Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les non-partants des 24 heures

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Re : Les non-partants des 24 heures

    Une autre voiture présente au Mans Classic est supposée être une voiture de réserve, la Talbot 90 immatriculée PL2, chassis 29901, écrit par ailleurs comme ayant roulé aux essais au Mans en 1930 sur AtlasF1, back-up car sur le site Ultimatecarpage. J'ai lu quelque part (mais où ?) que Talbot avait une voiture de réserve en 1930, 1931 et 1932, précisions vues dans un livre en anglais sur Talbot. Quelqu'un a-t-il ce livre.

    Avant c'était mieux

    Commentaire


    • Re : Les non-partants des 24 heures

      En classant les voitures de 1991 il y a un petit truc qui me tracasse.



      En clair nous avons :

      La #5 (inscriptions pare-soleil & aileron rouge sur noir). #EV14

      La #5T (inscriptions pare-soleil & aileron blanc sur noir). #EV13

      La #6 (inscription pare-soleil & aileron jaune sur noir). #EV15

      La #6T (inscription pare-soleil & aileron bleu sur noir). #EV12


      Si on regarde de plus près les 2 photos suivantes on s’aperçoit que c'est un #5 inscrit sur le coté de cette voiture, mais un #5 un peu particulier, car découpé dans un #6...De plus les inscriptions sur l'aileron sont jaune :







      Pourquoi ce mic-mac de numéro ???

      Quelle chassis à roulé lors des essais avec ce #5 et ces inscriptions de couleurs différentes sur le pare-soleil et l'aileron ??

      Commentaire


      • Re : Les non-partants des 24 heures

        "Vacances, j'oublie tout" dit la chanson.

        Quand ce sont les vacances, c'est normal, la vision est sans doute tronquée

        Il n'y a pas de bidouille de n°, c'est une illusion d'optique ou plutôt le zoom qui écrase le relief.

        Le morceau du n° 6 qui manque et fait penser à un 5, c'est tout bêtement le cabochon de la lampe qui éclaire le n° et qui donne cette impression.

        Reprenez votre première photo "Peugeot Sport", prenez l'annuel 1991 page 59 et vous allez tout comprendre.

        Bonnes vac
        Dernière modification par Sportcars, 10 August 2010, 10h12. Motif: Manquait une lettre !

        Commentaire


        • Re : Les non-partants des 24 heures

          Merci pour cette réponse...Effectivement page 60 de l'annuel de 1991 il y a une photo qui me donne satisfaction.

          Et bien sur la photo en haut de la page 59, bien vu le cabochon sur le coté gauche de la #6...
          Dernière modification par Sebastien-2, 10 August 2010, 09h32.

          Commentaire


          • Re : Les non-partants des 24 heures

            C'est photos nous permettent de voir que la 6 de réserve a tourné avec l'aileron jaune de la 6 de course.
            Avant c'était mieux

            Commentaire


            • Re : Les non-partants des 24 heures

              Plusieurs nouveautés ces derniers temps dans le monde des non-partants.

              Une Morgan de réserve en 1962 avec document à l’appuie sur Autodiva.
              Une Talbot de réserve chaque année de 1930 à 1932, découvert sur AtlasF1 bien que je ne le retrouve pas.

