Annonce

Réduire
Aucune annonce.

les anecdotes de l'histoire....

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • les anecdotes de l'histoire....

    Bonsoir à tous.
    Est-ce que l’histoire de l’Endurance s’arrête au n° de châssis, palmarès des pilotes, de la voiture, de l’écurie ???
    Un nouveau sujet pour raconter toutes ces anecdotes sur l’histoire de l’endurance…….
    Petite contribution, histoire d’amorcer la pompe .


    1925…….

    Source. Le quotidien L'Ouest-Éclair
    Le Mans
    Un clairon se tiendra à 200 mètres en avant de toute agglomération et autres endroits où il sera reconnu nécessaire. Il annoncera l'arrivée des véhicules.

    1938….

    Source. Le quotidien L'Ouest-Éclair 1938
    Le Mans….
    TARIF MILITAIRE
    Enfin, il a été prévu un tarif militaire, et les hommes de troupe qui se présenteront aux guichets pourront se procurer des cartes pour deux entrées contre versement de la somme de 5 francs, étant précisé que ces cartes seront uniquement vendues aux guichets et que les bénéficiaires devront
    • se présenter en tenue, aussi bien aux guichets de vente qu'au contrôle d'entrée.

    1965….

    Source. Sport Auto 1965
    Le Mans….
    Un incident faillit éclater lorsque la scudéria fillipinetti présenta sa cobra sensée être première réserve, d’après les lettres échangées avec les organisateurs, mais qui ne figurait pas sur les listes officielles.
    Fort heureusement, le responsable retrouva la correspondance qui lui avait été adressée et tout rentra dans l’ordre…..

    Source. Sport auto, juillet 1965.
    Le Mans….
    « Chez Ferrari, en revanche, la défaillance du freinage fut une surprise. L’efficacité n’était pas en cause, c’était la résistance mécanique des disques qui laissait à désirer et l’un après l’autre, les prototypes Ferrari furent contraints à de longs arrêts pour remplacer leurs disques qui étaient fêlées…

    Source. Sport auto mai 1965.
    Le Mans….
    Ferrari et la c.s.i
    « Nouvelle épisode de la petite guerre qui oppose le commandatore Ferrari à la commission sportive internationale :
    Lors de la réunion de la c.s.i à Genève, les délégués italiens ont présenté la demande d’homologation de la Ferrari 275gtb.
    Bien que la livraison de ces voitures ait été considérablement retardée par de grosses difficultés de mise au point de la tenue de route, la c.s.i. a bien voulu fermer les yeux, admettant à juste titre qu’à l’opposé du cas de la Ferrari lm, il s’agissait réellement d’une voiture conforme à l’esprit « grand tourisme ».
    Mais en revanche, lorsque le détail de la demande d’homologation fut annoncé aux délégués,
    Certains d’entre eux s’étonnèrent de voir que le poids de la gtb, annoncé comme étant 1050kg
    sur les prospectus de la firme, était subitement ramené à 850kg « nos catalogues sont faux, une dactylo s’est trompée » déclara un représentant de la firme.
    Mais puisqu’une voiture de ce type était exposée sur le stand Ferrari du salon de geneve, quelqu’un proposa de la faire peser.
    Comme on le pense bien, cette proposition ne recueillit pas l’approbation du commendatore…
    L’homologation fut donc refusée et Ferrari de dénoncer dans un communiquer à la presse un certain nombre d’irrégularités qui aurait été commises dans les homologations au profit d’autres firme,(sans parler de l’homologation de la g.t.o. qui fut en elle-même l’erreur initiale de la c.s.i. )

    Source. Sport auto 1965.
    Le Mans….
    Quel bruit pouvait faire cette fameuse Rover B.R.M à turbine en 1965...
    Elle avait un bruit caractéristique de " lampe à souder"


    Source. Sport auto. Mai1965
    Essais des 24h du mans, mai 1965 …

    Arrivée le dimanche matin, l’ELVA-B.M.W. de l’honorable Richard Wrottesley se révéla être la ravissante petite berlinette exposée au salon de Londres.
    Elle comportait encore sur sa glace de portière l’inscription : « porte verrouillée, ne touchez pas s.v.p .



