Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Michel Lovaty, du volant à la plume.

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #31
    Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

    Je n'avais point lu ce post.

    Je pense comme Titounet, car notre Ami can the can n'a pas voulu vous ombrager.

    Sincèrement je pense à un problème de communication, qui je l'espère sera vite résolu.

    Hépatoum c'est épatant! Hépatoum la boisson des 24 Heures du Mans!
    26 mai 1923 - 26 mai 1963 ---> à 40 ans d'intervalle, naissance de 2 monstres sacrés

    Commentaire


    • #32
      Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

      Réponse à "Titounet" et à "Haine Kane".
      Bonjour! Je ne pense pas,moi non plus,que notre ami ait voulu "m'offenser"
      (Vous le connaissez mieux que moi). Il n'empeche que la petite phrase :
      "c'est galère après galère,jusqu'à présent..." peut etre sujette à caution.En
      effet,je ne vais pas inventer des victoires,là où il n'y en a pas pour faire
      plaisir.Je me contente de relater mes expériences vécues d'amateur(c'est
      déjà beaucoup) que,face à des "pros",je finançais sur mes deniers person
      nels. Nous n'intervenions pas dans le meme "terrain de jeu" ! (et n'avions
      pas les memes moyens).
      Bien sur que l'idée de m'inscrire au Mans m'avait effleuré! Mais rien que les
      frais d'engagement m'auraient couté plus de deux salaires !!
      Sans doute ais-je mal interprété les propos de notre ami (d'où l'importance
      de rédiger correctement). Ma foi,j'en suis,sincèrement,désolé et ne nourris
      aucune rancoeur envers quiconque.
      Sur ce,meilleure continuation à tous(tes).

      Commentaire


      • #33
        Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

        Cher Michel,

        Je ne voulais pas répondre mais vais pourtant le faire, sur un ton amical, bien sûr.
        D'abord, si je vous ai froissé, je m'en excuse.
        La façon dont vous présentiez les précédents témoignages, sur un ton bon enfant, en vous moquant presque de vous même, m'a incité à employer le mot "galère."
        Ensuite, lorsque je parle des autres pilotes, nous n'avons pas bien sûr parlé de vous. Je me référais à leur expérience, du niveau qui était le votre et qui leur ont permis de postuler aux 24 h, et j'étais curieux de savoir si vous aviez été vous même tenté.
        Enfin, si j'ai moi même créer cette discussion, c'est pour vous faire connaître et non pas pour vous chambrer, je ne me permettrais pas.

        Donc, incident clos de mon côté, je vous renouvelle mes excuses, et aurait sans doute le plaisir de vous croiser cette année dans un salon.

        Continuez de nous narrer votre expérience. Les pilotes ici ne sont pas légion.
        Bien à vous.
        can The can 2.
        Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

        Commentaire


        • #34
          Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

          Bien reçu "Can the Can 2". Pour moi aussi,l'incident est clos.
          Effectivement,j'ai présenté mes anecdotes avec humour,voire dérision car je ne me
          suis jamais pris au sérieux. Je voulais vivre ma passion et réaliser mon reve de
          gosse. Peu importe dans quelles conditions.
          Voilà.A bientot.

          Commentaire


          • #35
            Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

            Bonsoir Michel.

            Une nouvelle anecdote de course pour fêter cette millième connexion et peut être déjà des commentaires, de la part de ceux ici qui ont reçu et lu le livre, çà serait sympa.
            Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

            Commentaire


            • #36
              Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

              La commande partira demain

              Donc pour les commentaires se sera durant les vacances ...
              Hépatoum c'est épatant! Hépatoum la boisson des 24 Heures du Mans!
              26 mai 1923 - 26 mai 1963 ---> à 40 ans d'intervalle, naissance de 2 monstres sacrés

              Commentaire


              • #37
                Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                Le livre est arrivé mais la lecture n'est pas encore commencée, un peu de patience.
                Avant c'était mieux

