Annonce

Réduire
Aucune annonce.

SIMCA SHELL 1973/1974 voitures courses de la Coupe

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • SIMCA SHELL 1973/1974 voitures courses de la Coupe

    Bonsoir,

    Des amateurs pour parler de ces voitures, de leurs pilotes et des courses ?

    Bon je commence marque par marque. Mes sources : les magasines Sport Auto, Echappement,
    Auto Pop, Sports Mécaniques, Virages, Champion...etc, où j'ai aussi piqué certaines photos.

    Surtout n'hésitez pas à corriger mes erreurs.
    D'abord CORA :


    (photo Echappement 73)


    Le Peter Rand Racing, dans ses ateliers de la rue Guynemer à Montreuil, a construit la Cora,
    une barquette 2 litres pour la Coupe Fédérale Simca Shell qui débute en 1973 sur le circuit Paul Ricard.

    Derrière cette appellation britannique se cache une écurie de course bien française animée par
    Jean Pierre Rémusat. Ce dernier a commencé à courir après avoir suivi les cours de pilotage de
    l’AGACI en 1962. Après plusieurs saisons en rallyes il se rend acquéreur d’une Alpine M64 ex-Delageste
    avec laquelle il s’aligne en courses en compagnie d’Alain Douarche. A l’orée de la saison 1971 Rémusat
    s’associe avec Michel Renaud pour créer une écurie de course, tout en rentabilisant l’entreprise par la
    gestion d‘un atelier de réparation et de préparation de voitures de compétition : le Peter Rand Racing.

    Dès 1972 Rémusat avait lancé l’ébauche du futur prototype. La voiture va être conçue tout au long de la saison,
    en profitant de l’expérience amassée au cours des épreuves disputées par l’écurie. La question du moteur était
    toujours en suspens quand ils apprirent la création du challenge Simca Shell ouvert aux prototypes 2 litres utilisant
    le moteur Chrysler 180 amélioré. La Cora peut alors s’achever.


    Conçue avec de nombreux éléments arrivés d’Angleterre la machine dispose d’un châssis tubulaire en acier et aluminium.
    Pour le freinage on trouve des disques Lockheed auto ventilées à l’avant et pleins à l’arrière, ces derniers étant accolés
    à la boite de vitesses. Ils possèdent des étriers à doubles pistons.La boite de vitesses est une Hewland FT200 qui est
    accolée au moteur Simca Chrysler 2 litres préparé par JRD. La carrosserie qui recouvre le tout est en polyester aux formes
    arrondies et enveloppantes.

    Le premier exemplaire est détruit en début d’année 73 en cours d’essais, mais la deuxième voiture est montée
    rapidement et Alain Douarche, la place en troisième ligne de la première manche du Challenge couru au Castellet.
    Il termine bon quatrième de la course.

    L'équipe ne dispose pas des moyens nécessaire à un bon développement de la voiture qui régresse dans la hiérarchie
    au fur et à mesure de la saison. Douarche inscrit finalement son nom à la seizième du classement général de la Coupe 1973.
    Dernière modification par M630, 19 janvier 2009, 22h25. Motif: ajout d'une image
    "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

  • #2
    Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

    Echappement


    Une vue du moteur JRD sur un châssis Cora.

    Commentaire


    • #3
      Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

      Merci de ton aide, Duser.

      Bon, pour la deuxième voiture l'ACE, je n'ai pas trop de docs, mais j'ai réuni ceci en infos :

      Encouragé par ses bonnes prestations lors des courses en fin d’année 73, Michel Elkoubi décide de s’investir dans la Coupe Fédérale Simca Shell.

      Lors du Salon de la Voiture de Course de 1974 il présente une évolution de l’ACE (Automobiles Michel Elkoubi) de l’an passé, réalisée cette fois avec une carrosserie en polyester aux formes évoquant la Chevron 2litres. La voiture possède un châssis monocoque avec des treillis tubulaires à l’avant et à l’arrière, le moteur étant semi porteur. Elle peut d’ailleurs recevoir toutes sortes de motorisations 2 litres

      Les suspensions sont constituées de triangles superposés à l’avant, et de bras parallèles et jambes de force à l’arrière. Les radiateurs d’eau sont dans les flancs, celui d’huile à l’avant de la voiture. 4 disques Girling assurent le freinage, ceux de l’arrière étant accolés à la boite.