    1966…

    Source. Sport auto 1966
    Les employés de l’écurie Chaparral étaient avertis en permanence (grâce à une affiche) que leurs rivaux aimeraient bien connaître leurs secret.
    Sur l’affiche était marqué, " competitors are peeking "
    Cette année là, l’écurie chaparral avait prévue pour la saison européenne, de faire les 1000 km de Monza, de spa, du nurburgring, la targa florio, et les 24h du mans, et qu’après chaque course la voiture serais expédiée par avion à midland, pour y être préparée en vue de la prochaine épreuve……

    Source. Sport auto juillet 1966
    Le mans….
    Un règlement qui fit hérisser les cheveux des constructeurs…….
    « A l’issue du déjeuner de presse des 24 heures du mans, le Président Lelièvre a annoncé quelles seraient les grandes lignes du règlement que l’ACO désirerait voir adopter par la C.S.I. pour l’an prochain : ravitaillement tout les 30 tours au minimum (soit 400 km), retour à des carrosseries à quatre vraies places utilisables « par des acheteurs sportifs, mais aussi par des utilisateurs désireux de pouvoir entrer et sortir de leur véhicule sans contorsions acrobatiques ».
    Dés qu’il fut annoncé, ce projet de règlement a déclenché une levée de bouclier de la part de presque tous les constructeurs.

    1967…

    Source. Sport Auto 1967
    Des essais devaient être entrepris avec le concours de la sécurité civile, pour équiper un hélicoptère d’extincteur(s) assez puissant et efficaces pour éteindre instantanément une voiture qui flambe.
    Ainsi il patrouillerait en permanence dans le ciel, et acourrerait dés qu’un nuage de poussière révélateur signalerait un accident.

    1968…..

    source. sport auto septembre 1968.
    Le Mans….
    une histoire de poids.....
    "L'un des avantages principaux de la porsche (porsche 908)est son poids très réduit.
    Mais, pour l'obtenir, il a fallu rogner absolument sur tous les éléments.
    Un fournisseur nous a raconté l'histoire d'un alternateur refusé parce qu'il était
    50 grammes plus lourd que le cahier de charge ne le prévoyait....."

    1971…..

    Source. Sport auto mars 1971
    Daytona …..
    Heureux spectateurs de cette édition des 24 heures de Daytona 1971 !!!!

    « Le spectacle n’est pourtant pas fini, les spectateurs restent assis dans les tribunes, une demi-heure plus tard ils verront une petite boule de feu s’élever au loin dans le ciel…APPOLLO 14 ».


    1972…

    Source. Sport auto 1972.
    Le Mans

    Malgré le forfait des 4 Ferrari, des 2 mirages, de l’une des 4 alfa et de la Mercedes 6,8 SEL entre autres, soixante-six voitures avaient passé le cap des vérifications de sorte que onze n’allaient pas pouvoir prendre le départ.
    l’accident survenu le mercredi à la GRAC MT16 de Lionel noghés, (pilote légèrement brûlé) et plusieurs bris de moteurs permirent à d’autres de prendre le départ et diminuèrent le nombre de ceux qui allaient rester sur la touche.
    Mais il faut reconnaître que l’ACO n’a pas joué le jeu en refusant de publier comme cela se fait partout ailleurs, les temps de qualifications réalisés par chaque pilote.
    quelques équipages étrangers, à qui le départ avait été refusé, se demandaient de ce fait si tous les pilotes régionaux que l’on trouvait au départ avaient effectivement tourné dans les minima imposé.
    La pluie survenue lors des premières heures du mercredi, la fermeture de la piste durant plus d’une heure à la suite de l’accident de la GRAC, avaient pourtant pas mal contrarié le déroulement des essais et les voitures les plus rapides n’avaient pu terminer leur mise au point suffisamment à temps pour pouvoir faire de bons chronos.
    On resta très en dessous des prévisions (3’35’’) avec une pole position en 3’42’’2 pour cevert, ce qui rendit la qualification d’autant plus aisée que les organisateurs souhaitaient la fixer à 133% alors que la CSI demandait 130% (l’opération se fit si discrètement que nous ignorons toujours quel chiffre fut retenu !!!)

