Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Sébastien BOURDAIS

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Bonjour, pas de trêve des confiseurs pour TARGA, merci. Je suis un peu beaucoup paumé. Photo 1, qui est avec Seb, Tosz et ? Photo 2, je ne reconnais pas le visage des deux pilotes devant les deux Seb, s.t.p. un petit rappel, merci.Je vieillis mal, hein ?

    Commentaire


    • Envoyé par ferrari p4 Voir le message
      Bonjour, pas de trêve des confiseurs pour TARGA, merci. Je suis un peu beaucoup paumé. Photo 1, qui est avec Seb, Tosz et ? Photo 2, je ne reconnais pas le visage des deux pilotes devant les deux Seb, s.t.p. un petit rappel, merci.Je vieillis mal, hein ?
      Hello,

      Il s'agit des pilotes TOYOTA : Jarno TRULLI et Timo GLOCK
      Hépatoum c'est épatant! Hépatoum la boisson des 24 Heures du Mans!
      26 mai 1923 - 26 mai 1963 ---> à 40 ans d'intervalle, naissance de 2 monstres sacrés

      Commentaire


      • Effectivement ...ils ont l'air heureux les pilotes F1 

        Commentaire


        • RE, merci pour la réponse à la seconde question mais pour la première question, quelle est la personne à côté de Seb et Franz Tost?

          Commentaire


          • Là FERRARI P4 tu en demandes trop.....

            Commentaire


            • Bonjour, bon, je stoppe, ce qu'il y a c'est que la tête de ce monsieur me dit quelque chose !!! encore merci pour tout ces chapitres journaliers. Bonne journée.

              Commentaire


              • La manche suivante c'est le GP de MALAYSIE sur un circuit compliquée et surtout des conditions météo délicates avec des températures et une humidité redoutables. La course de Sébastien sera exactement l'inverse de celle d'AUSTRALIE si ce n'est sa position au départ identique à la précédente surtout du fait d'une boite de vitesses défectueuse (décidément).Mais cette fois c'est notre Seb qui est pris dans une collision au départ si bien que sa course fut des plus brèves.



                A BAHREIN pour la première fois Sébastien atteint la Q2 en décrochant le 15ème temps alors que VETTEL et même COULTHARD (RED BULL) sont éliminés dès la Q1. La course elle se résume en une longue procession. Parti 15ème il finit 15ème sans incident majeur, si ce n'est une belle bagarre avec PIQUET Jr ( RENAULT) dont il sortira vainqueur par KO du brésilien fils de son père....



                A BARCELONE pour le premier GP Européen, Seb va une nouvelle fois connaître une déconvenue sur ce circuit un peu maudit pour lui (n'y a t il pas perdu entre autres le titre FR pour 1 point ? ).Tout d'abord une semaine avant le GP d'ESPAGNE lors d'essais préparatoires, il sort violemment avec la toute nouvelle STR3 qui à peine achevée est bonne pour la casse ce qui va en retarder l'usage en course. C'est donc toujours avec la STR2B que les deux sociétaires TORO ROSSO s'alignent. Les qualifications par contre ne se passent pas trop mal, BOURDAIS (16ème) devançant une nouvelle fois son équipier et COULTHARD (RED BULL). Au départ il perd 2 places au profit de ce dernier et de FISICHELLA (FORCE INDIA) mais c'est moins pire que son équipier éliminé d'entée et de PIQUET Jr qui pourtant s'élançait de la 5ème ligne et qui plonge derrière le manceau pour reprendre leur lutte de BAHREIN. Malheureusement le jeune brésilien confondant vitesse et précipitation, porte une attaque suicidaire sur le manceau à l'abord du 6ème tour qui se termine pour les deux dans le bac à graviers.

                Commentaire


                • Pour le GP de TURQUIE les deux SEB devaient toujours se contenter de STR2B qui va montrer sa faiblesse et l'urgence de son remplacement. Sur ce circuit particulier avec son immense quadruple gauche ultra rapide, les suspensions sont mises à rude épreuve et STR2 ayant été conçue en 2007 pour les pneus BRIDGESTONE de l'époque, a bien reçu une adaptation de ses suspensions pour les nouvelles gommes nippones mais qui s'est avérée insuffisante et même dangereuse. BOURDAIS cette fois ne passait pas le cap de la Q1.En course Sébastien réussissait un bon départ, puisqu'il gagnait pas moins de 4 places pour se retrouver 14ème.Sa course s'arrêtait nette au 20ème tour quand sa suspension arrière droite s'affaissait brutalement, l'expédiant heureusement sans gros dommage, dans un large bac à graviers.



