Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quick Vic Elford

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Re : Quick Vic Elford

    Intéressant, ton récit ...
    J'apprends que les 907 et les 908 seraient equipées de V8 ...
    http://hulotphoto.piwigo.com

    Commentaire


    • Re : Quick Vic Elford

      Vos compléments.....
      Effectivement pour les modalités des parcours de liaison mais c'était pour synthétiser que j'ai utilisé ce raccourci ...au cas où vous vous en seriez pas rendu compte, je suis assez bavard.....

      Non non HULOTPHOTO ne sors pas tes contributions sont les bienvenues.....

      Commentaire


      • Re : Quick Vic Elford

        Le Flat8 est un V8 aplati… Non ?....

        Je sors aussi...
        Dernière modification par camerat, 12 mars 2019, 12h57.
        Avant c'était mieux

        Commentaire


        • Re : Quick Vic Elford

          1 mois plus tard nous retrouvons Vic toujours associé avec Jochen NEERPASH aux 12h SEBRING sur une des 4 907 engagées ( cette fois en version queue courte) avec les mêmes équipages que DAYTONA

          Au départ ( type LEMANS) SIFFERT est le plus prompte et Vic lui emboîte le pas mais la course des coupés allemands ne sera pas aussi facile que celle de DAYTONA.

          Tout d'abord l'équipe allemande perd dès la 1ére heure deux unités et si celle de SIFFERT-HERMANN ne connu aucun problème, celle de Vic et NEERPASCH victime de la rupture d'une fusée en fin de course, perdit beaucoup de temps ce qui l'empêcha de contester la victoire et se contenter de la seconde place (cette fois pas de partage de victory lane)

          Vic s'élance devant la meute mais SIFFERT est déjà loin devant


          La deuxième place seulement...


          A BRANDS HATCH pour le BOAC 500, notre duo habituel toujours avec la 907 descend encore d'un cran, 3ème; mais cette fois c'est la GT 40 WYER ( ICKX-REDMAN) qui s'est imposée devant la 907 de MITTER-SCARFIOTTI

          Commentaire


          • Re : Quick Vic Elford



            Je dois aussi avoir quelque part une couleur de la 907 à Brands Hatch mais il me faut chercher. Je m'absente, de retour à 13 heures...
            Avant c'était mieux

            Commentaire


            • Re : Quick Vic Elford

              Y'a pas le feu au lac comme diraient nos amis suisses...... moi aussi!

              Commentaire


              • Re : Quick Vic Elford

                Suivent deux épreuves qui vont rappeler à Vic que la course auto n'est pas pavée que de bonnes intentions comme il en a connu depuis le début de cette année 68.

                Tout d'abord les 500 KM SNETTERTON qu'il dispute sur une 911 appartenant à Bill BRADLEY avec laquelle il a signé la pole mais doit abandonner ( pas de photo juste le programme ...à votre bon cœur et à défaut la même 911 menée par Vic à l'occasion d'une pige à THRUXTON dans le BTCC de l'époque)



                Puis les 1000 KM de MONZA sur la 910 du même Bill BRADLEY avec lequel il finit 9ème.
                Vic est donc privé d'une voiture de l'équipe officielle pour une raison inconnue et surprenante alors que l'usine fait débuter ses très beaux coupés 908 à moteur 8 CYLINDRES A PLAT de 3 LITRES ( pour les puristes.....) qui abandonnèrent laissant la victoire à la GT 40 WYER cette fois de HAWKINS-HOBBS

                Commentaire


                • Re : Quick Vic Elford

                  Je n'ai retrouvé que cette couleur de Brands Hatch



                  plus celle-ci en léger travers

                  Avant c'était mieux

                  Commentaire


                  • Re : Quick Vic Elford

                    J'ai trouvé mieux.



                    Avant c'était mieux

                    Commentaire


                    • Re : Quick Vic Elford

                      Commentaire


                      • Re : Quick Vic Elford

                        En mai nous voilà de retour à la TARGA FLORIO et Vic va s'y couvrir de gloire....

                        PORSCHE a toujours fait de la TARGA une de ses épreuves phare et pour cette édition 68 elle n'a pas fait exception puisque pas moins de 4 solides coupés 907 sont alignés pour les duos SIFFERT -STOMMELEN/ MITTER SCARFIOTTI/ HERMANN-NEERPASH et ELFORD associé au vétéran italien mes oh combien expérimenté, Umberto MAGIOLI déjà vainqueur de la TARGA en....1953 et 1956 .

                        Face à PORSCHE on ne peut compter que sur les ALFA 33 à la tête desquelles on retrouve l'idole locale Nino VACCARELLA , les FORD WYER ayant décliné l'invitation se sentant peu à l'aise sur les routes tortueuses du circuit des MADONIES.