    1973….

    Source. Sebastien-2 de Motorlegend
    Le Mans…..
    Michel Elkoubi
    En 1973, j'avais engagé l'ACE que je venais de construire.
    A cette époque, une épreuve du pesage (se déroulant alors sur le circuit) consistait à faire un "8" sur la piste, entre deux rails, en poussant la voiture.
    Celle-ci ne braquant pas suffisamment, Yves Martin me suggère d'élargir temporairement le train avant....en prenant les roues de sa F2!!
    Le hic, c'est qu'elles dépassent de la carrosserie.....
    On trouvent alors un prétexte pour présenter la voiture sans son capot et à notre grand soulagement, personne n'y trouve à redire !
    Le "8" s'effectue....comme sur des roulettes !!!
    Toutefois, je savais qu'il allait nous manquer à présent une vingtaine de Kg à la pesée.
    Que faire ??
    Idée....on a retiré une roue, foncé chez un cultivateur du coin et grâce à son appareil utilisé pour remplir d'eau les pneus de tracteur (ce qui donnait une meilleur adhérence dans les champs), on a remplacé l'air de notre pneu par de la flotte, triomphant ainsi de la pesée (et du pesage) au Kg prés !!!
    Ce qu'il faut bien nommer "ces petites tricheries" ne nous ont pas porté chance : lors de la première séance d'essais, on a cassé si vite l'arbre à cames qu'on n'a pas réussis à se qualifier.
    Bien mal acquis................

    1976…..

    Source. Forum de Motorlegend
    Le Mans….
    Nous sommes en 1976, les voitures Nascar sont acceptées par l'ACO.....
    A cette époque, les voitures Nascar avaient (ou ont ??) des roues à 5 boulons et la réglementation Nascar obligeait de changer TOUS les boulons par des neufs à chaque changement de roues .....
    Par ignorance, les américains de la Ford Torino (n°90) appliqua aussi ce règlement au Mans.........
    Donc, à chaque arrêt au stand, l'énergie de la manœuvre faisait se disperser ces morceaux de métal , 20 à chaque arrêt !!! , dans les stands voisins, où il fallait soigneusement nettoyer pour ne pas tomber , ou pour les voitures voisines ...
    Au début tous le monde, venaient rapporter les écrous , les américains ne comprenant rien, ils s'empressaient de les mettrent à la benne immédiatement
    Et la voiture à roulé 10 heures ... à la fin, plus personne ne ramassait quoique ce soit , et des centaines de boulons abandonnés sont restés sur place ....
    Fan d'endurance ? Venez jouer au Motorlegend Pronostics Challenge

  • #2
    Re : les anecdotes de l'histoire....

    SUITE....



    1997…

    Source. Spa d’Endurance Info
    Le Mans….
    Courage Compétition engage trois voitures. Deux C36 pour Andretti père et fils et Grouillard et Ekblom-Ricci-Libert et la fameuse C41 Vaillante pour Cottaz-Policand et Goossens.
    Tout d'abord au lever du jour, Andretti nous refera la même en couleur qu avec la Ford. Equipée de plaquettes neuves, il sort au esses de la Foret et la voiture abandonne.
    Ce que peu de personnes savent c est que la C41 depuis la nuit souffrait d'une surchauffe du démarreur qui rendait chaotique chaque démarrage de stand après un ravitaillement.
    C'est l'ostéopathe de l'équipe qui permettra a la C41 de finir 4ème grace au spray utlisé pour les douleurs musculaires. La projection de celui-ci sur le démarreur faisait repartir l'auto illico....