                  Le GP suivant c'est MONACO. Inutile de dire que BOURDAIS attendait le retour sur le tourniquet princier avec impatience. Là où pour la dernière fois où il y est venu, il avait réalisé une véritable démonstration en F3000. Bien sûr il faut être réaliste et même si cette fois c'est bien avec la toute nouvelles STR3 que les deux sociétaires TORO ROSSO vont participer, difficile d'imaginer pouvoir tenir les premiers rôles face aux FERRARI et McLAREN qui tiennent le haut du pavé depuis le début de saison. Faire débuter une nouvelle monoplace dans les rues étroites de la principauté est toujours un risque, mais BERGER et ses hommes l'ont pris, compte tenu que cette STR3 mise à part son moteur FERRARI est une copie conforme ( comme ses "prédécesseuses") des RED BULL et de la RB4 actuelle qui elle roule RENAULT. Et là est le bas qui blesse dans l'organisation MATESCHITZ. Si le règlement autorise bien une équipe à acheter les éléments d'une autre à condition que leur construction ne soit pas commune, ce qui est bien le cas de TORO ROSSO basée à Faenza en Italie, par contre un même propriétaire, ne peut contrôler deux équipes. Or c'est le cas du magna autrichien, qui doit donc se séparer de l'essentiel du capital de la petite "scuderia" d'ici la fin de saison rendant la survie de celle-ci incertaine et par là même l'avenir en F1 de notre Sébastien qui dispose à priori d'une option pour 2009.

                  Mais foin de ces polémiques politico-sportives, revenons à ce GP de MONACO. Les deux SEB découvrent donc en course leur nouvelle monture déjà bien testée la semaine au paravent au RICARD mais aussi le circuit avec une F1. Le français s'en tire mieux que l'allemand. Le premier signant le 16ème temps alors que l'autre est sur la dernière ligne avec le 19ème. Inutile de dire qu'en s'élançant d'aussi loin leur course va se limiter à attendre que ça se décante devant d'autant que c'est la pluie qui attend nos héros ce jour là sur la Principauté. Des conditions qui devraient à priori favoriser le manceau vu sa grande expérience sur terrain glissant nivelant les performances des machines au profit du pilotage. Malheureusement c'est l'inverse qui va se passer. Dès le 8ème tour BOURDAIS qui roule dans les échappements de la cousine ( pour ne pas dire sœur) RED BULL de COULTHARD, est victime d'un phénomène classique de mimétisme dans la montée de MASSENET. L'écossait surpris par l'aquaplaning plante sa monoplace dans le rail et Seb juste derrière en fait autant ....Pendant ce temps le jeune VETTEL commet une course parfaite qui l'amène à la 5ème place. ATTENTION DANGER pour le manceau.

                  Commentaire


                  • Dire que la GP du CANADA ne laissera pas un bon souvenir à Sébastien est un euphémisme. A sa descente de voiture après avoir bouclé les 69 tours de son GP ne déclarait-il pas: "la pire course de ma carrière". Pourtant Seb évoluait à MONTEREAL sur un terrain bien connu en CHAMP CAR. Mais ce qui aurait dû être un avantage, s'avéra au contraire un gros inconvénient, les repères étant diamétralement différents. Un honnête 16ème temps des essais aurait pu être rassurant si ce n'est qu'en fait c'est la dernière ligne de la grille qui attendait notre héros suite à un changement de boite de vitesses consécutif à une touchette pendant les essais. Son équipier n'était pas mieux loti puisque partant à ses côtés suite à un gros crash aux essais. Mais si ce dernier arrivait à trouver en course la quintessence de sa machine l'amenant à la 8ème place, à aucun moment le manceau n'y parvint par manque d'équilibre pour finir 13ème et dernier du GP. RE DANGER!

                    photo upload

                    Le GP suivant c'est la FRANCE et MAGNY-COURS donc à domicile et l'obligation de bien faire. Les essais se passent bien puisque Seb signe un encourageant 14ème temps même si une nouvelle fois son équipier le précède en 12ème position. La course de BOURDAIS sera à nouveau une longue attente, coincé qu'il fut pendant tout ce GP sur cette piste où les dépassements sont délicats, derrière les ultra rapides WILLIAMS de NAKAJIMA et ROSBERG pour finir à une très modeste 17ème place alors que son équipier lui est 12ème.