                        Pour autant PORSCHE ne remporta la victoire que d'un cheveu et essentiellement grâce à l'extraordinaire prestation de Vic car pour l'usine allemande comme pour notre duo britannico-italien tout avait mal commencé.

                        Dans le premier tour c'est d'abord SIFFERT qui casse une suspension alors que Vic est obligé de s'arrêter deux fois sur le parcours pour changer et resserrer des roues baladeuses....moralité plus de 18 minutes perdues sur la tête de course emmenée par leurs coéquipiers MITTER-SCARFIOTTI devant les ALFA en embuscade.Puis la 907 de tête elle aussi perd du temps aux stands. Cette fois ce sont deux ALFA qui sont en tête mais c'est sans compter sur la détermination farouche de Vic bien épaulé par son glorieux aîné, qui vont remonter petit à petit et à la régulière jusqu'à la tête qu'ils prendront dans le dernier tour pour remporter une victoire héroïque

                        L'armada PORSCHE au garde à vous.....le nez orange c'est celle de Vic


                        Les cartes postales traditionnelles de la TARGA FLORIO avec la 907 de ELFORD-MAGIOLI vainqueurs à l'arraché



                        Beaucoup d'ennuis mais vainqueur malgré tout


                        Triomphe pour un duo inattendu avec Nanni-Galli et Giunti également sur le podium pour ALFA ROMEO

                        Commentaire


                        • Re : Quick Vic Elford

                          15 jours plus tard tout ce beau monde se retrouve au NURBURGRING pour les 1000 Km où PORSCHE à domicile espère bien un nouveau triomphe pour semer les FORD toujours menaçantes pour le titre.

                          Après l'exploit de Vic à la TARGA, le doute n'est plus permis et Von HANSTEIN décide d'associer l'anglais avec son pilote N°1, le suisse JO SIFFERT, ce qui en fait un duo de tout premier ordre même si Vic n'a pas l'aura du pilote de F1 qu'il n'est pas encore.....

                          L'usine a inscrit deux coupés 908 3 L pour notre duo l'autre étant confié à MITTER-SCARFIOTTI , plus deux 907.

                          Aux essais, les deux 908 ne connurent pas la même réussite; si celle de MITTER signa la pole, celle de Vic et Jo ne signa que le 27ème temps suite à de nombreux problèmes techniques résolus pour la course.

                          Aussi au baisser du drapeau, SIFFERT impatient se rua dans sa 908 et prit un départ canon qui l'amena rapidement dans les roues de son coéquipier leader. Puis MITTER devant stopper longuement au stand, notre duo suisso-britannique prit la tête pour ne plus la lâcher à la plus grande joie du nombreux public teuton.

                          SIFFERT au terme d'une remontée éclaire suite à des essais désastreux est aux avant postes


                          Elle vole vers sa première victoire la 908....il y en aura beaucoup d'autres.


                          Jo met la main à la pâte avant que Vic ne prenne le manche.....


                          La joie de toute l'équipe et de ces dames fières de leurs époux....

                          Commentaire


                          • Re : Quick Vic Elford

                            Et les courses s'enchaînent à un rythme effréné puisque dès le week-end suivant ce sont les 1000 km de SPA.

                            SIFFERT retenu à MONACO pour le GP F1, ELFORD retrouve son compère du début de saison, Jochen NEERPASH pour piloter un coupé 908 sur le toboggan ardennais qui accueille les concurrents avec une pluie diluvienne pendant l'épreuve....comme de coutume!

                            Déjà aux essais sur le sec , les deux GT 40 WYER mais aussi la sublime FORD COSWORTH 3L d'Alan MANN devançaient la 908.

                            Le lendemain le "maître de la pluie", qui plus est sur son terrain favori, Monsieur Jacky ICKX et sa FORD GT40 WYER, seront intraitables et ce n'est pas Vic qui pourra le contrer, car dès le départ il est retardé par un ennui technique et ses brillants efforts pour remonter au classement ne seront pas récompensés suite à la sortie de route de son coéquipier à MASTA qui se blesse sérieusement .

                            Le très beau coupé 908 de Vic aux essais déjà dominé par les FORD


                            Vic talonné par la Ford d'ICKX sous la traditionnelle pluie ardennaise...cette fois la réussite n'était pas dans son camp.


                            Une semaine plus tard au NORISRING sur la PORSCHE 910 de Bill BRADLEY, Vic joue des coudes avec la "grosse" LOLA T70 de Syd TAYLOR piloté par Franck GARDNER ....Abandon "aux pieds" du public (belle époque....)

