Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Etrange tout de même ....

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Etrange tout de même ....

    Bonjour à toutes et tous,

    Petit retour sur l'édition 2003 des 24 Heures du Mans avec le doublé de BENTLEY et de ses magnifiques EXP SPEED 8 ...

    Beaucoup avaient sans nul doute remarqué à l'époque que les dérives arrières des deux voitures étaient différentes. La n°7 (NDLR: vainqueur cette année-là) affichait une dérive de 2003 alors que sa jumelle n°8 reprenait celle de 2002. Le team justifiera cette différence par un manque de temps pour en équiper les deux voitures correctement mais a maintenu que la différence de pénétration dans l'air était minime entre les deux GTP anglaises. Pour rappel, il n'y avait que deux tours d'écart entre les deux voitures après 377 tours parcourus par les vainqueurs.

    Ma question est la suivante:

    Fut-ce la première fois que deux voitures d'une même équipe arboraient une configuration différente dans la Sarthe, quelque soit le paramètre (mécanique, aéro, ... etc) ?

    Je fais appel à la culture des anciens pour enrichir la mienne ....

    Merci

  • #2
    Re : Etrange tout de même ....

    Le premier exemple qui me vient a l'esprit c'est 1978 avec le team "Renault-Elf",4 voitures au départ et pas exactement les 4 mêmes voitures identiques.

    La #1 de Jabouille-Depailler était celle équipé du moteur le plus puissant avec une cylindré de 2138 cm3 et une pression de suralimentation supérieur à ces 3 autres copines...

    La #2 de Pironi-Jaussaud était équipé du meme moteur mais avec une cylindré de 1996 cm3,et ces 2 pilotes avaient accepté la mis en place de la bulle au dessus du pilote,qui faisait gagner 5 km/h en vitesse de pointe.


    Photo: www.endurance-info.com/

    Ont peut remarquer sur cette photo du pesage que la #1 possède aussi cette fameuse bulle au dessus du pilote,je ne sait pas si elle la conservera pendant les essais,mais en course seule la #2 en sera équipé,et Pironi ne pourra monter sur le podium souffrant de déshydratation en fin de course,surement du a la chaleur qu'il faisait sous cette "bubble top".

    Commentaire


    • #3
      Re : Etrange tout de même ....

      Bonjour

      Matra en 1972 avait la 14 et la 16 en "longue queue" ; la 12 et la 15 en "queue courte".









      Ne pas confondre avec la 12 aux tests en longue queue



      Collection Mans
      Recherche toutes les photos du Mans.

      Commentaire


      • #4
        Re : Etrange tout de même ....

        C'est l'inverse, la 12 avait une queue longue encourse

        Commentaire


        • #5
          Re : Etrange tout de même ....

          Page 109 et suivantes dans l'excellent et très documenté livre "MATRA au Mans" François Hurel aux Editions du Palmier 2004.

          Edit:

          Quelques autres
          - "MATRA la puissance et la gloire" Frédéric Delaroche, Jacques Grancher, éditeur 1982, page 110 et suivantes
          - "MATRA LA SAGA 1965 - 1982" José Rosinski, ETAI 1997 et 2001, page 129 et suivantes
          Dernière modification par Sportcars, 29 novembre 2008, 10h56. Motif: livres

          Commentaire


          • #6
            Re : Etrange tout de même ....

            Bonjour à tous,

            Maintenant que j'y pense, n'y avait-il pas là aussi une manière détournée de privilégier un équipage "favori" par rapport à un autre ?

            Merci pour vos éclaircissements en tout cas. Concernant les RENAULT de 1978, cela ne m'était pas revenu en mémoire tout de suite mais après coup et bien évidemment à la lecture de ton post Sébastien.

            Commentaire


            • #7
              Re : Etrange tout de même ....

              les 2 956 CANON du RLR n'était pas au même niveau technique...

              Commentaire


              • #8
                Re : Etrange tout de même ....

                Envoyé par Sebastien-2 Voir le message
                (...)
                La #1 de Jabouille-Depailler était celle équipé du moteur le plus puissant avec une cylindré de 2138 cm3 et une pression de suralimentation supérieur à ces 3 autres copines...
                La #2 de Pironi-Jaussaud était équipé du meme moteur mais avec une cylindré de 1996 cm3,et ces 2 pilotes avaient accepté la mis en place de la bulle au dessus du pilote,qui faisait gagner 5 km/h en vitesse de pointe. (...)
                C'est normal, en 1978 les n°2, 3 et 4 étaient des A442 ("B" pour la n°2) et la n°1 était une A443 (la dernière évolution).

