Annonce

Réduire
Aucune annonce.

24 heures du Mans, quel avenir ?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • 24 heures du Mans, quel avenir ?

    Allez, au vu de cette 79è édition, je pose la question.

    Au dire des " spécialistes " LE MANS est devenu un sprint de 24 heures.
    Tour à tour, les pilotes AUDI ont pris des risques incalculés sur la piste, Peugeot également en une occasion.

    Le duel PEUGEOT/ AUDI jusqu'à quand ?
    Plus de trois heures passée sous safety car, étais ce bien nécessaire.

    Quel avenir pour les GT ? Et les rookies ?

    A vos remarques et vos idées.
    Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

  • #2
    Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

    SAT.

    Ce sujet a sans doute été ouvert trop vite, nous sommes encore dans le débriefing de ce WE.
    Cette édition, et celle d'avant, tout de même, pose des questions, à la fois sur le comportement de certains pilotes qui, par des manoeuvres surréalistes, mettent en danger leur propre sécurité et celle des autres.

    L'utilisation du Safety Car, je me répète, un peu exagérée.
    Le rôle des commissaires un peu limite ( voir l'incident de la Pesca.)

    Bref, j'ai franchement tremblé tout au long de ces 24 heures.

    Je pense que si l'on veut voir cohabiter de légitimes GT avec les non moins légitimes protos, il faut installer des règles de " vivre ensemble."

    Et vite !
    Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

    Commentaire


    • #3
      Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

      Dans l'équipe de ce matin Olvier Panis indique qu'il arrête la compétition en fin d'année, et que les accidents de ce week-end le confirme dans sa décision.

      Les GT ont bien aidés les 24h à alignés 56 participants.
      Prenons rien que la LMP1 : en dehors des diesel, y'a pas foule : Entre
      - Pesca qui revient de loin et en pleine forme,
      - les Lola rebellion qui une fois de plus se font grater par la pesca 2009,
      - la lola a moteur V12 Aston (le seul qui tienne 24h),
      - les Pesca OAK,
      - la HPD en retrait
      c'est un peu désert.
      Finir 1er des essence ne veut pas dire grand chose.
      Amicalement - Laurent
      24h-en-piste.com et 24h du Mans 2020

      Commentaire


      • #4
        Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

        1975 : l'année des Porsche Groupe 3...
        Sérieusement...sans se prendre au sérieux....

        Commentaire


        • #5
          Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

          Bonsoir can the can 2,


          Envoyé par can the can 2 Voir le message
          (...)
          L'utilisation du Safety Car, je me répète, un peu exagérée.
          Le rôle des commissaires un peu limite ( voir l'incident de la Pesca.)(...)

          Simple avis personnel: la passivité aurait elle-aussi été exagérée et limite dans les deux cas présents.

          Bien que les risques soient connus, l'on ne sait jamais où les accidents auront lieu ... malheureusement. Dieu merci, félicitons-nous de la résistance incroyable des cellules de survie entourant les pilotes dans leur voiture !!!


          Bonne fin de soirée

          Commentaire


          • #6
            Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

            L'utilisation des Safety-car ont été obligatoire cette années, la reconstruction des rails suite aux deux sorties prend du temps et c'est comme çà. Les images des rails où Rockenfeller a tapé, ont carrément été couchés.
            L'utilisation est largement moins choquante quand 2007 par exemple (nettoyage de la piste dans la nuit et sous la pluie pour que la Peugeot puisse finir deuxième devant la Pesca).

            Concernant le GT qui représente la moitié du plateau, l'ACO doit trouver une réglementation pour les LMP1 et LMP2 puisse les doubler en sécurité genre dès que les pilotes voyent un proto derrière (et inversement), ils doivent prendre une trajectoire obligatoire (intérieur ou extérieur) donné par le réglement sous peine de pénalité.

            J'ai vu dans l'Equipe que les GT commence à être muni de caméra pour pallier au manque de visibilité de leurs propres rétroviseurs notament chez Ferrari et chez Corvette.
            http://ferrari1955.labrute.fr

            L'homme a créé Dieu, l'inverse reste à prouver.

            Commentaire


            • #7
              Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

              Envoyé par can the can 2 Voir le message
              Allez, au vu de cette 79è édition, je pose la question.

              Au dire des " spécialistes " LE MANS est devenu un sprint de 24 heures.
              Tour à tour, les pilotes AUDI ont pris des risques incalculés sur la piste, Peugeot également en une occasion.

              Le duel PEUGEOT/ AUDI jusqu'à quand ?
              Plus de trois heures passée sous safety car, était ce bien nécessaire.

              .
              C'etait particulièrement long!

              Plus de 4h 50 de neutralisation en 5 fois cette année : ça devient

              "Les 20 h du mans"

              Ça ne peut plus durer comme ça!
              Trouver un moyen de neutraliser le secteur sur quelques centaines de m
              Et laisser libre le reste du circuit
              (peut-être avec des methodes actuelles de contrôle de vitesse)

              Ca se fait bien avec la zone drapeau jaune!!!

              Commentaire


              • #8
                Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

                Je retiens les remarques de Tool 43 et Duser.

                Tool, moi qui ai regardé çà à la TV, avec vue d'hélicoptère, je croisais les doigts pour qu'une GT ne change pas de ligne, surtout à l'entame des Hunaudières, c'eut été une catastrophe !
                Il faut qu'effectivement, les moins rapides tiennent leur " ligne " je pense qu'en général, c'est fait.
                Mais le problème reste à l'amorce d'un virage, que dit le règlement ?

                Duser, en complet accord avec toi. Si, sur l'accident de Rockenfeller, le SC s'impose obligatoirement, on aurait pu l'éviter sur l'accident de mac Nish.

