répète ) je confirme les propos de Pedro ( moins ses pensées relatives à Vic....)
                  En plus y'en a qui mettent des bâtons dans roues de mon Pedro à la poursuite de Siffert...



                  Avant c'était mieux

                  Commentaire


                  • Re: Re : Quick Vic Elford

                    Envoyé par CMTARGA Voir le message
                    L’entrée de l’équipe ANTIQUE AUTOMOBILE dans le championnat du monde F1 à l’occasion du GP de MONACO ne pouvait pas plus mal tomber.

                    En effet la F1 allait vivre à l’occasion de ce GP une polémique technique comme seule cette discipline sait en créer de toute pièce et pour ce faire il convient de revenir 15 jours en arrière à l’occasion du GP d’Espagne disputé sur le spectaculaire circuit tracé dans le parc de MONTJUICH à BARCELONE qui se caractérise par des sauts de cabri des monoplaces décollant sur les bosses à haute vitesse entre deux glissières heureusement fraîchement installées.

                    Or les immenses ailerons montés directement sur les suspensions, tels qu’adoptés par l’ensemble des F1 depuis le début de la saison, n’ont pas résisté à ce traitement de choc et notamment ceux des LOTUS officielles de HILL et RINDT qui cédèrent et envoyaient pilotes et voitures dans le décor heureusement sans blessure grave pour les protagonistes même si l’autrichien devait déclarer forfait pour MONACO.

                    La CSI effrayée devant ce carnage et redoutant qu’un tel drame se répète dans les étroites rues monégasques et qui plus est dans le GP le plus prestigieux retransmis dans le monde entier, décida brutalement après la première séance d’essais ( où aucun aileron ne cassa NDLR…) d’interdire purement et simplement tout élément mobile de carrosserie aboutissant de facto à l’interdiction pure et simple de ces ailerons.

                    Or toutes les F1 modernes, sauf évidemment la COOPER de Vic ou la BRABHAM de MOSER, ont été conçues ou adaptées pour recevoir ces appendices indispensables à leur équilibre si ce n’est leur fiabilité mécanique d’où un vent de révolte chez tous les teams à la veille de ce GP.

                    Quoi qu’il en soit, c’est bien totalement dépourvues de ces appendices que les 16 monoplaces inscrites s’alignèrent sur la grille de ce 27ème GP de MONACO , STEWART et sa MATRA en pole et Vic et son « antique » COOPER MASERATI sur la dernière place.

                    Si la course du futur champion du monde écossais s’arrêtait au 22ème tour des 80 du GP alors qu’il était largement en tête et suite à une rupture de transmission pour laquelle la disparition des ailes n’était peut être pas étrangère, au contraire celle de Vic se poursuivait sous les meilleurs auspices grâce à la rusticité de sa monture, qui certainement lui évita de sombrer comme nombre de concurrents beaucoup plus véloces suite à des ruptures de transmission.

                    Et c’est ainsi qu’au fur et à mesure des abandons, notre héros qui avait quelque peu soulevé l’ironie, non seulement passa sous le drapeau à damiers mais qui plus est à une 7ème place à la porte des points. Voilà de quoi convaincre l’équipe ANTIQUE AUTOMOBILE que ça valait le coup de persévérer et d’envisager l’avenir avec d’autres moyens…..

                    Colin CRABBE avait pourtant investi dans une belle aile montée sur la COOPER de Vic …en vain


                    Dépourvues de ces abominables ailes d’aéroplane, les F1 redevenaient des automobiles ….


                    Vic à l’heure de la F1 sur le port de MONACO ….Les lauriers du rallye semblent bien lointains.


                    De la gueule quand même cette antiquité ….et une 7ème place pour résultat alors que beaucoup ont trébuché.


                    Qu'est ce que j'aurais aimé faire cette photo...

                    Avant c'était mieux

                    Commentaire


                    • Re : Quick Vic Elford

                      Le weekend suivant on se retrouve au NURBURGRING pour les 1000 KM et fort logiquement PORSCHE qui peut être titré au terme de cette manche à domicile, a mis les gros plats dans les grands.....

                      Ce sont en effet pas moins de six 908/2 spyder et une 917 que l'usine avait amenés dans l'EIFEL mais en plus, trois des 908 étaient dotés d'une toute nouvelle carrosserie enveloppante qui sera dénommée "flunder" et dont les caractéristiques techniques visant une meilleure vitesse de pointe ne faisaient aucun doute sur l'objectif ...la ligne droite des HUNAUDIERES beaucoup plus que les méandres du RING.

