Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Zora Arkus-Duntov

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Zora Arkus-Duntov

    Au sujet des débuts difficiles de la Corvette qui fête ses 50 ans cette année, il faut rendre hommage à cet ingénieur belge d’origine russe de qui on peut dire qu’il a vraiment prit en main ce nouveau projet pendant les 22 premières années de l’existence de la Corvette. Il fut à l’origine d’un moment tournant décisif dans la réussite et la survie de cette voiture.

    C’est Ed Cole, chef ingénieur chez Chevrolet qui l’avait embauché en 1953 parce qu’il avait besoin de quelqu’un possédant une grande expérience dans la conception, la mise au point et le pilotage de voitures sport pour sauver le projet qui n’allait nulle part. (sur les 300 Corvettes fabriquées la première année, seulement 183 furent vendues.) Les américains ni connaissaient rien. Ils avaient créer cette belle petite voiture-concept 2 places en copiant un peu sur ce qui se faisait dans la vieille Europe à l’époque. Tout était à faire. Il fallait même convaincre la haute direction conservatrice de GM à Détroit pour donner suite à ses idées.

    Il a réussi à améliorer le châssis, la suspension, la tenue de route, changer le 6 cylindres pour le nouveau small-block développant 195 hp. et faire accepter la transmission manuelle en équipement standard. En 1956, il avait fait préparé une Corvette spéciale et l’avait conduit sur le circuit de Daytona Beach et réussi un record de vitesse de 150.583 mph. (0-60 mph. en 7.5 sec.) Ce coup de marketing réveilla les amateurs de voitures sport qui commencèrent à la prendre au sérieux. A partir de cette année-là, elle a commencé à être très populaire et les ventes ont augmenté. Les américains considèrent maintenant Arkus-Duntov comme le père de la Corvette.

  • #2
    Bien plus que cela, si aujourd'hui on trouve des pièces hautes performances pour les blocks GM, c'est grace à lui. En effet Z.A.D a pondu en 53 un mémo intitulé "Réflexion sur la jeunesse, les hot-rodders et chevrolet" expliquant qu'en produisant des pièces Hi-Perf, Chevrolet pouvait rajeunir son image ainsi que sa clientèle attirée à l'époque par le Flat Head Ford.
    Il est à l'origine :
    - culasses Ardun
    - pièces hautes performances Chevrolet
    - l'injection
    - la corvette SS 1957
    - Small Block Chevy Hi Perf
    - Big Block Chevy Hi Perf
    - arbre à cames DUNTOV 30-30
    - corvette Grand Sport 1963
    - corvette Sting Ray 1963-1967
    - Big Block ZL-1

    Commentaire


    • #3
      Tout à fait d'accord. Toutes ces réalisations (excepté les culasses Ardun fabriquées pour les moteurs Mercury de Ford) ont un point en commun: faire de la Corvette une voiture toujours de plus en plus performante.

      Par exemple l'injection d'essence (très difficile à tuner) qui coûtait 500$ a été abandonnée en 1965 à cause de l'arrivée du nouveau big-block (option de 150$) qui offrait beaucoup plus de puissance et de couple à basses révolutions. La SS et la Grand Sport était des voitures de course. En 1963, la Grand Sport fut fabriquée en 5 exemplaires dans le but de battre les Cobra-Ford de Shelby.

      En plus d'un châssis et d'une suspension spéciale et d'une transmission 4 vit. très légère, la GS avait aussi un small-block expérimental en alliage d'aluminium de 377 p.c. avec 2 bougies par cylindre. Avec l'injection, ce moteur produisait 550 hp. Elles devançaient les Cobra de 10 sec. au tour sur les circuits américains.

      Commentaire

      Chargement...
      X