                Les deux voitures sont au fond du bac à sable, très loin de la piste, et un drapeau jaune à l'entrée du Dunlop et jusqu'au tertre rouge aurait suffit.

                Mon ami XPATVAL, avec qui j'en ai discuté n'est pas d'accord, il faut dans ce cas limiter la vitesse sous drapeau jaune obligatoirement.
                Un petit bouton, comme à l'entrée des stands, sur lequel on appuie et qui limite la vitesse à 150, par exemple.

                Et on se serait économisé combien ? Une grosse demi heure, voir une heure de SC.
                Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

                Commentaire


                • #9
                  Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

                  Pour l'anecdote.......

                  Lorsque j'ai tourné la tête, j'ai vu des morceaux de carbonne s'envoler.......
                  Puis une roue prendre de la hauteur et retomber .........droit vers moi.
                  Au plus haut de sa hauteur, elle était largement au dessus du grillage de protection, par chance elle est retombée dans l'allée entre la piste et le grillage de protection.......

                  Quelques minutes après, je me suis dis que ces grillages de protection, c'était pas si mal.......

                  C'était l'Audi N°3.............
                  Fan d'endurance ? Venez jouer au Motorlegend Pronostics Challenge

                  Commentaire


                  • #10
                    Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

                    Bonsoir can the can 2,


                    Point d'intention polémique mais le fait pour moi de rappeler que les safety cars sont indispensables pour maintenir la sécurité des commissaires et autre personnels de secours quelque soit le lieu d'intervention.

                    Comme écrit ailleurs sous une forme, personne ne peut prévoir où ni quand aura lieu le prochain accident. Les cas de suraccidents sont rares mais le risque existe ... malheureusement.

                    Pour le reste, je pense que la notion de temps d'utilisation des safety cars est toute relative et subjective.

                    Simple avis personnel


                    Bonne soirée !

                    Commentaire


                    • #11
                      Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

                      Envoyé par can the can 2 Voir le message
                      Mon ami XPATVAL, avec qui j'en ai discuté n'est pas d'accord, il faut dans ce cas limiter la vitesse sous drapeau jaune obligatoirement.
                      Un petit bouton, comme à l'entrée des stands, sur lequel on appuie et qui limite la vitesse à 150, par exemple.

                      Et on se serait économisé combien ? Une grosse demi heure, voir une heure de SC.
                      Le gars xpatval te disait que l'intervention du SC était nécessaire du fait du changement des rails et de leurs supports, bien pliés par la n°3. Cela nécessite du monde, et du matériel de levage/portage.
                      Une sortie de piste, sous simple drapeau jaune, pendant ces réparations pourrait faire mal...
                      http://www.24lemans.net

                      Commentaire


                      • #12
                        Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

                        Ne faudrait il pas revoir certains éléments des voitures, surtout un élément très important: les pneumatiques. Maintenant, les voitures sont équipées avec des diamètres de pneus de camionnettes. Peut être faut il diminuer le diamètre des pneus, peut être que dans la construction de l'auto il faudrait que le règlement impose une hauteur de siège par rapport aux ailes des voitures pour une meilleure visibilité? Non seulement les prototypes sont des monoplaces "déguisées", mais les motoristes tirent une formidable quintessance des moteurs. Faisons confiance aux ingénieurs pour trouver des solutions "sécurisantes"? A moins que les législateurs nous refassent le coup de 1968 et 199?

                        Commentaire


                        • #13
                          Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

                          De quoi alimenter le débat.

                          Benoit TRELUYER : " çà fait peur aussi de voir certains pilotes amateurs ne pas se rendre compte des dangers qu'ils peuvent créer.
                          Il y avait par exemple une GT 40 que je n'osais même plus doubler. J'attendais d'être en ligne droite pour la passer, parce qu'on ne sait pas où ils vont !
                          Les 24 heures, ce n'est pas une course d'amateurs. On se bat à très haut niveau, on va à des vitesses vraiment hautes, l'ACO doit prendre conscience de çà. "
                          Source: l'Equipe Lundi 13 Juin 2011
                          Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

                          Commentaire


                          • #14
                            Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

                            Lire celui de Mardi où il y a aussi la décision de Panis d'arrêter les 24 heures.

                            Pourtant avec la Ford GT (et non GT40), j'avais l'impression qu'elle les laissait passer à chaque fois. Comme quoi, on n'est pas derrière le volant.
                            http://ferrari1955.labrute.fr

                            L'homme a créé Dieu, l'inverse reste à prouver.

                            Commentaire


                            • #15
                              Re : 24 heures du Mans, quel avenir ?

                              Envoyé par can the can 2 Voir le message
                              De quoi alimenter le débat.

                              Benoit TRELUYER : " çà fait peur aussi de voir certains pilotes amateurs ne pas se rendre compte des dangers qu'ils peuvent créer.
                              Il y avait par exemple une GT 40 que je n'osais même plus doubler. J'attendais d'être en ligne droite pour la passer, parce qu'on ne sait pas où ils vont !
                              Les 24 heures, ce n'est pas une course d'amateurs. On se bat à très haut niveau, on va à des vitesses vraiment hautes, l'ACO doit prendre conscience de çà. "
                              Source: l'Equipe Lundi 13 Juin 2011
                              Et le type dans la même interview sera capable de te dire qu'il adooôre Le Mans, que c'est une course mythique...et bla bla bla...Grotesque !

                              Se plaindre des "amateurs" et des differences de vitesse... au Mans...Peut être devrait il se faire offrir le coffret, il y apprendrait que des voitures de 3 litres doublaient des 750 cm3. Et roulaient à 280 avec des roues à rayons et des freins à tambours.
                              RECHERCHE SOLIDO FERRARI 312P 512S 512M

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X