                    A SIVERSTONE Sébastien signe sa meilleure performance aux essais jusque là avec le 13ème temps, mais VETTEL fait beaucoup mieux avec la 8ème position sur la grille, preuve que la STR3 progresse. La course elle se déroule bien entendu sous la pluie ce qui aurait pu une nouvelle fois redistribuer les cartes. Certains en profitèrent comme HEIDFELD ( BMW) second derrière HAMILTON (McLAREN) ou BARRICHELLO 3ème, dont la HONDA jusque là n'avait pas fait grand chose. Mais pas les TORO ROSSO. VETTEL à nouveau éliminé dès le départ, BOURDAIS restait le seul représentant de la petite "scuderia", mais sa course se passa en queue de peloton pour s'achever sur une anonyme 11ème place.

                    Commentaire


                    • HOCKENHEIM en soi ne fut pas un mauvais GP. 15ème sur la grille une course honnête sans véritable problème et mener à un bon rythme avec une 12ème place à la clef. Non ce qui pouvait laisser un goût amer à Sébastien c'est l'annonce dès ce GP, de la titularisation de Sébastian VETTEL pour succéder au futur retraité David COULTHARD, chez RED BULL en 2009. Une telle annonce à tout juste mi-saison semblait quelque peu prématurée. Les dirigeants de RED BULL, MARKO en tête, le voulurent ainsi, marquant nettement où allait leur préférence bien que le bilan des deux pilotes TORO ROSSO jusque là ne les départage pas vraiment. VETTEL étant certes meilleur en qualification mais BOURDAIS a franchi plus de lignes d'arrivée que l'allemand.



                      Au HUNGARORING c'est comme à MONACO. Si vous êtes loin sur la grille de départ inutile de rêver. Malheureusement pour Sébastien c'est d'abord lui mais aussi son équipe qui ont accumulé les erreurs. En premier alors que les essais s'étaient bien déroulés avec un bon équilibre, sa qualification fut catastrophique, la STR3 ayant brutalement perdu son efficacité. Par dessus le marché il écopait de 5 places de pénalité pour avoir gêné HEIDFELD. Résultat Seb s'élançait du fond de la grille. Dès lors sa course aurait dû être basée sur l'attentisme. Que nenni. Notre manceau partit le couteau entre les dents en gagnant immédiatement 3 places et naviguait au milieu du peloton lorsque à son premier arrêt un début d'incendie provoqua un jet de neige carbonique sur son casque. Rebelote à l'occasion de son second arrêt. Mais cette fois, plus grave, la neige entra dans son casque l'obligeant à un 3ème arrêt. Moralité après tous ces avatars, Seb finit dernier à 3 tours.

                      Commentaire


                      • La F1 découvrait à VALENCE un tout nouveau circuit mi urbain tracé autour des anciens docks au bord de la Méditerranée. Donc tout le monde à égalité sur ce circuit qui se veut un MONACO bis, mais qui en est bien éloigné . Est-ce l'unique raison qui permit à Sébastien de rentrer pour la première fois en Q3 avec la 10ème position sur la grille devant les RED BULL de WEBBER et COULTHARD à la dérive mais derrière VETTEL lui 6ème? Une nouvelle preuve en tout cas, que la TORO ROSSO STR3 est de plus en plus compétitive. En course alors que sa position au départ lui laissait espérer enfin marquer des points depuis l'Australie, la poisse allait à nouveau s'en mêler sous la forme d'un bout de carbone échapper de la BMW de HEIDFELD qui détruit l'équilibre aéro de la monoplace du français et le contraint à une course sans éclat achevée à la 10ème place.



