Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Michel Lovaty, du volant à la plume.

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Michel Lovaty, du volant à la plume.

    Helli, Hello,

    J'ai proposé récemment à Serge Lovaty, pilote et écrivain, de rejoindre la confrérie de Motorlégend.
    Toujours sympa et intérresant d'avoir des témoignages.il a sorti un livre, sélectionné pour le prix Bellecour de cette année, et je lui souhaite une grande réussite.
    Haine, peut être le moment de nous présenter le recto-verso de ce livre, je prévien Serge pour qu'il nous rejoigne sous peu.

    A+
    Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

  • #2
    Re : Serge Lovaty, du volant à la plume.

    Le blaireau que je suis ! Il faut lire Michel Lovaty et non Serge.
    Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

    Commentaire


    • #3
      Re : Serge Lovaty, du volant à la plume.

      Message pour Haine,de la part de Michel Lovaty(et non Serge!).Je suis inscrit sur votre
      site et me tiens à votre disposition pour parler de mon livre:"Les pilotes-constructeurs" et
      partager mes expériences de pilote avec les internautes. A bientot.

      Commentaire


      • #4
        Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

        Hello à nos Michel(s) écrivains,

        Bienvenu ici à Michel LOVATY.

        PS : j'ai modifié le titre en mettant Michel en lieu et place de Serge.
        Hépatoum c'est épatant! Hépatoum la boisson des 24 Heures du Mans!
        26 mai 1923 - 26 mai 1963 ---> à 40 ans d'intervalle, naissance de 2 monstres sacrés

        Commentaire


        • #5
          Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

          Bienvenu Michel, le pseudo en verlan, fallait y penser !
          çà va s'arranger pour la couverture du livre, petit problème technique, mais c'est sans compter sur Haine Kane, le "tech" de service.
          Tu as fait de la côte, je crois, du Rallye et de la F3, et tu as écrit un livre sur les pilotes constructeurs.
          De quoi faire vivre ce sujet.
          Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

          Commentaire


          • #6
            Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

            Voici les première et quatrième de couverture envoyée par Michel LOVATY.

            Encore un grand merci de la confiance qu'il accorde à MOTORLEGEND



            Hépatoum c'est épatant! Hépatoum la boisson des 24 Heures du Mans!
            26 mai 1923 - 26 mai 1963 ---> à 40 ans d'intervalle, naissance de 2 monstres sacrés

            Commentaire


            • #7
              Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

              Bon dimanche à tous. Merci Haine Kane et bonjour Michel.
              On a envie d'en savoir plus. Pourquoi, comment, quand, combien concernant le livre et puis ta carrière et des photos si possible.
              A+
              J'espère que les amis viendront nombreux se renseigner.
              Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

