Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quick Vic Elford

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Re : Quick Vic Elford

    Pour les 12 heures de SEBRING on prend les mêmes ou presque et on recommence avec cette fois égalité dans les forces en présence puisque PORSCHE comme FERRARI pouvait compter chacun sur 4 917 et autant de 512.

    En effet PORSCHE AUTRICHE au côté de son duo ELFORD-AHRENS alignait une seconde 917 pour HERRMANN et LINS . A signaler toutefois que les deux autos de cette équipe n'arboraient plus les couleurs autrichiennes mais en négatif l'une de l'autre, le blanc et le bleu. Était-ce due à l'indication PORSCHE AUDI sur leur museau ?

    Pour le reste, la principale nouveauté venait d'ALFA-ROMEO qui engageait pas moins de 3 nouvelles barquettes 33/3 qui allaient s'opposer dans la catégorie proto aux deux MATRA ( GURNEY remplaçant BRABHAM) et à des 908 Flunder d'équipes privées comme le MARTINI RACING mais aussi celle de Steve McQUEEN épaulé par Peter REVSON.

    Sur la grille de départ ( lancé cette année) il y a parfaite alternance entre 917 et 512 si ce n'est que c'est une italienne qui s'élance à nouveau en pole, ANDRETTI devant SIFFERT puis Vic devant ICKX et RODRIGUEZ et la 512 du NART.

    Au baissé du drapeau ANDRETTI conserve le bénéfice de sa pole devant la meute très groupée et au jeu des ravitaillements Vic va pointer en tête au terme de la première heure de course. La FERRARI souffrant de surchauffe de ses freins (il est vrai que Mario ne la ménage pas) va être contraint de laisser passer une à une les 3 917 de pointe dans l'ordre SIFFERT-Vic et RODRIGUEZ . Première alerte chez PORSCHE c'est d'abord REDMAN qui a pris le relais de SIFFERT victime d'un court circuit vite réparé; plus grave Rudi LINS sur la deuxième 917 PORSCHE AUDI est contraint à l'abandon suite à un surrégime dû à une mauvaise sélection de boite ( un problème récurrent sur la 917) si bien que le classement après 2 heures est RODRIGUEZ-ELFORD -ANDRETTI -ICKX etc..Puis la 917 de SIFFERT-REDMAN en pleine remontée est arrêtée net; rupture de suspension. Les WYER de toute évidence consommant plus que l' "AUDI", AHRENS de nouveau place la N° 16 en tête et à peine Vic a-t-il repris le manche que va se produire l'incident qui va certainement le priver d'un très beau résultat.

    Vic est dans les roues d'un attardé et s'apprête à le passer quand son pilote au volant d'une voiture indigne d'une épreuve du Championnat du Monde (FIAT 142 coupé ???) l'embroche à l'arrière gauche et lui arrache la roue. Vic a beau revenir au stand avec mille précautions, la voiture est trop endommagée pour poursuivre et PORSCHE n'a pas fini de boire le calice jusqu'à la lie, car pendant ce temps RODRIGUEZ est très retardé suite à une crevaison. Au bout de 3 heures, 3 FERRARI paradent aux 3 premières places. Si la messe semble dite, la piste de SEBRING va encore réserver son lot de surprises avec l'abandon de la 512 de Mario qui va se rabattre sur celle de VACCARELLA-MERZARIO pour l'emporter devant la 908 FLUNDER de Mc QUEEN-REVSON ( surtout REVSON...) et RODRIGUEZ-KINNUNEN remontés à la 3ème place.

    Vic et AHRENS ont changé de couleur et de dénomination


    Tout en haut du classement jusqu'à ....


    Commentaire


    • Re: Re : Quick Vic Elford

      Envoyé par CMTARGA Voir le message
      Voilà donc notre héros parti pour une nouvelle aventure bien loin des routes des rallyes de ses débuts car à l'occasion du GP de FRANCE qui se déroule sur le circuit de ROUEN LES ESSARTS, non seulement Vic va faire ses débuts en F1 mais aussi en monoplace ....


      Vic pour la première fois dans le cockpit d'une monoplace

      Je viens de découvrir sur que Vic Elford a débuté en monoplace avant le Grand Prix de France 1968, le 21 avril 1968 au Nurburgring en Formule 2 sur une Protos résultat 7eme.