      En ce qui concerne la Coupe, dès les premières courses de la saison on voit une ACE conduite par Patrick Daire, en fait l’ancienne voiture vue aux essais du Mans 73, et qui avait déjà participé cette année là à quelques épreuves de la Coupe. Puis Bernard Beguin, leader du Challenge sur Grac, provoque la sensation du printemps en passant aux commandes d’une ACE.

      C’est le lendemain de la course de Magny Cours disputée le 1er mai que le pilote a pu monter dans une de ces voitures et en apprécier les qualités. Selon le pilote l’ACE a un comportement plus proche de la monoplace, plus délicate à conduire mais au potentiel plus important que celui de la Grac MT20.

      Ayant constaté une incompatibilité d’humeurs avec Serge Aziosmanoff, le constructeur des Grac, Beguin entame des discutions avec Michel Elkoubi qui lui propose la construction d’un châssis à son attention, pour peu qu’il lui fournisse le moteur et la boite de vitesses. La voiture est prête pour la course de Magny Cours, le 14 juillet, où son pilote signe la pôle position.

      Bernard Chevanne passe également de la Grac à l’ACE en cours de saison.

      Intrinsèquement l’ACE se monte plus performante que les Grac, et comme son pilote est considéré comme le plus rapide du plateau, tout devrait sourire. Mais au niveau de la fiabilité et notamment du moteur les choses ne vont pas si bien et les résultats tardent à se concrétiser.

      Se plaçant en outsider les deux ACE de pointe, assez différentes l’une de l’autre d’ailleurs, ne pourront pas arracher la moindre victoire, mais permettront à leur pilotes de se classer deuxième (Béguin) et cinquième (Chevannes) du classement général final.

      Ce sera ensuite terminé pour la petite marque, victime comme d ‘autres, du véritable coup d’arrêt que fut la décision de Chrysler France de ne pas renouveler la Coupe Fédérale.
      "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

      Commentaire


      • #4
        Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

        Une curiosité pour laquelle je n'ai jamais trouvé de photos (pratique quand on ne sait pas encore les envoyer!)

        La DF 5S :

        Lors de l’épreuve inaugurale de la première coupé Fédérale Simca Shell, disputée au printemps 73 sur le circuit Paul Ricard, un certain nombre d’artisans, plus ou moins bien préparés, ont répondus présents.

        Parmi ceux-ci on retrouve une DF 5 S, barquette à châssis tubulaire dont la conception remonte à déjà quatre ans, prévue à l’origine pour recevoir un moteur BMW. Cette machine à été conçue par deux amateurs passionnés : Delmas et Fernandez, qui ne sont cependant pas mécaniciens, le premier travaillant dans la construction métallique, le second dans le sanitaire.

        Son pilote, Max Arias, s’est procuré cette machine en échange de sa Lotus formule 3 qu’il utilisait jusqu’à présent en courses de côtes.

        La voiture est à peine terminée le vendredi de la course, soit la veille des essais. Arias n’avait donc jamais tourné à son volant et était de plus un néophyte des circuits. Il termine pourtant à une méritante huitième place, à un tour du vainqueur, Max Mamers sur Grac MT 14 S.

        Victime d’ennuis de moteurs à répétition puis d’une grosse sortie de route aux essais de la course de côte d’Arette, Arias aura eu une saison difficile qu’il termine à la 21ème place au classement final de la Coupe.


        L’évolution DF6 va accumuler les déboires au début de la saison 1974.
        "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

        Commentaire


        • #5
          Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

          La coupe Simca Shell commence en 73 avec des protos
          (en circuit et courses de cote)
          Il faut un châssis français et un moteur Simca 2 l JRD

          ACE
          ARC
          BBM
          Cora
          CG
          Dangel
          DF
          Emach
          Espadon
          Grac
          Hrubon
          Marcadier
          Races
          ROC
          Torralba
          Sib

          J'ai recensé 16 projets en 73. Certains n'ont pas roulé.
          D'accord?
          Dernière modification par Duser, 06 décembre 2008, 12h01.