              D’après le triple volume, en 1949, les Gordini n°38 et 39 ne se sont jamais déplacées dans la Sarthe, mais restées non prêtes à Paris. Seule la n°37 a essayé de venir au Mans, mais arrivée trop tard le samedi, a trouvé porte close. Nulle part il est écrit que ces Gordini ne soient passées au pesage plus tôt dans la semaine. Je retire les n°38 et 39 de ma liste des non-partants, pour absence dans la Sarthe, je garde la n°37 pour tentative de prendre le départ. Mais reste le mystère du pesage, présente ou pas ?
              Toujours en 1949, dans l’Equipe, il est écrit qu’une Alfa d’un certain Gordon arrivée trop tard au pesage a été refusé. Certain sites parle d’une Lancia Astura Spyder de John Gordon, engagée aux Mille Miglias de 1948 et 49, dans leur liste des non-partants. Quand je vois les images de cette Lancia, je peux comprendre que le journaliste ou le témoin qui a vu cette Lancia arriver en retard au pesage ait pu la confondre avec une Alfa. Voir ici.
              http://www.supercars.net/cars/3164.html
              D’un autre côté cette Lancia a une cylindrée de 2972cc, ce qui est difficile à placer dans la numérotation des voitures de 1949, numéros délivrés en fonction de la cylindrée décroissante à cette époque. Sur la liste des engagés, elle devrait être entre la Delage n°18 de 2985cc et l’Aston n°19 de 2580cc. Improbable, sauf si la Delage n°18 était inscrite sur la liste des engagés avec une cylindrée de 2968cc comme celle de 1939 par exemple, dans cette condition, la Lancia aurait pu avoir le n°17 cela respecterait la décroissance des cylindrée. Que des suppositions tout ceci. Seule une liste des engagés pourrait nous aider.
              Toujours dans le triple volume, en 1953, une photo nous montre l’arrivée de l’équipe Cunningham dans la Sarthe par la route, photo déjà vue ailleurs mais que je ne posterai pas ici (je ne posterai aucune photo de ce livre tant que les 3000 volumes ne seront pas tous vendus). Sur cette photo, la C4RK future n°3 précède la C5R future n°2 et 2 C4R spyder , donc la future n°1 plus une de réserve que j’appellerai n°1T.
              En 1951, surprenant de trouver dans les non-partants une Panhard Dyna berline n°71 anglaise avec conduite à droite. Pourquoi des anglais ont-ils choisit cette voiture française peu sportive ?
              Dommage en 1951, toujours pas de photo de la Jaguar de Peignaux. Regrets.
              En 1950, tout aussi surprenant cette 4CV cabriolet n°62, abimée par un contact avec un âne avant d’arriver au pesage. D’après la photo, elle était encore en état de rouler, et d’autres voitures cabossées ont fréquenté le pesage. Bien placée dans la liste des suppléantes, elle aurait pu partir. Pourquoi ce retrait ?
              Avant c'était mieux

              Commentaire


              • Re : Les non-partants des 24 heures

                C'est bon tout cela...Tu nous publie quand une liste complète mise à jour de 1923 à 2010 avec toutes ces dernières infos ??

                Commentaire


                • Re : Les non-partants des 24 heures

                  Dès que je rentre à domicile ce week-end.
                  Avant c'était mieux

                  Commentaire


                  • Re : Les non-partants des 24 heures

                    Ok merci "camerat"...

                    Concernant la "Gordini" #37 de 1949, tu nous avais posté une photo que voici :



                    Cela vaut-il le coup de retourner fouiller les archives des journaux de 1949 à la médiathèque sur le mois de juin 1949 ??

                    Je n'ai pas encore consulté ces journaux car j'avais fait jusqu'à 1939, puis 1950 & 1954 pour d'autres non-partantes, mais tu la peut-être déjà fait par le passé ou même "endurancefan" les avais consulté en début d'année ??

                    Commentaire


                    • Re : Les non-partants des 24 heures

                      Cette voiture est non partante parce que Amédée Gordini, à son volant, est arrivée au Mans le samedi à 13h 30 (après avoir quitté le Bld Victor vers midi !); il en profitait pour roder le moteur; Ch. Huet explique qu'à 5000 tr/mn cela donnait plus de 200 km/h sur des portions rapides (l'autoroute n'existait pas)

                      Ecrivain et historien de la marque, il écrit dans son excellllllent livre "Gordini, un Sorcier, une Equipe" page 143: (sic) Le "Sorcier ne peut parvenir jusqu'à la piste, gardée par la police et avec des accès fermés. Amédée a perdu sa course contre la montre ..."
                      C'est cette photo (uniquement la 15 S, 18 GCS n°37) qui est dans le livre de Ch. Huet, page 142.

                      Commentaire


                      • Re : Les non-partants des 24 heures

                        Et la question est: cette Gordini et même les 2 autres (38 et 39) sont-elles passées au pesage plus tôt dans la semaine, avant de retourner sur Paris, ou non ? Et si non, pourquoi essayer de venir au Mans le samedi matin, quand on voit que la Lancia ou Alfa de Gordon a été refusée pour retard au pesage, quel aurait été le passe-droit de Gordini pour participer quand même à la course ? Il me semble que j'avais consulté l'année 49 à la médiathèque il y a plusieurs années, sans trouver de détail concernant la semaine des 24 heures, mais peut-être n'avais-je pas assez insisté, ou consulté tous les périodiques. A refaire à l'occasion. Trouver la liste des engagés, pour cela remonter jusqu'au mois d'avril au moins, l'ordre de passage au pesage, puis les echos du pesage pour voir si les Gordini sont venues.
                        Avant c'était mieux

                        Commentaire


                        • Re : Les non-partants des 24 heures

                          J'irais faire un tour avant la fin de mes vacances, car ils sont ouvert les après-midi pendant cette été, histoire de se replonger dans le vieux papier...