      Avant c'était mieux

      Commentaire


      • Re : Quick Vic Elford

        Parfaitement exact camerat

        Selon F2 REGISTER http://www.the-fastlane.co.uk/formula2/F268_5.htm

        Vic était au volant de la PROTOS F2 dessinée par Franck COSTIN avec une aérodynamique spectaculaire que l'on devine sur les photos et dont le châssis était partiellement en bois !!!! http://pitlane.gr/index.php/en/afier.../288-protos-f2

        Vic a donc fini 7ème après avoir signé le 9ème temps des essais

        Commentaire


        • Re : Quick Vic Elford

          Avant de poursuivre un petit mot sur AUTODIVA : ça fait plaisir de voire qu'on est lu aussi sur ce site et que même certain comme JF Bailly ( avec les majuscules et tout....) nous encourage.


          Après ses déboires américains, Vic retrouve sa chère ANGLETERRE et un temps typique du coin à l'occasion des 1000 KM de BRANDS HATCH mais pas son équipier habituel puisque le pauvre AHRENS blessé a été victime d'une très grosse sortie avec une 917 "longue queue" lors de testes privés dans la perspectives des préliminaires du MANS que l'ACO a eu l'excellente idée d'organiser le même jour que cette course ( BIZARE vous avez dit BIZARE....) obligeant certains pilotes à jongler entre les 2 comme REDMAN ou ICKX.

          Sa 917 cette fois immaculée , Vic va la partager avec rien moins que Dennis HULME qui pour une fois fait une infidélité à l'équipe McLAREN, ATTWOOD et HERRMANN se partageant la seconde 917 bleue de PORSCHE AUTRICHE.

          Peu de changements dans le reste du plateau si ce n'est des adaptations des équipages soit du fait des préliminaires du MANS ou de diverses circonstances comme l'association reconstituée de ICKX -OLIVER sur une des deux 512 officielles l'autre étant au main du duo AMON-MERZARIO.

          Les essais et ne parlons pas de la course vont être perturbés par une pluie diluvienne si bien que ce sont les seuls temps du vendredi sec qui serviront pour la grille de départ et à ce jeu ce sont à nouveau les 512 qui s'en tirent le mieux celle d'AMON devant celle de ICKX puis vient la 917 de Vic et Dennis qui font beaucoup mieux que les WYER en difficulté sur la piste bosselée du Kent.

          Il fait toujours un temps exécrable au moment du départ ce qui a au moins pour avantage de ne pas tergiverser quant au choix des pneus...pluies pour tout le monde.

          Est-ce ses vieux réflexes de rallyman habitué au départ sur route glissante toujours est-il que Vic dépose les deux rosso pour se retrouver en tête à DRUIDS qu'il conservera jusqu'au 3ème tour et que "rain master" Jacky ICKX le double irrésistiblement et ça va mal pour PORSCHE les deux WYER étant retardées SIFFERT à cause d'une crevaison, RODRIGUEZ pénalisé pour non respect des drapeaux jaunes...et oui ça existait déjà. Pendant ce temps ICKX cesse d'accroître son avance sur Vic qui se rapproche et repasse en tête de toute évidence à l'aise dans ces conditions d'adhérence plus que précaires alors que la FERRARI est en panne d'essuie-glace. AMON est second et RODRIGUEZ remis de sa pénalité revient à grandes enjambées. Au 20ème tour c'est fini pour les FERRARI toutes immobilisées au stand l'allumage n'appréciant pas la pluie. Dès lors la course va se circonscrire à une lutte intense entre la 917 WYER de RODRIGUEZ et l'AUTRICHE de Vic, les deux pilotes donnant aux spectateurs british transis un spectacle inouï de travers et contre braquages dignes d'un séance de drift d'aujourd'hui ( beurk pour le drift ....). A ce jeu incontestablement le petit mexicain est le plus fort et plus les tours passent plus il se détache du britannique qui pourtant lui non plus ne ménage sa peine . Mais rien n'y fait ce jour là Pedro était aux anges ( je pense que CAMERAT va confirmer...) et avec son jeune équipier finlandais KINNUNEN qui ne démérita pas, remportèrent une splendide victoire au nez et à la barbe du duo ELFORD-HULME ce dernier s'étant montré nettement moins véloce que son équipier malgré un palmarès long comme le bras...comme quoi!