              Commentaire


              • #8
                Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                Bonjour à "can the can 2" et à Haine Kane,et merci à tous les 2 de présenter mon livre
                aux "aficionados" de Motorlégend.Pourquoi ce livre ? Parce que le thème n'a jamais été
                traité,et que du fait que dans ma jeunesse(sic!) j'ai fréquenté ce milieu sportif,j'avais
                envie de rendre hommage à ces pionniers,sans qui la F.1 ne serait pas ce qu'elle est,
                aujourd'hui.Ma "carrière" dans ce sport est 1 bien grand mot: J'ai débuté,en 1980,avec
                ma vieille "Fiat 128 Coupé Sport"(datant de ...1973!) dans des courses de cote dans la
                Vexin Français(où je travaillais comme éducateur dans une Maison d'Enfants).Auparavant,
                j'avais inscrit cette bonne vieille bagnole à la ronde de Chamonix,étant employé dans
                un centre de classes de neige,à Argentière,à cette époque. Je n'ai jamais rien gagné !!!
                Plus "sérieuses" furent les tentatives effectuées avec une "Alfa-Sud" 1500cm3 qui
                succéda à la vieille Fiat.Rallyes,slaloms,courses de cote constituèrent mes territoires de
                prédilection,en catégorie "tourisme de série",pendant plusieurs saisons. J'en retire une
                grande satisfaction et la possibilité de réaliser mes reves de gosse,des relations plutot
                sympathiques avec mes "pairs"(comme Yves Loubet,au Tour de Corse,pilote officiel chez
                "Alfa") malgré un microcosme pas facile à intégrer au premier abord.
                Enfin,le fin du fin,le passage en F.3,en 1987,avec une "Martini MK.23" à moteur WW.
                Difficile saison à tous points de vue(budget,apprentissage de la course en circuit et au
                milieu d'un peloton de "fous furieux" qui ne concède rien!...) Pas facile de trouver son
                rang car personne ne vous facilite la tache ! Où vous surnagez ou vous coulez! Dure
                loi d'un sport très individualiste. Mais,c'est le prix à payer... J'ai,finalement,jeté
                l'éponge faute de moyens financiers(1 WE de course me coutait : 8000 FRF !!).et je suis
                retourné à ma profession d'éducateur...De toutes ces expériences,je garde un souvenir
                inoubliable,des rencontres avec des personnalités bien trempées,des gens passionnés,
                un milieu(certes fermé) mais accrocheur pour peu que l'on fasse l'effort de vouloir s'y
                intégrer,des"bolides" magnifiques,une technique fascinante qui donne envie d'apprendre,et
                d'aller plus loin encore et toujours ....,
                des collaborateurs(mécanos) peu bavards mais terriblement professionnels,un tas de
                jolies filles(!) gravitant dans les stands,attirées comme des papillons autour d'une lampe.
                Voilà.A bientot pour vous livrer d'autres impressions....


                "Wolswagen"

                Commentaire


                • #9
                  Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                  " Les jolies filles gravitant dans les stands ! " Rien que pour cela, j'aurais dû faire pilote.
                  Etant moi même auteur, je sais quelle tenacité il faut pour faire un livre, de la première feuille blanche jusqu'aux cartons qui débarquent dans le sous sol. Ensuite, faire connaître son livre etc...
                  Et au moins, vous savez de quoi vous parlez.
                  Je ne crois pas avoir lu le nombre de pages et de photos, le format, les Motorlégentistes sont passionnés et exigeants et c'est bien normal.
                  Quelques photos de compétition seraient également les bienvenues et j'espère une participation active de mes amis, comme il ont pu le faire pour Woolfe.
                  Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

                  Commentaire


                  • #10
                    Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                    Je surveille de très près tout ce qui est édité en matière de littérature automobile mais n'avait pas encore entendu parler de cet ouvrage . Est-il déjà sorti ? où est-il disponible ?

                    Avec tous mes encouragements !
                    "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

                    Commentaire


                    • #11
                      Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                      Réponse à :"Can the can 2".
                      Mon ouvrage comporte 92 pages,130 photos,2 dessins humoristiques de mon cru et est
                      publié en format A4. Qu'entendez-vous par:"photos de compétition" ? Les miennes ou bien
                      celles contenues dans le livre?
                      A bientot de vous lire.

                      Commentaire


                      • #12
                        Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                        Réponse à : M630.
                        Mon ouvrage a été publié fin 2009.Vous pouvez le commander,directement,par mon
                        intermédiaire([email protected]) ou chez l'éditeur(Mériane Editions-BP.36-56520-
                        GUIDEL).Il comporte 92 pages,130 photos,2 dessins et est publié en format A4. Je me permets de rappeler que ce sujet n'a jamais été traité et que cette catégorie a,hélas,
                        disparu ,depuis longtemps,de la F.1.
                        A bientot de vous lire.

                        Commentaire


                        • #13
                          Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                          Bonjour Michel et bonjour à tous.
                          Je parlais de vos photos personnelles de côte, rallye ou F3, de vos voitures, de vos expériences, histoire de compléter et prolonger ce sujet.

