Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Quick Vic Elford

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Re: Quick Vic Elford

    Ouverture de parenthèse qui n'a rien à voir avec Elford, qui est la dame à droite ?

    Avant c'était mieux

    Commentaire


    • Re : Re: Re : Quick Vic Elford

      Envoyé par camerat Voir le message
      KAUHSEN au lieu de KHAUSEN
      ATTWOOD au lieu de HAILWOOD
      C'était pour voir si ça suivait bien.....

      Bravo pour ton oeuvre...

      Enfin les dames...j'en conclus que tu connais les 2 autres ( madame OLIVER et madame RODRIGUEZ?)

      Commentaire


      • Re: Re : Re: Re : Quick Vic Elford

        Envoyé par CMTARGA Voir le message
        C'était pour voir si ça suivait bien.....

        Bravo pour ton oeuvre...

        Enfin les dames...j'en conclus que tu connais les 2 autres ( madame OLIVER et madame RODRIGUEZ?)
        Celle qui ne sourit pas à gauche est le mannequin Lynne Hamilton devenue Lynne Oliver en juillet 1970, et sous le beau chapeau c'est Glenda Foreman la "compagne" de Pedro en Europe.
        Avant c'était mieux

        Commentaire


        • Re : Quick Vic Elford

          Le "Mossieur" J.W.

          Commentaire


          • Re : Quick Vic Elford

            Pour conclure avec la saison 1971 de Vic dans le championnat du monde des constructeurs, propulsons nous fin juillet pour le weekend à WATKINS GLEN qui combine traditionnellement la dernière course de ce championnat et la CAN AM que Vic va disputer au volant de la McLAREN de l'équipe AMERICAN RACING ASSOCIATE ( on y reviendra). Il saisit à cette occasion l'opportunité qui lui est offerte par AUTODELTA de piloter la toute nouvelle ALFA-ROMEO 33 TT/3 de l'équipe italienne. Le MARTINI RACING dans la forme qui a disputé les courses précédentes ayant mis définitivement la clef sous la porte pour devenir simplement sponsor d'équipes plus ou moins officielles. Il est clair également que pour Vic, il s'agit d'un ballon d'essai de ce que sera sa saison 1972 pour laquelle il sait pertinemment que PORSCHE ne s'engagera pas à ce niveau.

            A cette occasion il fait équipe avec l'italien NANNI-GALLI au volant d'une des 3 ALFA engagées, PETERSON-DE ADAMICH et PESCAROLO-STOMMELEN pilotant les autres 33 modèles classiques . PORSCHE est encore représentée par WYER qui aligne 2 917 K pour des équipages remodelés suite à la tragique disparition de Pedro RODRIGUEZ avec SIFFERT-VAN LENNEP et ATTWOOD-BELL . FERRARI compte à la fois sur la 512 PENSKE mais également sur sa 312 PB confiée à ICKX-ANDRETTI.

            Dire que les débuts de Vic au volant d'une voiture frappée du trèfle à quatre feuilles furent réussis, serait contraire à la réalité car tout marcha de travers . C'est d'abord NANNI-GALLI dès la première séance d'essais, qui détruisait la 33 TT 3 suite à une mésaventure avec un amateur et qui privait Vic de tout essai sur cette voiture appelée à disputer la saison 1972. Il ne restait plus à notre duo qu'à se rabattre sur le mulet d'un modèle classique avec lequel il obtint le plus mauvais classement des milanaises aux essais ( 8ème temps). Le lendemain une course anonyme bien loin de leurs équipiers PETERSON DE ADAMICH vainqueurs, qui pourtant aurait pu se terminer sur la 3ème place du podium, si Vic n'avait pas rencontrer à quelques tours de l'arrivée une LOLA 2litres sur son chemin.

            La nouvelle 33 TT/3 que Vic aurait dû piloter ....elle va beaucoup moins bien marcher....


            Bien loin des premiers sur la grille


            Une première expérience avec ALFA-ROMEO peu satisfaisante

            Commentaire


            • Re : Quick Vic Elford

              CHAMPIONNAT d' EUROPE 2L

              Parallèlement à son engagement auprès du MARTINI RACING, pour lequel il a couru jusqu'aux 24 heures du MANS, Vic s'est investi dans le Championnat Européen des prototypes de moins de 2000 cm3 qui en cette année 1971 connaît sa deuxième année d'existence et qui a pris de l'ampleur après son succès de l'année précédente.

