Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Débat Nouvelle Lancia Delta

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Si, la Dedra.

    Elle a d'abord existe un moment en version i.e. turbo HF integrale (169 ch).

    Et plus recemment, la Dedra existait en 2.0 16v integrale Station Wagon (139 ch).

    A+ [img]smile.gif[/img]

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Invité a répondu
    Ouai super pour le texte [img]smile.gif[/img]
    hé moi aussi une delta avec la boite selespeed je l'imagine bien. [img]smile.gif[/img]
    J'imagine un peu le style tendance qu'il von lui donner, j'suis vraiment impatient de voir ça [img]smile.gif[/img]
    Depuis la delta il y a pas eu de lancia 4x4 ?

    Laisser un commentaire:


  • Avatar de « Invité »
    Un invité a crée une discussion dans Débat Nouvelle Lancia Delta

    Débat Nouvelle Lancia Delta

    Bon c'est le site qui a traduit le message en espagnol, alors un peu d'indulgence...

    Voilà ce que j'ai lu et c'est très intéressant.

    Agnelli dans le 1991 décide déjà d'annuler l'activité de Lancia Corse, c'est-à-dire toute l'activité sportive officielle de la marque, ce qui a déjà d'autres conséquences comme non la continuité de versions integrale dans aucun modèle dans les 90s et termine avec la différenciation claire modèles et marques qu'il y a actuellement. Tout cela naît d'un reposicionamiento des marques dans le groupe. Je ne me vais pas mettre contre Agnelli comme sol entendre ou lire souvent parce qu'à la fin et à l'extrémité il est celui qui sauve la marque de la faillite (une marque qui tout comme Alpha n'avait jamais gagné de l'argent), et permet qu'on développe sous son dominion, d'abord le Bêta (une conception pre-Fiat) et toute l'activité de compétition dans endurance du Bêta Montecar je Le trouble en même temps que toute la carrière de mythes depuis le Stratos jusqu'au Deltona tant dans le groupe B comme dans la A Agnelli il décide de sortir à Lancia du monde de la compétition pour faire de d'elle, une chose que ça a déjà été, la marque confort et comportement qui avait toujours été.

    La décision il est sûrement nécessaire, par très bon que dehors l'integrale comme je véhicule la vérité est qu'un fiasco a été comme affaire, on a vendu peu et presque sans marge. Avec l'integrale on a perdu de l'argent, et pour qu'il retourne à à y avoir à des voitures comme celui-ci d'abord tu dois apprendre à le gagner. L'integrale pour être une affaire devraient y avoir ce qui est vendu au double de prix et pour le faire il doit d'abord être disposé une valeur dans la marque que dans les 80 on n'avait pas sur les marchés où Lancia était distribué. Agnelli doit maintenant augmenter la valeur de la marque au niveau international et récupérer la distribution sur des marchés comme l'Américain avec des voitures une excellence technique et une exclusivité propres du Lambda 1920, Aprilia de du 1936 et d'Aurelia de de 1950. Bien que Vicenzo a été déjà retiré de la compétition avant de sortir le Lambda et a éloigné la marque de de tout ce qui signifierait courir dans les 30, des centaines de d'enthousiastes continuaient à concurrencer en privé avec Lancias vu les qualités extraordinaires de saisis et comportement que les Lancias avaient.

    Agnelli, et ceux qui le remplacent, vont seulement avoir dans la tête maximiser les bénéfices du groupe et savent que des 5 marques puissantes qu'ils gèrent, Lancia est ce qui est seul capable de représenter aux berlines et compacts d'élite. Jusqu'à l'arrivée de des 70, en Italie Lancia il était équivalent ou y compris supérieur à des Grâces comme excellence dans la conception et la fabrication de voitures. Après l'achat par Consentement, tout comme il s'est produit avec Alpha, l'utilisation de matériaux bon marché, d'une part nécessaires pour rentabiliser les opérations, il a affecté déjà le prestige de la marque, mais de ceci nous commençons à sortir.

    Je suis convaincu de la récupération de la marque, bien que celle-ci se produise d'une manière qui à à beaucoup ne va pas aimer. Lancia dans un futur va se faire payer, le groupe veut offrir une alternative équivalente à l'élite allemand et suis convaincu que de nouveau la créativité de l'ingénierie italienne gagnera à nouveau le départ même s'ils sont disposés de plus petites ressources, de nouveau il y aura des solutions jamais avant imaginées. La puissance ne va pas être un problème, de nos jours les chevaux ne sont pas déjà inventés dans un atelier mais qu'ils sont achetés sur le marché, ils sont une 'commodity '. Et pesez qu'au Thesis PE lui on ait anticipé seulement un premier moteur de 185cv soft je trouble dans l'attente d'une version plus puissante qui sortira postérieurement, n'est pas moins certaine que le Thesis soft je trouble il livrera sa paire maximale dans les 2000rpm et la puissance 200-300rpm ensuite, c'est-à-dire, dans la majorité de situations offrira davantage de prestations que la majorité de voitures de sa catégorie avec une consommation très inférieure. Celui-ci sous paire, qui a.mi me rappelle au Trevi VX, permet au Thesis avec ses presque deux tonnes d'être mis en 8s à 100Km/h avec seulement 185cv.

    Mais il y aura plus, Lancia envenerará tard ou temprado sa pointe pour concurrencer de d'égal à égal à ses éternel à ennemi Grâces. Agnelli sait qu'à la marque inventeur des sigles G.T. à une partie de la nourrir avec de bons intérieurs et des conceptions devra la nourrir avec de bonnes prestations. Le marché l'exige et c'est la seule manière de gagner le départ commercial.

    Ce que s'il n'aura pas pour l'instant est participation de la marque en compétition et moins quand celle-ci sera jouée par des marques généralistes dont Lancia on veut précisément éloigner. Imaginais un Delta contre un Hyunday, un Peugeot ou un Citroën? Ceci est dernier ce qui a besoin de la marque. La compétition doit fournir une publicité alignée avec le positionnement souhaité. Dans les 60s-70s et la première partie le du 80s les Rallys étaient véritablement exclusifs et fréquentés par des marques d'élite. Porsche et Audi ont aussi concurrencé dans des Rallys à l'époque de Lancia et toutefois personne ne jette à manquer son absence dans des Rallys. La compétition est un bon véhicule publicitaire mais je dois être installé, pas estrañaré quand une fois renouvelé le portfolio Lancia entre de nouveau en elle, cela si dans les modalités dans lesquelles se trouvent aussi ses concurrents de marché. La décision de sortir de d'elle a été commerciale comme aussi ce la sera celle de l'entrée.

    Qu'en pensez vous? Moi je veux une Delta quatre roues motrices et boite selespeed!!!
Chargement...
X