                          Bien à vous.
                          Ingérer des cellules irradiées de souffrance et de peur me fait horreur. Je ne digère pas les agonies ( Arielle Dombasle)

                          Commentaire


                          • #14
                            Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                            Bien reçu "Can the Can 2". Il faut que je trie mes photos de l'époque ! En attendant,je peux
                            vous conter 1 anecdote sur mes "exploits" de pilote.Etes vous pret ?
                            A bien y réfléchir,ma toute première incursion en compétition se déroula lors de l'été 1979,
                            où je travaillais(ainsi que ma copine du moment) dans un camp de vacances pour ados,du
                            coté d'Albi.(1 charmant petit village,en bordure d'un lac,nommé :"Le Rouquié").
                            Un dimanche où nous sommes en congé,nous tombons en arret devant une affiche : le
                            comité local des Fetes organise une course de voitures de tourisme sur le circuit d'Albi,
                            exclusivement réservée aux amateurs. Ni une,ni deux : nous fonçons vers le circuit pour
                            inscrire la "Renault 6 ",blanche immaculée,appartenant à ma copine.
                            En fait d'amateurs,surprise ! La majorité des concurrents aligne des bolides rutilants,
                            pourvus d'appendices aérodynamiques les plus divers.Tous se parent d'une splendide
                            combinaison de pilote à faire palir 1 pro !! Le comité accepte notre candidature,en
                            catégorie..."hors-normes"(où nous étions les seuls!),"ferme les yeux" sur notre absence
                            de combinaison(nous avions emprunté 2 casques à l'école de pilotage !) et en guise de
                            licence se contente de visionner nos permis de conduire respectifs.
                            Nous sommes qualifiés en dernière ligne.La course démarre...Après une quinzaine de tours,
                            notre brave R.6 ,menée à train d'enfer,s'essouffle ,surchauffe et fume comme 1 sapeur !
                            Le patron du café(juste derrière notre stand) est hilare en constatant nos déboires! Il
                            eut,néanmoins,pitié de nous et à chaque ravitaillement,il me passait,par dessus le
                            grillage,des sacs de glace pilées que je tentais d'insérer,au mieux,entre la calandre et le
                            radiateur. Cahin-cahant,notre vaillante R.6 (plus tout à fait,immaculée!),vidangeant,
                            régulièrement,son radiateur sur la piste(au grand dam des organisateurs!) poursuivit son
                            petit bonhomme de chemin et termina la course(certes!à des "années lumière" des autres
                            concurrents,mais tout de meme!!) en laissant derrière elle un énorme panache de vapeur
                            blanche,digne d'une locomotive aux plus beaux jours de la conquete de l'Ouest !!
                            Après la course,étant "vainqueur" dans notre catégorie(forcément!),le Président du
                            Comité vint nous féliciter,gratifia ma copine de 2 bises sonores sur les joues,me salua
                            d'une solide poignée de main,nous offrit une bouteille de champagne(du vrai!) et nous
                            remit,d'un ton sentencieux,une coupe que je détiens toujours !!

                            Epilogue : Bien des années plus tard,ma copine(qui devint une "ex"!) me confia que sa
                            R.6 lui offrit de bons et loyaux services pendant plusieurs années,notamment en
                            effectuant,une fois par semaine,le trajet aller-retour "Montluçon-Clermont-Fd",sans
                            faillir!!
                            Comme quoi,les moteurs "Renault" de cette époque : c'était du solide !!

                            Voilà.A bientot pour de nouvelles anecdotes(rigolotes,de préférence!).

                            Commentaire


                            • #15
                              Re : Michel Lovaty, du volant à la plume.

                              Fun l'anecdote. Une petite photo de la R6 en course ? C'est pas tous les jours qu'on en voit une.
                              Le livre des pilotes constructeurs F1 m'intéresse, surtout Hill, Amon et Rebaque. Je vais essayé de m'en procurer un.
                              Avant c'était mieux

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X