              Comme nous l'avons vu, Vic a déjà eu l'occasion de participer à deux manches de ce championnat en 1970 et il a trouvé là un terrain pouvant lui convenir et quand Jo BONNIER lui proposa d'intégrer son équipe qui, en collaboration avec la SCUDERIA FILIPINETTI, envisageait d'intensifier son implication dans cette discipline avec deux autos, notre Vic une nouvelle fois ne se fit pas prier.

              C'est donc au volant d'une LOLA T212 propulsée par le 4 cylindres 2L FORD COSWORTH que Vic va disputer non pas quelques courses de ce championnat, mais bien son intégralité avec comme première manche le PAUL RICARD . Au préalable il convient de préciser que ce championnat pour sa deuxième année d'existence, connaissait un bouleversement dans l'organisation des courses qui se devaient de ne pas dépasser 3H30 de pilotage pour chaque pilote, ce qui laissait l'opportunité aux équipes de désigner un ou deux pilotes par voiture. Pour cette édition 1971 on retrouvait les 3 constructeurs protagonistes de la saison passée CHEVRON -LOLA et ABARTH avec pour les deux premiers plusieurs équipes plus ou moins chargées de les représenter officiellement. Chez LOLA tel était le cas de l'écurie BONNIER-FILIPINETTI, mais aussi celle de l'allemand VON VENDT dont le pilier est Helmut MARKO qui va collectionner les équipiers, alors que BONNIER et ELFORD constitueront l'ossature de l'équipe suisse.

              Au CASTELLET, Vic et Jo se partagent les deux LOLA de l'équipe en étant inscrits sur les deux à la fois, au cas où la course ait un durée supérieure 3H30. Aux essais leurs LOLA respectives se classent aux 4ème ( Vic) et 8ème rangs (Jo) en étant précédées notamment par la voiture sœur de MARKO-JABOUILLE mais aussi les CHEVRON B19 notamment celle de MILES-BIRRELL.

              Après un départ un peu chaotique, Vic se retrouvait rapidement 3ème derrière MARKO et MILES, puis s'emparait du commandement qu'il allait conserver jusqu'au ravitaillement au 85ème tour, où BONNIER était censé le suppléer, lui même abandonnant sa LOLA pour sauter dans la mieux classée des deux. Mais Vic bien trop content d'être en tête refusa et conserva le volant jusqu'au drapeau à damiers, ce qui constituait physiquement un sacré challenge. JABOUILLE, qui lui avait relayé MARKO, était second à plus de 30 secondes de Vic lorsque brutalement cette avance fondit en même temps que le moteur de notre héros faiblissait et à l'amorce du dernier tour, le français est dans les roues du britannique qu'il sautera sur la ligne d'arrivée, au grand désarroi de l'équipe BONNIER et de Vic bien entendu.

              La LOLA 2L de Vic en petite tenue...


              Un beau plateau pour cette deuxième édition du championnat 2L.


              la victoire se dérobe in extremis malgré l'exploit physique de Vic.

              Commentaire


              • Re : Quick Vic Elford

                Je serai beaucoup moins prolixe pour les 2 manches suivantes du championnat 2L, faute pour SPORT AUTO de les avoir développées dans des comptes rendus pour le moins sommaires...

                Au SALZBURGRING l'épreuve est courue en deux manches et addition des temps pour le classement final, supprimant ainsi tout problème d'échange de voitures comme au CASTELLET. Dans la première manche Vic qui faisait partie du groupe de tête avec LAUDA ( pigiste sur CHEVRON) et MERZARIO ( ABARTH) devant marquer un bref arrêt, se contente de la 5ème place.
                Il pleut pour la seconde manche ce qui donne des ailes à notre héros britannique qui s'impose aisément devant LAUDA qui au cumule des deux manches remporte la victoire devant son public Vic lui est 4ème.

                Coéquipiers chez MARTINI, concurrents en 2L Gérard chez CHEVRON et Vic pas convaincu...