          Sur 1ère ligne de la grille, la 917 d'ELFORD-HULME côtoie les FERRARI


          Un départ de rêve permet à Vic de mener la course au début


          Puis c'est la baston maxi avec Pedro qui aura le dernier mot



          Vic résigné voit s'accroître l'écart avec la WYER de RODRIGUEZ-KINNUNEN

          Commentaire


          • Re: Re : Quick Vic Elford

            Envoyé par CMTARGA Voir le message


            Sa 917 cette fois immaculée , Vic va la partager avec rien moins que Dennis HULME qui pour une fois fait une infidélité à l'équipe McLAREN, ATTWOOD et HERRMANN se partageant la seconde 917 bleue de PORSCHE AUTRICHE.


            Il fait toujours un temps exécrable au moment du départ ce qui a au moins pour avantage de ne pas tergiverser quant au choix des pneus...pluies pour tout le monde.

            Est-ce ses vieux réflexes de rallyman habitué au départ sur route glissante toujours est-il que Vic dépose les deux rosso pour se retrouver en tête à DRUIDS qu'il conservera jusqu'au 3ème tour et que "rain master" Jacky ICKX le double irrésistiblement et ça va mal pour PORSCHE les deux WYER étant retardées SIFFERT à cause d'une crevaison, RODRIGUEZ pénalisé pour non respect des drapeaux jaunes...et oui ça existait déjà. Pendant ce temps ICKX cesse d'accroître son avance sur Vic qui se rapproche et repasse en tête de toute évidence à l'aise dans ces conditions d'adhérence plus que précaires alors que la FERRARI est en panne d'essuie-glace. AMON est second et RODRIGUEZ remis de sa pénalité revient à grandes enjambées. Au 20ème tour c'est fini pour les FERRARI toutes immobilisées au stand l'allumage n'appréciant pas la pluie. Dès lors la course va se circonscrire à une lutte intense entre la 917 WYER de RODRIGUEZ et l'AUTRICHE de Vic, les deux pilotes donnant aux spectateurs british transis un spectacle inouï de travers et contre braquages dignes d'un séance de drift d'aujourd'hui ( beurk pour le drift ....). A ce jeu incontestablement le petit mexicain est le plus fort et plus les tours passent plus il se détache du britannique qui pourtant lui non plus ne ménage sa peine . Mais rien n'y fait ce jour là Pedro était aux anges ( je pense que CAMERAT va confirmer...) et avec son jeune équipier finlandais KINNUNEN qui ne démérita pas, remportèrent une splendide victoire au nez et à la barbe du duo ELFORD-HULME ce dernier s'étant montré nettement moins véloce que son équipier malgré un palmarès long comme le bras...comme quoi!
            Ce jour là Pedro était sur une autre planète. Chris Amon dira après la course : Why someone tell Pedro that it's raining ! ce qui veut tout dire…

            Dennis Hulme n'aimait pas rouler sous la pluie, il n'a pas été le bon coéquipier pour Elford ce jour là.

            J'ai d'autres photos de la 917 n°11 mais je m'absente jusqu'à 18 heures.
            Avant c'était mieux

            Commentaire


            • Re: Quick Vic Elford











              Avant c'était mieux

              Commentaire


              • Re: Re : Quick Vic Elford

                Envoyé par CMTARGA Voir le message
                Le weekend suivant Vic est à HOCKENHEIM pour disputer avec son comparse BRADLEY et sa 910, la SOLITUDE RENNEN ( le circuit de solitude n'étant plus homologué).....4ème et pas de photo juste le programme....


                et le weekend d'après le MUGELLO avec la même 910 et Van LENNEP de nouveau comme équipier mais Vic sortit aux essais d'où un forfait qui faillit le transformer en pilote ALFA ROMEO en remplacement de VACCARELLA souffrant.Refus des organisateurs ( dommage car c'était la voiture vainqueur) aussi Vic limita à agiter le drapeau du départ, maigre consolation pour le long voyage en Italie .......(pas de photo non plus, ni programme...)
                J'ai trouvé une photo de Mugello 1968. Je pense que Van Lennep est de dos.

                Avant c'était mieux

                Commentaire


                • Re : Quick Vic Elford

                  Merci encore une fois CAMERAT ....Voilà mon Cher Vic comment on se limitera à agiter un drapeau au lieu de courir.....

