Annonce

Réduire

*** IMPORTANT *** Nouveau Forum

Chers membres,

Nous venons de mettre à jour le moteur de nos forums et les avons migrés sur de nouveaux serveurs. Nous activerons progressivement de nouvelles fonctionnalités. Si vous remarquez quoi que ce soit d’anormal nous vous invitons à nous l’indiquer directement dans cette discussion.

ATTENTION:
Votre identifiant forum est désormais indépendant de votre identifiant pour le reste du site Motorlegend.com. Le site et les forums disposent désormais chacun de leur propre gestion de comptes utilisateurs ce qui signifie que si vous changez d’identifiant, de mail ou de mot de passe sur l’un ce ne sera pas répercuté sur l’autre.
Voir plus
Voir moins

Quick Vic Elford

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Quick Vic Elford

    Comme vous le constatez j'ai longtemps hésité à renouveler mon expérience en matière de biographie des pilotes après mes STOMMELEN-BANDINI-NILSSON-TAMBAY à cause de la grande déception provoquée par l'hébergeur d'images m'ayant servi à appuyer mes récits et qui ayant fait défaut donne à ces derniers aujourd'hui l'impression qu'ils leur manque les bras et les jambes.....même si je constate qu'ils sont encore régulièrement consultés ce qui m'a re-motivé pour entamer un nouveau chapitre.

    Voilà donc un nouveau récit qui cette fois concerne un pilote dont j'ai pris le parti de l'intégrer à la rubrique endurance même si cette discipline ne fut pas et de loin la seule lui ayant apporté victoires et renommée et ce pilote est le très british VIC ELFORD dit "Quick Vic".






    Si il y a un terme qui caractérise la carrière de Vic ELFORD c'est bien l'ECLECTISME....Quel pilote peut s'enorgueillir d'avoir gagné en rallye au niveau mondial avec rien moins qu'une victoire au MONTE-CARLO, en endurance (victoires à DAYTONA-SEBRING-TARGA-FLORIO -NURBURGRING etc...) 13 GP F1 ( seulement) avec une 4ème place comme meilleur résultat, un nombre incalculable de courses disputées dans toutes les disciplines même la NASCAR et pourtant aucun titre international majeur mise à part celui européen des rallyes ....

    Voilà en quelques mots ce que fut la carrière de ce GRAND pilote mais également de ce GRAND Monsieur qui su un jour de juin 1972 se jeter sans hésiter dans le brasier d'une FERRARI en feu pour sauver son pilote (qui avait déserté les lieux depuis longtemps) ce qui lui vaudra la légion d'honneur remise par POMPIDOU lui-même.

    Homme de passion et de volonté Vic n'a malheureusement pas eu le palmarès qu'il méritait mais pour autant il n'en a certainement gardé aucune rancœur se livrant toujours à fond dans ses engagements même ceux de second plan qu'il ne méprisa pas malgré son aura.

  • #2
    Re : Quick Vic Elford

    Bonsoir, et bien en voici une bonne nouvelle!!! et vogue la galère des souvenirs anciens, merci de nous faire revivre cette époque des touches à tout, Elford, Bianchi, Larousse, Pescarolo…………...

    Commentaire


    • #3
      Re : Quick Vic Elford

      Content que ça te plaise FERRARI même si on va peu parler de ta marque préférée....

      Commentaire


      • #4
        Re : Quick Vic Elford

        1 Les débuts en Rallye

        En 1948, lorsque son père le conduit à 13 ans au premier Grand Prix de Formule 1 sur le circuit de Silverstone après la guerre, il sait déjà ce qu'il veut : devenir un pilote de course !

        En 1959, à 24 ans, après avoir encore hésité entre une carrière prometteuse de joueur de football ou de skieur, il devient le co-pilote de David Seigle-Morris qui court à titre privé sur Triumph TR3A.

        En 1960, ils remportent ensemble une victoire de classe dans le "Rallye des Tulipes" l'un et l'autre tenant le volant à tour de rôle.


        Vite repérés par Marcus Chambers, ils intègrent tous deux l'équipe compétition de BMC et se hissent aussitôt à la 5ème place du "Rallye Liège-Rome-Liège" avec une Austin-Healey 3000.


        Toujours en se partageant le volant ils disputent des épreuves sur une MINI 850 comme ici l'ACROPOLE ou le R.A.C. Rally qu'ils finissent à la 6ème place.


        RAC

        Commentaire


        • #5
          Re : Quick Vic Elford



          CMTARGA reprend du service, bonne nouvelle
          Avec un sujet qui va bien m'intéresser...You know what ? I'm happy.
          Avant c'était mieux

          Commentaire


          • #6
            Re : Quick Vic Elford

            Je complète l'épisode Liege-Rome-Liege 1960

            Bien cravaté au départ



            Un splendide casque-bol...



            Et plutôt "négligé" à l'arrivée.