          Commentaire


          • #6
            Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

            Si tu parles des projets : OK

            La Hrubon je ne l'ai vue qu'au salon de la voiture de course début 73.
            La Emach ne doit pas avoir dépassé le stade de projet.
            La Torralba longtemps attendue, surtout en 74, n'a finalement jamais participé, sauf erreur de ma part. Idem pour la très belle Espadon.
            La seule Marcadier qui me semble avoir participé est celle de Jean Calude Morissot, mais seulement en course de côtes; il se classe 26ème et dernier à la fin de la saison 73.
            La ROC de Marc Blanc me tracasse beaucoup car je n'ai aucune infos à son sujet . La voiture aurait des allures de Lola T290.

            Les autres marques ont réellement participé régulièrement au cours de ces deux années. En 1974 Claude Swietlik a modifié des Grac MT14S sous le nom de CESCA que l'on peu donc ajouter à la liste.

            On pourrait même ajouter deux autres voitures qui étaient prévues pour la coupe 75 : la voitures des frères Chatenet et celle des frères Lucas.

            Je n'ose plus rien écrire sur les Grac depuis la parution du superbe ouvrage de Gérard Gamand : pour moi c'est LE livre de l'année.
            "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

            Commentaire


            • #7
              Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

              Quelques remarques que j'avais faites en relevant les presents en 1973 :

              Emach pas sortie

              Hrubon G Petit non vue
              Torralba L Soffer non vue

              Espadon en 7 73 Jacques Hanon.
              ACE en 7 73 Patrick Daire


              Marcadier Jean Claude Morissot,
              ROC Marc Blanc

              Commentaire


              • #8
                Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

                bonsoir,

                l'Ace de Patrick Daire doit être celle qui a participé aux préliminaires de 24 heures la même année, donc très différente des voitures de 1974 que conduiront Berbard Beguin et B Chevannes.
                "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

                Commentaire


                • #9
                  Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

                  Au sujet de l'ACE du Mans j'ai des infos contradictoire sur son histoire :

                  Est ce bien la voiture sur laquelle Patrick Daire a fait les courses Simca Shell à partir de la mi saison 73 (également vu en 74),

                  ou à-t- elle été achetée par Michel Lateste qui figure sur la liste des engagées aux 24 heures du Mans 1974, avec Michel Dufust et Robert Née comme copilotes ?
                  "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

                  Commentaire


                  • #10
                    Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

                    les voitures de CC et celles de Circuit ont des épures tres spéciales - les mettre au point relève d'une tres grande expérience même lorsqu'on a un set up de départ
                    Il y a quelques années , on avait fait un challenge "open" en Belgique, ouvert a toutes sortes de voitures - J'avais décidé de m'y esayer avec la Royale ! hou là là quelle cata ! moi qui n'avait jamais fait un tête a queue en une saison de CC, j'en ai fait 3 sur un tour !

                    Commentaire


                    • #11
                      Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

                      Reprise d'un message posté ici concernant l'ACE:

                      ACE

                      Michel Elkoubi est ingénieur dans une société d’hydraulique lorsqu’il se lance dans l’aventure ACE (pour Automobile de Course Elkoubi). Il consacre depuis plusieurs années son temps libre à l’automobile, ainsi en 1965 il commence par courir avec un kart Tecno puis découvre l’atelier Hrubon avec qui il collabore pour constituer les dossiers d’homologations. Mais notre homme est aussi doté d’un talent de constructeur (il sera d’ailleurs très impliqué dans l’aventure VBM) et construit d’abord une formule 4 qui ne verra jamais la piste puis monte une Jidé avant de réaliser un buggy. Un jour il aperçoit dans un garage une Grac et décide alors de construire sa propre barquette de course.