                          L'histoire de la Gordini #37 qui veut rejoindre le circuit avant le départ cela me fait penser au film "Michel Vaillant", ou les 2 Lola bleu, sont bloqué sur la route car le transporteur est planté dans un lac...etc

                          Elle vont prendre la route pour rejoindre le circuit, et la direction de course va leur ouvrir une porte pour qu'elles puissent effectuer un tour de qualif...etc

                          Elles n'ont plus ne sont pas passé par les vérifs, mais comme le dit le frère de Michel dans le film : "Les 24h sans les vaillantes, c'est pas vraiment les 24h"...Tu m'étonne on est tous d'accord avec cela...

                          Commentaire


                          • Re : Les non-partants des 24 heures

                            A la question Amédée Gordini avait-il un "passe-droit" ?

                            Ch. Huet écrit en substance, Amédée téléphone à l'ACO pour annoncer qu'une seule des trois nouvelles "sports" sera engagée, et qu'il l'amènera lui-même au départ.
                            Nous connaissons la suite.

                            Commentaire


                            • Re : Les non-partants des 24 heures

                              En lisant cela, j'en déduis qu'elle n'est pas passée par la case pesage.
                              Avant c'était mieux

                              Commentaire


                              • Re : Les non-partants des 24 heures

                                Quand on repense à ce qu'écrivent des "connaisseurs" à propos du perpétuel jeu de "Mécano" sur les assemblages Ferrari, ce n'est rien à coté des "constructions" du boulevard Victor chez Gordini.

                                Bref 1949 les autos, engagées, selon les rapports repris par Christian Huet, Robert Jarraud et accessoirement Pierre Abeillon (c.f. La Revue de L'automobile historique, (2e vie, NDR) n°4 Septembre/octobre 2000) qui n'évoque à l'occasion d'un article que "Gordini Sport".

                                Ch. Huet d'abord:
                                - #49 châssis 1GCS TMM, équipage Marcel Lesurque/Jean Trévoux, AB - pompe à eau
                                - #50 châssis 810404 T8, équipage Pierre Veyron/José Scaron, AB - pompe à eau
                                - #37 châssis 18GCS T15S, Amédée quitte le garage à 12h pour arriver au Mans à 13h30'
                                - #38 châssis 17GCS T15S, voiture pas prête, restée à l'atelier
                                - #39 châssis 16GCS T15S, idem

                                R. Jarraud:
                                - #37 sport 4 cyl. 1490, cette voiture n'a pas pris le départ: arrivée par la route à 16h !
                                - #49 Trévoux/Lesurque, sport 4 cyl. 1490 mot. 108 C châs. 11-0001GCS abandon à 16h 46mn: embrayage cassé au 5e tour
                                - #50 Veyron/Scaron, sport 40cyl. 1090 moteur 108 C - 810 524 et / ou ?? châs. 508C - 810 404 abandon à 2h 8mn: embrayage cassé
                                - #54 Elder/Camerano, sport 4 cyl 1097 moteur 108C châs. 508 C - 234 YD abandon à 4h 10mn : arbre à cames cassé
                                (cette dernière voiture n'est visiblement pas une Gordini, cette une Camerano.)

                                P. Abeillon (il faut les lire par n° de châssis)
                                - 01GCS (pages 26 et 27) c.f. tableau 26-26/06/1949 #49 Lesurque/Trévoux, abandon
                                - 16GCS (pages 28 et 29) c.f. tableau 25-26/06/1949 24 Heures du mans ......
                                - 17GCS (pages 29 et 30) c.f. tableau 25-26/06/1949 24 Heures du Mans n°38 .....
                                - 18 GCS (pages 30 et 31) c.f. tableau 25-26/06/1949 24 Heures du Mans n°37 Trintignant/Manzon Forfait (on sait pourquoi !)

                                P.Abeillon n'évoque pas la voiture de Veyron/Scaron, châssis 810404 et pour cause, non considérée en tant que sport; voiture assemblée en avril 1939 (SIMCA 8 sortie d'usine le 3 mars 1939) immatriculée 4097 RM6, elle a participé aux 24 Heures du Mans les 17/18 juin 1939, #39 pilotée par Amédée Gordini et José Scaron, termine 10e du classement général, 1er de la coupe de la biennale et 1er catégorie 1100.
                                La SIMCA 8 est prise châssis nu; la carrosserie sera déssinée par Amédée, formée par Gabriel "Gaby" Beausser sur forme bois du "père" Launay chez SIMCA à Nanterre, feuillards pointés sur tubes de 12m/m soudés. C'est sa première compétition.

                                Donc seule #37 doit être considérée comme non partante, les deux autres n'ont pas quitté le bld Victor.
                                Dernière modification par Sportcars, 13 August 2010, 10h11. Motif: EDIT, précision et retrait d'une faute de frappe.

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X