            Ce Marathon épreuve dure physiquement a été remporté par le sexe "faible" Pat Moss-Ann Wisdom de la même équipe usine Austin-Healey, ici à gauche. Etonnamment blonde Pat Moss !
            Avant c'était mieux

            Commentaire


            • #7
              Re : Quick Vic Elford

              Envoyé par camerat Voir le message


              CMTARGA reprend du service, bonne nouvelle
              Avec un sujet qui va bien m'intéresser...You know what ? I'm happy.
              et de belles photos. bravo et longue vie à ce sujet !
              Vous aimez les 24 heures, le polar, le suspens, la pop music, la 2è guerre mondiale, la poésie ? c'est ici!
              www.l-oree.org

              Commentaire


              • #8
                Re : Quick Vic Elford

                vic elford
                pour moi c'est le gentleman qui n'a pas hésité a "garer" son alfa pour aller au secours du pilote qui aurait pu rester dans la Ferrari en feu.
                allez j'attends la suite.

                Commentaire


                • #9
                  Re : Quick Vic Elford

                  Et bien les gars quel accueil .....merci ça me motive quelque peu ...je vais essayer d'être à la hauteur ( merci CAMERAT pour tes photos complémentaire superbes n'hésite pas)

                  Commentaire


                  • #10
                    Re : Quick Vic Elford

                    En 1961, notre duo se fait particulièrement remarquer au Rallye des Tulipes (23ème au général) quand ils tentent, et réussissent un coup de poker.
                    Pour compenser le manque de puissance de la MINI, ils décident de ne pas ralentir à l'abord des virages et de tourner au frein à main, manœuvre délicate réalisée par le copilote pendant que le pilote tourne le volant et appuie sur les pédales.


                    Ils n'ont pas la même réussite au Rallye de l'Acropole qui se solde par un accident et ils finissent à une modeste 39ème position du Rallye Monte Carlo sur une Austin A40 (première participation pour Vic)


                    et à la 6ème au Liège-Sofia-Liège.


                    Les rallyes du Championnat Européen ne sont plus des épreuves de régularité mais de véritables sprints avec des spéciales chronométrées et Vic est un des premiers pilotes professionnels à avoir saisi toute l'importance de la vitesse requise et les voitures du groupe BMC n'étant pas à la hauteur et voulant cette fois être le seul à tenir le volant, il quitte la firme britannique à l'orée de la saison 1962.

                    Commentaire


                    • #11
                      Re : Quick Vic Elford

                      Envoyé par CMTARGA Voir le message
                      En 1961,
                      ils finissent à une modeste 39ème position du Rallye Monte Carlo sur une Austin A40 (première participation pour Vic)


                      .
                      Il a conservé son bol…

                      Avant c'était mieux

                      Commentaire


                      • #12
                        Re : Quick Vic Elford

                        Envoyé par CMTARGA Voir le message
                        En 1961

                        et à la 6ème au Liège-Sofia-Liège.


                        .
                        Sans vouloir vous contrarier, ce topic est si bien lancé…
                        Au Liege-Sofia-Liege de 1961, le coéquipier de David Seigle-Morris est Tony Ambrose et non Vic Elford, je ne sais pas quelle est votre source, mais elle n'est pas exacte. Si vous avez un doute je peux montrer une photo de l'équipage avec l'Austin-Healey. J'ai le livre les Healey du Marathon.
                        Avant c'était mieux

                        Commentaire


                        • #13
                          Re : Quick Vic Elford

                          Je ne sais plus où j'ai retiré cette info qui semble erronée...l'union fait la force et il est vraisemblable qu'il y aura d'autres corrections ou compléments vu la carrière pléthorique de Vic.

                          Commentaire


                          • #14
                            Re : Quick Vic Elford

                            En 1961 il a fait aussi la Coupe des Alpes avec David Seigle-Morris abandon sur accident.


                            Avant c'était mieux

                            Commentaire


                            • #15
                              Re : Quick Vic Elford

                              2 Pilote professionnel LEYLAND

                              En 1962 il débute la saison sans voiture et sans travail. Mais les choses ne traînent pas avec Vic. L'importateur british d'Auto Union DKW lui propose une Junior, co-pilotée par Mike Butler avec qui il connaît quelques succès sur des rallyes nationaux en Grande-Bretagne.


                              A l'automne, alors que la marque TRIUMPH est passée sous le contrôle de Leyland Motors, un nouveau département compétition est créé et Elford y est engagé comme pilote. La marque compte beaucoup sur leur nouveau modèle TR4 pour vaincre les MG et Austin-Healey. Mais pour le R.A.C. Rally de novembre, Vic est persuadé que la TRIUMPH Vitesse est la plus adaptée pour battre ses rivales et après quelques bonnes performances mais aussi beaucoup de pépins le duo Elford- Butler termine à la 28ème position.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X