                      PORSCHE n'était pas seul à avoir apporté des nouveautés puisque John WYER lassé du peu de compétitivité de la MIRAGE-BRM avait fort judicieusement remplacé le V12 par un traditionnel V8 COSWORTH dont l'efficacité en F1 n'était déjà plus à démontrer mais qui par conte en endurance avait encore tout à prouver....Pour le reste, le plateau était conforme avec une FERRARI pour AMON-RODRIGUEZ et la LOLA du seul BONNIER, HAWKINS malheureusement ayant trouvé la mort le weekend précédent au volant de sa belle LOLA à OULTON PARK.

                      Si au départ les équipages PORSCHE avait une constitution classique, les essais et leurs péripéties allaient entraîner de profondes modifications aux habitudes notamment l'association de Vic à Kurt AHRENS et celle en conséquence de ATTWOOD avec LINS.

                      Tout d'abord devant le peu d'enthousiasme des pilotes maison pour la 917 bien que celle-ci ait fait l'objet depuis SPA d'entraînements intensifs, l'usine de STUTTGART pour cette course n'avait rien trouvé de mieux que de débaucher des pilotes BMW pour conduire son monstre...et c'est ainsi que HAHNE-QUESTER étaient associés pour les premiers essais au terme desquels, MUNICH opposa une veto catégorique à ses pilotes obligeant Rico STEINEMANN a trouvé au débotté Franck GARDNER et David PIPER comme remplaçants.

                      Par ailleurs 2 des 3 équipages aux quels étaient attribués les "flunder" connurent les affres de la sortie de route et de l'élimination à cause des voitures trop abîmées . C'était tout d'abord SIFFERT puis quasi simultanément ELFORD lui-même.

                      Résultat l'usine dû faire venir en hâte deux nouveaux châssis mais cette fois des 908/2 classiques dont l'un était déjà peint aux couleurs autrichiennes et affublé d'une dénomination "ÖSTERREICH 1" car déjà vendu à l'équipe PORSCHE AURTICHE derrière laquelle se cachait en fait Ferdinand PIECH lui-même.

                      Au terme de ces essais mouvementés on retrouvait sur la première ligne SIFFERT-REDMAN sur "ÖSTERREICH 1" à coté de la FERRARI puis 5 908 ( Vic seulement 5ème temps ) et la 917 aux côtés de la MIRAGE.

                      Si au départ le peloton des 908 déstabilisa AMON et sa "rosso" celui-ci très vite se reprit et engagea avec SIFFERT un duel dont les autres protagonistes furent rapidement exclus, Vic compris. Il fallu attendre la mi-course et que la FERRARI abdique suite à une rupture de suspension laissant le champ totalement libre au rouleau compresseur de WEISACH qui en classant 5 908 au 5 premières places ( dans l'ordre SIFFERT-REDMAN/STOMMELEN-HERRMANN /ELFORD-AHRENS /LINS-ATTWOOD/KAUHENSEN -VON VENDT) s'assura un triomphe complet devant son public et surtout accrochait son premier titre des constructeurs. Cerise sur le gâteau, la 917 réalisa une bonne performance conclue par une 8ème place...Tous les feux sont au vert pour des 24 H du MANS idylliques.....

                      Après sa sortie avec "flunder" Vic dû se rabattre sur une 908/2 classique



                      Vic dans les roues de la flunder de STOMMELEN-HERRMANN on voit bien la différence.


                      3ème seulement au RING mais PORSCHE est champion !

                      Commentaire


                      • Re: Quick Vic Elford

                        La 908 d'origine d'Elford avant qu'il ne la chiffonne dans la forêt.





                        Avant c'était mieux

                        Commentaire


                        • Re : Quick Vic Elford

                          Que dire de ces 24 H du MANS historiques, certainement qu'ils resteront comme une des plus grande déception de la carrière de Vic qui passa bien près de la victoire si ce foutu embrayage n'avait pas lâché un peu avant 11 heures du matin après avoir mené l'épreuve pendant 18 Heures d'affilé...