                  Commentaire


                  • Re : Quick Vic Elford

                    Aux 1000 KM de MONZA, Vic retrouve Kurt AHRENS rétabli, mais également un nouveau moteur 12 cylindres à plat dont la cylindrée a été porté de 4500 cm3 à 5000. Si d'après Vic cette augmentation ne se traduit pas par une nette amélioration de la pointe de vitesse par contre elle assouplit l'utilisation de la puissance. La 917 de SIFFERT utilisera ce même moteur aux essais mais pas en course, le suisse doutant de sa fiabilité. Vic et Dick eux n'auront pas ce choix, le Docteur PIECH souhaitant ardemment le test de la course pour son nouveau bébé dans la perspective des échéances importantes se profilant comme les 24 H du MANS.

                    Aux essais, la nouvelle mécanique allemande fit ses preuves SIFFERT décrochant la pole Vic la 3ème place, une FERRARI 512, celle de AMON-MERZARIO s'étant intercalée. Le reste de la grille voyait une belle alternance entre les grosses sports allemandes et italiennes, ( au volant de l'une d'elle, on retrouvait John SURTEES pour qui c'était le retour en grâce à MARANELLO) nettement avantagées sur le billard milanais, loin devant les Protos 3L dont les ALFA étaient les fers de lance devant les MATRA.

                    Mais au départ c'est un troisième larron qui mit tout le monde d'accord au plus grand ravissement des tifosi puisque l'italien Ignazio GIUNTI et sa 512, était le premier à débouler devant les stands à la fin du 1er tour suivi par les 3 917 de RODRIGUEZ-SIFFERT et AHRENS qui a pris le départ sur la N°10. La fiesta ne va pas durer, RODRIGUEZ puis SIFFERT vont dépasser sans problème l'italien alors que AHRENS non seulement se défait d'AMON mais en plus vient menacer la 512 ancienne leader et maintenant 3ème. Puis c'est au tour de PORSCHE de connaître des soucis d'abord avec SIFFERT qui, comme Vic à SEBRING, est heurté par un concurrent attardé et doit s'arrêter longuement laissant son équipier et AHRENS s'expliquer et échanger leur position grâce à l'aspiration.

                    A ce jeu, heureuse surprise dans le camp "autrichien", c'est la blanche qui pointe le plus souvent en tête et même se détache de la bleue et orange comme quoi le 5L a peut être du bon....et Vic une fois au volant confirme en pulvérisant le record du tour. Mais de nouveau le rêve va devenir cauchemar puisque au 91ème tour des 174 à parcourir, Kurt AHRENS dans LESMO voit un des ses GOODYEAR éclater et provoquer d'irrémédiables dégâts à la suspension et carrosserie laissant seul le duo RODRIGUEZ-KINNUNEN voler vers la victoire .

                    AHRENS au départ sur la N°10 de PORSCHE AUTRICHE devant GIUNTI-RODRIGUEZ-SURTEES etc...


                    Belles bagarres sur l'hyper rapide tracé de MONZA . Merci l'aspi !


                    La victoire était envisageable si...

                    Commentaire


                    • Re: Quick Vic Elford

                      J'avais raconté cette course en décembre 2015 illustrée de 200 photos, qui ont disparues, grrrr…

                      https://forums.motorlegend.com/vb/sh...ad.php?t=49081

                      Bon j'ai encore le répertoire avec les photos redimensionnées, 217 photos, si j'étais courageux et pas si pressé...
                      Avant c'était mieux

                      Commentaire


                      • Re : Quick Vic Elford

                        Quelques unes de la N°10 suffiraient à notre bonheur

                        Commentaire


                        • Re: Re : Quick Vic Elford

                          Envoyé par CMTARGA Voir le message
                          Quelques unes de la N°10 suffiraient à notre bonheur
                          Vous êtes gourmands…

                          L'abandon





                          Avant c'était mieux

                          Commentaire


                          • Re : Re: Re : Quick Vic Elford

                            [QUOTE=camerat;833416]Vous êtes gourmands…

                            Ce n'est pas là le moindre de mes défauts.....

