Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Assassinat president kennedy

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • can the can
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    Tu avais fait un tabac avec ce sujet Michel, et je vois que c'est reparti.

    Pourquoi cet article de Télérama, une date anniversaire ?
    En tout cas, l'information me parait importante, non ???

    J'ai noté le même fusil, quand même.....

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    Et justement sur le Télérama de cette semaine !



    Cela ne veut pas dire que c'est lui qui a tiré sur JFK !

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    Là on est sûr t'entendre de nouvelles...de 1963 !!!

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    Robert Oswald a toujours pensé que son frère était le seul coupable. Il a précisé lors d'un entretien avec un journaliste que celui-ci ne s'occupait pas de politique (...) et surtout que son obsession c'était que l'on parle de lui ! Ca était largement fait.

    Laisser un commentaire:


  • camerat
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    J'ai trouvé hier ce livre chez un marchand d'occase, l'auteur est le frère de Lee Harvey Ostwald, Robert, écrit surement en 1971 ou 1972 puisque celui-là est une version belge, donc en français, édité en 1973. Pas encore lu.

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    L'IMPLICATION DE LB JOHNSON

    Tout cela ne sont que des témoignages. Il est évident que Johnson était un type grossier sans vergogne et prêt à tout. Sa future inculpation probable pour des détournements énormes ; la justice boucla le dossier le 22 novembre à 12 h !

    Le cerveau derrière l'assassinat de JFK

    Inconnu du grand public américain et jamais mentionné dans les livres d'histoire, c'est le fait qu'un grand jury du Texas a officiellement inculpé et jugé Lyndon Johnson coupable en tant que co-conspirateur (de son association avec Malcolm Wallace, Billie Sol Estes et Edward Clark) dans le neuf (9) des meurtres suivants :

    • Le meurtre de Henry Marshall (le secrétaire à l'Agriculture)
    • Le meurtre de George Krutelnik (un informateur du FBI qui a travaillé pour Estes)
    • Le meurtre de Ike Rogers et son secrétaire
    • L'assassinat de Harold Orr (un informateur du FBI qui a travaillé pour Estes)
    • Le meurtre de Coleman Wade (un informateur du FBI qui a travaillé pour Estes)
    • Le meurtre de Josefa Johnson (propre soeur de LBJ !)
    • L'assassinat de John Kinser (le petit ami de Josefa)
    • L'assassinat du président John Kennedy

    Madeleine Duncan Brown était la maîtresse de Johnson, la mère de son fils Steven Mark Brown, hors mariage, a impliqué LBJ dans l'assassinat de JFK. Steven a déposé une poursuite contre la succession LBJ en 1987 mais a été placé en détention militaire, incapable d'assister à l'audience, et se limite aux hôpitaux, et drogué jusqu'à sa mort d'un cancer en 1990.

    Une des premières choses que LBJ a fait quand il est arrivé à Washington était de savoir ce que le Comité des voies et moyens de la Chambre a fait ce jour-là. Il était inquiet qu'ils se préparaient à le mettre en accusation, sur le dossier des programmes agricoles.

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    Je lis actuellement "le dernier jour" de François Forestier et les premières pages sont édifiantes. Dallas et surtout le Texas est un ramassi de traficants de tout ordre petits et très importants pauvres ou très riches milliardaires du pétrole (Hunt par exemple). Et puis le cinglé du coin représentatif politique j'ai nommé LB Johnson.

    Et aussi bien d'autres, Connaly, le maire de Dallas E. Cabel etc. Vraiment une région grouillant de mafia et de groupes d'extrême droite et certains nazi.

    Beaucoup de gens avaient prévenu JFK. "Monsieur le président n'allait pas à Dallas".

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    ferrari p4 : Ruby fut immédiatement arrêté et détenu à la prison de Dallas ou il y restera jusqu'à son décès.

    Oui il avait beaucoup de craintes concernant sa sécurité. Mais cette fois la police de Dallas fut très pointilleuse. Il faut dire qu'il était très connu par celle-ci.

    Le 14 mars 1964 le procès de Ruby eu lieu à Dallas. Il fut condamné à mort.

    Lors de la Commission Warren, Ruby raconte de la prison qu'il ne peut pas parler parce qu'il y a des gens à Dallas qui ne veulent pas qu'il parle. Il précise à Warren que s'il est abattu, il n'y aura plus aucun moyen possible de savoir la vérité. Il se dit prêt à témoigné qu'il y a eu un complot au sein des plus hautes instances du gouvernement américain en échange de le faire témoigner à Washington et lui offrir une sécurité maximum, ce que Earl Warren refusa.

    Un mois plus tard, la Cour du Texas aboli la condamnation de Ruby et ordonne un nouveau procès. Les hautes instances du gouvernement commencent donc à devenir nerveux. Des lettres écrites de la prison de Dallas, Ruby a écrit qu'on lui avait promit de le faire acquitter s'il acceptait de tuer Oswald, par crainte qu'Oswald, lors de son procès, fasse tomber des têtes.

    Il meurt le 3 janvier 1967 d'un cancer généralisé foudroyant emportant avec lui certainement à jamais la vérité sur le meurtre de JFK.

    Laisser un commentaire:


  • ferrari p4
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    Bonjour,
    Récit passionnant. Ruby a t'il été immédiatement arrêté? Dans quelle prison a t'il été emmené? Pouvait il lui aussi se faire assassiner ou bien la justice avait prise des précautions pour éviter ce problème?

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    Conclusion :

    Le mystère Ruby demeurera tant que l'on se refusera d'oublier la thèse officielle qui comporte trop d'invraissemblances pour être crédible. Alors, à l'examen des faits, le mystère disparaîtra peut-être. C'est ce qu'aurait du réveler le procès de Ruby.