                          Tout avait commencé de travers pour l'équipe PORSCHE, qui pourtant auréolée de son titre de champion tous neuf, avait d'abord connu les affres des commissaires techniques refusant l'ensemble des voitures allemandes au motif des petits volets mobiles ornant les ailerons arrières que la CSI en complément de sa décision monégasque relative aux F1, venait d'étendre à l'ensemble des compétitions sous sa tutelle. Pour autant PORSCHE présomptueux se présenta au pesage avec ses voitures inchangées et c'est grâce à un compromis , les 908 devant bloquer leurs volets alors que ceux des 917 conservaient leur mobilité au motif de la sécurité, que les bolides allemands purent participer...Le chantage au forfait de la marque de STUTTGART a certainement pesé dans ce jugement de Salomon.....

                          Pour la classique mancelle c'était un contingent de pas moins de 8 voitures que PORSCHE a délégué dans la SARTHE avec 4 917 dont une vendue à l'amateur éclairé qu'est le britannique John WOOLFE mais qui demeure sous le giron de l'usine d'où la présence à ses côtés d'Herbert LINGE qui a développé la 917. Les trois autres 917 sont dévolues à Vic qui retrouve ATTWWOD à ses cotés N°12, STOMMELEN-ARHENS N°14 et SIFFERT-REDMAN N°15 en précisant que eux peuvent également disposer, selon leur choix, d'une 908 flunder, qu'ils préférons finalement . Les trois coupés 908 reviennent à KAUHSEN-LINS/ MITTER-SCHUTZ et HERRMANN-LAROUSSE

                          Face à cette armada, FERRARI aligne deux 330P dotées d'un toit ce qui leur donne encore plus de style, pour MATRA 3 barquettes plus le coupé 630 avec les V12, ALPINE 4 A220 V8 et enfin parmi les gros bras on retrouve deux FORD GT 40 alignées par John WYER fort justement plus confiant dans la fiabilité de ses "ancêtres" que dans ses nouvelles MIRAGE.

                          Les essais sans surprise voient une ultra domination PORSCHE, sur les 10 premières places de l'épi, seules les deux "rosso" font tâche au milieu de la marée blanche, STOMMELEN ayant décroché le pompon devant notre duo, preuve que sur ce circuit, les 917 sont chez elles.

                          Là aussi, je ne vous ferai pas un récit détaillé de cette course d'anthologie connue de tous, qui démarra en trombe comme un lièvre pour Rolf et les PORSCHE , en tortue pour ICKX, en drame pour WOOLFE et finit en apothéose par le duel homérique entre la 908 N°64 et la GT40 N°6, nous donnant une illustration moderne et oh combien morale de la fable de Monsieur De LAFONTAINE....

                          Pour Vic et Dick la prise de pouvoir peu après 17H, après 3 heures de course, de leur 917 N°12 suite aux ennuis et abandons de leurs équipiers STOMMELEN puis SIFFERT, ne connu aucune faiblesse jusqu'à la fin de matinée et les premiers signes de fatigue de leur transmission; preuve que la performance de la nouvelle PORSCHE était bien au rendez-vous. Pour la fiabilité il lui manquait encore 3 heures. Elle aura sa revanche et ATTWOOD aussi, l'année suivante, Vic lui n'aura pas cette chance.

                          La bête de notre duo ..côté face et coté pile avec les fameux volets mobiles



                          Rolf s'envole Jo, Vic et tous les autres suivent...


                          Vic dans ses œuvres leader incontesté avec Dick après 3 heures de course


                          C'est fini le rêve s'écroule après 18H en tête


                          Tout le désarroi de notre duo dans cette photo

                          Commentaire


                          • Re: Quick Vic Elford

                            Les 2 posts de CMTARGA et le mien postés cet après-midi ont été effacés. Je suppose que Motorlegend est reparti d'une sauvegarde de ce matin suite au problème rencontré cet après-midi.

                            Je réécris le mien puisque je n'ai rien sauvegardé, j'espère CMTARGA que vous gardez une copie de ce que vous écrivez, le votre était long.
                            Avant c'était mieux

                            Commentaire


                            • Re: Re : Quick Vic Elford

                              Envoyé par CMTARGA Voir le message
                              Que dire de ces 24 H du MANS historiques, certainement qu'ils resteront comme une des plus grande déception de la carrière de Vic qui passa bien près de la victoire si ce foutu embrayage n'avait pas lâché un peu avant 11 heures du matin après avoir mené l'épreuve pendant 18 Heures d'affilé...

