Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Panhard moteur gs 1220

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #16
    Le 9ème proto, immatriculé 4593 W 75, daté de 1970.
    Ce proto est celui de l’implantation du V6 Maserati de 240 CV sur la 24 CT.
    Entre temps 3 protos sont réalisés sur base DS.

    L’un des 2 protos 24 CT, de 1967 (6è ou 7è), complètement refait en 1970, avec un châssis plateforme ultra plat, façon 2 CV, les suspensions et la mécanique de la SM, la cellule centrale, la jupe AR, le coffre de la 24 sont conservés, et peut-être le capot de la 1ière version de cette 2nde 24 CT, allongé du même auvent, le V6 étant plus court que le 4 cyl. Les ailes AV et AR sont très élargies, avec de grosses prises verticales d’air permettant de loger un radiateur derrière chaque roue AV, le capot serait donc allongé également de 328 mm. Avec un tel réservoir d’essence de 110 litres, il ne devait pas y avoir de banquette AR ou bien le coffre ne pouvait contenir qu’une trousse de toilette et 2 maillots de bains !



    Il a sans doute été équipé de différents moteurs sans filtre à air : notamment un 2,670 litres. d’une puissance de 240 CV ( effectivement mesurée au banc avec Azzelio Cappi, à Modène fin 1969 ), vitesse max. de 240 km/h. d’après R. Brioult, voire de 270 km/h., d’après O. de Serres, équipé du 1er V6 de 3 litres à carter sec reçu de Modène ( beaucoup plus tard ? ).




    Ce “mariage” Panhard-Citroën donne 240 ch et 240 km/h, grâce à son moteur V6 à 4 arbres à cannes en tête !

    Il possède 2 échappements latéraux, juste devant les roues AR, comme certaines Ferrari ou Corvette du Mans !

    Jaune paille ou citron, avec une bande centrale noire ou rouge, il ne conserve que le logo sur le coffre, ayant perdu les « Panhard » sur les ailes AR surgonflées. Une seule photo de 3⁄4 AR en est connue. Y a-il d’autres photos ?





    Panhard 24 CT 9° Proto S (SM) Moteur V6 240 cv, jaune avec ailes avant élargies 1970 PARADCAR 1/43 Réf. : P173

    C’est le dernier proto de SM « camouflé », disparu, cafuté comme nombre d’autres protos.

    Pour en terminer avec tous ces protos précédemment décrits, il est à noter que les tous les prototypes à « museau de DS » ont des arches d’ailes AV échancrées et élargies, « customisées », des pare-chocs AV munis de crosses en caoutchouc noir, sauf le 7ième, et 2 bandeaux horizontaux, en caoutchouc noir sur les pare-chocs AR, sauf le 2ième et peut-être le 3ième. Le 4ième en est vraisemblablement doté, en 1966, sans preuves, faute de photos.



    Ils ont évidemment un tableau de bord de « supersonique », avec une console centrale remplie de cadrans et de « commut’s », un volant sport 3 branches et un levier de vitesses au plancher, ce qui vaut aussi pour les 24 CT qui, pour leur part, conservent leurs pare-chocs munis de leurs crosses en caoutchouc « Panhard », à l’avant et à l’arrière. L’art de la récup’ et du camouflage poussé à l’extrême !

     

    Commentaire


    • #17
      Interessant tout ça!!!
      Je ne connaissais pas cette 24 V6
      Par contre j'ai vu le modele à moteur DS au conservatoire d'Aulnay-sous-Bois 
      Je l'ai même photographiée; mais où est passe ce cliché?
      Une tres belle auto avec son long capot,  je trouve. 

      Commentaire


      • #18
        Cet exercice sur le 9è proto avec châssis 24 servait surtout à l'implantation du moteur Maserati pour la future série "S" c'est-à-dire La SM. Voiture que j'ai eu le privilège de conduire de Dourdan à Paris en 1973 sous la pluie avec des pointes à 210 sur l'autoroute A10. Et plus j'allais vite plus la direction devenait ferme. Quelle stabilité et confort. Une fameuse réussite technique. Moteur puissant mais paresseux montée en régime et puis sera handicapé par la consommation et une fragilité de la distribution. Super souvenir.

        Commentaire


        • #19
          Panhard d’un côté, Citroën de l’autre.

          Je lis sur les forums très souvent des affirmations concernant l’apport qu’aurait eu les ingénieurs de chez Panhard lors de la conception du moteur de la GS entre 1967 et 1969.

          Je ne sais si cela est vrai mais lorsqu’on travaille sur les 2 moteurs on note deux philosophies très éloignées.
          Le moteur Panhard comporte 2 cylindres disposés à plat (180°).

          Le vilebrequin tourne sur 2 paliers (roulements).

          Les bielles sont montées sur rouleaux.

          Le graissage s’effectue par centrifusage.

          1 arbre à cames central. Avec tiges poussoirs horizontales.

          Les cylindres (à ailettes) sont borgnes avec chemises amovibles. Donc pas de joints de culasse.

          Les soupapes sont rappelées par barres de torsions, avec un ingénieux système de rattrapage hydraulique (RJH).
          Ce sont là les principales caractéristiques du moteur Panhard à plat refroidi par air.


          Maintenant moteur G des GS (1015 etc).

          Il faut reconnaître que la conception de ce moteur ressemble beaucoup à celui du moteur des 2 CV.

          Les cylindres sont amovibles, comportent une culasse détachable et un joint.

          Le vilebrequin tourne sur 3 paliers lisses, et les bielles sur des coussinets.

          On trouve un arbre à cames en tête par rangée de cylindres.

          C’est un moteur moderne avec filtre et radiateur de refroidissement pour l’huile.
          La distribution se fait par courroies crantées à l’avant du moteur.



          Avantages et inconvénients du moteur Panhard

          Un encombrement réduit
          Des interventions mécaniques faciles
          Une faible consommation
          Moteur fragile si les entretiens sont négligés
          Bruit d'échappement.

          Avantages et inconvénients du moteur G

          Moteur plus moderne et très résistant
          Moteur plus lourd
          Interventions mécaniques pas faciles
          Consommation assez forte

          Commentaire

          Chargement...
          X