                        Petite consolation pour notre Seb avant le GP de BELGIQUE et pour fêter l'autorisation donnée à RED BULL de commercialiser en France sa "douce" boisson, il pu déambuler entre le TROCADERO et les INVALIDES au volant de sa TORO ROSSO et mesurer sa popularité.

                        Commentaire


                        • Voilà donc ce fameux GP de BELGIQUE qui allait voir notre Sébastien quasi au sommet et chuter à quelques encablures du drapeau à damiers l'amenant aux bords des larmes une fois l'arrivée passée à une bien modeste 7ème place alors qu'il était dans le peloton de tête et pouvait encore envisager le podium. Comment avait-il pu passer dans un laps de temps aussi court, de héros à ....? Tout avait bien commencé sur le circuit de SPA FARNCORCHAMPS que le manceau connaît bien et qu'il affectionne particulièrement. Cela se traduisait d'abord par la domination du français sur son équipier allemand pour la première fois depuis le début de saison. Toujours devant pendant tous les essais. 9ème sur la grille ( sa meilleure position de l'année) VETTEL 10ème. Devant son équipier aussi pendant toute la course naviguant entre la 5ème place et la seconde jusqu'à ce fatidique 44ème et dernier tour où la pluie qui souvent fut l'alliée du manceau, cette fois lui joua un très mauvais tour. 42ème tour, l'ordre est RAIKKONEN (FERRARI) HAMILTON (McLAREN) MASSA (FERRARI) ALONSO (RENAULT) et BOURDAIS. A l'entame de l'avant dernier tour il se met à pleuvoir au fond du circuit. HAMILTON attaque RAIKKONEN qui résiste et sort. BOURDAIS est donc 4ème. ALONSO comme HEIDFELD s'arrêtent à l'entame du dernier tour pour chausser les pluies. Pas HAMILTON et MASSA ni BOURDAIS qui est donc maintenant 3ème. Au fond du circuit cette fois ce sont des trombes qui s'abattent. C'est la panique générale pour tous ceux qui sont en slicks. HAMILTON qui a suffisamment d'avance sur MASSA s'en sort et l'emporte. HEIDFELD dont l'équipe BMW a réussi un changement de pneus express, déboule comme une fusée chaussé de ses pluies et double sans coup férir BOURDAIS qui n'est plus que 4ème. Malheureusement ce n'est pas fini pour le manceau. ALONSO et KUBICA ( BMW) bien chaussés aussi le déposent, le voilà 6ème. BOURDAIS va boire le calice jusqu' à la lie, quand son propre équipier lui aussi encore en slicks, n'hésite pas au risque d'un accrochage entre les deux TORO ROSSO à s'imposer pour lui subtiliser la 6ème place. Quatre places perdues en quelques kilomètres et qui plus est la démonstration aux yeux de tous, que VETTEL à conditions égales est capable de faire mieux. Sébastien n'avait pas besoin de cela vis à vis de ses employeurs alors que sa place dans l'équipe est de plus en plus discutée.



                          Mais à MONZA c'est le coup de grâce qui est porté à notre Seb, là ou l'autre Seb ( le teuton) lui va entamer sa triomphale légende alors que notre français entre dans son purgatoire. Pourtant et une nouvelle fois tout paraissait parti au mieux puisque Sébastien ne décrochait pas moins que la 4ème place sur la grille. Une performance extraordinaire si ce n'est qu'elle était totalement éclipsée par plus extraordinaire avec la pole réalisée par son propre coéquipier Sébastian VETTEL. La course courue sous une pluie battante du début à la fin, allait de nouveau mettre en exergue de façon oh combien cruelle pour notre Sébastien, le gouffre le séparant d'un VETTEL impérial et triomphal, du pauvre BOURDAIS anonyme 18ème par la faute d'une boite récalcitrante sur la ligne de départ qui le fait caler et partir avec un tour de retard sur la meute. Tout est dit et le sort du français est certainement à ce moment définitivement scellé chez TORO ROSSO même si cela n'est pas avoué. La meilleure preuve étant, qu'au lendemain de ce désastreux GP, BUEMI et SATO étaient testés par la petite "scuderia".