    Malheureusement il n'a pas appris grand chose. Ruby s'est appliqué à coller le plus dans ses déclarations à la thèse officielle. Peut-être espérait-il ainsi s'attirer la sympathie des jurés en restant sur sa position à savoir qu'il avait agi seul et sans l'aide de quiconque. Il disposait de plus d'une opinion publique favorable, qui comprenait le geste d'un personnage décidé à venger le Président assassiné.

    Curieusement, c'est tout le contraire qui se passa. Mal défendu et mal conseillé par un avocat californien du nom de Melvin Belli (assisté de Joe Tonahill), plus spectaculaire et médiatique qu'efficace, Ruby sera condamné à mort. Il fera bien sûr appel de ce jugement mais il n'y aura pas de nouveau procès. Ruby contractera rapidement un cancer et disparaîtra sans avoir vraiment parlé. Peut-être était-ce préférable pour une éventuelle et probable conspiration qui voyait ainsi disparaître un personnage gênant. L'action judiciaire s'arrêtait, Ruby s'était racheté vis à vis de ses commanditaires et en prime il n'avait pas parlé. Le mystère Kennedy débutait et n'a toujours pas trouvé d'épilogue.

    Enfin comment ne pas évoquer les déclarations d'un célèbre Président de la République Française :

    « Malheureusement, cela ne s'est pas passé comme ils l'avaient prévu. Le type s'est défendu (Lee Harvey Oswald). Un policier a été tué (J.D. Tippit). Il y a eu des témoins. Par la suite, on était obligé d'ouvrir un procès. Un procès ! C'eût été épouvantable. Tout le monde aurait parlé. On aurait remué des choses. Alors la police est allé trouver un indicateur qui n'avait rien à lui refuser et qu'elle tenait parfaitement en main. Ce type s'est dévoué pour tuer le faux assassin, sous prétexte de défendre la mémoire de Kennedy. »

    Général Charles de Gaulle.

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    2 minutes plus tard Oswald est mis dans l'ambulance et conduit à l'hôpital Parkland.

    Il décède presque aussitôt !

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    Ruby s'avance et tire !

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    2 secondes avant le coup de feu. Oswald reconnait Ruby (remarquer le coup d'oeil).

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy

    L'assassinat de Oswald !

    Oswald transféré à 11 heures 17 est abattu à 11 heures 21 soit 4 petites minutes aprés le début de son transfert. La commission a toujours soutenu que Ruby s'est trouvé par hasard sur Main street, qu'il a emprunté la rampe donnant accès au sous-sol soudainement et qu'il s'est finalement trouvé face à Oswald pour l'abattre et venger le Président défunt. Il est très difficile d'adhérer à cette thèse pour les raisons suivantes :

    - Ruby ignorait qu'Oswald serait transférer dans un véhicule se trouvant dans le sous-sol. Oswald aurait pu être conduit à la prison du Comté en sortant des locaux de la Police par une autre issue ;

    - Ruby ignorait l'heure du transfert d'Oswald. Non seulement l'horaire avait été reporté plusieurs fois mais le transfert une fois décidé avait débuté en retard ;

    On est obligé de conclure que la Police et Oswald en particulier n'ont vraiment pas eu de chance et qu'en revanche Ruby a bénéficié d'un concours de circonstance exceptionnellement favorable. Le doute et le septicisme éprouvés à la lecture des conclusions du Rapport Warren sur ce point précis du drame de Dallas sont bien légitimes. On ne peut s'empêcher de penser que quelqu'un a du faire part à Ruby des changements des dernières minutes et qu'on lui a facilité la tâche en lui permettant d'emprunter la rampe d'accès au sous-sol aussi facilement. Peut-être a-t-il été aperçu par le policier en faction devant l'accés à la rampe et que ce dernier le connaissant n'a pas jugé bon de l'interpeller. Même si c'est le cas, on peut s'étonner qu'il ne l'ait pas au mois fouillé sachant l'imminense du transfert et connaissant le menaces de mort sur la personne d'Oswald qu'avait reçu la Police le dimanche matin 2 heures à peine avant le début du transfert. Quelle négligence coupable et lourde de conséquences. On comprend pourquoi le policier responsable se soit tu et déclara n'avoir pas vu Ruby pénétrer. Il reste alors l'horaire du transfert que Ruby ne pouvait connaître. L'espace de temps réduit entre le moment où il accède au sous-sol et l'instant où il fait feu est si réduit que les faits suggèrent que quelqu'un l'a informé des derniers changements de programme. Qui dans cette hypothèse? Une personne forcément bien informée et proche des décideurs. Où? Probablement au siège de la Wester Union où Ruby n'a peut-être pas seulement envoyé un mandat à une de ses connaissances? Peut-être a-t-il joint alors au téléphone son informateur peu de temps avant de se rendre au sou-sol. Car il n'y pas de doute sur le fait que Ruby se trouvait bien au siège de la Western Union vers 11heures 10. Le récepissé de son mandat l'atteste. En revanche il n'exite pas de preuve formelle de son coup de fil éventuel. Il n'y a rien d'étonnant à cela car Ruby a bien pu téléphoner en utilisant des pièces de monnaie parfaitement anonyme.

    Enfin, l'attitude de Ruby et son comportement avant et après le meurtre d'Oswald suggère qu'il a agi sur ordre ou pour se racheter d'une bévue dont il s'était rendu coupable.

    Laisser un commentaire:


  • prosto
    a répondu
    Re : Assassinat president kennedy



    Ruby le 22 novembre au poste de police avec la flèche rouge

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X