                              Tout avait commencé de travers pour l'équipe PORSCHE, qui pourtant auréolée de son titre de champion tous neuf, avait d'abord connu les affres des commissaires techniques refusant l'ensemble des voitures allemandes au motif des petits volets mobiles ornant les ailerons arrières que la CSI en complément de sa décision monégasque relative aux F1, venait d'étendre à l'ensemble des compétitions sous sa tutelle. Pour autant PORSCHE présomptueux se présenta au pesage avec ses voitures inchangées et c'est grâce à un compromis , les 908 devant bloquer leurs volets alors que ceux des 917 conservaient leur mobilité au motif de la sécurité, que les bolides allemands purent participer...Le chantage au forfait de la marque de STUTTGART a certainement pesé dans ce jugement de Salomon.....

                              Pour la classique mancelle c'était un contingent de pas moins de 8 voitures que PORSCHE a délégué dans la SARTHE avec 4 917 dont une vendue à l'amateur éclairé qu'est le britannique John WOOLFE mais qui demeure sous le giron de l'usine d'où la présence à ses côtés d'Herbert LINGE qui a développé la 917. Les trois autres 917 sont dévolues à Vic qui retrouve ATTWWOD à ses cotés N°12, STOMMELEN-ARHENS N°14 et SIFFERT-REDMAN N°15 en précisant que eux peuvent également disposer, selon leur choix, d'une 908 flunder, qu'ils préférons finalement . Les trois coupés 908 reviennent à KAUHSEN-LINS/ MITTER-SCHUTZ et HERRMANN-LAROUSSE

                              Face à cette armada, FERRARI aligne deux 330P dotées d'un toit ce qui leur donne encore plus de style, pour MATRA 3 barquettes plus le coupé 630 avec les V12, ALPINE 4 A220 V8 et enfin parmi les gros bras on retrouve deux FORD GT 40 alignées par John WYER fort justement plus confiant dans la fiabilité de ses "ancêtres" que dans ses nouvelles MIRAGE.

                              Les essais sans surprise voient une ultra domination PORSCHE, sur les 10 premières places de l'épi, seules les deux "rosso" font tâche au milieu de la marée blanche, STOMMELEN ayant décroché le pompon devant notre duo, preuve que sur ce circuit, les 917 sont chez elles.

                              Là aussi, je ne vous ferai pas un récit détaillé de cette course d'anthologie connue de tous, qui démarra en trombe comme un lièvre pour Rolf et les PORSCHE , en tortue pour ICKX, en drame pour WOOLFE et finit en apothéose par le duel homérique entre la 908 N°64 et la GT40 N°6, nous donnant une illustration moderne et oh combien morale de la fable de Monsieur De LAFONTAINE....

                              Pour Vic et Dick la prise de pouvoir peu après 17H, après 3 heures de course, de leur 917 N°12 suite aux ennuis et abandons de leurs équipiers STOMMELEN puis SIFFERT, ne connu aucune faiblesse jusqu'à la fin de matinée et les premiers signes de fatigue de leur transmission; preuve que la performance de la nouvelle PORSCHE était bien au rendez-vous. Pour la fiabilité il lui manquait encore 3 heures. Elle aura sa revanche et ATTWOOD aussi, l'année suivante, Vic lui n'aura pas cette chance.
                              Que rajouter de plus ?

                              Ah si, j'ai lu quelque part que Attwood et Elford se sont fait la gueule après Le Mans, le premier reprochant au second d'avoir continuer à attaquer alors que la victoire était assurée.










                              On dirait Alain Le Guellec à gauche sauf que le stand Alpine n'est pas à ce niveau.
                              Avant c'était mieux

                              Commentaire


                              • Re : Re: Re : Quick Vic Elford

                                Envoyé par camerat Voir le message
                                Que rajouter de plus ?

                                Ah si, j'ai lu quelque part que Attwood et Elford se sont fait la gueule après Le Mans, le premier reprochant au second d'avoir continuer à attaquer alors que la victoire était assurée.










                                On dirait Alain Le Guellec à gauche sauf que le stand Alpine n'est pas à ce niveau.
                                Oui oui rassurez-vous ( CAMERAT et tous les nombreux autres, j'ai sauvegardé.... on n'apprend pas aux vieux singe....) et je vais remettre le message du GP de HOLLANDE.

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X