                Vainqueur de la deuxième manche mais seulement 4ème au classement
                final.


                Sur ses terres à SILVERSTONE Vic aurait dû briller si ce n'est que sur sa route, il percuta un démarreur qui traînait par là et provoqua une casse de suspension alors qu'il luttait en tête avec Toine HEZEMANS qui remplaçait BIRRELL au pied levé sur la CHEVRON DART qui gagnera et son coéquipier d'un jour, Ronnie PETERSON, à qui BONNIER avait cédé son baquet, qui lui finira second.

                SILVERSTONE la victoire était possible si un démarreur ne s'était trouvé là....

                Commentaire


                • Re : Quick Vic Elford

                  Petit et même GROS retour en arrière et GRAND mea culpa de ma part.....

                  Il va falloir que je révise sérieusement les débuts de Vic en monoplace car après ma bévue PROTOS heureusement corrigée par CAMERAT ( poste 227) voilà que je découvre aujourd'hui SEULEMENT que notre héros était également de la partie le 23 juin 1968 au GP de la LOTERIE F2 sur le circuit de MONZA une course malheureusement restée célèbre par le gigantesque carambolage dans le quel Vic est impliqué et surtout le vol plané de Jean-Pierre JAUSSAUD qui faillit lui coûter très cher. A cette occasion Vic était au volant d'une BRABHAM BT23 de l'écurie de Roy WINKELMANN ce qui n'était pas rien quant on sait le nombre de victoires remportées par Jochen RINDT au sein de cette équipe. Il avait signé le 11ème temps des essais.

                  Le vol plané de JAUSSAUD sur la gauche avec le N° 19 ce doit être Vic et sa BRABHAM


                  Quel carnage....seul JAUSSAUD sérieusement touché.


                  Un petit film spectaculaire
                  https://www.youtube.com/watch?v=DF1XWysJeW4

                  Commentaire


                  • Re : Quick Vic Elford

                    Je complète avec cette photo commentée trouvée chez mes amis de WOOKEY

                    Commentaire


                    • Re: Re : Quick Vic Elford

                      Envoyé par CMTARGA Voir le message
                      Je complète avec cette photo commentée trouvée chez mes amis de WOOKEY
                      Baghetti roulait encore en 1968 ? Je pensais qu'il avait arrêté fin 1967
                      Avant c'était mieux

                      Commentaire


                      • Re : Quick Vic Elford

                        F2 REGISTER confirme http://www.the-fastlane.co.uk/formula2/F268_10.htm

                        Commentaire


                        • Re : Quick Vic Elford

                          Après cet aparté suite du 2L ...

                          Bien que ne comptant pas pour le championnat, une bonne partie du gratin de son plateau, s'était donné rendez-vous pour les traditionnels Trophées d'AUVERGNE sur le magnifique tracé de CHARADE et en plus MATRA avait apporté sa 660 que découvrait Gérard LARROUSSE. Tout était réuni pour que la fête soit belle mais c'est MARKO tout auréolé de sa victoire mancelle, qui pique la pole à la MATRA pourtant plus puissante, Vic et Jo devant se contenter de la deuxième ligne sur leurs LOLA. LARROUSSE fait parler la puissance au départ et dépose les 3 LOLA qui restent dans l'ordre de la grille. Très vite la belle bleue s'isole en tête laissant MARKO et ELFORD s'expliquer farouchement pour la seconde place. Dans la bagarre c'est Vic qui commet la faute en empiétant trop sur les bas côtés ce qui provoque une fuite de son radiateur et son abandon. LARROUSSE devra s'arrêter suite à une crevaison laissant la victoire à l'autrichien et sa LOLA VON VENDT devant celle BONNIER.

                          CHARADE La lutte intense avec MARKO et ses stigmates sur la LOLA de Vic

                          Commentaire


                          • Re : Quick Vic Elford

                            Avant c'était mieux

                            Commentaire


                            • Re: Quick Vic Elford

                              Merci CAMERAT pour moi Vic n'avait pas réussi à passer MARKO ...la preuve que non.

                              Commentaire


                              • Re: Quick Vic Elford

                                Tiens MOTORLENG speaks english now ????

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X