                            Comme nous venons de le voir chez PORSCHE ça chôme pas car loin de se limiter à un nouveau moteur pour la 917, les équipes de WEISSACH cette fois assistée par le bureau d'étude français SERA CD de Charles DEUTSCH a conçu une version spéciale pour LE MANS dite "Langue Heck " qui a fait sensation à l'occasion des essais préliminaire d'avril. Mais ce n'est pas tout, en grand secret, le bureau d'étude maison avec l'appui du patron, persuadé que la 917 est incapable d'affronter les méandres de la TARGA FLORIO si ce n'est ceux du NURBURGRING, a pondu une version ultra courte et légère de la 908 baptisée 903/3 et directement inspirée des bergspyders de la marque. Ceci démontre à quel point la guerre des clans se poursuit au sein de la famille PORSCHE....

                            Toujours est-il, que la veille des premiers essais de la TARGA FLORIO, 4 barquettes 908/3 sont présentées à la presse et au public chacune affublée d'un as. SIFFERT-REDMAN / RODRIGUEZ-KINNUNEN et un équipage inédit ATTWOOD-WALDEGAARD chez WYER sont respectivement as de carreau, de trèfle et de pique alors que Vic qui fait cette fois équipe avec HERRMANN est as de cœur chez PORSCHE AUTRICHE qui a aussi amené une 917 au cas où.... et certainement à la demande de PIECH qui ne désarme pas pour autant.

                            En face FERRARI se contente d'une seule auto qui est une "grosse" et classique 512 que vont se partager GIUNTI et Nino VACCARELLA sur lequel semble reposer l'argument principal du Commendatore pour contrer l'armada PORSCHE, qui peut aussi compter sur les 908/2 de l'équipe MARTINI dont l'une est pilotée par Gérard LARROUSSE.

                            Il a beaucoup plu avant le départ et si les vannes sont fermées au baisser du drapeau, les routes sont encore très humides et ce terrain glissant convient parfaitement à un rallyman encore en activité comme Gérard LAROUSSE qui boucle le 1er tour en tête. C'est exactement l'inverse pour Vic l'ancien rallyman. Au bout de 15 kilomètres seulement, il heurte un parapet et suspension cassée c'est l'abandon..... Si l'as de cœur ne va pas plu loin, ceux de carreau et de trèfle iront au bout pour un doublé dans l'ordre devant VACCARELLA-GIUNTI héroïques.

                            Présentation des 4 mini 908/3 avec leur déco originale et sympa


                            Pour Vic une course très vite écourtée suite à une sortie de route sur la piste encore humide.

                            Commentaire


                            • Re : Quick Vic Elford

                              Un petit rab....

                              Vic à la demande de PIECH a bien essayé avec la 917 aux essais seulement ...

                              Commentaire


                              • Re: Quick Vic Elford

                                Parenthèse et retour en 1968

                                Abordons une photo mystérieuse. Elford au volant d’une 907 plutôt bizarre.



                                Le lieu: la boucle sud du Nurburgring, Südschleife en teuton, lieu habituel quand Porsche teste une nouveauté, après une course au Nurburgring justement.
                                Les ouies de chaque côté de l’ouverture radiateur frontal montrent une forme différente des autres 907, possible un «nez» refait après un accident par exemple, ce qui me fait penser à la 907-023 qui avait le numéro 230 à la Targa Florio que Scarfiotti a cassé aux essais en Sicile.



                                Le numéro 3 du capot avant est exactement celui de la 907-005 n°3 aux 1000km de Monza, même dessin même position, c’est le capot avant de 907-005.



                                Les bas de caisse ne sont pas élargis devant les roues arrière comme sur la 230 à la Targa…



                                … mais dans l’accident celui de droite au moins a morflé et il a pu être remplacé par un droit.



                                Les jantes plus grandes à l’arrière sont un test évidemment qui me rappelle que des jantes plus grandes ont été testées aussi sur la 908 de réserve à Spa.



                                Le numéro 3 peint à cet endroit sur le côté du capot arrière, çà je ne sais pas pourquoi. De quel voiture vient ce capot bricolé ?

                                Hypothèse: tests de jantes plus grandes sur le chassis 023 sur la Südschleife entre les 1000km du Nurburgring et les 1000km de Spa 1968 par Vic Elford. Mais ce n’est qu’un avis où la seule certitude est la Südschleife.
                                En attendant d'en découvrir plus.

                                Fin de la parenthèse
                                Avant c'était mieux

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X