Annonce

Réduire

*** IMPORTANT *** Nouveau Forum

Chers membres,

Nous venons de mettre à jour le moteur de nos forums et les avons migrés sur de nouveaux serveurs. Nous activerons progressivement de nouvelles fonctionnalités. Si vous remarquez quoi que ce soit d’anormal nous vous invitons à nous l’indiquer directement dans cette discussion.

ATTENTION:
Votre identifiant forum est désormais indépendant de votre identifiant pour le reste du site Motorlegend.com. Le site et les forums disposent désormais chacun de leur propre gestion de comptes utilisateurs ce qui signifie que si vous changez d’identifiant, de mail ou de mot de passe sur l’un ce ne sera pas répercuté sur l’autre.
Voir plus
Voir moins

Salmson

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Salmson

    La société des Moteurs Salmson a commencé son activité automobile en 1919 en produisant sous licence
    les cyclecars anglais GN.
    La première vraie Salmson sort en 1921. Elle sera suivit dans les années 20 de versions et évolutions
    très célèbres et au palmarès sportif important.

    Passionnant à détailler non ?


    1924 Triplé Salmson au Bol d'Or
    Robert Benoit 1er N°100
    http://forums.motorlegend.com/vb/sho...855#post807855
    Dernière modification par Duser, 24 février 2017, 22h27.
    "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

  • #2
    Re : Salmson : cyclecars et voiturettes


    La Salmson en bonne compagnie
    Dernière modification par Duser, 30 septembre 2015, 22h45.

    Commentaire


    • #3
      Re : Salmson : cyclecars et voiturettes

      Automobilia





      Société des Moteurs Salmson
      GN à moteur V2 1100cc construit
      sous licence Godfrey Nash par SMS
      de 1920 à 1925

      Commentaire


      • #4
        Re : Salmson : cyclecars et voiturettes



        1921 : l'ingénieur Emile Petit au volant du premier vrai cyclecar Salmson qu'il vient de créer. En août, André Lombard
        va remporter une victoire au Concours International des 6 jours suisses : le Prix du Syndicat des commerçants de Genève.

        La machine est dotée à ce moment d'un moteur 1100 cm3 à 4 culbuteurs qui laissera
        bientôt la place au fameux bloc doté de 2 ACT.
        Dernière modification par M630, 24 janvier 2009, 11h23.
        "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

        Commentaire


        • #5
          Re : Salmson : cyclecars et voiturettes



          Pourquoi tant de cyclecars au début des années 20 ?

          La fiscalité qui touche l’automobile à cette époque prévoit une forte diminution de la taxe annuelle pour
          les « petites voitures » entrant dans la catégorie « cyclecars » : poids inférieur à 350 kg à vide,
          cylindrée maximum de 1100 cm3, et ne pouvant transporter plus de 2 personnes.
          "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

          Commentaire


          • #6
            Re : Salmson : cyclecars et voiturettes

            Pour son entrée dans le monde automobile La société Salmson a fait appel à deux hommes qui vont avoir
            une importance capitale pour le début de cette aventure :




            L’ingénieur Emile Petit, après la liquidation de la société ‘Rhône et Seine » où il était employé, monte en 1919
            un bureau d’étude d’où il va concevoir son premier moteur.
            Sous l’impulsion de cet autre personnage important qu’est André Lombard, le bloc de Petit va être adopté par Salmson.
            D’abord à culbuteur unique (brevet Petit) ce petit 1100 va recevoir au cours de l’été 1921 son double arbre
            à cames en tête.

            Les premiers succès en courses vont inciter à une production en série.
            En 1926 Petit débute la conception d’un 8 cylindres en ligne de 1100 cm3 ; 170 ch à 7600 tr /mn soit 150 ch au litre
            en 1927 !

            En 1929 Petit quitte Salmson pour allez chez Ariès. Il y restera jusqu’en 1931 année où il se réinstalle un bureau d’étude.
            Plus tard (1934) il sera l’acteur principal dans la création de la SEFAC, monoplace qui devait rivaliser avec les racers
            allemands et italiens dans les grands prix.

            Après guerre il reprend contact avec l’activité automobile avec la « voiture du bled » (1950/51) à mécanique Panhard,
            qui devait être réalisée par Georges Irat. Il réalise également la culasse Boudot (brevet Petit) qui va équiper certaines 4CV,
            et un compresseur construit sous licence par Constantin.
            Dernière modification par M630, 25 janvier 2009, 14h42.
            "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

            Commentaire


            • #7
              Re : Salmson : cyclecars et voiturettes



              Après la victoire suisse l’équipe Salmson s’engage au Grand Prix des
              Cyclecars qui va se dérouler sur le circuit du Mans, en septembre,
              grand rendez-vous sportif de l'année 1921.

              La voiture va subir plusieurs améliorations : moteur, on l’a vu, par Petit,
              et carrosserie fortement améliorée, due à André Lombard.
              Lombard va mener lui même son bolide à la victoire en terre sarthoise.



              Il semble qu’ensuite ce premier prototype ait été confié à Bueno pour les 200 miles de Brooklands 1922.
              Le pilote anglais et agent Salmson, Wilson – Jones, s’en rend acquéreur peu après. Sa carrosserie
              est alors modifiée en deux places (photo), et l’équipage deviendra un habitué des pistes anglaises.
              "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

              Commentaire


              • #8
                Re : Salmson : cyclecars et voiturettes

                Fort de ses premiers succès sportifs Salmson va donc lancer en 1922
                ses premières vraies productions
                Quels allaient être ses rivaux sur le marché des cyclecars ?