                Commentaire


                • #38
                  Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                  Bonjour à tous(tes).Salutations à mon compatriote Breton.Respects à notre cher "Modo". Allez!Zou!Soyons fous! 4° anecdote que je livre à votre sagacité!!
                  Mars 1980 : Je change d'horizon et j'arrive dans le Vexin Français(région située aux
                  confins du Val d'Oise,des Yvelines et de la Normandie) où je travaille comme éducateur dans une Maison d'Enfants. A La Roche Guyon(95) - paisible bourgade
                  nichée au creux d'une vallée verdoyante,entourée de falaises et de grottes - est
                  organisée une course de cote,réputée dans le pays.
                  J'inscris ma (vieille!) "Fiat 128 Coupé Sport" qui,depuis Chamonix,a changé de "look".
                  A l'arrière,je lui ai greffée un aileron,prélevé sur une "Alfasud" accidentée. Sur le toit,
                  je monte un "mini-becquet" et pour la circonstance,un copain mécano me bidouille
                  une tringlerie permettant de le régler en course de l'intérieur.(Avec le recul,je ne
                  suis pas sur que c'était légal!). Sous le pare-chocs,un "spoiler" trouve,logiquement,
                  sa place. Sur le capot,je perce 2 ouies supplémentaires ayant constaté que le
                  moteur chauffait un peu trop à mon gout. Enfin,pour les freins à disque(dont les
                  plaquettes ont une facheuse tendance à coller) j'utilise des tuyaux d'aspirateur
                  en guise de "boas" de refroidissement. Avec toutes ces modifications,mon "bolide"
                  a fière allure !! En le scrutant,lors du controle technique,les officiels(quelque peu
                  dubitatifs!) jettent vers moi des regards "bovins"(!),puis,haussant les épaules,
                  entérinent ma candidature...
                  Le Directeur de la Maison d'Enfants est sympa.Pour l'occasion,il m'octroie des jours
                  de congés en supplément. De ce fait,je peux m'entrainer dès le jeudi.
                  Jeudi,séance d'essais libres : Si les appendices aérodynamiques n'ont,bien
                  évidemment,pas amélioré la puissance,j'estime,néanmoins,que ma "bagnole" a gagné
                  en stabilité et en tenue de route. Mes chronos sont,tout à fait,respectables et à la
                  fin de la journée,je décroche le 4° temps absolu dans ma catégorie.(De surcroit,la
                  plus fournie du plateau). Le Directeur de la Maison d'Enfants venu(en touriste!)
                  assister à mes prouesses est ravi,et m'encourage avec un: "continues comme çà!".
                  Ma performance intrigue ! Du coup,quelques journalistes locaux s'intéressent à mon
                  cas.(c'est beau la notoriété!!).
                  Vendredi,essais qualificatifs : au début,je suis optimiste,vu mes temps de la veille.
                  Je déchante rapidement car je suis confronté à un nouveau souci: le levier de
                  vitesse présente un jeu anormal et je galère pour enclencher les bons rapports,
                  engendrant des surrégimes,néfastes pour le moteur. Le summum viendra quand,
                  loupant une vitesse,je cale au beau milieu de la cote ! Mes temps sont minables.
                  J'enrage !....
                  Quelle solution trouver ? Un vendredi soir,à la veille d'un week-end,dégotter un
                  garagiste n'est pas évident. J'applique,à la lettre,le principe du "système D" et
                  remplace,illico,le levier de vitesse par un bon vieux tournevis qui,à ma grande
                  satisfaction,va se révéler,nettement, plus efficace(en plus,double fonction
                  garantie!).
                  Samedi,2° séance qualificative : Là,il faut que j'assure.Je n'ai pas le choix.Mes
                  premiers chronos sont plutot bons et j'égale mes performances du jeudi.
                  Le tournevis tient ses "promesses" et le moteur tourne rond. Stable,maniable et
                  bien équilibrée,ma brave "Fiat"(retrouvée!) redore mon blason ! Je clos la séance
                  avec un 4° temps,tout à fait honorable.
                  Dimanche,la course : Dans ce type de compétition,votre adversaire principal est
                  le...chronomètre !! Les concurrents(par catégorie) s'échelonnent en fonction de leur
                  performance. Vous n'avez droit qu'à une seule et unique tentative. En attendant
                  d'etre appelé,je peaufine les réglages de mon "bolide". Sur ces entrefaits,les momes,
                  dont je suis l'éducateur(accompagnés par 2 collègues) s'éparpillent dans mon
                  stand comme une volée de moineaux,et littéralement déchainés,improvisent(à grand
                  renfort d'applaudissements et de sifflets!) un hymne à ma "gloire",du style :
                  "Vas y,l' mono!! T'es le plus beau !" L'émotion me noue la gorge ...Je n'aurai pu
                  rever de plus fervents supporters !...
                  C'est mon tour. "Aléa Jacta Est",aurait dit Jules... Je suis hyper-concentré.Je ne
                  quitte pas des yeux,un seul instant,la main du starter qui égrène,devant moi,le
                  fameux: 3...2...1. A son signal,je démarre comme "un boulet de canon",enroulant
                  les virages comme une aiguille à tricoter. Je connais chaque gravillon,chaque "nid
                  de poule",ayant effectué le parcours à pied... La montée en lacets est impression-
                  nante,donnant une sensation de vertige,surtout quand vous roulez "à fond les
                  gamelles" ! Je réalise un chrono sensationnel,et conquiers,de haute lutte,la seconde
                  place au classement provisoire. Quand je redescends,au ralenti,vers la ligne de
                  départ,les "vivas" des spectateurs me vont droit au coeur ...
                  A mon stand,c'est la liesse ! Ma compagne du moment me couve,amoureusement,
                  du regard comme une louve...Les momes(encore plus excités !) me sautent,
                  spontanément,au cou comme si je venais de remporter l'Eurovision! Les collègues,
                  les amis(es) et autres connaissances me congratule avec de grandes claques dans
                  le dos... Les copines me couvrent de "bisous" sous l'oeil jaloux et réprobateur de
                  ma "moitié" ! Le Directeur de la Maison d'Enfants,dans une accolade fraternelle,
                  m'assure que,désormais,il acceptera,sans sourciller,mes demandes de congés
                  exceptionnels !
                  Je conserverai mon excellente position jusqu'à la fin,et oh ! surprise,j'apparais
                  7° au "scratch"(toutes catégories confondues) devançant,meme,des monoplaces !
                  Je n'en reviens pas ...
                  Ensuite : cérémonie du podium;poignées de main de Monsieur le Maire et du
                  Président de l'Automobile Club;bises de la charmante "Miss" locale;remise des
                  coupes,des bouquets de fleurs et des primes d'arrivée;défilé des majorettes ;
                  champagne;fanfare;applaudissements chaleureux ....
                  Fourbu et éreinté par ces quatre jours riches en émotion,je réintègre(à une heure
                  tardive!) mon minuscule appartement,sombrant(rapidement!) dans les bras de
                  Morphée en revant de victoires...
                  Voilà.A bientot...pour de nouvelles "aventures" !!

