Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mini CVT

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Mini CVT

    Comme je suis probablement le premier sur le forum a attendre une MiniCVT pour la mi-Août, j’ai eu envie de rechercher qques essais et impression. Voici un essai fait par le mag américains Edmund (vu sur Mini2), après traduction,voilà ce qu’il en ressort [img]graemlins/buck.gif[/img]

    Par Karl Brauer
    Dernier mis à jour : 2002-07-08

    Après des mois d'attente et grâce au renfort publicitaire le moin conventionnel de l'histoire de l'automobile, la Mini Tonnelier (New Mini en Europe) a officiellement atterri aux Etats-Unis

    Heureusement pour nous (et vous, si vous êtes intéressés par l'étude de la version automatique), nous avons pu essayé un des premiers modèles CVT chez notre revendeur local. En plus du CVT, ce modèle possédait le Paquet de 1,250 $ de Prime (le volant multifonction en cuir, le toit ouvrant, la clim automatique et l'ordinateur à bord), le Paquet Sportif de 1,250 $ (le contrôle de stabilité dynamique, des sièges sports, des feux anti-brouillard à l’avant, le becquet arrière, des roues de 16 pouces et la performance des pneus anti-crevaison). Il était aussi livré avec la Ligne Chromée, le butoir Extérieur insère (120 $), le PDC (300 $), des phares aux xénon (500 $) et un système de navigation (1,600 $). En fait, les seules options particulières que nous n’avions pas sur notre Mini étaient les sièges en cuir (une autre option de 1,250 $) et la Suspension Sportive Plus (500 $) qui raidit un peu plus la suspension déjà raide de la voiture.

    Inutile de dire, que les aspects "économique" de cette Mini sont essentiellement hors propos avec un prix clés en mains de presque 23,500 $. Mais un argument pourrait être qu'une voiture de 23,000 $ avec un système de navigation, des feux au xénon, des sièges chauffants, la clim automatique, une transmission continuellement variable et un toit ouvrant ne sont pas une mauvaise affaire.
    Tant de place dans une Mini n’apporte que peu de surprise aux personnes familières avec les produits BMW. Le système à base de CD de navigation et même le capteur de pluie est identique à ce que vous trouverez d’origine dans 3 des Séries de la gamme BMW. Cependant, comparé à notre BMW 328i, le système de navigation de la Mini est beaucoup plus intuitif avec juste un bouton-poussoir de contrôle (iDrive pour le déshérité ?). L'écran met aussi à jour plus rapidement que dans les produits BMW que nous avons conduits précedément, mais ne nous voilons pas la face, les Allemands doivent marcher dans le 21e siècle avec les systèmes DVD de navigation qui n'exigent pas de disques d'échange entre Los Angeles et Phoenix. Aussi, mieux vaut être avertis que tandis que nous aimont avoir le tachymètre monté directement devant nous sur la colonne de direction (c'est où il va si vous optez pour le système nav), l'indicateur de température qui réside dans le grand cadran monté au centre devient une lumière idiote.
    Peut-être la particule la plus intéressante de technologie qui ait été offerte dans la Mini est sa transmission continuellement variable (CVT). Hormis des machines pures comme la «Compréhension Honda » ou la « préalable Toyota » (ou encore avec l’oubliée « Subaru Justy ») {modèles américains je présume. ndlr}, on offrait rarement une boite CVT à l'acheteur américain. C’est aujourd’hui le cas avec les Audi 2002 A4 et A6 et on suppose que la Saturne devrait bientôt s’en équiper aussi... finalement. Nous voyons ces transmissions se répandre dans un proche avenir en raison de leur avantages économiques pour l’utilisateur: autonomie améliorée, économie de carburant et des performances au rendez-vous, mais comme nous avons pu le constater, cette technologie demande aussi un certain temps d’adaptation avant de bien comprendre son mode de fonctionnement.
    Au démarrage, il y a un indéniable "temps mort" bien connu des conducteurs de boîtes automatiques traditionnels courantes. Frappez le gaz au point mort et le moteur monte autour de 2,000 tr-min avec un mouvement en avant minimal, c’est alors seulement que les roues avant s'engagent graduellement comme le moteur commence à monter en régime. C’est là que la Mini se sent entièrement connecté aux roues avant. Le processus est subtil dans des conditions détendues de conduite, mais demander un démarrage sur les chapeaux de roue et vous n'allez pas l'obtenir. Ceci est vrai indépendamment du mode de transmission utilisé (mode entièrement automatique, mode automatique sportif ou le mode manuel). Ce même temps mort se ressent également lors d’un « stop and go » ou la transmission ne réagit pas directement au ‘pied au plancher’ malgré un moteur très haut en régime qui discrimine financièrement (conso élevée). Notre essai a révélé un détendu 11 seconde 0-to-60(mph) comme temps d'accélération tandis que le quart de milles a pris 18 secondes.