                On trouvait à la fois des grands constructeurs, tel Peugeot avec sa Quadrilette type 161



                Des artisans éphémères tels Utilis qui propose jusqu’en 1925 ce modèle « minimum »

                On peut encore citer BNC, Sénéchal, Sandford, et bien d’autres, mais surtout Amilcar,



                qui va être la grande rivale sur les pistes comme sur la route
                "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

                Commentaire


                • #9
                  Re : Salmson : cyclecars et voiturettes

                  Sujet sympathique qui me permets de placer mes "fiches" ...

                  Voici donc les 2 premières SALMSON engagées aux 24 Heures du Mans en 1923 :


                  Copyright Haine Kaine

                  Copyright Haine Kaine
                  Hépatoum c'est épatant! Hépatoum la boisson des 24 Heures du Mans!
                  26 mai 1923 - 26 mai 1963 ---> à 40 ans d'intervalle, naissance de 2 monstres sacrés

                  Commentaire


                  • #10
                    Re : Salmson : cyclecars et voiturettes



                    André Lombard est l’autre grande figure des premiers pas de Salmson dans le monde automobile.
                    C’est lui va convaincre le conseil d‘administration de prendre la licence du Cyclercar GN, c’est lui va aller chercher
                    l’ingénieur Petit chez Rhône et Seine, et c’est encore lui qui va présenter à sa Direction le projet de premier
                    cyclecar de 1921.

                    Le premier Salmson commercialisé prend d’ailleurs l’appellation « AL » pour André Lombard, et le radiateur
                    s’orne de la croix de Saint André, qui va être le signe distinctif des premières voitures de la marque.
                    Lombard aura également été le premier pilote de la marque et le premier à faire triompher ses couleurs.

                    Il n’aura été à la tête de la Direction Commerciale que deux années, car en conflit avec Emile Petit,
                    il claque la porte fin 1923, emmenant avec lui son demi frère, le pilote Juan Bueno, et Edmond Vareilles,
                    cet autre mécanicien de talent.


                    (24 h du Mans 1928 : Devaux sur Lombard il est 12ème au général et 3ème des 1100 avec Goutte)

                    Après cela Lombard monte une écurie de chevaux hippiques, puis revient à l’automobile et au sport en 1927
                    avec des voitures de 4 cylindres à 2 ACT conçues par Vareilles.
                    La marque Lombard est absorbée par BNC en 1929.
                    "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

                    Commentaire


                    • #11
                      Re : Salmson : cyclecars et voiturettes



                      La première AL commercialisée possède des voies de 1,06 m, un empattement
                      de 2,60 m ; on note un essieu tubulaire en acier, des suspensions par
                      semi-cantilever, un châssis en tôle d’acier emboutie une transmission
                      par cardans et des freins sur les seules roues arrière. Son moteur est la
                      version à culbuteur de 1086 cm3.
                      Un an plus tard la version suivante AL3 reçoit un nouveau châssis avec
                      une suspension à ressort semi-elliptiques à l’avant.



                      Au salon de Paris 1922 apparait une 1250 cm3 type « D » (8/10V selon
                      les appellations de l’époque) qui ne comporte rien de moins qu’un moteur
                      à 2 ACT, directement hérité de ceux des versions courses : une première
                      mondiale dans le domaine de la voiture de tourisme.
                      Ce superbe bloc repose sur un châssis en tôle d’acier avec une suspension
                      arrière dotée de deux demi-cantilever, dont un inversé. L’empattement est
                      passé à 2,86 m et les voies à 1,20 m ;
                      "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

                      Commentaire


                      • #12
                        Re : Salmson : cyclecars et voiturettes

                        Envoyé par M630 Voir le message

                        Après la victoire suisse l’équipe Salmson s’engage au Grand Prix des
                        Cyclecars qui va se dérouler sur le circuit du Mans, en septembre,
                        grand rendez-vous sportif de l'année 1921.
                        LVA
                        1921 Ce vehicule GN marqué Billancourt à l'arrière
                        est il le même?
                        Moteur V2. 3 vitesses

                        Commentaire


                        • #13
                          Re : Salmson : cyclecars et voiturettes

                          Course au Mans en Octobre 1921 avec quels pilotes ?

                          Commentaire


                          • #14
                            Re : Salmson : cyclecars et voiturettes

                            Envoyé par Duser Voir le message
                            Course au Mans en Octobre 1921 avec quels pilotes ?
                            Trouvé dans le livre du centenaire de l'ACO :

                            Grand-Prix des Cyclecars :

                            1er LOMBARD sur SALMSON les 18 tours en 3h32m09s soit 310,716 km à la moyenne de 88,150 km/h.
                            Il obtient aussi le meilleur tour en course : 10m22s à la moyenne de 100 km/h

                            C'est tout...
                            Hépatoum c'est épatant! Hépatoum la boisson des 24 Heures du Mans!
                            26 mai 1923 - 26 mai 1963 ---> à 40 ans d'intervalle, naissance de 2 monstres sacrés

                            Commentaire


                            • #15
                              Re : Salmson : cyclecars et voiturettes

                              Je suis d'accord avec HK : à ma connaissance un seul cyclecar a été engagé en courses en 1921, celui piloté par André Lombard.

                              En 1922 4 autres voitures de compétition sont construites dotées du moteur 2 ACT. Elles participent, entre autres, aux 200 miles de Brooklands, au 1er Bol d'Or, à Paris-Nice et au GP de France du MCF.
                              "Henri, vous avez fait un truc formidable" (Jean Luc Lagardère, Le Mans, 29 septembre 1968).

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X