                           

                          Commentaire


                          • La nuit de SINGAPOUR n'allait assurément pas apporter le réconfort nécessaire à Sébastien. Bien au contraire. Déjà pendant le long trajet pour rejoindre l'ex colonie britannique, il apprenait le décès de Paul NEWMAN et quand on connaît l'attachement que le jeune manceau avait avec le vieux lion d'Hollywood, inutile de dire que c'est avec le moral encore un peu plus dans les chaussettes qu'il débarquait là bas pour découvrir ce nouveau tracé très original et très éclairé. L'avantage d'avoir déjà participé à des courses nocturnes aux US ne se concrétisa pas dans sa performance aux essais. Un très mauvais 17ème temps dû à une voiture totalement instable au freinage, ne laissait augurer sur cette piste avant tout urbaine, qu'une course aux arrières postes alors que son équipier une nouvelle fois brillait avec le 6ème temps. Au bout du compte c'est une nouvelle anonyme 12ème place qui ponctuait ce 15ème GP (VETTEL 5ème) .



                            Seraient-ce les neiges éternelles du MONT FUJI qui ont enfin apporté un peu de satisfaction à notre Seb à l'occasion de l'antépénultième GP de la saison? Toujours est-il que pour la première fois depuis bien longtemps, déjà il réussissait à faire aussi bien que son (encombrant) équipier au terme des qualifications, tous les deux partageant la 5ème ligne de la grille de départ loin devant les RED BULL toujours à la traîne. A ce propos Dieter MATESCHITZ devant les piètres résultats de son équipe première et les exploits de sa petite "scuderia", fait des pieds et des mains auprès de la FIA pour modifier le règlement et l'autoriser à conserver les deux. Pour une fois les dieux locaux épargnèrent notre héros de tout souci tout au moins sur la piste. Tout d'abord il s'élançait impeccablement en laissant sur place VETTEL et GLOCK ( TOYOTA). Puis profitait d'un méli-mélo entre les deux protagonistes au championnat, MASSA et HAMILTON, pour s'emparer de la 6ème place après avoir dépassé PIQUET. Il conserve cette place jusqu'à la première salve de ravitaillements qui le verra même pointer en tête d'un GP pour la toute première fois pendant 2 tours avant son arrêt tardif. En repartant de son second arrêt, sa route croise celle de MASSA en pleine remontée après ses avatars du départ. Seb, comme il se doit, ayant moins de vitesse serre bien à droite laissant la porte ouverte au brésilien sur sa gauche. Mais celui-ci estimant, parfaitement à tort, que le français doit lui céder le passage se rabat bien trop rapidement, touche la roue avant de la TORO ROSSO et part en tête à queue retombant à la 9ème place hors des points. BOURDAIS continue son chemin sans dégât et finit donc à cette belle 6ème place qu'il fête dignement avec son équipe et qui est synonyme pour lui d’une petite résurrection. Oui mais voilà chez FERRARI furieux que son poulain ne marque pas de points, on porte réclamation contre le français pour obtenir son déclassement et gagner une place salvatrice. Si Sébastien avait encore des illusions sur l'honnêteté de ce milieu au regard d'un petit comme lui face à la grande SCUDERIA, il en sera pour ses frais. Rétrogradé de 4 places par une décision aussi injuste qu'inique, il perdait les 3 points dignement acquis sur la piste pour une misérable 10ème place sur tapis vert. A signaler que son équipe ne fit pas appel qui pourtant s'imposait, démontrant une nouvelle fois le peu de cas qu'elle faisait du manceau face à ses propres intérêts étant motorisée par FERRARI ( CQFD) .

                            Commentaire


                            • je continue de te suivre et de te lire, félicitations pour le boulot.

                              Mais je préfère le BOURDAIS en GT ou proto et particulièrement au MANS qu'en F1 ou autres formules.
                              D'ailleurs, où a t-il été le meilleur ?
                              Vous aimez les 24 heures, le polar, le suspens, la pop music, la 2è guerre mondiale, la poésie ? c'est ici!
                              www.l-oree.org

                              Commentaire


                              • Rassures toi la Canette la F1 c'est bientôt fini par contre tu vas bouffer de l'INDY CAR mais il y aura aussi les 908 PEUGEOT puis l'IMSA...y'a encore beaucoup à dire et raconter..donc COURAGE   

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X