    Une fois que la voiture a atteint la vitesse de 10km/h, la capacité du moteur et l’élan du véhicule amène très rapidement le compte tout à 6,000 tr-min. Nous avons constaté que le départ de la transmission en mode sportif avait un effet spectaculaire sur les performances avec des changements à plus haut régime et tenant le moteur entre 3,000 et 5,000 tr-min, même en relevant l'accélérateur. Cela signifie que, une fois que vous vous déplacez dans le mode sportif, vous pouvez poignarder l'accélérateur à n'importe quelle vitesse entre 15 et 50 pour obtenir une poussée en avant sensible. Mais comme nous avons dit, l'accélération linéaire dans une MiniCVT (et, franchement, cela est vrai aussi pour la boite manuel de la Cooper et même celle de la Mini S) ne satisferont jamais les fanatiques de performance sérieuses. Vous voulez la puissance de faire fumer vos pneus grossièrement pour 20,000 $ ? Achetez des restes de Camaro Z28, 2002.

    Si vous préférez changer vous-même en conduisant les vitesses, la boite CVT offre six vitesses « mécaniques » en avant (évidemment, une CVT n'a aucun mécanisme réel, mais le mode manuel changera entre six rapports établis spécifiquement, avec un nombre de t/min correspondant sur le tachymètre). Nous n'aimons pas le fait que le mode manuel et sportif exige la poussée du levier vers le siège du passager (quoique ce ne soit pas le cas dans une Mini vendue en Europe) et nous estimons que descendre les vitesses en poussant en avant et monter les vitesses en tirant, est contraire à l'intuition. Néanmoins,il ne nous aura fallu que quelques jours s'acclimater a ce mode de changement manuel et il n’y a que peu de différences une fois que nous avons compris comment efficacement exécuter le mode sportif full automatique.

    Nous avons trouvé agréable d’autres options tel que le soutien lombaire ainsi que les sièges avant chauffés qui auront dorés nos brioches le matin, vu qu’en Californie du Sud nous n’en n’auront probablement jamais besoin. Le volant multifonction possède les boutons du cruise control standard faisant face au conducteur (quoique non illuminé) et les commandes du système audio fortement commodes à l'arrière, et semblable à ce que vous trouveriez dans un Grand Cherokee. Le contrôle de la climatisation a prouvé tout à fait son efficacité en tenant l’habitacle de la Mini fraîche, même avec le toit ouvrant double qui englobe pas moins de 80% de toit (et que Mini nous assure qu’il ne met pas en péril l'intégrité structurelle pour le moins du monde).
    Les feux anti-brouillard de devant, inclus avec le Paquet Sportif (ou disponible indépendamment - comme presque chaque option), semblent bien légers au vue des lentilles de 2 pouces de diamètre mais lorsqu’ils sont combinés avec les phares de xénon (optionnels), la Mini crée un mur d'illumination qui rendrait fier un tout à chacun !

    Nous ne sommes pas sûrs que l’aide au parking (pdc) soit une option très courante sur la plus petite voiture vendue en Amérique. La plupart des propriétaires ne doivent avoir aucun problème pour parquer leurs Mini’s dans leur garage ou sur l'espace de stationnement impair de leur rue. Cependant, quand vous considérez le coût de réparation d’un impact sur des butoirs d'aujourd'hui, l'investissement de 300 $ pourrait théoriquement être atteint plusieurs fois.
    Après un essai de plusieurs semaines, nous sommes venus à deux conclusions. D'abord, ceux cherchant la fusée de poche suprême "le coup pour le dollar" devraient plutôt s’intéresser à une Ford Mustang. Deuxièmement, le tableau énorme des options disponibles (de luxe de haute qualité) de la Mustang, afin de rentrer dans la course avec un pedigree digne de l’héritage est actuellement indisponible à l'acheteur américain sauf si c’est une Mini Tonnelier bien équipée !

  • #2
    Bravo pour ton témoignage!!! [img]graemlins/thumb.gif[/img] [img]graemlins/thumb.gif[/img]
    Apres la 2ème Cooper S de Geneve en 2002, une S Castagna, modèle unique et finalement une R56 S full brune!

    Commentaire


    • #3
      on sent bien l'essai réalisé par les plus célèbres adeptes de la ligne droite Go West... and straight [img]tongue.gif[/img]

      Commentaire

      Chargement...
      X