                  Commentaire


                  • #39
                    Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.



                    J'ai bien aimé :

                    "Le regard bovin des commissaires"...

                    Normal aux confins de la Normandie, "les vaches rouges blanches et noires...Made in Normandie" Stone et Charden
                    Hépatoum c'est épatant! Hépatoum la boisson des 24 Heures du Mans!
                    26 mai 1923 - 26 mai 1963 ---> à 40 ans d'intervalle, naissance de 2 monstres sacrés

                    Commentaire


                    • #40
                      Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                      Excellent!!! Cher "Modo" !!!!!!!!!!

                      Commentaire


                      • #41
                        Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                        Bon,visiblement,ma dernière chronique n'a pas déchainé la foule(à part,l'excellente
                        remarque de notre "Modo" favori). Pourtant ;celle là,j'ai pris plus de temps pour
                        la rédiger afin qu'elle vous soit livrée...en bon état!
                        Ce n'est pas grave! A bientot.

                        Commentaire


                        • #42
                          Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                          T'inquiète pas, on lit. Tu as 1300 visites.

                          Imagine 1300 réactions, bravo ! excellent ! Merci de nous faire partager tes souvenirs !
                          RECHERCHE SOLIDO FERRARI 312P 512S 512M

                          Commentaire


                          • #43
                            Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                            Cher YTAVOL mais je préfère Michel,

                            Tes (vos) souvenirs sont bénéfiques pour tous, certains lisent mais ne laissent pas forcement un message.

                            Ton (votre) livre est sur la table de chevet, et dès que Madame s'endort j'y jète un œil...
                            La critique est très facile mais l"écriture encore plus, alors même si cela n'est pas parfait, si certain y trouvent à redire, MOI j'ai le livre avec en plus une dédicace et pour moi c'est cela qui compte le plus.
                            Les ouvrages d'auteurs c'est ce qui respire le mieux notre histoire...

                            Encourageons nos écrivains et merci à eux de transmettre une histoire.
                            Hépatoum c'est épatant! Hépatoum la boisson des 24 Heures du Mans!
                            26 mai 1923 - 26 mai 1963 ---> à 40 ans d'intervalle, naissance de 2 monstres sacrés

                            Commentaire


                            • #44
                              Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                              Merci "olivier5764" ! Je ne savais pas.
                              Effectivement : 1300 visites...!
                              Je vais me remettre à l'ouvrage. A bientot.

                              Commentaire


                              • #45
                                Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                                Réponse à "Haine Kaine".
                                Merci cher ami de ton évaluation. Mon livre n'est surement pas parfait.J'en suis
                                conscient ,et je suis pret à répondre à toutes les critiques,dès l'instant où elles
                                restent positives,constructives, et qu'elles servent à nourrir une réflexion ou ouvrir
                                le débat sur ce sport que nous aimons tous(tes!).
                                Voilà.A bientot.
                                PS: Ne dérange pas Madame,pour lire mon livre!Sinon,elle va me détester !!

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X