                            Commentaire


                            • Re: Re : Quick Vic Elford

                              Envoyé par CMTARGA Voir le message
                              Et les courses s'enchaînent à un rythme effréné

                              Une semaine plus tard au NORISRING sur la PORSCHE 910 de Bill BRADLEY, Vic joue des coudes avec la "grosse" LOLA T70 de Syd TAYLOR piloté par Franck GARDNER ....Abandon "aux pieds" du public (belle époque....)

                              Quelle idée de cacher le mur avec des bottes de paille...
                              Avant c'était mieux

                              Commentaire


                              • Re : Quick Vic Elford

                                Et maintenant la F1

                                L'arrivée de Vic en F1 tient autant de son talent et opiniâtreté que des circonstances.....

                                Tout d'abord il convient d'évoquer la situation particulière de l'équipe COOPER en cette saison 1968.

                                Je ne vous ferai pas l'injure de vous retracer l'histoire de cette équipe dont le palmarès en F1 s'enorgueillit de deux titres pilote et constructeur et de pas moins de 16 victoires en GP depuis ses débuts en 1958 et qui fut un précurseur en imposant le moteur central qui révolutionna les F1 des années 50.

                                Seulement cette belle équipe en ces sixties est plus sur le déclin qu'au sommet de sa gloire car mise à part la sympathique victoire de Pedro RODRIGUEZ au GP d'Afrique du Sud 1967, son palmarès est bien maigre depuis le passage de la F1 à 3000 cm3 en 1966. Il est vrai que les moteurs V12 MASERATI (dont la conception date des 250F des années 50.....) qui équipent les bolides de John COOPER se sont avérés aussi inefficaces que lourds et fragiles ce qui fait qu'au terme de la saison 1967 le patron décida de passer à la concurrence ( si ce n'est à l'ennemi) en s'équipant du V12 BRM.

                                Bien lui en pris, puisque depuis le début de l'année, les belles COOPER T86 ont retrouvé de la verve avec deux superbes 3ème places de Brian REDMAN en ESPAGNE et Lucien BIANCHI à MONACO. Par contre l'équipe semble poursuivie par la malchance au niveau de ses pilotes; c'est d'abord Lodovico SCARFIOTTI qui trouve la mort dans une course de côte, puis REDMAN est gravement accidenté au GP de BELGIQUE ce qui fait que John COOPER est à la recherche de bons pilotes au milieu de la saison et que ceux-ci sont rares car déjà engagés dans leur programme mais c'est sans compter sur ce stakhanoviste de Vic ELFORD.

                                Lorsque John COOPER lui propose le volant de la F1 de son compatriote blessé , Vic ne se fait pas prier et même si il a un doute sur les qualités de la machine et de son entretien ( son pote REDMAN a certainement dû l'en avertir, son accident étant imputable à la rupture d'un bras de suspension ce que COOPER refusa d'admettre jusqu'à ce qu'un photographe en apporte la preuve irréfutable....)

                                Voilà donc notre héros parti pour une nouvelle aventure bien loin des routes des rallyes de ses débuts car à l'occasion du GP de FRANCE qui se déroule sur le circuit de ROUEN LES ESSARTS, non seulement Vic va faire ses débuts en F1 mais aussi en monoplace ....

                                Pour ce GP ,son coéquipier du jour grâce à ELF est Johnny SERVOZ-GAVIN autrement plus expérimenté en monoplace et qui sera donc sa référence d'autant que Vic n'est guère aidé par les circonstances pluvieuses de ce GP sur un circuit qu'il découvrait également ainsi que de nombreux ennuis techniques aux essais le reléguant en dernière ligne aux côtés du malheureux Jo SCHLESSER.

                                Cela n'empêche pas Vic de prendre un bon départ et à la fin du premier tour il a gagné 3 places.Puis la pluie s'en mêle et au 10ème tour il est 7ème et est de plus en plus à l'aise sur ce terrain gras-glissant qui convient bien à son style rallyman. Alors que pour les autres c'est plutôt la bérézina, il atteint la 4ème place à la quelle il achèvera son premier GP non sans avoir fait un tête à queue sans conséquence. Cette superbe performance, qui constituera son meilleur classement dans la discipline, passera malheureusement un peu inaperçue du fait de l'accident mortel de SCHLESSER et de la première victoire de ICKX en GP sur une FERRARI. Dommage !

                                Vic pour la première fois dans le cockpit d'une monoplace


                                Des essais perturbés par de nombreux pépins


                                Une course menée avec panache


                                Et une 4ème place finale malgré ce tête à queue sous la pluie normande

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X