                      La conception débute en 1971 et Michel Elkoubi - refusant la facilité - décide de tout dessiner lui même, sans commander de pièces en Angleterre. Une fois les plans établis, il sait se montrer persuasif pour obtenir l’appui de Jolly Joker (un fabricant de stylo à bille italien) en 1972. Les subsides récoltées permettent de financer l’achat d’un moteur 2L Cosworth développant 275ch à 9200tr/min accouplé à une boite Hewland. La construction proprement dite commence alors par la réalisation d’un châssis monocoque sur lequel vient se greffer l’ensemble moteur-boite. Le moteur est donc porteur comme sur les monoplaces les plus évoluées de l’époque et les suspensions arrières viennent se fixer sur un faux châssis. Un tôlier - monsieur Poilot déjà à l’origine de la Hrubon - se charge de réaliser la carrosserie en tôle d’aluminium.
                      La construction d’une petite série de cette barquette est un temps envisagée, mais Michel Elkoubi souhaite plutôt se mettre au service de ses homologues constructeur pour leur fournir des éléments techniques de qualité, un rôle alors trop souvent dévolu aux officines anglaises.

                      Les résultats furent mitigés, en 1973 (Massimo Martino-Yves Martin-Ugo Locatelli) l’auto ne prendra pas le départ ni au 4 heures ni au 24 heures du Mans , il en sera de même en 1974 (Michel Lateste-Michel Dufust-Robert Nee).

                      Le chassis:


                      Et un embryon de sujet consacré à la coupe Simca-Shell sur le forum endurance, avec une jolie image à le clef!

                      Commentaire


                      • #12
                        Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

                        74 Coupe Simca Shell appelée aussi Simca 2l Chrysler 2l
                        2e année
                        Il faut tj un châssis français et un moteur Simca Chryslar 2 l préparé parJRD

                        ACE
                        BBM
                        Cesca
                        Cora
                        Dangel
                        DF
                        Grac
                        Provence
                        Races
                        Roc
                        Torralba
                        Sib

                        J'ai recensé 12 projets en 74. Certains n'ont pas roulé.
                        Et vous?
                        Dernière modification par Duser, 10 décembre 2008, 22h34.

                        Commentaire


                        • #13
                          Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974

                          Envoyé par Dule Voir le message
                          Reprise d'un message posté ici concernant l'ACE:
                          ACE
                          Michel Elkoubi est ingénieur dans une société d’hydraulique lorsqu’il se lance dans l’aventure ACE (pour Automobile de Course Elkoubi).
                          Echappement

                          94 ACE a failli remporter une course
                          A Magny Cours mi 94
                          Sur la nouvelle ACE, Bernard Beguin
                          largement en tête
                          tombe en panne de freins et finit 13e.

                          Commentaire


                          • #14
                            Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974



                            ci dessous photo d'une ACE (voiture de gauche) 5en début de saison 1974. A cette époque
                            Beguin et Chevannes étaient encore sur Grac. Il ne peut donc s'agir que de Daire ?
                            Dans ce cas la voiture à l'air bien différente d'aspect de celle du Mans.
                            Mais alors combien d'ACE M Elkoubi a-t-il produit en tout ?

                            Autre interrogation, la voiture de droite ressemble à une GRAC MT14S modifiée, mais laquelle ?
                            Dernière modification par M630, 19 janvier 2009, 22h26. Motif: ajout d'une phrase
                            "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

                            Commentaire


                            • #15
                              Re : Les voitures et les courses de la Coupe SIMCA SHELL 1973/1974



                              la SIB de Xiberras en 1973 (photo Auto-Course)

                              En 1973 la petite marque est présente dès la première épreuve de la nouvelle Coupe. Une SIB pilotée par José Xiberras
                              est en seconde ligne sur la grille de départ du circuit Paul Ricard, et il termine troisième de la course..

                              Déjà connu en 1972 pour ses performances en courses de côtes au volant d’une première SIB, José Xiberras va accomplir
                              une bonne année, au cours de la quelle il aura connu cependant de multiples ennuis mécaniques. La fin de saison se déroule
                              plus favorablement, ce qui va lui permettre d’arracher la dixième place au classement général final. La saison suivante est
                              plus délicate face à une opposition plus affutée et peu à peu les petites barquettes disparaissent des circuits pour rejoindre
                              les pentes des montagnes d’où elles étaient venues
                              Dernière modification par M630, 19 janvier 2009, 22h28. Motif: Ajout d'un texte
                              "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X