    2004…

    Source. Spa d’Endurance Info
    Le Mans….
    Malheureusement Courage n'est présent qu'avec une C65 AER. Gounon, Frei et Hancock doivent se la partager pour la course.
    Hancock n'a que très peu roulé dans l auto avant les essais du Mercredi. Il se plaint d'avoir les pieds trop grands et d'être ennuyé pour bouger ses pieds sur les pédales. Grosso modo, il chausse trop grand.
    Ni une ni deux, Gounon lui fait enlever ses chaussures dans le stand. Il prend une scie à métaux et coupe près de deux centimètres sur le bout des chaussures de Hancock.
    Je le vois encore attendre dans le stand qu’Alex rentre. Casqué, la gourde à la main et les orteils à l air......
    Fan d'endurance ? Venez jouer au Motorlegend Pronostics Challenge

    Commentaire


    • #3
      Re : les anecdotes de l'histoire....

      A priori, pour 73, faudrait revoir, c'est pas du tout la version d'Yves Martin à qui je relatais l'anecdote ce midi au téléphone.
      Vous aimez les 24 heures, le polar, le suspens, la pop music, la 2è guerre mondiale, la poésie ? c'est ici!
      www.l-oree.org

      Commentaire


      • #4
        Re : les anecdotes de l'histoire....

        Envoyé par killian Voir le message
        Bonsoir à tous.
        Est-ce que l’histoire de l’Endurance s’arrête au n° de châssis, palmarès des pilotes, de la voiture, de l’écurie ???
        Un nouveau sujet pour raconter toutes ces anecdotes sur l’histoire de l’endurance…….
        Petite contribution, histoire d’amorcer la pompe .

        1965….

        Source. Sport Auto 1965
        Le Mans….
        Un incident faillit éclater lorsque la scudéria fillipinetti présenta sa cobra sensée être première réserve, d’après les lettres échangées avec les organisateurs, mais qui ne figurait pas sur les listes officielles.
        Fort heureusement, le responsable retrouva la correspondance qui lui avait été adressée et tout rentra dans l’ordre…..
        n° 42, juillet 1965, page 37, 1ère et 2ème colonne, interdiction de lire en diagonale !

        A cela il faut rappeler que Georges Filipinetti détenait trois engagements.

        - Ferrari 365 P s/n 0824 Herbert Müller /Tony Spychiger
        - Ferrari 250 LM s/n 6119 Dieter Spoerry/Armand Boller/ suppléant Claude François Sage
        - Porsche 904 GTS* s/n 034 ou 079 ? Jacques et/ou Robert Calderari/ Dieter Spoerry

        - Ford GT40 s/n 1005 conjointement pour Filipinetti/Shelby à la suite de la défection de la Ferrari accidentée; Herbert Müller, libre, la pilotera en compagnie du pilote de F1 Honda, Ronnie Bukcnum.

        Puis en témoignage de reconnaissance (c.f. "Scuderia Filipinetti" Ed. Heuvink, page 113) Carroll Shelby "offrit" un coupé Cobra Daytona s/n 2602, lequel fut recouvert de rouge et la bande blanche, couleurs de la Suisse avec le n° de réserve #59, confié aux deux Peter, Sutcliffe et Harper.

        Le #15 (d'abord attribué à la Ferrari 365P s/n 0824) est remis à Ford France qui engage la GT40 Roadster s/n 109 puisque la Ferrari est démolie à la suite d'un accident qui entraînera la mort de Tony Spychiger c.f. Motorsport Memorial.
        Enzo Ferrari, sollicité par Georges Filipinetti, ne put satisfaire la demande de construction d'une nouvelle 365P pour manque de temps.
        Le coupé GT40 #15 après son abandon, donnera sa portière droite à la GT40 #6 rouge; c.f. post Motorlegend.