                En 1977, les trois Alpine A442 "usine" avaient la même configuration... et elles abandonnèrent toutes pour la même raison ! Ceci explique en partie que l'année suivante ils n'aient pas mis leurs œufs dans le même panier !

                Commentaire


                • #9
                  Re : Etrange tout de même ....

                  Envoyé par Titounet Voir le message
                  (...) Fut-ce la première fois que deux voitures d'une même équipe arboraient une configuration différente dans la Sarthe, quelque soit le paramètre (mécanique, aéro, ... etc) ?(...)
                  Souvenez-vous en 1971 des Porsche 917 du J.W.A. Engineering (deux "config" aéro) et du Martini Racing Team avec trois voitures différentes en "aéro" et même en couleurs !

                  Commentaire


                  • #10
                    Re : Etrange tout de même ....

                    Cela me fait penser à un sacrifice de l'un des équipages de la part du ou des teams dirigeant(s) car en essayant plusieurs configurations, il(s) espère(nt) tout bonnement que l'une d'entre elles sera payante .... au regret des autres ....

                    Dommage !

                    Commentaire


                    • #11
                      Re : Etrange tout de même ....

                      Envoyé par Titounet Voir le message
                      Cela me fait penser à un sacrifice de l'un des équipages de la part du ou des teams dirigeant(s) (...)
                      Il me semble que c'est un peu plus complexe que ça ... Les pilotes avaient leur mot à dire ! Par exemple, chez Matra en 1972, Beltoise/Amon testerons un capot court aux essais mais choisirons le "long" pour la course... Idem chez Alpine en 1978 avec la "bulle"...
                      Ceci étant, sur une course aussi difficile que les 24h du Mans, les "teams" savent qu'il y aura du déchet, je ne pense pas qu'il y ait de "sacrifice" de tel ou tel équipage, hormis dans l'optique d'une stratégie "du lièvre" destinée à faire "casser" la concurrence... (avis totalement personnel ! )

                      EDIT: Je n'exclus pas, dans toute l'histoire des 24h, la possibilité d'arrangements pour privilégier un équipage plutôt qu'un autre, pour des raisons de prestige ou de "stratégie commerciale"... mais l'exception ne saurait être la règle...
                      Dernière modification par dilettante, 29 novembre 2008, 14h25.

                      Commentaire


                      • #12
                        Re : Etrange tout de même ....

                        En 1959 Stirling Moss avait pour mission de partir très vite pour faire casser les Ferrari, ce qui a marché, idem pour Gurney - Foyt en 1967 sauf que pour eux la voiture a tenu.
                        Avant c'était mieux

                        Commentaire


                        • #13
                          Re : Etrange tout de même ....

                          Excellents exemples "Camerat" ! Et d'ailleurs, corrigez-moi si je me trompe, 1967 sera la seule et unique victoire 100% américaine (team, pilotes et voiture).

                          Commentaire


                          • #14
                            Re : Etrange tout de même ....

                            En 1978 aussi l'équipage de la Renault-Alpine #1 était un peu le lièvre surtout après le 1er tour de course, mais les Porsche n'avaient pas suivit ou ne pouvaient pas suivre ?

                            Un pilote au Mans a souvent été privilégié c'est "Jacky Ickx",lors des éditions 1977 et 1978,il fut transférer sur la voiture la mieux placé...C'est d'ailleurs pour ça que l'édition 1977 verra pour la première fois la victoire d'un équipage a 3 (Ickx-Barth-Haywood).

                            Commentaire


                            • #15
                              Re : Etrange tout de même ....

                              [Debut HS]

                              Il me semble avoir lu dans l'un des dossiers spéciaux de MICHEL VAILLANT qui lui était consacré que "Mr LE MANS" a déclaré, à l'arrivée de l'édition 1977 (alors que sa voiture venait de finir la course sur 5 cylindres au lieu de 6):

                              "Comme la voiture, je n'aurai rien donné de plus"

                              [Fin du HS]

                              Pour revenir sur les équipages alignés, encore tout récemment, AUDI réalignait ses mêmes équipages vainqueurs d'une année sur l'autre. Un signe ?

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X