        En fin de compte pour la course, trois voitures porteront les couleurs de la Scudéria Filipinetti:
        - # 6 Ford GT40 1005
        - #27 Ferrari 250 LM 6119
        - #59 Cobra Daytona 2602

        Réserve pas de chrono - #66 Porsche 904 GTS Jacques Calderari/Dieter Spoerry


        * Marrant ! Alors que la Porsche ne prend pas part à la course aux 24 heures des 19 et 20 juin 1965, elle se retrouve avec un palmarès l'y incluant : http://freisinger-racing.com/porsche...assic_904.html
        Dernière modification par Sportcars, 30 janvier 2010, 13h34. Motif: J'ai effacé un bande blanche en trop !

        Commentaire


        • #5
          Re : les anecdotes de l'histoire....

          Envoyé par Sportcars Voir le message
          n° 42, juillet 1965, page 37, 1ère et 2ème colonne, interdiction de lire en diagonale !

          A cela il faut rappeler que Georges Filipinetti détenait trois engagements.

          - Ferrari 365 P s/n 0824 Herbert Müller /Tony Spychiger
          - Ferrari 250 LM s/n 6119 Dieter Spoerry/Armand Boller/ suppléant Claude François Sage
          - Porsche 904 GTS* s/n 034 ou 079 ? Jacques et/ou Robert Calderari/ Dieter Spoerry

          - Ford GT40 s/n 1005 conjointement pour Filipinetti/Shelby à la suite de la défection de la Ferrari accidentée; Herbert Müller, libre, la pilotera en compagnie du pilote de F1 Honda, Ronnie Bukcnum.

          Puis en témoignage de reconnaissance (c.f. "Scuderia Filipinetti" Ed. Heuvink, page 113) Carroll Shelby "offrit" un coupé Cobra Daytona s/n 2602, lequel fut recouvert de rouge et des deux bandes blanches, couleurs de la Suisse avec le n° de réserve #59, confié aux deux Peter, Sutcliffe et Harper.
          Une seule bande blanche pour la Cobra Filipinetti.
          Avant c'était mieux

          Commentaire


          • #6
            Re : les anecdotes de l'histoire....

            Envoyé par camerat Voir le message
            Une seule bande blanche pour la Cobra Filipinetti.
            Oups ! Je rectifie, en plus j'ai encore les bouquins sous les yeux.

            Ce sont les plus grosses bourdes que l'on ne voit pas

            Commentaire


            • #7
              Re : les anecdotes de l'histoire....

              Envoyé par Sportcars Voir le message
              Oups ! Je rectifie, en plus j'ai encore les bouquins sous les yeux.

              Ce sont les plus grosses bourdes que l'on ne voit pas
              Plus les gourdes sont grosses, moins je les regardes...

              et d'ailleurs cette bande unique est une faute de gout, avec 2 bandes comme la GT40 n° 6, elle eut été beaucoup plus belle.
              Avant c'était mieux

              Commentaire


              • #8
                Re : les anecdotes de l'histoire....

                Un sujet... oublié, qui mériterait quelques mises à jour, non ?

                Commentaire


                • #9
                  Re : les anecdotes de l'histoire....

                  Envoyé par can the can five Voir le message
                  Un sujet... oublié, qui mériterait quelques mises à jour, non ?
                  Ou comment entrer par la fenêtre après...
                  Sérieusement...sans se prendre au sérieux....

                  Commentaire


                  • #10
                    Re : les anecdotes de l'histoire....

                    Non, non, non, c'est pas les " tricheries " ce sont les anecdotes, pas pareil...

                    Commentaire


                    • #11
                      Re : les anecdotes de l'histoire....

                      je découvre l'histoire heu... pardon, l'anecdote de l'homologation de 275 GTB.
                      interessant.

                      Commentaire


                      • #12
                        Re : les anecdotes de l'histoire....

                        Des essais devaient être entrepris avec le concours de la sécurité civile, pour équiper un hélicoptère d’extincteur(s) assez puissant et efficaces pour éteindre instantanément une voiture qui flambe.
                        Ainsi il patrouillerait en permanence dans le ciel, et acourrerait dés qu’un nuage de poussière révélateur signalerait un accident.





                        -------------------------------
                        One More Happy Feeling on DVDs --- One Tree Hill Season 9 DVD, Understanding Real Meaning of Love.

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X